IMB > Informations générales > Agendas

Evénements passés

  • Le 7 janvier 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Guillaume Carlier (Cérémade, Université Paris-Dauphine)
    Systèmes d'EDPs liés aux barycentres dans l’espace de Wasserstein
    Les barycentres dans l’espace de Wasserstein qui généralisent l’interpolation de McCann à plus de deux mesures sont fréquemment utilisés dans des champs appliqués comme le traitement d’images ou les statistiques et il y a des algorithmes efficaces pour les calculer. Néanmoins, comme observé par Bigot, Cazelles et Papadakis ces barycentres présentent typiquement beaucoup d’oscillations quand on discretise les marges, c’est pourquoi ces auteurs ont proposé de régulariser le problème, typiquement avec une entropie. Dans cet exposé, je voudrais insister sur la caractérisation de ces barycentres Wasserstein « entropiques » en termes de systèmes d’équations de Monge-Ampère, je donnerai quelques résultats de régularité, un principe du maximum ainsi que des estimations sur les moments et l’information de Fisher et en déduirai un TCL pour les barycentres de mesures aléatoires i.i.d. L’exposé sera basé sur des travaux avec Martial Agueh et Katharina Eichinger et Alexey Kroshnin.
  • Le 7 janvier 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    [Séminaire CSM] Créneau libre

  • Le 8 janvier 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    En Visio
    Ronan Terpereau (Dijon)
    Structures réelles sur des variétés presque homogènes
    Dans cet exposé nous allons nous intéresser aux structures réelles de certaines variétés algébriques complexes munies d'une action d'un groupe algébrique réductif : les variétés presque homogènes. Nous verrons comment déterminer si de telles structures existent et, le cas échéant, comment les décrire et les dénombrer. En particulier, nous tâcherons d'illustrer notre approche sur deux familles classiques de variétés presque homogènes : les variétés horosphériques (qui incluent les variétés toriques et les variétés de drapeaux) et les SL(2)-variétés presque homogènes de dimension 3. Il s'agit d'un travail en collaboration avec Lucy Moser-Jauslin (IMB, Dijon).
  • Le 12 janvier 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Alain Couvreur (LIX -- Inria Saclay)
    On the hardness of code equivalence problems in rank metric

    In recent years, the notion of rank metric in the context of coding theory has known many interesting developments in terms of applications such as space time coding, network coding or public key cryptography. These applications raised the interest of the community for theoretical properties of this type of codes, such as the hardness of decoding in rank metric or better decoding algorithms. Among classical problems associated to codes for a given metric, the notion of code equivalence has always been of the greatest interest. In this talk, we discuss the hardness of the code equivalence problem in rank metric for $mathbb F_{q^m}$–linear and general rank metric codes.


  • Le 14 janvier 2021 à 10:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Marcu-Antone ORSONI
    Sujet : 'Espaces de fonctions holomorphes et espace atteignable de l'équation de la chaleur'. Directeur de thèse : Andreas Hartmann

  • Le 14 janvier 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    En Visio
    Isabelle Chalendar
    Comportement asymptotique des puissances d'un opérateur de composition.
    Nous étudions le comportement asymptotique des puissances T^n d’un opérateur de composition T sur un espace de Banach X de fonctions holomorphes sur le disque unité du plan complexe. Nous montrons que l’on obtient la dichotomie suivante : soit les puissances convergent uniformément, soit elles ne convergent même pas fortement. Nos résultats sont appliqués à l’étude asymptotique de semi-groupes d’opérateurs de compositions associés à des semi-flots.
  • Le 14 janvier 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Laurent Boudin
    [Séminaire CSM] Méthode de moments pour un modèle cinétique de mélange gazeux
    Je commencerai par quelques considérations sur l'équation deBoltzmann pour les mélanges. Puis je reviendrai sur deux applications dela méthode de moments de Levermore, notamment pour discrétiser cetteéquation de Boltzmann dans l'asymptotique diffusive. C'est un travail encollaboration avec Andrea Bondesan et Bérénice Grec.
  • Le 15 janvier 2021 à 09:00
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    En Visio
    David Rey, Senior Lecturer, UNSW Sydney Australia
    Bilevel discrete network design problems in transportation (Zoom link is in the abstract)
    Improving, scheduling maintenance and repairing a transportation network often requires anticipating the reaction of travelers to changes in the design of the network, e.g. routes, link capacity, speed changes. This has a natural representation in bilevel optimization where the leader problem represents the transportation authority in charge of designing the network and the follower problem is a convex optimization problem which captures traffic equilibrium conditions i.e. users' route choice in the long run. If the design decision variables are restricted to integer values, the resulting formulation is known as a discrete network design problem (DNDP). Solving the DNDP to optimality is computationally challenging, even on small to medium size instances. This is due to both the bilevel structure of the problem and the nonlinearities, although convex, which arise in link travel time functions to capture congestion effects. The DNDP can also be formulated in a time-staged manner to account for the impact of improving the network over time. Such time-dependent DNDPs typically have an extended solution space, thus further increasing computational challenges. This talk will first discuss existing exact and near-optimal methods for the DNDP in transportation. In a second part, this talk will present recent results for a network maintenance scheduling problem (NMSP) which belongs to the class of time-dependent DNDPs. To solve the proposed NMSP, a novel branch-and-price algorithm is developed based on a reformulation of the original bilevel optimization problem. In a third and final part, this talk will discuss a variation of the NMSP which includes precedence constraints on projects and can be applied to network recovery problems.Join Zoom Meetinghttps://u-bordeaux-fr.zoom.us/j/86486802150?pwd=bU9PcTFzVlArVkRCOEVYa1F4bzJOQT09Meeting ID: 864 8680 2150Passcode: 421753
  • Le 19 janvier 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Renaud Vilmart (LSV -- Inria Saclay)
    Une introduction aux circuits quantiques et au ZX-calcul

    L’informatique quantique est de plus en plus un sujet brûlant, car elle promet bien des avantages, que ça soit pour la complexité de ses algorithmes, ou pour ce qu’elle permet en cryptographie. Dans cet exposé, nous allons d’abord voir les circuits quantiques : le modèle habituellement utilisé par les chercheurs et les ingénieurs pour décrire des processus quantiques. Nous nous intéresserons à une question fondamentale liée à ces circuits, celle de la complétude d’une théorie équationnelle. Nous présenterons ensuite le ZX-Calcul, un modèle issu de la théorie des catégories, qui répond, lui, positivement à cette même question.


  • Le 19 janvier 2021 à 11:15
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    visio-conférence
    Marco Bravin (BCAM)
    Interaction of a small rigid body with a compressible fluid
    In this talk I will present a recent result in collaboration with Prof Necasova, where we study the interaction between a small rigid body and a compressible viscous fluid modeled by the compressible Navier-Stokes equations.In particular I will recall the previous results where the fluids were supposedly incompressible and then I will focus my attention on the improved pressure estimates that are the main novelty in our result. In contrast with the incompressible case the pressure estimates depend on a lower bound of the mass and the inertia matrix of the object as its size tends to zero.
  • Le 19 janvier 2021 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    visio-conférence
    Ordre du jour du conseil scientifique de l'IMB qui aura lieu mardi 19 janvier à 13h30 :
    1) Présentation d’une nouvelle membre de l'IMB : Samia Boukir
    2) Présentation de l’équipe projet dirigée par François Clautiaux
    3) Présentation de l’équipe projet dirigée par François Dufour
    4) Avis sur 2 demandes d’inscription à l’HDR (CS restreint)

  • Le 20 janvier 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Joshep de Vilmarest
    TBA
    TBA
  • Le 21 janvier 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Julián Tachella (University of Edinburgh)
    Large system limit of convolutional neural networks for image denoising
    Convolutional Neural Networks (CNNs) are now a well-established tool for solving computer vision and imaging problems, and modern CNNs often obtain state-of-the-art performance. Perhaps surprisingly, it has been recently shown that, despite being highly overparameterized, such networks can be trained with a single corrupted image and still perform as well as fully trained networks - a phenomenon encapsulated in the deep image prior (DIP). Here we attempt to explain what might be going on in terms of recent advances of Neural Tangent Kernel (NTK) theory, which characterizes the large system limit of neural networks. We identify strong links between CNN architectures and well-known signal processing techniques such as non-local means, showing that the function associated with a CNN to a given image can be obtained in closed form without need to train the network. Although our analysis shows that the NTK still does not fully explain the DIP phenomenon, we argue it suggests that CNN’s inductive bias is better characterized by images with non-local self-similar structure.
  • Le 22 janvier 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    En Visio
    Sid Mathur (Düsseldorf)
    Searching for the impossible Azumaya Algebra
    In two 1968 seminars, Grothendieck used the framework of etale cohomology to extend the definition of the Brauer group to all schemes. Over a field, the objects admit a well-known algebro-geometric description: they are represented by $\mathbb{P}^n$-bundles (equivalently: Azumaya Algebras). Despite the utility and success of Grothendieck's definition, an important foundational aspect remains open: is every cohomological Brauer class over a scheme represented by a $\mathbb{P}^n$-bundle? It is not even known if smooth proper threefolds over the complex numbers have enough Azumaya algebras!In this talk, I will outline a strategy to construct a Brauer class that cannot be represented by an Azumaya algebra. Although the candidate is algebraic, the method will leave the category of schemes and use formal-analytic line bundles to create Brauer classes. I will then explain a strange criterion for the existence of a corresponding Azumaya Algebra. At the end, I will reveal the unexpected conclusion of the experiment.
  • Le 26 janvier 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Mercedes Haiech (Université Rennes 1)
    The Fundamental Theorem of Tropical Partial Differential Algebraic \nGeometry

    Given a partial differential equation (PDE), its solutions can be difficult, if not impossible, to describe. The purpose of the Fundamental theorem of tropical (partial) differential algebraic geometry is to extract from the equations certain properties of the solutions. More precisely, this theorem proves that the support of the solutions in $k[[t_1, cdots, t_m]]$ (with $k$ a field of characteristic zero) can be obtained by solving a so-called tropicalized differential system.


  • Le 26 janvier 2021 à 11:15
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    N.Popoff (UB)
    Eigenvalues and Resonances asymptotics in slightly perturbed\nwaveguide: twisting versus bending.
    On considère le laplacien de Dirichlet dans un guide d'onde infini. Leguide d'onde de référence possède une torsion périodique, éventuellementnulle. Nous considérons une déformation du guide de référence quiconsiste à appliquer une courbure et un torsion, toutes deux de petiteamplitude.Lorsque la torsion de référence est nulle le guide d'onde initial est uncylindre infini droit, et il est connu que le courber peut créer desvaleurs propres sous le spectre essentiel, tandis que le tordre nemodifie pas le spectre, bien qu'il existe peu de critère quantitatiflorsque les deux déformations sont superposées. Lorsque le guide d'ondede référence possède une torsion périodique, on sait que diminuer cettetorsion crée des valeurs propres, mais l'augmenter ne modifie pas lespectre.Nous démontrons qu'il existe exactement une résonance près du bas duspectre pour le modèle perturbé, et nous donnons le développementasymptotique de cette résonance par rapport à l'amplitude de laperturbation. En particulier nous obtenons des critères pour que cetterésonance soit une valeur propre sous le spectre essentiel. Nousmontrons que la méthode est assez générale et s'étend à d'autres typesd'opérateurs invariants par translation.
  • Le 26 janvier 2021 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle de Conférences
    Ordre du jour du conseil de laboratoire du 26 janvier 2021 :
    1) Approbation des compte-rendu des conseils de laboratoire du 1er décembre 2020 et du 5 janvier 2021
    2) Budget 2021
    3) Préparation de la visite du comité HCERES
    4) Questions diverses

  • Le 28 janvier 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Nicolas Marie (Modal'X, Université Paris Nanterre)
    Sur quelques extensions de la méthode PCO
    L’exposé portera sur deux extensions de la méthode PCO (Penalized Comparison to Overfitting) introduite dans Lacour, Massart et Rivoirard (2018). Initialement conçue pour sélectionner la fenêtre de l’estimateur de Parzen-Rosenblatt de la densité parente d’un $n$-échantillon à partir des données, cette méthode a l’avantage d’être numériquement performante, comme la cross-validation, mais également celui d’être pertinente du point de vue théorique comme la méthode de Goldenshluger-Lepski. En effet, une borne de risque pour l’estimateur adaptatif associé, dont la preuve repose notamment sur l’inégalité de concentration pour les U-statistics démontrée dans Houdré et Reynaud-Bourret (2003), a été démontrée. Nous proposerons une extension de la méthode PCO à la sélection des fenêtres d’un estimateur type Nadaraya-Watson en régression, ainsi qu’une extension de la méthode PCO à la sélection de la suite des fenêtres de l’estimateur récursif de Wolverton-Wagner de la densité. En réalité, la méthode PCO est également compatible avec le contexte de l’estimation par projection et cette question sera traitée durant l’exposé. Ce dernier porte sur plusieurs travaux en collaboration avec Fabienne Comte (Université Paris Descartes) et Hélène Halconruy (Université du Luxembourg).
  • Le 28 janvier 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Pierre Sochala
    [Séminaire CSM] Méthodes de propagation des incertitudes en géosciences numériques
    La quantification des incertitudes paramétriques est désormais incontournable en calcul scientifique pour estimer la fiabilité des prédictions issues des simulations. Les méthodes de type Monte-Carlo ont un coût de calcul prohibitif pour les modèles numériques complexes; il est alors nécessaire de construire des modèles de substitution statistiques s'appuyant sur un nombre limité de simulations. Nous présentons plusieurs approches de type polynômes de chaos pour construire des modèles de substitution de champs aléatoires et de processus stochastiques. Les méthodes de préconditionnement stochastiques sont particulièrement efficaces pour améliorer l'approximation de la quantité d'intérêt grâce à une transformation qui absorbe une large part des non-linéarités stochastiques. La décomposition sur des bases de fonctions orthogonales empiriques (associées à la variable physique) combinée à une représentation fonctionnelle des coordonnées dans cette base permet également de réduire significativement la complexité de représentation. Ces diverses approches ont été implémentées dans plusieurs applications en géosciences numériques, incluant les écoulements en milieux poreux, les écoulements océaniques et la propagation des ondes sismiques. Nous présentons en particulier l'impact de paramètres de modèles incertains sur la dynamique de fronts d'infiltration, la surcote cyclonique induite par un ouragan aux caractéristiques incertaines, et les accélérations du sol générées par un séisme se propageant dans un milieu aléatoire. Les perspectives d'extension des différentes méthodes proposées sont discutées.
  • Le 29 janvier 2021 à 10:00
  • Soutenance de thèse
    visio-conférence
    Orlando RIVERA LETELLIER
    Sujet : 'Applications de de la programmation en nombres entiers et la décomposition aux problèmes d'ordonnancement : le problème de la planification stratégique des mines et le problème de bin packing avec délais.'. Directeur de thèse : Ruslan Sadykov. Co-directeur de thèse : Marcos Goycoolea

  • Le 29 janvier 2021 à 10:00
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Pierre Py (Université de Strasbourg)
    Propriétés de finitude des groupes et géométrie complexe
    Suivant C.T.C Wall, on dit qu'un groupe G est de type $F_n$ s'il possède un espace classifiant (un K(G,1)) dont le n-squelette a un nombre fini de cellules. Lorsque n=1, un groupe est de type $F_1$ si et seulement s'il est finiment engendré. Lorsque $n=2$, un groupe est de type $F_2$ si et seulement s'il est finiment présenté. L'étude d'exemples de groupes qui sont de type $F_{n-1}$ mais pas de type $F_n$ a une longue histoire (Stallings, Bestvina-Brady, etc...). On dit que ces exemples sont des groupes ayant des propriétés de finitude exotiques. Dans cet exposé j'expliquerai comment utiliser la géométrie complexe pour construire de nouveaux exemples de groupes ayant des propriétés de finitude exotiques. Il s'agit d'un travail en commun avec F. Nicolas qui généralise des résultats antérieurs de Dimca, Papadima et Suciu, Llosa Isenrich, Bridson et Llosa Isenrich. Lien visio : https://webconf.math.cnrs.fr/b/rem-zyg-anv
  • Le 29 janvier 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Robert Tichy (Graz, CIRM)
    Diophantine equations and linear recurrences

  • Le 1er février 2021
  • Manifestations Scientifiques
    Amphithéâtre du LaBRI
    Organisateurs : Auriane Dantes, Vincent Delecroix, Katel Guérin, Sébastien Labbé
    Journées de combinatoire de Bordeaux 1-4 février 2021, LaBRI, Bordeaux

  • Du 2 février 2021 au 4 février 2021
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Visioconférence
    Pour rappel : l'évaluation du laboratoire par le comité HCERES aura lieu du mardi 2 février au jeudi 4 février, et se déroulera exclusivement en distanciel. Infos internes

  • Le 2 février 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Bogdan Dina (Ulm University)
    Isogenous hyperelliptic and non-hyperelliptic Jacobians with maximal complex multiplication

    We analyze complex multiplication for Jacobians of curves of genus 3, as well as the resulting Shimura class groups and their subgroups corresponding to Galois conjugation over the reflex field. We combine our results with numerical methods to find CM fields $K$ for which there exist both hyperelliptic and non-hyperelliptic curves whose Jacobian has complex multiplication by $mathbb{Z}_K$.


  • Le 4 février 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Mejdi Azaiez
    [Séminaire CSM] A variant of scalar auxiliary variable approaches for some non linear problems
    In this talk, we present and analyze some class of schemes based on a variant of the scalar auxiliary variable (SAV) approaches (Shen et al. (2018)) for some nonlinear problems. Precisely, we construct robust first and second order unconditionally stable schemes by introducing a new defined auxiliary variable to deal with nonlinear terms in gradient flows. The approach consists in splitting the gradient flow into decoupled linear systems with constant coefficients, which can be solved using existing fast solvers for the Poisson equation. We end the talk by given some results for the incompressible Navier-Stokes equations.
  • Le 5 février 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Gautier Ponsinet (MPIM Bonn)
    Normes universelles de représentations galoisiennes $p$-adiques et la courbe de Fargues-Fontaine
    En 1996, Coates et Greenberg ont calculé le module des normesuniverselles d’une variété abélienne dans une extension de corps perfectoïde. Une description précise de ce module est essentielle enthéorie d’Iwasawa, notamment pour étudier les groupes de Selmer dansdes extensions de corps algébriques infinies. Coates et Greenberg ontalors demandé si leur résultat pouvait s’étendre à d’autresmotifs. Dans cet exposé, je présenterai une nouvelle approche de cettequestion se servant de la classification des fibrés vectoriels sur lacourbe de Fargues-Fontaine et permettant d’y répondre positivementdans de nouveaux cas.
  • Le 9 février 2021 à 11:15
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    visio-conférence
    Clotilde Fermanian, UPEC
    Analyse semi-classique de problèmes sous-elliptiques
    Dans cet exposé, nous présenterons l’approche semi-classique développée avec Véronique Fischer (University of Bath, UK) sur les groupes de Lie nilpotents par l’introduction d’un calcul pseudodifférentiel fondé sur l’analyse de Fourier de ces groupes et leurs représentations. L’utilisation de ces outils donne un éclairage sur la dispersion de familles de solutions d’équations de Schrödinger sous-elliptiques ainsi que sur le contrôle de ces équations, ce dernier thème a été développé avec Cyril Letrouit (ENS Paris). Nous nous attacherons à décrire ces résultats en expliquant les principales idées qui les font fonctionner.
  • Le 11 février 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Kévin Polisano (LJK, Université Grenoble Alpes)
    Riesz-based orientation of localizable Gaussian fields
    Texture modeling and analysis are challenging issues of image processing. In many cases, the model has to incorporate some important characteristics of the data as roughness or anisotropy properties, that can be handled using a stochastic approach, involving fractional anisotropic random fields. We give a sense to the notion of orientation for self-similar Gaussian fields with stationary increments, based on a Riesz analysis of these fields, with isotropic zero-mean analysis functions. We propose a structure tensor formulation and provide an intrinsic definition of the orientation vector as eigenvector of this tensor. That is, we show that the orientation vector does not depend on the analysis function, but only on the anisotropy encoded in the spectral density of the field. Then, we generalize this definition to a larger class of random fields called localizable Gaussian fields, whose orientation is derived from the orientation of their tangent fields. Finally two classes of Gaussian models with prescribed orientation are studied in the light of these new analysis tools.
  • Le 11 février 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Astrid Decoene
    [Séminaire CSM] Modélisation et simulation numérique de systèmes ciliés
    Dans cet exposé je présenterai des travaux autour de la modélisation mathématique de fluides complexes actifs dans lesquels l’activité provient de structures fines appelées cils. C’est le cas par exemple du mucus bronchique, mis en mouvement par le battement coordonné de cils nappant les parois des bronches. Ce mécanisme, appelé transport mucociliaire, est nécessaire à l’évacuation des impuretés inhalées et de nombreuses pathologies - asthme, bronchite chronique - résultent de son dysfonctionnement. L’étude de ce mécanisme comporte des aspects de modélisation, d’analyse et de calcul, en lien avec des applications potentielles en médecine. Notre objectif est de proposer un outil d’analyse et de simulation numérique permettant d’étudier l’impact sur ces fluides biologiques du battement des cils et la dépendance de certains paramètres comme leur densité ou la viscosité du fluide. Étant donné que nous souhaitons pouvoir faire des simulations à grand nombre de cils, il nous faut considérer un modèle d’interaction fluide-structure impliquant un coût de résolution réduit, mais suffisamment complet pour permettre de reproduire les mouvements collectifs émergeant dans ces fluides. Je présenterai des modèles de différente complexité, ainsi que différentes stratégies numériques pour les résoudre, et je montrerai les dynamiques collectives reproduites par nos simulations.
  • Le 12 février 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Annamaria Iezzi (Université de la Polynésie française)
    Un résultat sur les fonctions rationnelles sur un corps fini à l'aide de la borne d'Hasse–Weil
    La borne d'Hasse–Weil donne une estimation du nombre de points rationnels d'une courbe définie sur un corps fini et trouve plusieurs applications dans l'arithmétique sur les corps finis. En effet, dans l'étude des équations polynomiales sur les corps finis, elle représente un outil pour prouver des énoncés de type 'asymptotique', c'est-à-dire quand la cardinalité du corps fini est suffisamment grande. Des exemples de tels résultats asymptotiques apparaissent, par exemple, dans la littérature des polynômes de permutation sur les corps finis.Dans cet exposé nous verrons, alors, comment utiliser cette borne pour démontrer un résultat curieux sur les fonctions rationnelles définies sur un corps fini. Ceci est un travail en commun avec Xiang-dong Hou.
  • Le 23 février 2021 à 11:15
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Visio
    Y. Kian
    Détermination d'un terme non-linéaire apparaissant dans une équation de type réaction diffusion
    Dans cet exposé on s'intéressera au problème inverse consistant à déterminer un terme semi-linéaire apparaissant dans une équation parabolique non-linéaire. Notre objectif sera de déterminer une classe suffisamment générale de termes non-linéaires à partir de mesures aux bords du domaine en l'espace pour des solutions de l'équation s'annulant au temps initiale. Pour cela nous introduirons un nouveau critère, basé sur la seconde linéarisation du problème inverse, permettant d'obtenir ce type de résultat. Ce travail est issu d'une collaboration avec Gunther Uhlmann.
  • Le 25 février 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Samuel Vaiter (Institut de Mathématiques de Bourgogne)
    Hyper-Parameter Selection by Algorithmic Differentiation
    Setting regularization parameters for variational estimators in imaging or machine learning is notoriously difficult. Grid-search requires to choose a predefined grid of parameters and scales exponentially in the number of parameters which can be quickly inconvenient or even impossible in imaging. Another class of approaches casts hyperparameter optimization as a bi-level optimization problem, typically solved by gradient descent. The key challenge for these approaches is the estimation of the gradient w.r.t. the hyperparameters. In this presentation, I will show algorithmic/automatic differentiation can help to overcome this challenge, both for inverse problems with a differentiable Stein Unbiased Risk Estimator and in regression using held-out loss.
  • Le 25 février 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    [Séminaire CSM]

  • Le 25 février 2021 à 15:30
  • Le Colloquium
    En Visio
    Eva Löcherbach
    Quelques résultats probabilistes sur des grands systèmes de neurones en interactions
    Dans l'exposé je discuterai la convergence en grande population de systèmes de neurones décrits par leur trains de décharge, en interactions de type champ moyen. Je montrerai comment deux théorèmes classiques des probabilités, la loi forte des grands nombres/le théorème de Glivenko-Cantelli et le théorème central limite peuvent être généralisés à un cadre avec interactions, lorsque les interactions sont négligeables à l'échelle de la population. Dans le régime de la loi forte des grands nombres, cela donne lieu à la propriété de propagation du chaos : dans un système infini limite, les neurones deviennent indépendants les uns des autres, et chaque neurone est décrit par un processus limite du type McKean-Vlasov où la dynamique fait intervenir la loi du processus. Je discuterai ensuite le regime du théorème central limite et comment le TCL fait apparaître un mouvement Brownien supplémentaire qui constitue une source de bruit commun pour les neurones dans le processus limite. Ceci induit une propriété de propagation conditionnelle, c'est-à-dire l'indépendance conditionnelle des neurones dans le système limite. Le processus non-linéaire limite sera dirigé par ce mouvement Brownien et fera intervenir un terme de variance qui est une loi conditionnelle, à savoir le taux de sauts moyen, sachant le Brownien.
  • Le 26 février 2021 à 11:00
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Danilo Lewanski (IHES/IPhT)
    Cohomologie des espaces de modules des courbes de la physique mathématique.
    La compréhension de la cohomologie des espaces des modules des courbes est un problème de longue date en géométrie algébrique. Ce qui est surprenant, c'est le degré de motivation que ce problème hérite des autres branches des mathématiques et de la physique : théorie des cordes, symétrie miroir, systèmes intégrables, surfaces planes, géométrie hyperbolique, énumération de cartes sur les surfaces et théorie d'Hurwitz, théorie des nœuds, systèmes d'Hitchin.... Nous passerons en revue quelques exemples, en nous concentrant sur les volumes de Masur-Veech, en exploitant la méthode récente de la récursion topologique de Eynard-Orantin (2007), qui fournit un moyen universel de générer de manière récursive des solutions à ces problèmes d'énumération sous forme de nombres d’intersection.
  • Le 26 février 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Fabrizio Barroero (Rome)
    On the Zilber-Pink conjecture for complex abelian varieties and distinguished categories.
    I will report on recent joint work with Gabriel Dill in which we proved that the Zilber-Pink conjecture for a complex abelian variety A can be deduced from the same statement for its trace, i.e., the largest abelian subvariety of A that can be defined over the algebraic numbers. This gives some unconditional results, e.g., the conjecture for curves in complex abelian varieties (over the algebraic numbers this is due to Habegger and Pila) and the conjecture for arbitrary subvarieties of powers of elliptic curves that have transcendental j-invariant.While working on this project we realised that many definitions, statements and proofs were formal in nature and we came up with a categorical setting that contains most known examples and in which (weakly) special subvarieties can be defined and a Zilber-Pink statement can be formulated. We obtain some conditional as well as some unconditional result.
  • Le 2 mars 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Jade Nardi (Inria Saclay, LIX)
    Explicit construction and parameters of projective toric codes

    Toric codes, introduced by Hansen in 2002, generalize (weighted) Reed-Muller codes on other toric varieties than projective spaces. They consist of evaluation codes of monomials at tuples of non-zero coordinates, which correspond to the points on the dense torus contained in the associated toric variety. Our aim is to ‘projectivise’ these codes, in the same spirit that turns a Reed-Muller codes into a projective one: we consider codes obtained by evaluating global sections on the whole set of the rational points of a toric variety. We focus on simplicial toric varieties, which come with a nice quotient description, and we give an explicit construction of projective codes on them, as well as a combinatorial way to determine their parameters. ‘Projectivizing’ toric codes opens new possibilities of getting codes with excellent parameters, by extending some champion classical toric codes geometrically.


  • Le 2 mars 2021 à 11:15
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Visio
    Badreddine Benhellal
    Quantum Confinement induced by Dirac operators with anomalous magnetic $delta$-shell interactions.
    Abstract: Let $\Omega$ be a bounded domain and $\upsilon\in\mathbb{R}$. I will consider the coupling $\mathcal{H}_{\upsilon}=\mathcal{H}+ V_\upsilon$, where $\mathcal{H}$ is the free Dirac operator in $\mathbb{R}^3$ and $V_\upsilon= i\upsilon\beta(\alpha\cdot \mathit{N})\delta_{\partial\Omega}$ is the anomalous magnetic $\delta$-interactions potential. In the first instance, assuming that $\upsilon^2 eq 4$ and under some regularity assumption on the domain $\Omega$, we prove that $\mathcal{H}_{\upsilon}$ is self-adjoint and its domain is included in the Sobolev space $\mathit{H}^{1}(\mathbb{R}^3\setminus \partial\Omega)^4$. Moreover, a Krein-type resolvent formula and a Birman-Schwinger principle are obtained, and several qualitative spectral properties of $\mathcal{H}_{\upsilon}$ are given. Finally, we study the self-adjoint realization of $\mathcal{H}_{\upsilon}$ in the case $\upsilon^2=4$. In particular, if $\Omega$ is $\mathit{C}^1$-smooth, we then show that $\mathcal{H}_{\upsilon}$ is essentially self-adjoint and the domain of the closure is not included in any Sobolev space $\mathit{H}^{s}(\mathbb{R}^3\setminus \partial\Omega)^4$, for all $s>0$. In addition, we show that $\overline{\mathcal{H}_{\pm2}}$ generates confinement and prove the existence of embedded eigenvalues on the essential spectrum of $\overline{\mathcal{H}_{\pm2}}$.
  • Le 4 mars 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    François-Pierre Paty (CREST, ENSAE Paris)
    Regularizing Optimal Transport through Regularity Constraints
    Optimal transport (OT) suffers from the curse of dimensionality. Therefore, OT can only be used in machine learning if it is substantially regularized. In this talk, I will present a new regularization of OT which leverages the regularity of the Brenier map. Instead of considering regularity as a property that can be proved under suitable assumptions, we consider regularity as a condition that must be enforced when estimating OT. From a statistical point of view, this defines new estimators of the OT map and 2-Wasserstein distance between arbitrary measures. From an algorithmic point of view, this leads to an infinite-dimensional optimization problem, which, when dealing with discrete measures, can be rewritten as a finite-dimensional separately-convex problem. I will finish by sharing some recent ideas on how to speed up the algorithms. The talk is based on some joint work with Marco Cuturi and Alexandre d'Aspremont.
  • Le 5 mars 2021 à 10:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Gaël GUILLOT
    Sujet :'Méthodes d'agrégation et désagrégation de programmes linéaires en nombres entiers'. Directeur de thèse : François Clautiaux, co-directeur : Boris Detienne.

  • Le 5 mars 2021 à 16:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Türkü Özlüm Çelik (Simon Fraser University, Vancouver)
    KP equation in Symbolic, Numerical and Combinatorial Algebraic Geometry
    The Kadomtsev-Petviashvili (KP) equation is a partial differential equation that describes nonlinear wave moves. It is known that algebro-geometric approaches to the KP equation provide solutions coming from a complex algebraic curve, in terms of the Riemann theta function associated with the curve. Reviewing this relation, I will introduce an algebraic object and discuss its geometric features: the so-called Dubrovin threefold of a complex algebraic curve, which parametrizes the solutions. Mentioning the relation of this threefold with the classical algebraic geometry problem, namely the Schottky problem, I will report a procedure that isvia the threefold and based on numerical algebraic geometric tools, which can be used to deal with the Schottky problem from the lens of computations. I will finally focus on the geometric behaviour of the threefold when the underlying curve degenerates. This is joint work with Daniele Agostini and Bernd Sturmfels.
  • Le 9 mars 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Cécile Armana (LMB, Université de Franche-Comté)
    Bornes de Sturm pour des formes automorphes sur les corps de fonctions

    Les bornes de Sturm indiquent combien de coefficients de Fourier successifs suffisent à déterminer une forme modulaire. Pour les formes modulaires classiques, elles fournissent aussi des bornes sur le nombre d’opérateurs de Hecke engendrant l’algèbre du même nom. Cet exposé propose d’étudier la situation pour certaines formes automorphes, dites de Drinfeld, sur les corps de fonctions. Il s’agit d’un travail en commun avec Fu-Tsun Wei (National Tsing-Hua University, Taïwan).


  • Le 9 mars 2021 à 11:15
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Louis Emerald (Rennes)
    Sur la dérivation rigoureuse des équations de Whitham dans le régime d’eau peu profonde
    Les équations de Whitham ont été introduites en 1967 afin d’étudier les phénomènes de vagues surplombantes et de vagues de Stokes d’amplitude maximale. Elles appartiennent à une classe spécifique de modèles irrotationnels en océanographie côtière, dite de type dispersion complète. C’est-à-dire que la relation de dispersion associée est la même que celle du modèle général, les équations des vagues. Dans cet exposé, nous allons voir deux méthodes permettant de dériver rigoureusement les équations de Whitham dans le régime d’eau peu profonde. La première est basé sur la construction d’approximations des invariants de Riemann pour un système dit de Whitham-Boussinesq. La deuxième utilise une généralisation de l’algorithme de la forme normale de Birkhoff pour des Hamiltoniens dit « presque lisses ». Nous verrons que ces deux méthodes permettent d’établir la qualité du modèle de Whitham en tant qu’approximation du modèle général dans le cadre de la propagation de vagues unidirectionnelles et bidirectionnelles.
  • Le 9 mars 2021 à 14:00
  • Groupe de Travail Intéraction fluide-solide
    Salle de Conférences
    Clair Poignard
    Quelques problèmes d’EDP issus de la modélisation en biologie
    Dans cet exposé (informel) je présenterai différents problèmes d’EDP issus de la modélisation en biologie. L’objectif est de susciter des collaborations au sein de l’équipe EDP autour de ces thématiques.J’axerai mon exposé autour de 3 applications : la migration cellulaire, l’électroporation et la croissance tumorale. Pour chaque axe je présenterai (brièvement) ce qui a été fait et j’insisterai plus sur ce qui reste à faire. A la fin de l’exposé l’idée serait d’identifier des points spécifiques qui pourraient être approfondis dans les séances suivantes.
  • Le 11 mars 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Visio
    Karlheinz Gröchenig (Vienne)
    Marcinkiewicz-Zygmund Inequalities for Polynomials in Bergman, Hardy, and Fock Spaces
    We study the relationship between sampling sequences in infinite-dimensional Hilbert spaces of analytic functions and Marcinkiewicz-Zygmund inequalities in subspaces of polynomials. We focus on the study of the Hardy space, the Bergman space, and the Fock space. They provide three settings with a strikingly different behavior. This is joint work with Joaquim Ortega-Cerda.
  • Le 11 mars 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    [Séminaire CSM] Créneau libre

  • Le 12 mars 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Alexandre Bailleul (ENS Lyon)
    Zéros réels de fonctions $L$ d'Artin et biais de Tchebychev dans les corps de nombres
    Le biais de Tchebychev est un phénomène observé pour la première fois par Tchebychev dans les années 1850. Celui-ci prédit qu'il y a 'plus souvent' plus de nombres premiers congrus à $3$ modulo $4$ que de nombres premiers congrus à $1$ modulo $4$, autrement dit que $\pi(x;4,3) > \pi(x;4,1)$ 'la plupart du temps'. Ce phénomène a été expliqué par Rubinstein et Sarnak en 1994, puis généralisé aux corps de nombres par Ng en 2000. Dans l'exposé, j'expliquerai comment on peut montrer que certains zéros réels de fonctions $L$ d'Artin peuvent avoir une influence considérable sur ce phénomène de biais.
  • Du 15 mars 2021 au 19 mars 2021
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Visio
    Félicitations à Rémi Boutonnet pour sa médaille de bronze 2021 du CNRS : https://www.cnrs.fr/fr/personne/medailles-de-bronze-2021

  • Le 16 mars 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Vincent Neiger (Université de Limoges)
    Deterministic computation of the characteristic polynomial in the time of matrix multiplication

    This talk describes joint work with Clément Pernet on an algorithm which computes the characteristic polynomial of a matrix over a field within the same asymptotic complexity, up to constant factors, as the multiplication of two square matrices. Previously, this was only achieved by resorting to genericity assumptions or randomization techniques, while the best known complexity bound with a general deterministic algorithm was obtained by Keller-Gehrig in 1985 and involves logarithmic factors. The new algorithm computes more generally the determinant of a univariate polynomial matrix in reduced form.


  • Le 16 mars 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Vincent Neiger (Université de Limoges)
    Deterministic computation of the characteristic polynomial in the time of matrix multiplication

    This talk describes joint work with Clément Pernet on an algorithm which computes the characteristic polynomial of a matrix over a field within the same asymptotic complexity, up to constant factors, as the multiplication of two square matrices. Previously, this was only achieved by resorting to genericity assumptions or randomization techniques, while the best known complexity bound with a general deterministic algorithm was obtained by Keller-Gehrig in 1985 and involves logarithmic factors. The new algorithm computes more generally the determinant of a univariate polynomial matrix in reduced form.


  • Le 16 mars 2021 à 14:00
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Online
    Ordre du jour du conseil scientifique de mardi 16 mars 2021
    1) Présentation de projets ANR déposés par des membres de l’IMB (partie 2) :Gilles Zemor ; Lisl Weynans ; Adrien Richou ; Boris Detienne ; Ruslan Sadykov2) Présentation des sujets de thèse déposés sur l’appel IA de l'universitéClair Poignard ; Olivier Saut3) Présentation des 3 comités de sélection (pour les 3 postes de professeurs ouverts au concours cette année à l’IMB).4) Questions diverses A la page 2 du document joint 'PIA4_Strategie-Exploration_Consultation-interne.docx', on sélectionnera dans la liste des thématiques, celles pour lesquelles l'IMB pourrait répondre à des appels à projets dans le cadre de l'action Programme et Equipements Prioritaires de Recherche du 4ème Programme d'Investissement d'Avenir.
  • Le 18 mars 2021
  • BLOC NOTES
    Online
    Le GAMNI organise la journée des Prix de thèse SMAI-GAMI prévue le 18 Mars 2020.
    Les infos et le programme sont à https://perso.univ-rennes1.fr/roger.lewandowski/Annonce_French.pdf
    La conf aura lieu en visio par zoom. Pour obtenir les identifiants de connexion il faut s’inscrire (inscription gratuite) à https://framaforms.org/journee-prix-de-these-smai-gamni-1613651951
  • Le 18 mars 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Adrien Richou (IMB)
    Comment définir une notion d'espérance conditionnelle contrainte à prendre ses valeurs dans un ensemble non-convexe
    Dans un travail récent avec Jean-François Chassagneux (Université de Paris) et Sergey Nadtochiy (Illinois Institute of Technology)nous obtenons des résultats d'existence et d'unicité pour des équations différentielles stochastiques rétrogrades réfléchies dans un domaine nonconvexe. J'expliquerai dans cet exposé notre stratégie de preuve et quelques liens avec la géométrie stochastique.
  • Le 19 mars 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Abhishek Saha (Queen Mary University, London)
    Some analytic aspects of automorphic forms and L-functions
    The eigenfunctions (of the Laplacian) on various geometricspaces constitute a class of mathematical objects of fundamentalimportance. From the point of view of quantum mechanics, theeigenfunctions correspond to particles moving with a certain energy,which leads naturally to questions motivated by subfields of physics.For example, one also has the so-called sup-norm problem, which askshow high the peaks of an eigenfunctions can be. There is also the famous'Quantum Unique Ergodicity' problem for which Lindenstrauss won a Fields medal.In this talk, I will give a gentle introduction to some of theseproblems in a setting where number theory plays a key role. In thespecial case when the manifold is a surface of constant negativestructure, and is constructed from 'quaternion algebras', a famousresult of Iwaniec and Sarnak improves upon the trivial bound for thesup-norm using number-theoretic techniques. I will explain thisresult, and then talk about recent progress on an analogous questionwhere the underlying surface is itself allowed to vary (the levelaspect). I will also explainthe interesting connections between these questions and deepproblems in number theory such as the subconvexity problem.
  • Le 23 mars 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Samuel Le Fourn (Institut Fourier, Université Grenoble Alpes)
    Recherche de points entiers sur une variété modulaire de dimension 3

    La détermination effective des points entiers sur des variétés algébriques est un problème difficile, surtout en dimension plus grande que 1. Dans cet exposé, je présenterai brièvement deux approches naturelles pour les points entiers qui permettent dans des cas favorables de tous les trouver. En cherchant des raffinements de ces méthodes, on arrive à des problèmes combinatoires intéressants, que je mettrai en valeur dans le cas précis d’une variété “modulaire” de dimension 3, qu’on peut définir par une équation quartique dans $mathbb{P}^4$.


  • Le 23 mars 2021 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    salle Ada Lovelace (Inria)
    Amel KAROUI
    Sujet : 'Méthodes numériques pour la résolution de problèmes inverses en électrocardiographie' . Directeur de thèse : Nejib Zemzemi, co-directeur : Mostafa Bendahmane

  • Le 25 mars 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Emma Horton (Inria, Bordeaux)
    Analyse stochastique de l'équation de transport des neutrons
    L'équation de transport des neutrons (NTE) est une équation d'équilibre qui décrit le mouvement net des neutrons à travers un milieu fissile inhomogène, tel qu'un réacteur nucléaire. Une façon de dériver la NTE est l'analyse stochastique d'un processus de branchement spatial. Cette approche est connue depuis les années 1960/70, cependant, depuis lors, très peu d'innovations dans la littérature ont vu le jour grâce à l'analyse probabiliste. Ces dernières années, cependant, les industries de l'énergie nucléaire et de la réglementation nucléaire ont davantage besoin d'une compréhension approfondie des propriétés spectrales de la NTE.
    Dans cet exposé, je décrirai formellement la dynamique du processus de branchement des neutrons, ainsi qu'une représentation de Feynman Kac associée. Je discuterai ensuite de la façon dont cette dernière peut être utilisée pour analyser le comportement à long terme des processus de fission nucléaire et comment nous pouvons l'utiliser pour développer des algorithmes pour simuler de tels processus.
  • Le 25 mars 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    En Visio
    Cristina Camara
    Compressions of multiplication operators and equivalence after extension
    In this talk I will revisit the concept of equivalence after extension for operators on Banach spaces, its relations with compressions of multiplication operators in L_2 - namely Toeplitz operators, truncated Toeplitz operators on model and multiband spaces, dual truncated Toeplitz operators - and how it allows us to study their spectral properties.
  • Le 25 mars 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Martin Parisot
    [Séminaire CSM] On the time-discrete Green-Naghdi model
    The Green-Naghdi model is a reduced model, nonlinear and dispersive, for free surface flows.We are interested in the structure of the time-discrete model.It will be shown that the model has a projection structure similar to models of incompressible flows.This result allows us to propose efficient and robust numerical schemes, as well as to define a class of boundary conditions.
  • Le 26 mars 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Giacomo Cherubini (Prague)
    Prime geodesic theorem over $\mathbb{Z}$ and $\mathbb{Z}[i]$
    I will give an overview of the status of the prime geodesic theorem over $\mathbb{Z}$ and $\mathbb{Z}[i]$. In the last few years this topic has been an active area of research in analytic number theory and I will describe the most recent results. The proofs rely mainly on the spectral theory of automorphic forms, but have connections to L-functions, class numbers and Kloosterman sums.
  • Le 30 mars 2021
  • Soutenance de thèse
    La soutenance aura lieu à huis clos en Visioconférence
    Bastien BERTHELOT
    Sujet : 'Contributions à l'estimation du coefficient de Hurst et son usage sur des biosignaux dans le domaine du crew monitoring'. Directeur de thèse : Pierrick Legrand, co-directeur : Eric Grivel

  • Le 30 mars 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Charles Fougeron (IRIF, Université de Paris)
    Dynamiques des algorithmes de fraction continue multidimensionnels

    Motivés par la richesse de l’algorithme de Gauss qui permet de calculer efficacement les meilleurs approximation d’un nombre réel par des rationnels, beaucoup de mathématiciens ont proposé des généralisations de ces algorithmes pour approximer des vecteurs de dimension supérieure à 1. Citons pour exemple celui de Poincaré introduit à la fin du 19e siècle ou ceux de Brun et Selmer à la moitié du 20e siècle.
    Depuis le début des années 90 à aujourd’hui il y a eu un certain nombre de travaux étudiant la convergence de ces algorithmes. Schweiger et Broise ont notamment démontré que les algorithmes de Selmer et Brun sont convergents et ergodiques. Plus surprenant peut-être, Nogueira a démontré que l’algorithme proposé par Poincaré ne convergeait presque jamais.
    En partant du cas classique de l’algorithme de Farey, qui est une version “additive” de l’algorithme de Gauss, je présenterai un point de vu combinatoire sur ces algorithmes qui permet le passage d’une vision déterministe à une approche probabiliste. En effet, dans ce modèle, prendre un vecteur aléatoire pour la mesure de Lebesgue correspondra à suivre une marche aléatoire avec mémoire dans un graphe étiqueté nommé système simplicial. Les lois pour cette marche aléatoire sont élémentaires et nous pouvons développer des techniques probabilistes pour étudier leur comportement dynamique générique. Cela nous mènera à décrire un critère purement de théorie des graphes pour démontrer la convergence ou non d’un algorithme de fraction continue.

    slides animés
  • Le 1er avril 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Sepideh Mirrahimi (Toulouse)
    Séminaire Commun Analyse - EDP : Selection and mutation in a shifting and oscillating environment
    We study the evolutionary dynamics of a phenotypically structured population in a changing environment, where the environmental conditions vary with a linear trend but in an oscillatory manner. Such phenomena can be described by parabolic Lotka-Volterra type equations with non-local competition and a time dependent growth rate. We first study the long time behavior of the solution to this problem. Next, using an approach based on Hamilton-Jacobi equations we study asymptotically such long time solutions when the effects of the mutations are small. We prove that, as the effect of the mutations vanishes, the phenotypic density of the population concentrates on a single trait which varies linearly with time, while the size of the population oscillates periodically. We also provide asymptotic expansions for the moments of the phenotypic distribution. Via some examples and a comparison with a biological experiment, we show how our method can be used to determine the effect of the oscillations of the environment on the performance of the population or its ability to follow the environmental shift.
  • Le 2 avril 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Roberto Svaldi (EPFL Lausanne)
    Minimal model program and foliations
    A foliation on an algebraic variety is a partition of the variety into 'parallel' disjoint immersed complex submanifolds. Foliations naturally appears in a wide range of problems in algebraic geometry. I will explain recent progress in the birational classification of algebraic foliations in low dimension inspired by the theory of the Minimal Model Program. I will try to use key examples that exemplify the richness of the foliated world both in analogy and in opposition to the classical case of algebraic varieties. The talk will feature joint work with Calum Spicer.
  • Le 6 avril 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Marc Masdeu (Universitat Autònoma de Barcelona)
    Numerical experiments with plectic Stark--Heegner points

    Let $E/F$ be an elliptic curve defined over a number field $F$, and let $K/F$ be a quadratic extension. If the analytic rank of $E(K)$ is one, one can often use Heegner points (or the more general Darmon points) to produce (at least conjecturally) a nontorsion generator of $E(K)$. If the analytic rank of $E(K)$ is larger than one, the problem of constructing algebraic points is still very open. In very recent work, Michele Fornea and Lennart Gehrmann have introduced certain $p$-adic quantities that may be conjecturally related to the existence of these points. In this talk I will explain their construction, and illustrate with some numerical experiments that we have been able to carry out that support their conjecture. This is joint work with Michele Fornea and Xevi Guitart.


  • Le 6 avril 2021 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    visio
    Pierre Degond (IMT) - Séminaire EDP Bilbao-Bordeaux-Toulouse
    Topological states in collective dynamics
    States of matter are characterized by different types of order. Recently, a new notion of order, popularized by the 2016 physics nobel prizes, has emerged : that of topological order. It refers to the global rigidity of the system arising from topological constraints. Recently, topological states has been shown to exist in collective dynamics, which describes systems of self-propelled particles. In this work, we consider a system of self-propelled solid bodies interacting through local full body alignment proposed in a joint work with A. Frouvelle, S. Merino-Aceituno and A. Trescases. In the large-scale limit, this system can be described by hydrodynamic equations with topologically non-trivial explicit solutions. At the particle level, these solutions undergo topological phase transitions towards trivial flocking states. Numerically we show that these transitions require the system to pass through a phase of disorder. To our knowledge, it is the first time that a hydrodynamic model guides the design of topologically non-trivial states and allows for their quantitative analysis and understanding. On the way, we will raise interesting mathematical questions underpinning the analysis of collective dynamics systems.Joint work with Antoine Diez and Mingye Na (Imperial College London)
  • Le 6 avril 2021 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Online
    Le prochain conseil de laboratoire aura lieu le 6 avril 2021.
    L'ordre du jour sera le suivant :
    1) Approbation du compte-rendu du conseil de laboratoire du 26 janvier
    2) Informations générales (nouvelles du CS, de l'INSMI, de la ZRR, projet avec ONERA, participation au conseil scientifique du MCIA, changement de responsable Plafrim)
    3) Présentation de la fédération MARGAUx
    4) Présentation de la charte et du référent parité et égalité des chances dans les comités de sélection
    5) Prolongation du contrat de Carole Gomila
    6) Nomination au conseil scientifique
    7) Les candidats à la prochaine direction du laboratoire
    8) Questions diverses

  • Le 8 avril 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    VIsio
    Charles Dossal (Toulouse)
    Etude des algorithmes inertiels d’optimisation convexe par EDO.
    Je présenterai un cadre unifié pour étudier les vitesses de convergence de différents algorithmes minimisant des fonctions convexes à valeurs réelles vérifiant plusieurs jeux d’hypothèses, tels que la forte convexité. On montrera d’abord qu’on peut voir ces schémas d’optimisation comme des schémas numériques de résolution de certaines EDO. Dans un second temps, nous verrons qu’il est possible de trouver des fonctions de Lyapunov sur ces EDO, c’est-à-dire des énergies qui décroissent le long de la trajectoire de la solution de l’EDO et nous montrons ensuite comment en déduire des suites de Lyapunov associés au schéma d’optimisation. De l’étude de ces suites décroissantes ou bornées on déduira les vitesses de convergence des algorithmes étudiés.Une telle méthodologie permet d’étudier une variété d’algorithmes inertiels, leur convergence, leur stabilité et d’en déduire des propriétés dans un cadre stochastique.
  • Le 8 avril 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    [Séminaire CSM] Indisponible

  • Le 9 avril 2021 à 10:00
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Elise Goujard
    Sous-variétés totalement géodésiques de $mathcal M_{g,n}$ (rodage Bourbaki)
    Soit $\mathcal M_{g,n}$ l'espace de module des surfaces de Riemann de genre $g$ à $n$ points marqués. Une sous-variété de $\mathcal M_{g,n}$ est dite totalement géodésique si elle contient toutes les géodésiques de Teichmüller qui lui sont tangentes. Les sous-variétés totalement géodésiques de dimension (complexe) 1, appelées courbes de Teichmüller, sont relativement bien étudiées depuis les premières constructions de Veech dans les années 80 ; elles sont en particulier infiniment nombreuses dans chaque espace de module $\mathcal M_{g,n}$. Récemment, Wright a montré, en s'appuyant sur des résultats de finitude d'Eskin, Filip et Wright, qu'en dimension plus grande, ce n'était plus le cas : il n'y a qu'un nombre fini de telles sous-variétés dans chaque $\mathcal{M}_{g,n}$. Un premier exemple de telle sous-variété primitive de dimension 2 dans $\mathcal{M}_{1,3}$ a été construit par McMullen, Mukamel et Wright à partir de courbes cubiques projectives ; Eskin, McMullen, Mukamel et Wright ont ensuite trouvé deux autres exemples de telles sous-variétés.
  • Le 9 avril 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Corentin Darreye (IMB)
    Oscillations dans la suite des coefficients d'une forme modulaire
    Le but de cet exposé est de présenter certains résultats récents concernant la majoration, la minoration et le signe des coefficients de Fourier d'une forme modulaire de poids demi-entier. Ce sujet s'inscrit dans une thématique assez générale qui consiste à mettre en évidence des oscillations et des compensations dans la suite des coefficients d'une forme modulaire. En effet, ce genre de problème est intimement lié à des questions purement arithmétiques et notamment à de nombreux résultats d'équirépartition en théorie des nombres. Ainsi, après avoir fait les rappels nécessaires et afin de motiver au maximum la finalité de mon exposé, j'en profiterai pour présenter certaines de ces applications et j'insisterai particulièrement sur celles découlant du cas particulier des formes modulaires de poids demi-entier.
  • Le 13 avril 2021 à 11:15
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Jean-François Coulombel
    Stabilité de schémas aux différences finies pour le transport avec conditions aux limites numériques
    Depuis les travaux pionniers de Kreiss (1968) et Osher (1969), une voie pour étudier la stabilité desschémas aux différences finies pour le transport avec des conditions aux limites consiste à étudier le spectredes opérateurs linéaires mis en jeu et notamment à localiser leurs valeurs propres au moyen d'une fonctionqui joue le rôle d'un polynôme caractéristique. En l'absence de toute valeur propre de module plus grand ouégal à 1, des théorèmes, qui couvrent désormais de très nombreuses situations, assurent que les opérateursmis en jeu sont de puissances bornées, ce qui correspond à une propriété de stabilité du schéma numériquepar rapport aux données initiales. Nous verrons comment ces résultats s'étendent au cas où l'opérateur linéaireadmet des valeurs propres simples sur le cercle unité. Il s'agit d'un travail en collaboration avec Grégory Faye.
  • Le 13 avril 2021 à 11:30
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle de Conférences
    Jean-François Coulombel (IMT)
    Séminaire commun EDP-CSM

  • Le 15 avril 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Arthur Leclaire (IMB)
    On the differential properties of WGAN-like problems
    The problem of WGAN (Wasserstein Generative Adversarial Network) learning is an instance of optimization problems where one wishes to find, among a parametric class of distributions, the one which is closest to a target distribution in terms of optimal transport (OT) distance. Applying a gradient-based algorithm for this problem requires to express the gradient of the OT distance with respect to one of its argument, which is related to the solutions of the dual problem (Kantorovich potentials). The first part of this talk aims at finding conditions that ensure the existence of such gradient. After discussing regularity issues that may appear with discrete target measures, we will show that regularity problems are avoided when using entropy-regularized OT. In the second part, we will see how these gradients can be exploited in a stable way to address some imaging problems where the target discrete measure is reasonably large. In particular, using OT distances between multi-scale patch distributions, this allows to estimate a generative convolutional network that can synthesize an exemplar texture in a faithful and very efficient way.This is a joint work with Antoine Houdard, Nicolas Papadakis and Julien Rabin.
  • Le 16 avril 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Asbjørn Nordentoft (Bonn)
    Wide moments of automorphic L-functions
    Calculating the moments of L-function is a central theme in analytic number theory with applications to subconvexity and non-vanishing (which in turn has deep arithmetic implications for equidistribution problems and points counts). In this talk we will give a gentle introduction to a certain type of 'wide moments', which in many cases can be calculated using geometric methods. In particular we will consider the case of Rankin--Selberg L-functions of $GL_2$ automorphic forms twisted by class group characters of an imaginary quadratic field, in which case the 'wide moments' are connected to equidistribution of Heegner points using Waldspurger's formula. We will also present applications to non-vanishing.
  • Le 27 avril 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Ann Kiefer (Luxembourg Centre for Educational Testing)
    Property (FA) of the unit group of $2$-by-$2$ matrices over an order in a quaternion algebra

    We study property (FA) and its hereditary version for unit groups of $2$-by-$2$ matrices over orders in totally definite quaternion algebras with rational centres. In particular we consider the three matrix rings over totally definite rational quaternion algebras that can appear as Wedderbrun-Artin components of a group ring $mathbb{Q}G$.
    A key step is the construction of amalgamated decompositions of the elementary group $E_2(mathcal O)$, where $mathcal O$ is an order in rational division algebra, and of certain arithmetic groups $Gamma$. The methods for the latter turn out to work in much greater generality and most notably are carried out to obtain amalgam decompositions for the higher modular groups $SL_+(Gamma_n(mathbb Z))$, with $nle 4$, which can be seen as higher dimensional versions of modular and Bianchi groups.


  • Le 27 avril 2021 à 11:15
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Denise Aregba
    Approximation des équations d'Euler bi-températures en 2D
    Le système d'Euler bi-température est un modèle fluide pour un plasma quasi-neutre. C'est un système non conservatif au sens où il comporte des termes sources et des produits de la vitesse par un gradient de pression n'ayant pas de forme divergentielle. Dans ce contexte la définition des chocs et leur approximation numérique doit faire jouer des informations supplémentaires provenant de la modélisation. Dans cet exposé nous utiliserons un système cinétique sous-jacent pour définir les solutions admissibles et nous approcherons ces solutions par une méthode de relaxation de type BGK discret de rang complet.
  • Le 27 avril 2021 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Visio
    Le prochain conseil scientifique aura lieu mardi 27 avril 2021 à 13h30
    L'ordre du jour sera la suivant :
    1) Informations générales, nouvelles du conseil de laboratoire, approbation du compte-rendu du précédent CS
    2) Présentation du projet Naquidis par Gilles Zémor
    3) Plan de gestion : Orientations du prochain contrat, et présentation de la nouvelle politique de l’INSMI en matière de recrutement PR par Marc Arnaudon
    4) Plan de gestion : présentation de 2 postes de MCF (MCF apprentissage présenté par Jérémie Bigot, et MCF TDN, présenté par Olivier Brinon)
    5) Plan de gestion : présentation des nouveaux CDD IDEX par Karim Belabas
    6) Présentation des demandes d’ADT/ inscriptions à l’HDR à l’IMB. Vote éventuel en conseil scientifique restreint.

  • Le 29 avril 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Derek Driggs (CIA, University of Cambridge)
    Barriers to deploying deep learning models in healthcare
    A promising application for deep learning models is in assisting clinicians with interpreting X-ray and CT scans, especially when treating respiratory diseases. At the onset of the COVID-19 pandemic, radiologists had to quickly learn how to identify a new disease on chest X-rays and CT scans, and use this information to decide how to allocate scarce resources like ventilators. Researchers around the world developed deep learning models to help clinicians with these decisions, and some models were deployed after only three weeks of testing.
    Our group reviewed over 1,000 studies that introduce deep learning models for interpreting chest X-rays or CT scans of COVID-19 patients to determine which models, if any, have the potential to help clinicians during the pandemic. In this talk, I will present our findings and discuss how this pandemic could inform researchers creating deployable deep learning models in healthcare.
    This talk is based on the paper [1].
    [1] Roberts, M., Driggs, D., and the AIX-COVNET Collaboration. 'Common pitfalls and recommendations for using machine learning to detect and prognosticate for COVID-19 using chest radiographs and CT scans”. Nat. Mach. Intel. 3, 199–217 (2021).
  • Le 29 avril 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Visio
    Geoffrey Beck (ENS)
    Séminaire Commun Analyse / EDP : Water Waves - floating structure interaction : Return to equilibrium case
    Collaboration avec David Lannes et Lisl Weynans.L'étude mathématique des structures solides flottantes à la surface de l'eau contribue à une meilleure compréhension du potentiel énergétique des vagues. Il sera question d'un solide partiellement immergé sur un fluide, initialement au repos, lâché initialement hors de sa position d'équilibre. Cette situation, dite du retour à l'équilibre, fera intervenir des équations de type perturbation dispersive de systèmes hyperboliques ou équations de transports non-locales.
  • Le 29 avril 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Edie Miglio
    [Séminaire CSM] Finite element approximation for high performance simulation of the Post Glacial Rebound
    From the mechanical point of view the interior of the Earth can be considered as composed of four main layers: the inner and outer core, the mantle and the lithosphere. The lithosphere can be assumed to be elastic and the solid mantle beneath behaves as a viscous fluid. The long term equilibrium pressure at a given depth in the Earth is due to the weight of the material above this depth. Deviations from this equilibrium state lead to material transport from regions of higher pressure towards lower pressure. If left undisturbed over time the mantle and the lithosphere reach an equilibrium, in which the depth of the base of the lithosphere will mainly depend on the thickness of the lithosphere. The growth of ice sheets during a glacial period concentrates mass on the Earth’s surface to glaciated areas; this fact increases the pressure in the layers below, resulting in a sinking of the lithosphere and in a transport of mantle material away from the region. At the end of the glacial period, when the ice sheets melt away, the pressure on the lithosphere is reduced and the material will flow back causing the surface to uplift. In this talk I will present a discontinuous Galerkin finite element parallel approximation for forward modelling of the viscoelastic response of a three dimensional elastically compressible Earth to an arbitrary surface load. The code is able to perform global simulation of the rebound process, with more refined results on a selected geographical region.
  • Le 30 avril 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Nicole Raulf (Lille)
    Sur le comportement d'un produit de fonctions L
    Le comportement asymptotique de moments de fonctions Lest d'un intérêt particulier en théorie des nombres. Il existe plusieursconjectures qui prédisent le comportement asymptotique pour des famillesde fonctions L qui ont le même type de symétrie, mais malheureusementil n'y a que quelque résultats pour les premiers moments connus. Danscet exposé je vais discuter le comportement asymptotique d'un produitd'une fonction L de Hecke et d'une fonction L du carré symétrique. Il s'agitd'un travail en commun avec O. Balkanova, G. Bhowmik et D. Frolenkov.
  • Le 4 mai 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Barinder Banwait (Harish-Chandra Research Institute)
    Explicit isogenies of prime degree over quadratic fields

    Let $K$ be a quadratic field which is not an imaginary quadratic field of class number one. We describe an algorithm to compute a superset of the set of primes $p$ for which there exists an elliptic curve over $K$ admitting a $K$-rational $p$-isogeny. Combining this algorithm with recent work on the determination of quadratic points on low-genus modular curves, we determine - conditional upon the Generalised Riemann Hypothesis - the above set of isogeny primes for several quadratic fields, providing the first such examples after Mazur’s 1978 determination for $K = mathbb{Q}$. We will give a live demo of the Sage and PARI/GP implementations of the algorithm.


  • Le 4 mai 2021 à 11:15
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Boris Haspot (Ceremade)
    Existence de solutions fortes globales pour les équations de Navier-Stokes compressibles avec viscosités dégénérées en une dimension d'espace
    In this presentation, we provide a result on the derivation of the incompressible Navier-Stokes-Fourier system from the Landau equation for hard, Maxwellian and moderately soft potentials. We first investigate the Cauchy theory associated to the rescaled Landau equation for small initial data. Our approach is based on proving estimates of some adapted Sobolev norms of the solution that are uniform in the Knudsen number. These uniform estimates also allow us to obtain a result of weak convergence towards the fluid limit system.
  • Le 4 mai 2021 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Visio
    Le prochain conseil de laboratoire aura lieu mardi 4 mai à 13h30 et l'ordre du jour sera le suivant :
    1) Approbation du compte-rendu du conseil de laboratoire du 6 avril, nouvelles du conseil scientifique, point sur le projet de prochaine direction
    2) Présentation des nouveaux CDD IdEx
    3) Préparation du plan de gestion des emplois 2022
    4) Subventions pour missions exceptionnelles
    5) Questions diverses
    Le prochain conseil de laboratoire aura lieu mardi 4 mai à 13h30 et l'ordre du jour sera le suivant :
    1) Approbation du compte-rendu du conseil de laboratoire du 6 avril, nouvelles du conseil scientifique, point sur le projet de prochaine direction
    2) Présentation des nouveaux CDD IdEx
    3) Préparation du plan de gestion des emplois 2022
    4) Subventions pour missions exceptionnelles
    5) Questions diverses
  • Le 6 mai 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Jonathan Vacher (LSP, ENS Ulm)
    Texture Interpolation for Probing Visual Perception
    Texture synthesis models are important tools for understanding visual processing. In particular, statistical approaches based on neurally relevant features have been instrumental in understanding aspects of visual perception and of neural coding. New deep learning-based approaches further improve the quality of synthetic textures. Yet, it is still unclear why deep texture synthesis performs so well, and applications of this new framework to probe visual perception are scarce. Here, we show that distributions of deep convolutional neural network (CNN) activations of a texture are well described by elliptical distributions and therefore, following optimal transport theory, constraining their mean and covariance is sufficient to generate new texture samples. Then, we propose the natural geodesics (ie the shortest path between two points) arising with the optimal transport metric to interpolate between arbitrary textures. Compared to other CNN-based approaches, our interpolation method appears to match more closely the geometry of texture perception, and our mathematical framework is better suited to study its statistical nature. We apply our method by measuring the perceptual scale associated to the interpolation parameter in human observers, and the neural sensitivity of different areas of visual cortex in macaque monkeys.
  • Le 7 mai 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Angelos Koutsianas (Clermont-Ferrand)
    Solving generalized Fermat equations with Frey hyperelliptic curves
    In this talk, I will talk about Darmon's program and the resolution of the generalized Fermat equation of signature (p,p,5) using Frey hyperelliptic curves. This is joint work with Imin Chen (Simon Fraser University).
  • Le 11 mai 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Weiqiang Wen (Inria Rennes, Irisa)
    On algorithms for solving Euclidean lattice problems in cryptography

    In this talk, we will try to review the state-of-the-art of the algorithms for solving the Euclidean lattice problems underlying cryptography. In more details, this talk contains two parts. In the first part, we will focus on the lattice problems such as approximate Shortest Vector Problem (approx-SVP) and the lattice reduction algorithms as the best known solving algorithms so far. In particular, I will present an improved enumeration-based lattice reduction algorithm, which is shown to be (potentially) relevant to cryptanalysis. In the second part, we will instead consider a quantum problem that is computationally equivalent to approx-SVP. By directly solving a quantum problem, we may expect to have a more powerful use of the quantum computation. However, the best known algorithms for solving approx-SVP via solving this quantum problem, is not better than lattice reduction yet.


  • Le 11 mai 2021 à 15:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Bilbao-Bordeaux-Toulouse Seminar: Eugenia Malinnikova (Stanford and St-Petersbourg)
    On Dirichlet Laplace eigenfunctions in Lipschitz domains with small Lipschitz constant
    We consider bounded domains in the Euclidean space with Lipschitz boundary and locally small Lipschitz constant. We proof the sharp upper bound for the area of the nodal sets of Dirichlet Laplace eigenfunctions in such domains. One of our tools is the analysis of the frequency function of a harmonic function vanishing on a part of the boundary.The talk is based on a joint work with A. Logunov, N. Nadirashvili, and F. Nazarov.
  • Le 18 mai 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Aurore Guillevic (Inria Nancy, Loria)
    Computing Murphy-alpha in the special tower number field sieve algorithm and applications to pairing-based cryptography

    Pairings on elliptic curves are involved in signatures, NIZK, and recently in blockchains (ZK-SNARKS). These pairings take as input two points on an elliptic curve $E$ over a finite field, and output a value in an extension of that finite field. Usually for efficiency reasons, this extension degree is a power of 2 and 3 (such as 12, 18, 24), and moreover the characteristic of the finite field has a special form. The security relies on the hardness of computing discrete logarithms in the group of points of the curve and in the finite field extension.
    In 2013-2016, new variants of the function field sieve and the number field sieve algorithms turned out to be faster in certain finite fields related to pairing-based cryptography, in particular those which had a very efficient arithmetic. Now small characteristic settings are discarded. The situation for $GF(p^k)$ where $p$ is prime and $k$ is small is still quite unclear. We refine the work of Menezes-Sarkar-Singh and Barblescu-Duquesne to estimate the cost of a hypothetical implementation of the Special-Tower-NFS in $GF(p^k)$ for small $k$, and deduce parameter sizes for cryptographic pairings.
    Joint work with Shashank Singh, IISER Bhopal, India.
    References
    On the alpha value of polynomials in the tower number field sieve algorithm, Aurore Guillevic and Shashank Singh, Mathematical Cryptology, Vol 1 No 1 (Feb 2021), journal version, preprint.
    A short list of pairing-friendly curves at the 128-bit security level, Aurore Guillevic, presented at PKC’2020 recorded talk, ePrint 2019/1371.
    Implementation available with MIT licence on gitlab. Alpha in Magma, alpha and TNFS simulation in SageMath.


  • Le 20 mai 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Online
    Simon Girel
    [Séminaire CSM] Modèles multi-échelles de la réponse immunitaire T CD8
    Lorsqu'un organisme est infecté par un pathogèneintra-cellulaire, les lymphocytes T-CD8 sont activés. Il s'ensuit unprogramme complexe de prolifération/différenciation au cours duquel leslymphocytes développent des phénotypes hétérogènes, associés à descontenus moléculaires hétérogènes. Les mécanismes qui organisent cettehétérogénéité restent largement incompris. Je présenterai deux modèlesmathématiques et les pistes soulevées par ces derniers. Le premier est une équation différentielle ordinaire bistable avecdes impulsions associées au partage inégal du contenu moléculaire lorsdes divisions cellulaires. Je discuterai l'influence du degréd'inégalité sur l'évolution possible de telles équations. Le second est un modèle computationnel à base d'agents de la réponseT CD8. Il couple la description d'une population cellulaire discrète àcelle, continue, de l'activité d'un réseau de gène intégré à chaquecellule. Je montrerai comment nous avons étudié, à partir de ce modèle,les possibles conséquences de l'hétérogénéité cellulaire sur l'évolutionde la réponse immunitaire.Ces deux travaux suggèrent que certains des aspects incompris de laréponse immunitaire pourraient s'expliquer par l'augmentation, puis ladiminution, de l'hétérogénéité des phénotypes des lymphocytes T CD8.
  • Le 21 mai 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Margaret Bilu (IST Austria)
    Produits eulériens motiviques et théorèmes de Bertini
    Le groupe de Grothendieck des variétés est le quotient du groupe abélien libre sur les classes d'isomorphisme de variétés algébriques par des relations qui permettent de découper une variété en une sous-variété et son complémentaire. Il a également une structure d'anneau provenant du produit de variétés. De nombreux résultats de théorie des nombres ont des analogues, dits motiviques, qui peuvent être formulés dans cet anneau et qui sont de nature plus géométrique. Nous allons présenter un résultat obtenu en collaboration avec Sean Howe, qui est un analogue motivique d'un célèbre théorème de Poonen; il s'agit de comprendre la probabilité qu'un polynôme homogène à n variables satisfasse certaines conditions sur son développement de Taylor en tout point, lorsque le degré tend vers l'infini. Un outil essentiel est l'introduction d'une notion de produit eulérien motivique pour écrire la valeur de la probabilité limite.
  • Le 25 mai 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Razvan Barbulescu (CNRS, IMB)
    Quelques conséquences du programme de Mazur sur la cryptographie

    Les algorithmes de factorisation d’entiers et ceux de calcul de logarithmes discrets, adaptés aux tailles cryptographiques, ont deux étapes pertinentes pour notre exposé : la sélection polynomiale et la cofactorisation. La première consiste à sélectionner deux polynômes homogènes $F(x,y)$ et $G(x,y)$ dans $mathbb{Z}[x,y]$ tels que les entiers de l’ensemble ${F(a,b)G(a,b)mid a,bin ext{ un rectangle },gcd(a,b)=1 }$ contiennent le plus possible d’entiers $B$-friables (ayant tous les facteurs premiers inférieurs à $B$). La deuxième consiste à factoriser des entiers de la forme $F(a,b)$ et $G(a,b)$.
    P. Montgomery (1986) a accéléré la cofactorisation en utilisant des courbes elliptiques correspondant à des points rationnels sur certaines courbes modulaires. Le programme de Mazur peut s’énoncer comme suit : étant donné un corps de nombres $K$, borner le niveau des courbes modulaires qui ont des points $K$-rationnels et calculer effectivement ces points. Des travaux de Rouse, Sutherland, Zureick-Brown et Zywina (2016,2017) ont résolu partiellement le cas où $K=mathbb{Q}$.
    Le progrès récent sur le programme B de Mazur (2019-2021) répond partiellement à plusieurs questions a) les points rationnels des courbes modulaires ayant un nombre fini de points; b) les courbes ayant un niveau composé c) les points $K$-rationnels pour les corps $K$ quadratiques d) les points de torsion sur des corps de nombres.
    Nous proposons une modification mineure de l’étape de sélection polynomiale. L’état de l’art consiste à construire un grand nombre de polynôme par les méthodes de Kleinjung (2006) et de garder ceux qui optimisent la fonction $alpha$ de Murphy (2000). Ceci correspond de manière empirique à augmenter la probabilité que $F(a,b)$ et $G(a,b)$ soient $B$-friables. Nous proposons de prendre en compte l’existence de familles de courbes elliptiques qui permettent de factoriser rapidement des entiers de la forme $F(a,b)$. Cela revient à décrire les corps de nombres $K$ de degré donné, par exemple $2$, admettant des courbes modulaires qui ont des points $K$-rationnels.


  • Le 25 mai 2021 à 11:15
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Mohamad Rachid (Nantes)
    Incompressible Navier-Stokes-Fourier limit from the Landau equation
    In this presentation, we provide a result on the derivation of the incompressible Navier-Stokes-Fourier system from the Landau equation for hard, Maxwellian and moderately soft potentials. We first investigate the Cauchy theory associated to the rescaled Landau equation for small initial data. Our approach is based on proving estimates of some adapted Sobolev norms of the solution that are uniform in the Knudsen number. These uniform estimates also allow us to obtain a result of weak convergence towards the fluid limit system
  • Le 25 mai 2021 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    visio
    Le prochain conseil scientifique de l'IMB aura lieu mardi 25 mai 2021 à 13h30 et l'ordre du jour sera le suivant :
    1) Informations générales : nouvelles du conseil de laboratoire, grands projets de recherche, demandes d'éméritat
    2) Point sur la future direction
    3) Examen de demandes d'ADT
    4) Plan de gestion des emplois : examen des demandes de chaires de pré-recrutement MCF

  • Le 28 mai 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Alice Pellet-Mary (IMB)
    Random Self-reducibility of Ideal-SVP via Arakelov Random Walks
    The objective of this talk is to provide a worst case to average case reduction for the shortest vector problem in ideal lattices (ideal-SVP). More formally, the ideal-SVP problem asks, given as input an ideal of a number field (seen as a lattice), to find a soemhow short vector of the ideal. With our worst-case to average-case reduction, we show that, given as input any ideal, it is possible to re-randomize it in a way that any short vector of the rerandomized ideal can be transformed back into a short vector of the input ideal. In other words, this shows that in order to solve ideal-SVP for all lattices, it is sufficient to be able to solve it with non-negligible probability for a random ideal. The rerandomizetion procedure uses a random walk in the Arakelov class group, which was shown to provide a ``uniform'' ideal (for some appropriate definition of ``uniform'').This is a joint work with Koen de Boer, Léo Ducas and Benjamin Wesolowski
  • Le 1er juin 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Andreas Enge, Bill Allombert, Fredrik Johansson (Inria, CNRS, Inria)
    Présentation de l'équipe LFANT pour les stagiaires

    Cette séance spéciale est dédiée à l’accueil des stagiaires dans l’équipe LFANT. Après une présentation générale de l’équipe, nous présenterons deux logiciels que nous développons : PARI/GP et Arb.


  • Le 3 juin 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Elena Gaburro
    [Séminaire CSM] Diffuse interface approach for compressible flows around moving solids of arbitrary shape (and a brief overview of SuPerMan, my Marie Curie research project)
    In this seminar, I will present a new diffuse interface model for the numerical simulation of inviscid compressible flows aroundfixed and moving solid bodies of arbitrary shape assumed to be moving rigid bodies without any elastic properties.The mathematical model is a nonlinear system of hyperbolic conservation laws with non-conservative products, obtained as a simplified case of the seven-equation Baer-Nunziato model of compressible multi-phase flows. In particular, the geometry of the solid bodies is specified via a scalar field that represents the volume fraction of the fluid present in each control volume and allows the discretization of arbitrarily complex geometries on simple uniform Cartesian meshes. Due to the diffuse interface nature of the model, the volume fraction function can assume any value between zero and one in mixed cells that are occupied by both, fluid and solid. Moreover it is also possible to proof that at the material interface the normal component of the fluid velocity assumes the value of the normal component of the solid velocity.The numerical solution is computed via a high order path-conservative ADER discontinuous Galerkin (DG) finite element method with a posteriori sub-cell finite volume (FV) limiter and the effectiveness of the proposed approach is tested on a set of different numerical test problems, including 1D Riemann problems as well as supersonic flows over fixed and moving rigid bodies.I will also take this occasion to briefly introduce my MSCA-IF research project SuPerMan “Structure Preserving schemes for conservation laws on space-time Manifolds” (Grant No 101025563).
  • Le 4 juin 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Bouchaïb Sodaïgui (UPHF Valenciennes)
    Structure galoisienne de puissances de la différente
    Je présenterai le problème des classes galoisiennes réalisables par des puissances de la différente et quelques conjectures. Ensuite, je traiterai le cas où le groupe de Galois est d'ordre un nombre premier.
  • Le 8 juin 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Stéphane Ballet (I2M, Université Aix-Marseille)
    Optimization of the scalar complexity of Chudnovsky^2 multiplication algorithms in finite fields

    We propose several constructions for the original multiplication algorithm of D.V. and G.V. Chudnovsky in order to improve its scalar complexity. We highlight the set of generic strategies who underlay the optimization of the scalar complexity, according to parameterizable criteria. As an example, we apply this analysis to the construction of type elliptic Chudnovsky2 multiplication algorithms for small extensions. As a case study, we significantly improve the Baum-Shokrollahi construction for multiplication in F256/F4.


  • Du 9 juin 2021 au 11 juin 2021
  • Manifestations Scientifiques
    Paris 7
    Organisateurs : Rémi Boutonnet, Pierre Fima, François le Maître
    Rencontre ANR Algèbres d'Opérateurs et Dynamique des Groupes

  • Le 10 juin 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Nicoletta Prencipe (IMB)
    Relativité et perception des couleurs : une première application au traitement d'image
    La perception de la couleur est un processus basé sur la dualité entre contexte de mesure et appareil d'observation. C'est donc aussi un phénomène relatif aux conditions de mesure.Cette idée est à la base de l'utilisation des outils mathématiques de la mécanique quantique et de la relativité restreinte dans la modélisation de l'espace des couleurs perçues.Je vais introduire le cadre axiomatique du modèle quantique de la perception de la couleur à partir duquel on obtient de façon naturelle une théorie relativiste de la perception chromatique, justifiée de façon heuristique par Yilmaz en 1962. Le rôle de l'information identifiée comme achromatique est décisif, il est lié à la définition du concept d'observateur adapté et à la maximisation de l'entropie de von Neumann. En particulier une conséquence du caractère relativiste du modèle est qu'il est possible de modéliser les changements d'observateurs adaptés à différents illuminants par des transformations caractéristiques de la relativité restreinte : les boosts de Lorentz. J'expliquerai comment utiliser ces résultats pour la correction des couleurs dans un algorithme de balance des blancs.
  • Le 10 juin 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Ahmed Sebbar
    Autour de la formule de Vieta $\displaystyle \frac{sin x}{x}= prod_{n=1}cos \frac{x}{2^n}$
    Classiquement la formule de François Viète(1540-1603) donne la valeur de $\displaystyle \frac{2}{\pi} $. Marc Kac a montré qu'elle joue un rôle important en Probabilités.Le but de l'exposé est double(1) Donner une interpretation en termes de distributions(2) Donner de larges extensions, dont l'une fait apparaître(après transformation de Laplace) la célèbre fonction de Fabius qui est $\mathcal C^{\infty}$ sur $[0,1]$, mais nulle part analytique.
  • Le 10 juin 2021 à 16:00
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Mériadec Chuberre (INSA Rennes)
    TBA

  • Le 11 juin 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Alexandre Maksoud (Luxembourg)
    Conjectures principales et extra zeros pour les motifs d'Artin
    La théorie d'Iwasawa est un outil puissant permettant, entre autres, d'attaquer la conjecture de Bloch et Kato prédisant un lien entre valeurs spéciales de fonctions L et certains invariants arithmétiques. Dans les grandes lignes, cela nécessite de construire une fonction L p-adique attachée à un motif M et un nombre premier p donnés, d'analyser ses zéros triviaux lorsqu'ils existent, et prouver une 'conjecture principale d'Iwasawa' pour le motif M. Le but de cet exposé est de formaliser cette approche lorsque M provient d'une représentation d'Artin non-ramifiée en p. Nous montrerons aussi en quoi nos conjectures généralisent et unifient diverses conjectures et théorèmes apparaissant dans la littérature, telles que la conjecture de Gross-Stark ou la récente conjecture principale 'en rang supérieur' de Burns, Kurihara et Sano. Enfin, si le temps le permet, nous donnerons une application inconditionnelle de nos techniques à la conjecture de Gross-Kuz'min.
  • Le 14 juin 2021 à 18:00
  • BLOC NOTES
    Salle 2
    Assemblée générale de Lambda

  • Le 15 juin 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Fabien Narbonne (IRMAR, Université de Rennes)
    Corps de modules des courbes de genre 2 à Jacobienne décomposée

    Nous nous intéresserons aux de courbes de genre 2 dont la Jacobienne est géométriquement le produit de deux courbes elliptiques avec multiplication complexe par le même ordre (maximal). Nous proposerons un algorithme permettant de compter combien d’entre elles ont pour corps de modules Q. Pour cela nous développerons une équivalence de catégories entre certaines variétés abéliennes polarisées et des réseaux hermitiens. Il s’agit d’une généralisation d’un article de A. Gélin, E. Howe et C. Ritzenthaler de 2018 dans lequel la Jacobienne est le carré d’une même courbe elliptique.


  • Le 15 juin 2021 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Nicolas Burq (Paris Sud)
    Séminaire BBT: Almost sure scattering for the one dimensional nonlinear Schrödinger equation
    We consider the one-dimensional nonlinear Schr'odinger equation with a nonlinearity of degree $p>1$. On compact manifolds many probability measures are invariant by the flow of the {em linear} Schr'odinger equation (e.g. Wiener measures), and it is sometimes possible to modify them suitably and get {em invariant} (Gibbs measures) or {em quasi-invariant} measures for the non linear problem. On $mathbb{R}^d$, the large time dispersion shows that the only invariant measure is the $delta$ measure on the trivial solution $u =0$, and the good notion to track is whether the non linear evolution of the initial measure is well described by the linear (non trivial) evolution. This is precisely what we achieve in this work. We exhibit measures on the space of initial data for which we describe the non trivial evolution by the linear Schr'odinger flow and we show that their nonlinear evolution is absolutely continuous with respect to this linear evolution. Actually, we give precise (and optimal) bounds on the Radon-Nikodym derivatives of these measures with respect to each other and we characterise their $L^p$ regularity. We deduce from this precise description the global well-posedness of the equation for $p>1$ and scattering for $p>3$ (actually even for $1


  • Le 15 juin 2021 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle 1
    Damien ROBERT présentera son exposé en vue de son Habilitation à Diriger des Recherches
    Titre des travaux : ' Algorithmes efficaces pour les variétés abéliennes et leurs espaces de module'

  • Le 15 juin 2021 à 14:00
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle de Conférences
    Assemblée générale du laboratoire - Salle de conférences et visioconférence

  • Le 15 juin 2021 à 15:30
  • BLOC NOTES
    Salle de Conférences
    La Cellule Informatique, Karim Belabas
    AG Commission informatique

  • Le 17 juin 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Masayuki Yano
    [Séminaire CSM] reliable and efficient model reduction of parametrized nonlinear PDEs: error estimation, adaptivity, and application to aerodynamics
    Many engineering tasks, such as parametric study and uncertainty quantification, require rapid and reliable solution of partial differential equations (PDEs) for many different configurations. In this talk, we consider goal-oriented model reduction of parametrized nonlinear PDEs with an emphasis on aerodynamics problems. The key ingredients are as follows: the discontinuous Galerkin (DG) method, which provides stability for convection-dominated flows; adaptive mesh refinement, which controls DG spatial error; reduced basis (RB) spaces, which provide rapidly convergent approximations of the parametric manifolds; the dual-weighted residual (DWR) method, which provides effective error estimates for quantities of interest; the empirical quadrature procedure (EQP), which provides hyperreduction of the nonlinear residual and error estimates; and adaptive greedy algorithms, which simultaneously trains the DG spaces, RB spaces, and EQP to meet the user-specified output error tolerance. We demonstrate the framework for parametrized aerodynamics problems modeled by the compressible Euler and Reynolds-averaged Navier-Stokes equations, including unsteady flows and geometry transformation problems with high-dimensional parameter spaces. In the offline stage, the adaptive greedy algorithm trains reduced models in a fully automated manner. In the online stage, the reduced models accelerate the computation by several orders of magnitude and provide the associated error estimate for the quantities of interest.
  • Le 17 juin 2021 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Rémi Boutonnet
    Dual unitaire des groupes et théorie ergodique non-commutative
    Après avoir introduit les notions utiles, j'expliquerai comment on peut étudier des représentations unitaires de groupes avec des outils de théorie ergodique. Il aura fallu attendre Connes et Margulis, puis Peterson pour que cette approche pensée par von Neumann il y a presque un siècle se concrétise.
  • Le 17 juin 2021 à 16:00
  • Le séminaire des doctorants
    En visio
    Grégoire Barrué (Rennes)
    Introduction to the Stochastic Sakharov system

  • Le 18 juin 2021 à 14:00
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 1
    Thomas Haettel (Montpellier)
    Actions de groupes sur les graphes de Helly et les espaces métriques injectifs
    Dans cet exposé, nous brosserons un panorama de résultats récents concernant les espaces métriques injectifs : ceux pour lesquels toute famille de boules s'intersectant deux à deux s'intersecte globalement. La version discrète de cette propriété définit les graphes de Helly. Si un groupe agit par isométries sur un tel espace, on peut en déduire de nombreuses propriétés typiques de la courbure négative ou nulle. Nous présenterons des familles de groupes classiques qui ont une telle action : groupes hyperboliques, réseaux cocompacts dans des groupes de Lie semisimples sur des corps locaux, groupes de tresses et groupes d'Artin, groupes modulaires de surface (travail en commun avec Nima Hoda et Harry Petyt).
  • Le 18 juin 2021 à 16:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Peter Humphries (Virginia)
    Zeroes of Rankin-Selberg L-Functions and Nonsplit Quantum Ergodicity
    Rudnick and Sarnak have conjectured that the L^2-mass of Laplacian eigenfunctions of a negatively curved surface should equidistribute in the large Laplacian eigenvalue limit. This is known as the quantum unique ergodicity conjecture. When this surface is the modular surface, these eigenfunctions are a type of automorphic form called Maass forms, and this conjecture is implied by nontrivial bounds for special values of certain Rankin-Selberg L-functions associated to these automorphic forms. I will discuss a generalisation of this conjecture involving the restriction to the modular surface of automorphic forms associated to quadratic number fields, and how progress towards this conjecture is dependent on nontrivial bounds for certain Rankin-Selberg L-functions. This is joint work with Jesse Thorner.
  • Le 22 juin 2021 à 09:30
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Hoang Thanh NUGYEN
    Sujet : 'Identifiabilité d'une classe de modèles SIR et applications'. Directeur de thèse : Pierre Magal, co-directeur : Arnaud Ducrot

  • Le 22 juin 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Vandita Patel (University of Manchester)
    Shifted powers in Lucas-Lehmer sequences

    The explicit determination of perfect powers in (shifted) non-degenerate, integer, binary linear recurrence sequences has only been achieved in a handful of cases. In this talk, we combine bounds for linear forms in logarithms with results from the modularity of elliptic curves defined over totally real fields to explicitly determine all shifted powers by two in the Fibonacci sequence. A major obstacle that is overcome in this work is that the Hilbert newspace which we are interested in has dimension 6144. We will focus on how this space is computationally handled with respect to the underlying Diophantine equation. This is joint work with Mike Bennett (UBC) and Samir Siksek (Warwick).


  • Le 24 juin 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Bernard Chevreau
    Perturbations de rang $1$ d’opérateurs
    Un 'test' intéressant par son apparente simplicité (mais toujours ouvert dans sa généralité) pour le PSI sur un espace de Hilbert est le problème suivant:Soit $D \in \mathcal{L}(\mathcal{H})$ un opérateur diagonal relativement à une base orthonormale $(e_n)_{n\in \mathbb{N}}$ de $\mathcal{H}$ (ainsi $D e_n =\lambda_n e_n$, $n \in \mathbb{N}$ avec $(\lambda_n)_{n\in \mathbb{N}} \in [1, \infty)$ et $R = u\otimes v$ opérateur de rang un ($u\otimes v(x) = (x , v) u $); l’opérateur $T = D+u\otimes v$ possède-t-il des sous-espaces invariants non triviaux? La réponse sera évidemment positive si $\sigma_p(T)$ (le spectre ponctuel, i.e. l’ensemble des valeurs propres de $T$) est non vide (ce qui se produit entre autres si la suite $(\lambda_n)_{n\in \mathbb{N}}$ n’est pas injective). Mais cette question (celle de l’existence ou non de valeurs propres pour $T$) restant elle- même mystérieuse nous sommes revenus avec R. Zarouf au cas où $\hbox{dim} \mathcal{H} < \infty$ et discutons quel peut être le spectre de $A + u \otimes v$ avec ici $A$ quelconque dans $\mathcal{L}(\mathcal{H})$. Au passage nous corrigeons une formulation de Feintuch qui avait déjà examiné cette question il y a une quarantaine d’années.
  • Le 25 juin 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Visio
    Farrell Brumley (Sorbonne Paris Nord)
    Equidistribution simultanée des orbites toriques
    Un résultat bien connu de Duke montre que les courbes elliptiques ayant de la multiplication complexe par l’anneau des entiers d’un corps quadratique imaginaire de grand discriminant s’équidistribuent, selon la mesure de Poincaré, sur la courbe modulaire. La preuve moderne de ce théorème s’appuie sur une borne sous-convexe des fonctions L tordues par un caractère quadratique. On parlera dans cet exposé des variantes du théorème de Duke sur deux copies de la courbe modulaire, ou, plus généralement, sur deux courbes de Shimura, distinctes ou pas. Dans ce contexte, l’équidistribution simultanée des points CM n’est plus gouvernée pas une borne de sous-convexité, mais par des propriétés analytiques plus fines, inaccessibles sans l’hypothèse de Riemann. Il s’agit d’un travail en commun avec Blomer et Khayutin.
  • Du 28 juin 2021 au 2 juillet 2021
  • Manifestations Scientifiques
    Saint Jean de Monts
    Comité d'organisation : Frédéric Hérau (Université de Nantes), Laurent Michel (Université de Bordeaux), Karel Pravda-Starov (Université de Rennes 1)
    École-Des équations cinétiques à la mécanique statistique

  • Du 28 juin 2021 au 29 juin 2021
  • Manifestations Scientifiques
    La Rochelle Université
    Organisateurs : Cyrille Ospell, Rafik Imekraz, Fabien Caubet, Raphaël Loubère
    Journées d'inauguration de la Fédération de Recherche en Mathématiques en Nouvelle-Aquitaine MARGAUx

  • Le 29 juin 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Pierre Briaud (Inria Paris)
    An algebraic approach to the Rank Support Learning problem

    Rank-metric code-based cryptography relies on the hardness of decoding a random linear code in the rank metric. The Rank Support Learning problem (RSL) is a variant where an attacker has access to N decoding instances whose errors have the same support and wants to solve one of them. This problem is for instance used in the Durandal signature scheme. In this talk, we will present a new algebraic attack on RSL. We build upon Bardet et al., Asiacrypt 2020, where similar techniques are used to solve MinRank and RD. However, our analysis is simpler and overall our attack relies on very elementary assumptions compared to standard Gröbner bases attacks. In particular, our results show that key recovery attacks on Durandal are more efficient than was previously thought. This is joint work with Magali Bardet.


  • Le 2 juillet 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Javier Fresán (École polytechnique)
    Une fonction E non hypergéométrique
    Les fonctions E sont des séries entières à coefficients algébriques qui satisfont à une équation différentielle et à certaines conditions de croissance ; elles ont été introduites par Siegel dans un article révolutionnaire de 1929 avec le but de généraliser les théorèmes de transcendance pour les valeurs de la fonction exponentielle. Outre l'exponentielle, des exemples incluent les fonctions de Bessel et une famille riche de séries hypergéométriques. Siegel a posé la question : est-ce que toute fonction E peut s'écrire comme une expression polynomiale en des fonctions hypergéométriques ? Dans un travail récent, Fischler et Rivoal montrent qu'une réponse positive à cette question contredirait une forme de la conjecture de périodes de Grothendieck. Dans mon exposé, j'expliquerai comment la théorie de Galois différentielle fournit une réponse négative inconditionnelle à la question de Siegel, et même des exemples explicites de fonctions E qui ne sont pas de type hypergéométrique. Il s'agit d'un travail en commun avec Peter Jossen.
  • Le 5 juillet 2021 à 09:30
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Organizers: E. Abakumov, A. Baranov, A. Borichev, K. Kellay, S. Kupin
    Analysis day in honor of the 80-th anniversary of Nikolai Nikolski

  • Du 6 juillet 2021 au 8 juillet 2021
  • Manifestations Scientifiques
    Salle 2
    "Comité d'organisation : Evgueni Abakumov (Paris-Est), Alexander Borichev (Marseille),Philippe Jaming (Bordeaux),Karim Kellay (Bordeaux)
    Workshop on Analysis & Control Theory

  • Le 6 juillet 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Anna Somoza (IRMAR, Université de Rennes 1)
    The Inverse Jacobian problem

    To an algebraic curve $C$ over the complex numbers one can associate a non-negative integer $g$, the genus, as a measure of its complexity. One can also associate to $C$, via complex analysis, a $g imes g$ symmetric matrix $Omega$ called period matrix. Because of the natural relation between $C$ and $Omega$, one can obtain information about one by studying the other. Therefore, it makes sense to consider the inverse problem: Given a period matrix $Omega$, can we compute a model for the associated curve $C$?
    In this talk, we will revise how to construct the period matrix of a curve, we will see some known results around this problem, and discuss an application of its solution.


  • Le 6 juillet 2021 à 14:00
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Grand Amphi de math - bât A33
    Le conseil de laboratoire et le conseil scientifique de l'IMB se réuniront avec le conseil d'UF MI le mardi 6 juillet à 14h dans le Grand Ampli de Mathématiques, Bâtiment A33, avec pour ordre du jour :
    1) Plan de Gestion des Emplois 2022
    et pour le conseil de laboratoire
    2) Examen du Document Unique d'Evaluation des Risques Professionnels
    3) Point sur le budget 2021

  • Le 8 juillet 2021 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle 1
    Rolando III PEREZ
    Sujet : 'Applications de l'analyse complexe au problème de la phase'. Directeur de thèse : Philippe Jaming, co-directeur : Karim Kellay

  • Le 9 juillet 2021 à 11:00
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    Zoom
    Adèle Pass-Lanneau, Operations Research engineer at DGA
    Ancrage robuste en ordonnancement de projet
    (Lien Zoom: https://u-bordeaux-fr.zoom.us/j/81764946277?pwd=YVJkNHFrME9hZi85MHhzek8wVTFkUT09) Dans cet exposé je présenterai un extrait des travaux réalisés pendant ma thèse, effectuée à EDF R&D et au LIP6. Le concept d'ancrage proposé dans la thèse sera tout d'abord exposé et situé par rapport à la littérature robuste 2-stage. L'approche robuste-ancrée vise à atteindre un compromis entre le coût d'une solution baseline, et les garanties sur les décisions prises dans cette solution. Elle consiste à calculer en avance un sous-ensemble de décisions dites ancrées : pour toute réalisation des données dans l'ensemble d'incertitude considéré, on peut réparer la solution baseline en une nouvelle solution sans changer les décisions ancrées.Nous montrerons comment ce concept a été décliné en ordonnancement de projet, tout d'abord sous contraintes de précédences seulement (PERT scheduling) [1], puis sous contraintes de précédences et de ressources (Resource-Constrained Project Scheduling Problem) [2]. Les résultats présentés porteront sur la complexité algorithmique des problèmes robustes-ancrés et la conception d'approches algorithmiques et polyédrales dédiées. En particulier nous montrerons comment l'étude fine de la combinatoire des problèmes robustes-ancrés a permis le développement de techniques de PLNE, et notamment l'obtention de reformulations compactes, dont l'efficacité numérique sera illustrée.Enfin nous discuterons l'implémentabilité pratique de l'ancrage pour la planification industrielle.[1] https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02144834v1[2] https://arxiv.org/abs/2011.02020
  • Le 13 juillet 2021 à 15:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle de conférences
    Jean Kieffer (IMB)
    Équations modulaires en dimension supérieure, applications au calcul d’isogénies et au comptage de points

  • Le 13 juillet 2021 à 15:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Jean KIEFFER
    Sujet : 'Equations modulaires en dimension superieure, applications au calcul d'isogenies et au comptage de points'. Directeur de thèse : Damien Robert, co-directeur : Aurel Page

  • Le 3 septembre 2021
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle de conférences
    A l'attention des membres de l'IMB : l'accès nomade au courrier électronique a été rétabli à l'adresse habituelle. Ce webmail est une solution temporaire de secours. Il vous permettra seulement d'envoyer ou consulter vos mails. Plus d'informations dans votre messagerie.
    TBA
  • Le 3 septembre 2021 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Antoine FONDANECHE
    Sujet :'Interaction fluide-structure dans un dispositif vasculaire actif'. Directeur de thèse : Michel Bergmann, co-directeur : Angelo Iollo

  • Le 7 septembre 2021 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle de Conférences
    Conseil de laboratoire
    L'ordre du jour sera le suivant :
    1) Approbations des compte-rendus des conseils de laboratoire des 4 mai et 6 juillet
    2) Plan de gestion des emplois
    3) Examen des demandes de financement au CNRS (DIALOG)
    4) Budget 2021 : discussions sur quelques opérations exceptionnelles
    5) Questions diverses
  • Le 8 septembre 2021 à 11:00
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    Salle 385
    Christophe Lecoutre, Prof. à l'Université d'Artois
    Efficient Modeling and Solving in Constraint Programming
    Dans cet exposé, nous présenterons dans un premier temps PyCSP3, une librairie Python pour modéliser des problèmes sous contraintes en Python.Dans un deuxième temps, nous donnerons quelques éléments concernant les travaux de développement et de recherche en cours, notamment l'impact de ces travaux en terme d'efficacité pratique des solveurs de contraintes.
  • Le 16 septembre 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Elsa Cazelles (CNRS, IRIT)
    A novel notion of barycenter for probability distributions based on optimal weak mass transport.
    We introduce weak barycenters of a family of probability distributions, based on the recently developed notion of optimal weak transport of mass. We provide a theoretical analysis of this object and discuss its interpretation in the light of convex ordering between probability measures. In particular, we show that, rather than averaging in a geometric way the input distributions, as the Wasserstein barycenter based on classic optimal transport does, weak barycenters extract common geometric information shared by all the input distributions, encoded as a latent random variable that underlies all of them. We also provide an iterative algorithm to compute a weak barycenter for a finite family of input distributions, and a stochastic algorithm that computes them for arbitrary populations of laws. The latter approach is particularly well suited for the streaming setting, i.e., when distributions are observed sequentially.
  • Le 23 septembre 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Lucile Laulin (IMB)
    La marche aléatoire de l’éléphant et sa version renforcée
    La marche aléatoire de l’éléphant est un processus introduit au début des années 2000 en physique statistique. Il s'agit d'une marche aléatoire avec un paramètre de mémoire, a priori non-markovienne, et telle que la loi de chaque nouveau pas dépend de tous les pas précédents. On explicitera une approche martingale qui permet d’obtenir de nombreux résultats en dimension 1 ainsi qu'en dimension supérieure. On présentera ensuite une généralisation de la marche de l’éléphant avec un renforcement de la mémoire qu’on étudiera toujours à l’aide de martingales. Enfin on expliquera le lien entre un modèle généralisé d'urnes de Pólya et la marche de l’éléphant qui permet de retrouver certains des résultats présentés.
  • Le 23 septembre 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Jasmin Raissy (IMB)
    Méthodes locales en dynamique holomorphe
    Dans cet exposé, je présenterai brièvement des résultats de dynamique holomorphique locale et globale en dimension un, en me concentrant sur la linéarisation pour les germes de biholomorphisme, et sur la classification des composantes de Fatou. Ensuite, je traiterai des questions de dynamique locale pour les germes de biholomorphisme en plusieurs variables complexes avec un point fixe isolé et en particulier je me concentrerai sur la dimension 2. Je montrerai enfin comment on peut utiliser des techniques locales pour étudier la dynamique globale et en particulier les composantes de Fatou en dimension 2.
  • Le 23 septembre 2021 à 16:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Luming ZHAO
    Sujet : 'Cohomologie galoisienne des corps p-adiques et (phi,tau)-modules'. Directeur de thèse : Olivier Brinon

  • Le 24 septembre 2021 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Jean-Philippe Furter (IMB)
    Description des sous-groupes de Borel du groupe de Cremona
    Un sous-groupe de Borel d’un groupe linéaire algébrique complexe est défini comme étant un sous-groupe maximal parmi les sous-groupes fermés connexes résolubles. Un résultat classique de Borel affirme que de tels sous-groupes sont tous conjugués. Le groupe de Cremona complexe est le groupe des transformations birationnelles du plan projectif complexe. Algébriquement, ce groupe correspond au groupe des C-automorphismes du corps des fractions rationnelles en deux indéterminées C(x,y).Demazure et Serre ont expliqué comment munir ce groupe d’une topologie naturelle (appelée la topologie de Zariski). Dès lors, on peut définir les sous-groupes de Borel du groupe de Cremona en utilisant la même définition que dans le cas des groupes linéaires algébriques. Nous décrirons ces sous-groupes.Plus précisément, nous montrerons (dans les très grandes lignes) qu’un sous-groupe de Borel du groupe de Cremona a pour rang 0,1 ou 2 (on définit le rang comme étant la dimension maximale n d’un sous-tore (C^*)^n). Si le rang vaut 1 ou 2, il n’y a, à conjugaison près, qu’un seul sous-groupe de Borel. Si le rang est nul, on a une bijection entre les classes de conjugaison des sous-groupes de Borel de rang 0 et les courbes hyperelliptiques (abstraites) de genre au moins un. Cette description répond 'dans l’esprit' à une question de Popov. Il s’agit d’un travail effectué en collaboration avec I. Hedén.
  • Le 24 septembre 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Dimitrios Chatzakos (IMB, Patras)
    Distribution of lattice points on hyperbolic circles
    Using motivation from results for lattice points on the euclidean plane, we'll discuss some refined equidistribution results for lattice points arising from the action of the modular group on the hyperbolic plane. This is a joint work with P. Kurlberg, S. Lester and I. Wigman.
  • Le 30 septembre 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Xuan Hieu Ho (IMB)
    Le spectre généralisé de moyenne intégrale de Whole-Plane SLE
    En 1999, Odded Schramm a créé la célèbre évolution de Schramm-- Loewner (SLE) en introduisant la 'Brownian driving function' $\lambda(t)=e^{i\sqrt{\kappa}B_t}$ dans la classique équation de Loewner. Depuis sa découverte, SLE est beaucoup étudiée par les mathématiciens et aussi par les physiciens due à sa relation avec des modèles de la physique statistique. Dans cet exposé, je parlerai de la question de déterminer les valeurs du spectre multifractal associé aux moyennes intégrales de Whole--Plane SLE (une version de SLE). Je présenterai brièvement le Whole--Plane SLE, le spectre de moyenne intégrale et le spectre généralisé de moyenne intégrale. Je parlerai ensuite des résultats obtenus sur les valeurs de ces spectres (en espérance). Une hypothèse sur les valeurs du spectre généralisé sera introduite. La partie principale de cet exposé est une analyse synthétique avec laquelle nous allons réviser les résultats déjà obtenus sur les spectres de moyenne intégrale ainsi que les approches prises dans les travaux antérieurs. Finalement je présenterai comment utiliser cette analyse pour obtenir des nouveaux résultats sur ce sujet.
  • Le 1er octobre 2021 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Jean-François Quint
    Représentations unitaires de groupes libres
    Une représentation unitaire d'un groupe libre (de type fini) constitue simplement en la donnée d'un ensemble fini d'automorphismes unitaires d'un espace de Hilbert. Dans cet exposé, je présenterai une nouvelle construction de telles représentations pour laquelle on peut calculer explicitement certains invariants spectraux.
  • Le 1er octobre 2021 à 11:00
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    William Dallaporta (IMT)
    When quadratic forms enable to derive information about ideals
    In 1847, Gabriel Lamé published an incorrect proof for the Theorem of Fermat-Wiles. It has not a lot to do with the heart of this presentation, where quadratic forms will play a leading role. The author invites you first to rediscover the introduction of the ideal class group, difficult to control but having lot of arithmetic information, then to relive the experiments he made thanks to the link (in the quadratic case) between this group and the quadratic forms, regarding a problem of specialization of ideals in integral values.
  • Le 1er octobre 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Florian Luca (University of the Witwatersrand, Johannesburg)
    Universal Skolem Sets
    Coauthors: J. Ouaknine (Max--Planck Saabr\'ucken), J. B. Worrell (Oxford).The celebrated Skolem--Mahler--Lech theorem asserts that if ${\bf u}:=(u_n)_{n\ge 0}$ is a linearly recurrent sequence of integers then the set of its zeros, that is the set of positive integers $n$ such $u_n=0$, form a union of finitely many infinite arithmetic progressions together with a (possibly empty) finite set. Except for some special cases, is not known how to bound effectively all the zeros of ${\bf u}$. This is called {\it the Skolem problem}. In this talk we present the notion of a {\it universal Skolem set}, which an infinite set of positive integers ${\mathcal S}$ such that for every linearly recurrent sequence ${\bf u}$, the solutions $u_n=0$ with $n\in {\mathcal S}$ are effectively computable. We present a couple of examples of universal Skolem sets, one of which has positive lower density as a subset of all the positive integers.
  • Le 4 octobre 2021 à 13:30
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Alexander Bufetov, I2M, Université Aix-Marseille
    Mesures de Palm et mesures conditionnelles de processus déterminantaux (ATTENTION: jour et horaire exceptionnel: Lundi 13:30, Salle 2)
    Dans cet exposé d'introduction, nous appliquerons le formalisme des mesures de Palm à la description des mesures conditionnelles des processus ponctuels déterminantaux. Un rôle essentiel est joué par l'action du groupe des difféomorphismes à support compact sur les mesures en question.
  • Le 5 octobre 2021 à 10:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Journée de rentrée de l'équipe EDP Physique Mathématique
    9h30-9h45, S. Bechtel: Le problème de la racine carré de Kato à conditions aux limites mêlées
    9h45-10h: J. Zhang, Boundary stabilization of 1-D nonlocal transport equation
    10h-10h15: F. Noisette, Dérivée de forme et applications à la mécanique des fluides
    10h15-10h30: M. Shahine, Compactness properties of the linearized Boltzmann operator for a polyatomic single gas model
    10h30-10h45: pause
    10h45-11h: K. Guillon, A Fick relaxation BGK model for a mixture of polyatomic gases
    11h-11h15: A. Tendani-Soler, Analycité pour NSK et problème bien posé pour MHD hyperbolique
    11h15-11h30: G. Vergara, On shallow water equations and wave energy converters
    11h30-11h45: L. Thabouti, Estimées de Carleman $L^p$ globales
    11h45-12h: M. Zreik, Spectral properties of Dirac operators on somedomains

  • Le 5 octobre 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Henri Cohen (IMB)
    Algebraic values of the hypergeometric function

    In this talk, I will study the general problem of when the value of the hypergeometric function $F(a,b;c;z)$ is algebraic, assuming $a$,$b$,$c$, and $z$ rational. The results involve modular forms and functions, complex multiplication, Shimura curves, and computer searches.


  • Le 5 octobre 2021 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle de Conférences
    Conseil de laboratoire
    L'ordre du jour sera le suivant :
    1) Approbation du compte-rendu du conseil de laboratoire du 7 septembre
    2) Quelques points d'information et de discussion (plan de gestion des emplois 2022, dernières opérations sur budget 2021, campagne de mobilité, stages de master 2)
    3) Proposition de création de l'équipe de diffusion
    4) Soutien à la fédération MARGAUx
    5) Questions diverses
  • Le 6 octobre 2021 à 10:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Yann TRAONMILIN présentera son exposé en vue de son Habilitation à Diriger des Recherches
    Titre des travaux : 'Sur la performance des méthodes convexes et non-convexes de reconstruction de modèles de faible dimension en science des données'.

  • Du 7 octobre 2021 à 11:00 au 8 octobre 2021 à 17:00
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Organisateurs : Enrica Floris, Andrea Fanelli
    Rencontre Bordeaux-Poitiers 7-8 octobre

  • Le 7 octobre 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle 2
    Laurent Jacques (UCLouvain)
    Interferometric Lensless Endoscopy: Rank-one Projections of Image Frequencies with Speckle Illuminations
    Lensless endoscopy (LE) with multicore fibers (MCF) enables fluorescent imaging of biological samples at cellular scale. In this talk, we will see that under a common far-field approximation, the corresponding imaging process is tantamount to collecting multiple rank-one projections (ROP) of an Hermitian 'interferometric' matrix--a matrix encoding a subsampling of the Fourier transform of the sample image. Specifically, each ROP of this matrix is achieved with the complex vector shaping the incident wavefront (using a spatial light modulator), and, for specific MCF core arrangements, the interferometric matrix collects as many image frequencies as the square of the core number. When the SLM is configured randomly, this combined sensing viewpoint allows us to characterize the sample complexity of the system. In particular, by inspecting the separate dimensional conditions ensuring the specific restricted isometry properties of the two composing sensing models in the observation of sparse images, we show that a basis pursuit denoising (BPDN) program associated with an $\ell_1$-fidelity cost provably provides a stable and robust image estimate. Finally, preliminary numerical experiments demonstrate the effectiveness of this imaging procedure.
    This is an ongoing research made in collaboration with Olivier Leblanc (UCLouvain, Belgium), Siddharth Sivankutty (Cailabs, Rennes, Brittany, France), and Hervé Rigneault (Institut Fresnel, Marseille, France).
  • Le 7 octobre 2021 à 11:30
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    http://www-math.sp2mi.univ-poitiers.fr/~efloris/sitoBdPo21.html
    Rencontre Bordeaux-Poitiers de Géométrie Algébrique

  • Le 7 octobre 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Ilya Peshkov (University of Trento)
    Symmetric Hyperbolic equations for dissipative continuum mechanics
    We discuss a class of first-order symmetric hyperbolic thermodynamically compatible (SHTC) equations for continuum mechanics. Many continuum models can be cast into the SHTC class of equations, e.g. classical models such as Euler equations, elasticity, and MHD equations, but also non-classical models for viscous fluids, multi-phase flows, poroelasticity, heat conduction, resistive, electrodynamics, etc. The dissipation is modeled via relaxation-type source terms which allows us to stay in the class of hyperbolic equations. I will discuss some aspects of the SHTC equations and present some numerical results for problems historically covered by the parabolic-type equations such as Fourier-Navier-Stokes equations.
  • Le 8 octobre 2021 à 10:00
  • Séminaire de Géométrie
    Salle de Conférences
    http://www-math.sp2mi.univ-poitiers.fr/~efloris/sitoBdPo21.html
    Rencontre Bordeaux-Poitiers (7-8 octobre)

  • Le 8 octobre 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Lola Thompson (Utrecht)
    Summing $\mu(n)$: an even faster elementary algorithm
    We present a new elementary algorithm for computing $M(x) = \sum_{n \leq x} \mu(n),$ where $\mu(n)$ is the M\'{o}bius function. Our algorithmtakes \[\begin{aligned}\mathrm{time} \ \ O_\epsilon\left(x^{\frac{3}{5}} (\log x)^{\frac{3}{5}+\epsilon} \right)\ \ \mathrm{and}\ \ \mathrm{space} \ \ O\left(x^{\frac{3}{10}} (\log x)^{\frac{13}{10}}\right)\end{aligned},\] which improves on existing combinatorial algorithms. While there is an analytic algorithm due to Lagarias-Odlyzko with computations based on the integrals of $\zeta(s)$ that only takes time $O(x^{1/2 + \epsilon})$, our algorithm has the advantage of being easier to implement. The new approach roughly amounts to analyzing the difference between a model that we obtain via Diophantine approximation and reality, and showing that it has a simple description in terms of congruence classes and segments. This simple description allows us to compute the difference quickly by means of a table lookup. This talk is based on joint work with Harald Andr\'{e}s Helfgott.
  • Le 12 octobre 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Damien Robert (IMB)
    Revisiter l'algorithme de Satoh de comptage de points en petite caractéristique par relèvement canonique

    L’algorithme de Satoh de comptage de points sur les courbes elliptiques permet d’obtenir (après des améliorations de Harvey) une complexité quasi-quadratique en le degré pour une (petite) caractéristique fixée $p$. Dans cet exposé je passerai en revue plusieurs variantes de cet algorithme et ses extensions aux variétés abéliennes. J’expliquerai ensuite comment on peut grandement simplifier l’implémentation de cet algorithme. L’implémentation dans Pari/GP du nouvel algorithme produit un gain d’un facteur 30 à la fois de temps de calcul et de consommation mémoire.


  • Le 12 octobre 2021 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Dimitri Cobb (Lyon)
    La question de l'existence et l'unicité de solutions en MHD plane
    Les équations de la magnétohydrodynamique (MHD) décrivent l'évolution d'un fluide conducteur de courant. Il s'agit d'un couplage non-linéaire entre une équation cinétique (Navier-Stokes ou Euler) et une équation électromagnétique. Pendant cet exposé, nous explorerons les questions liées à l'existence et l'unicité de solutions au problème de Cauchy en deux dimensions d'espace. Dans un premier temps, nous chercherons à mettre en évidence les difficultés du problème en abordant des modèles de difficulté croissante. Nous partirons d'un modèle de type ``Navier-Stokes généralisé'' complètement parabolique et enlèverons les termes de dissipation les uns après les autres en expliquant comment cela affecte la résolution du problème de Cauchy. Dans un deuxième temps, nous nous concentrerons sur le modèle complètement hyperbolique de la MHD idéale. Nous verrons en particulier que le temps de vie des solutions peut être pris arbitrairement grand dans le régime des champs magnétiques faibles. Ce résultat a été obtenu en collaboration avec Francesco Fanelli.
  • Le 13 octobre 2021 à 16:30
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Marco Artusa (IMB)
    Condensed Mathematics: exploring a rising theory
    Topological spaces are a key concept in modern mathematics, and they can model different types of objects, but not without problems…Condensed Mathematics is a new theory currently being developed by Dustin Clausen and Peter Scholze with the goal of solving such problems by redefining the concept of topological space. The result unifies different branches of mathematics (analysis, p-adic geometry, complex geometry): in this talk, I will present the foundations and the basic definitions of this rising theory. Finally, I will show how Condensed Mathematics can provide a new approach to the classical problem of computing the K-theory of C. In the same way, it is likely that the new objects coming from the condensed world will make it possible to attack mathematical conjectures in a new way.
  • Le 14 octobre 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Andrea Thomann (University of Mainz)
    [Séminaire CSM] Low Mach schemes based on Jin-Xin relaxation
    Low Mach problems arise in fluid dynamics when the local speed of the material is much smaller than the one of acoustic or shear waves.In these regimes, a full resolution of all the waves present in the model requires very small time steps, while usually one is mainly interested in the dynamics of the slow wave.Here, we use a Jin-Xin relaxation approach to develop a general framework for the construction of low Mach schemes for hyperbolic problems.Due to the relaxation procedure, the flux of the resulting model is linear which allows the use of implicit solvers without a restriction on the time step. The time-semi discrete scheme is written in elliptic form which reduces the number of variables to be updated.The relaxation source term is treated by projection on relaxation equilibrium resulting into a generic scheme independent of the relaxation rate.The scheme is applied on the Euler equations and the equations of non-linear elasticity.
  • Le 14 octobre 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Karim Kellay (IMB)
    Suréchantillonnage dans les espaces de Paley-Wiener et applications : Théorème de Bernstein et Théorème de Donoho-Logan
    TBA
  • Le 14 octobre 2021 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Olivier Benoist (ENS)
    Positivité et sommes de carrés.
    Le 17ème problème de Hilbert, résolu en 1927 par Artin, affirme que tout polynôme réel qui ne prend que des valeurs positives est une somme de carrés de fractions rationnelles. Je présenterai l'histoire de cette question, des développements récents, et des problèmes ouverts.
  • Le 15 octobre 2021 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Martin Mion-Mouton (Strasbourg)
    Difféomorphismes partiellement hyperboliques de contact
    Depuis les travaux de Ghys puis de Benoist-Foulon-Labourie dans les années 90, on sait classifier les flots Anosov de contact dont les distributions invariantes sont lisses (ils sont tous d'origine algébrique). Dans cet exposé nous nous intéresserons à la situation analogue dans le cas des temps discrets, c'est à dire aux difféomorphismes partiellement hyperboliques de type contact dont les distributions invariantes sont lisses. Nous verrons que l'étude d'une structure géométrique rigide préservée par ces derniers, appelée structure Lagrangienne de contact, permet de les classifier en l'absence de point errant.
  • Le 15 octobre 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Roberto Pirisi (Rome Sapienza)
    Brauer groups of moduli stacks via cohomological invariants
    Given an algebraic variety X, the Brauer group of X is the group of Azumaya algebras over X, or equivalently the group of Severi-Brauer varieties over X, i.e. fibrations over X which are étale locally isomorphic to a projective space. It was first studied in the case where X is the spectrum of a field by Noether and Brauer, and has since became a central object in algebraic and arithmetic geometry, being for example one of the first obstructions to rationality used to produce counterexamples to Noether's problem of whether given a representation V of a finite group G the quotient V/G is rational. While the Brauer group has been widely studied for schemes, computations at the level of moduli stacks are relatively recent, the most prominent of them being the computations by Antieau and Meier of the Brauer group of the moduli stack of elliptic curves over a variety of bases, including Z, Q, and finite fields.In a recent series of joint works with A. Di Lorenzo, we use the theory of cohomological invariants, and its extension to algebraic stacks, to completely describe the Brauer group of the moduli stacks of hyperelliptic curves, and their compactifications, over fields of characteristic zero, and the prime-to-char(k) part in positive characteristic. It turns out that the Brauer group of the non-compact stack is generated by elements coming from the base field, cyclic algebras, an element coming from a map to the classifying stack of étale algebras of degree 2g+2, and when g is odd by the Brauer-Severi fibration induced by taking the quotient of the universal curve by the hyperelliptic involution. This paints a richer picture than in the case of elliptic curves, where all non-trivial elements come from cyclic algebras. Regarding the compactifications, there are two natural ones, the first obtained by taking stable hyperelliptic curves and the second by taking admissible covers. It turns out that the Brauer group of the former is trivial, while for the latter it is almost as large as in the non-compact case, a somewhat surprising difference as the two stacks are projective, smooth and birational, which would force their Brauer groups to be equal if they were schemes.
  • Le 19 octobre 2021 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle 285
    Victor Arnaiz (Orsay)
    Sharp resolvent estimates for damped Baouendi-Grushin operators on the torus
    In this talk I will consider the damped-wave equation associated with the Baouendi-Grushin operator on the two-dimensional flat torus. I will show new semiclassical resolvent estimates for the corresponding non-selfadjoint operator associated with this evolution problem, detailing the effect of sub-ellipticity in connection with the geometry of the damping region and the regularity of the damping term. As a corollary, sharp energy decay rates of solutions of the damped-wave equation are obtained and some differencies with respect to the elliptic Laplacian are exhibited. The method of proof is based on the study of two-microlocal semiclassical measures, normal-form reductions and construction of quasimodes via propagation of time-dependent solutions within the damping region.
  • Le 20 octobre 2021 à 09:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Gaston VERGARA
    Sujet : 'Modelling, analysis and control of some water waves-rigid body interactions'. Directeur de thèse : Marius Tucsnak, codirecteur : Franck Sueur

  • Du 20 octobre 2021 à 14:00 au 22 octobre 2021
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Organisateur : Stéphane Brull
    Modèles et méthodes pour les équations cinétiques

  • Le 21 octobre 2021 à 09:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle 1
    Demie-journée de Rentrée de l'équipe IOP

  • Le 21 octobre 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle 285
    Martin Rathmair (IMB)
    Stable Gabor Phase Retrieval\nATTENTION: Salle inhabituelle, salle 285 !
    Phase retrieval generally refers to the nonlinear inverse problem of recovering a signal from phaseless linear measurements.We discuss a specific problem of this type, namely the question of recovering a function from its Gabor spectrogram (= modulus of its short-time Fourier transform with Gaussian window). As it is well-known this essentially amounts to asking 'can an entire function be determined from its modulus only?'.The focus of this talk lies on discussing stability properties of this problem, that is a quantitative notions of uniqueness.We will present results which characterize the stability of signals in terms of the connectivity of their spectrograms as measured by the Cheeger constant, a concept which plays an important role in Graph clustering.
  • Le 22 octobre 2021 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Simon Barazer (IHES)
    Récurrence pour les volumes des espaces des modules des graphe en ruban orientés
    Les volumes des espaces des modules sont des objets intéressants et souvent difficiles à calculer. Les relations de récurrences sur la topologie sont des outils puissants permettant de calculer ces volumes. Historiquement ces idées ont été développé par Maryam Mirzakhani dans le cadre des volumes de Weil Petersson à l'aide de la formule de Mirzakhani Mac shane. Dans mon travail je me suis intéressé aux graphes enrubannés et aux volumes des espaces des modules correspondants, ce sont des modèles combinatoires de surfaces qui sont utilisés notamment dans l'étude des différentielle quadratique et abélienne. Des récurrences étaient connues dans le cas générique où les sommets sont trivalents (ou univalents). Dans cet exposé m'intéresserai aux graphes enrubannés orientés, dans le cas où les sommets sont de degrés 4 il est possible d'obtenir des relations de récurrence pour les volumes qui sont similaire à la récurrence topologique. Dans le cas où les sommets sont de degrés supérieur les relations de récurrence sont différentes, si le temps le permet nous verrons des applications au comptage des dessins d'enfants.
  • Le 22 octobre 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle 1
    Luming Zhao (IMB)
    Cohomologie galoisienne des corps $p$-adiques et $(\varphi, \tau)$-modules.
    Dans cet exposé, je construirai plusieurs complexes de Herr explicites qui calculent la cohomologie galoisienne d'une représentation p-adique du groupe de Galois absolu des corps de valuation discrète complets de caractéristique $0$ à corps résiduels parfaits de caractéristique $p$, en utilisant les $(\varphi,\tau)$-modules associés (définis par Xavier Caruso), au lieu des $(\varphi,\Gamma)$-module. Je donnerai également une application aux groupes $p$-divisibles.
  • Le 26 octobre 2021 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Benjamin Texier (Université de Lyon)
    Instabilites haute-frequence en physique des interactions laser-plasma
    Les expériences de fusion par confinement inertiel ne parviennent pas a produire de quantités substantielles d'énergie en particulier du fait de l'instabilité Raman. Je parlerai de ce phénomène dans le cadre des équations d'Euler-Maxwell, pour lesquelles des résonances de type espace-temps sont responsables de l'instabilité Raman. C'est une étude de type 'optique géométrique' qui porte sur le comportement en temps court de solutions rapidement oscillantes de systèmes d'équations aux dérivées partielles quasi-linéaires. Avec Eric Dumas (Grenoble) et Lu Yong (Nanjing).
  • Le 27 octobre 2021 à 16:30
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Jordan Michelet (Université de La Rochelle)
    Équation aux dérivées partielles et traitement d'image radar marin
    Dans cette intervention, il sera présenté des méthodes de traitement d'image basé sur la résolution d'équation aux dérivées partielles. Dans l'objectif de débruiter les images radar marin, il sera présenté deux méthodes dont leur schéma numérique découle de la méthode de Boltzmann sur réseau (en deux dimensions et à temps de relaxation multiple : MRT). Dans un cadre général,il sera décrit ce schéma numérique qui est très peu utilisé en traitement d'image dans le cas MRT [1, 2, 3]. Ensuite, il sera détaillé le lien entre les deux méthodes de traitement d'image et le schéma numérique. Enfin, les contributions [2, 4] et les résultats seront détaillés.
  • Le 27 octobre 2021 à 18:15
  • BLOC NOTES
    Amphithéâtre du LaBRI
    Jean-françois Aujol, IMB, University of Bordeaux
    Le Graduate Program Numerics vous invite à son séminaire sur les enjeux sociétaux & la culture scientifique en lien avec le numérique. La 3ème séance aura lieu le mercredi 27 octobre à 18h15 dans le Grand amphi du LaBRI.
    Is Nesterov acceleration actually an acceleration ?Since Nesterov’s work in 1984, and Beck and Teboule’s FISTA algorithm (2008), it is acknowledged that using an inertial gradient algorithm instead of a classical gradient algorithm is in general much more efficient to minimize a convex functional. In particular, such an idea is the foundation of all the optimization algorithms used in deep learning where first order algorithms are the cornerstone due to the high dimension of the problems. In this talk, we Shall see that the usefulness of the inertia highly depends on the geometry of the functional to minimize. As a consequence, the use of inertia is not always useful. These results have direct consequences in image processing and deep learning.
  • Le 28 octobre 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Belhassen Dehman (Tunis)
    Observation de l’équation des ondes par le bord.
    Dans cet exposé on s’intéresse aux solutions de l’équation des ondes sur un ouvert, à données initiales nulles, vérifiant une condition de Dirichlet non homogène qu’on notera par g. L’objectif est d’observer cette donnée au bord à l’aide de la dérivée normale de la solution sur une autre partie du bord ( la région d’observation ). Nous verrons qu’en dimension supérieure à 1 , contrairement à ce qu’on obtient pour les solutions nulles au bord, générées par des données initiales, la donnée g rechigne à livrer tous ses secrets. On établit une inégalité d’observation sous une condition géométrique sur le bord, comparable à la condition de contrôle géométrique de Bardos-Lebeau-Rauch, et une condition pseudo-différentielle sur la donnée g. Les méthodes sont essentiellement microlocales. Cet exposé repose sur une collaboration avec Enrique Zuazua (Univ. Erlangen-Nurenberg & Univ. A. Madrid).
  • Le 29 octobre 2021 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Philippe Thieullen (IMB)
    Comportement à température zéro de mesures de Gibbs pour des potentiels localement constants
    En dimension 1, les mesures Gibbs de potentiels localement constants convergent lorsque la température tend vers zéro. En dimension supérieure ce n'est plus vrai. Le résultat était connu par Chazottes-Hochman en dimension supérieure à 3, nous étendons ce résultat à la dimension 2 dans un travail en commun avec S. Barbieri, R. Bissacot, G. Dalle-Vedove.
  • Le 29 octobre 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Federico Scavia (UCLA, Los Angeles)
    Dimension essentielle et déformations
    La dimension essentielle d'un objet algébro-géométrique est le nombre de paramètres indépendants nécessaires pour le décrire. Soit G un groupe algébrique linéaire. Je discuterai du comportement en familles de la dimension essentielle des G-variétés génériquement libres et je donnerai des applications de saveur géométrique et arithmétique. Il s'agit d'un travail commun avec Z. Reichstein.
  • Le 8 novembre 2021 à 16:00
  • Soutenance de thèse
    Visioconférence - Chili
    Sebastian TAPIA
    Sujet :'Contributions à la dynamique linéaire, au processus de rafle, et à la regularité des applications Lipschitziennes'. Directeur de thèse : Robert Deville, codirecteur : Aris Daniilidis

  • Le 9 novembre 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Koen de Boer (CWI Amsterdam)
    Sampling relatively near-prime ideals

    We show a method to sample an element alpha from a given ideal I, such that their quotient ideal (alpha)/I is a (possibly large) prime times a smooth number (‘near-prime’) with reasonable probability. This method consists of ‘randomizing’ the ideal I by multiplying it with small primes (yielding J) and consequently sampling the element alpha from this randomized ideal J intersected with a large box. The probability that the quotient (alpha)/J is prime (i.e., that the quotient (alpha)/I is a near-prime) is tightly related to density results on prime ideals (prime ideal theorem). As an application we show an efficient way to compute power residue symbols for varying degree number fields.


  • Le 9 novembre 2021 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Sebastian Bechtel (Bordeaux)
    How boundary conditions can help to do harmonic analysis without a doubling measure
    Classical harmonic analysis often relies on the structure of the Euclidean space. It turns out that a good substitute for the Euclidean structure which allows to prove deep results on singular integral operators and is at the same time flexible enough for most applications are homogeneous spaces. I will provide examples why a doubling measure is indeed crucial for lots of arguments in homogeneous spaces. However, already subsets of Euclidean space can lead easily to constellations which are not captured by the framework of homogeneous spaces, take for instance an outward cusp. I will explain how one can show boundedness of singular integral operators related to differential operators on such sets taking advantage of their boundary conditions. To make ideas more accessible, I will begin with the case of pure Dirichlet boundary conditions and only if time allows I will demonstrate how the arguments can be modified to also apply to the case of mixed boundary conditions.
  • Le 9 novembre 2021 à 11:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Sebastian Bechtel (IMB)
    How boundary conditions can help to do harmonic analysis without a doubling measure \nSEMINAIRE COMMUN ANALYSE - EDP, créneau du séminaire EDP Physique Mathématiques
    Classical harmonic analysis often relies on the structure of the Euclidean space. It turns out that a good substitute for the Euclidean structure which allows to prove deep results on singular integral operators and is at the same time flexible enough for most applications are homogeneous spaces. I will provide examples why a doubling measure is indeed crucial for lots of arguments in homogeneous spaces. However, already subsets of Euclidean space can lead easily to constellations which are not captured by the framework of homogeneous spaces, take for instance an outward cusp. I will explain how one can show boundedness of singular integral operators related to differential operators on such sets taking advantage of their boundary conditions. To make ideas more accessible, I will begin with the case of pure Dirichlet boundary conditions and only if time allows I will demonstrate how the arguments can be modified to also apply to the case of mixed boundary conditions.
  • Le 9 novembre 2021 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle 285
    Conseil de laboratoire
    L'ordre du jour sera le suivant :
    1) Approbation du compte-rendu du conseil de laboratoire du 5 octobre ;
    2) Quelques points d'information et de discussion (mentorat, nouvelles du conseil scientifique,...) ;
    3) Discussion et vote sur une nouvelle intégration à l'IMB ;
    4) Discussion et vote sur la prochaine équipe de direction ;
    5) Questions diverses
  • Le 10 novembre 2021 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Grand Amphi de math - bât A33
    Alexandre CONANEC
    Sujet :'Modélisation de l'optimisation du pilotage des qualités et des performances de production de la viande bovine'. Directeur de thèse : Jérôme Saracco, co-directeur : Marie Chavent

  • Le 10 novembre 2021 à 16:30
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Francesco Paolo Gallinaro (University of Leeds)
    Model Theory of the Complex Exponential Function
    It is a well-known fact in model theory that subsets of the complex numbers that are definable in the language of rings (so, using polynomials) are either finite or cofinite. In the 1990s, some people started wondering what happens if you add the exponential to the mix: can we say anything meaningful about the subsets of the complex numbers definable using polynomials and exponentials? This question ended up having surprising ties to number theory and complex algebraic geometry. In this talk, I'll introduce the topic and present some of these connections, focusing on the role of finding solutions to exponential-polynomial equations.
  • Le 10 novembre 2021 à 17:15
  • BLOC NOTES
    Amphithéâtre du LaBRI
    "Rodolphe Thiébaut
    SEMINAIRE NUMERICS
    La science des données en Santé publique pour la lutte contre la SARS-Cov-2
    Ce séminaire portera sur plusieurs exemples d’application de méthodes issues de la science des données en Santé Publique couvrant donc les statistiques, l’informatique et l’épidémiologie. Les exemples couvrent le suivi de l’épidémie liée à SARS-Cov-2, la compréhension de son évolution et sa prédiction mais aussi l’étude de l'évolution clinique de l’infection et le développement des vaccins.
  • Le 12 novembre 2021 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Nguyen-Bac Dang (Orsay)
    Croissance des degrés d'itérés d'applications rationnelles et analyse fonctionnelle
    Dans cet exposé, on va s'intéresser à l'étude du comportement asymptotique de la suite des degrés algébriques des itérés d'une application rationnelle donnée. Je vais ensuite présenter les difficultés auxquelles on est confronté et j'expliquerai comment des méthodes d'analyse fonctionnelles permettent de comprendre ces questions.
  • Le 12 novembre 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Robin Riblet (Nancy)
    Ensembles de Sidon
    Un ensemble de Sidon d'un semi-groupe est un ensemble dont toutes les sommes de deux éléments sont distinctes. Des travaux de Erdös, Turàn, Chowla et Singer établissent que le cardinal maximal d'un ensemble de Sidon dans un intervalle d'entiers de cardinal $n$ est équivalent à $\sqrt{n}$. Nous nous intéresserons au cardinal maximal d'un ensemble de Sidon dans l'union (de cardinal $n$) de deux intervalles. Un résultat d'Abbott affirme qu'il est supérieur à $0,0805\sqrt{n}$. Nous améliorerons cette borne et prouverons que ce cardinal est en fait supérieur à $0,8444\sqrt{n}$. D'autre part, nous montrerons qu'il est également inférieur à $\sqrt{n}$. Nous parlerons également d'autres résultats à propos des ensembles de Sidon et d'une de leurs généralisations : les ensembles $B_2[g]$.
  • Le 15 novembre 2021 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    ABHINANDAN
    Sujet : 'Représentations de hauteur finie et complexe syntomique'. Directeur de thèse : Denis Benois, co-directeur : Nicola Mazzari.

  • Le 16 novembre 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Benjamin Wesolowski (CNRS, IMB)
    SQISign: Compact Post-Quantum Signature from Quaternions and Isogenies

    We will present the signature scheme SQISign, (for Short Quaternion and Isogeny Signature) exploiting isogeny graphs of supersingular elliptic curves. The signature and public key sizes combined are an order of magnitude smaller than all other post-quantum signature schemes. Its efficient implementation and security analysis open new research challenges.


  • Le 16 novembre 2021 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Changzhen Sun (Orsay)
    Uniform regularity and low Mach number limit for viscous fluids in a domain with boundaries.
    In this talk, we focus on the propagation of uniform (w.r.t the Mach number $varepsilon$ ) high order regularityand the incompressible limit for compressible Navier-Stokes equations in a domain with fixed or free boundaries. In the case of the fixed domain, we can establish the above results by assuming the initial data to be ill-prepared(in the sense that the acoustic part of the system is of order one initially).The simultaneous appearance of the boundary layers and the fast oscillation effects serves as the main obstacle of the proof.In the case of a domain with free boundaries, due to the extra difficulties arising from the regularity of the surface,we allow the data to be slightly well-prepared (in the sense that the acoustic part is at of order sqrt{varepsilon}). These are joint works with Professors Nader Masmoudi and Frederic Rousset.
  • Le 17 novembre 2021 à 18:15
  • BLOC NOTES
    Amphithéâtre du LaBRI
    "Raymond Namyst LaBRI, Université de Bordeaux
    SEMINAIRE NUMERICS
    Programmation des supercalculateurs exaflopiques : quels défis ?
    L’exposé fera le point sur la façon dont on programme les machines parallèles aujourd’hui, et tentera de dégager les principaux défis qu’il sera nécessaire de relever pour exploiter pleinement les supercalculateurs de demain.
  • Le 18 novembre 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Émilie Chouzenoux (Inria Saclay, en distanciel)
    Unfolding proximal algorithms
    We show in this talk how proximal algorithms, which constitute a powerful class of optimization methods, can be unfolded under the form of deep neural networks. This yields to improved performance and faster implementations while allowing to build more explainable, more robust, and more insightful neural network architectures. Application examples in the domain of image restoration will be provided.
  • Le 18 novembre 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Stéphanie Salmon (Université de Reims)
    [Séminaire CSM] Modèles et simulations numériques des écoulements veineux cérébraux
    L'intérêt des simulations numériques pour le vivant n'est plus à démontrer. Elles donnent accès à desinformations impossibles à obtenir in vivo ou de manière non invasive chez l'homme. Dans cet exposé,nous présentons des modèles et simulations numériques développés lors de projets récents visant à étudierdifférents aspects du fonctionnement du cerveau. En particulier, dans le projet ANR HANUMAN, nous nousintéressons à une modélisation numérique du système cérébro-spinal pour l'humain et pour un modèle animal, le marmouset.L'objectif est d'obtenir des informations sur la pression intra-crânienne, qui constitue un paramètre vital assurant le bonfonctionnement de notre cerveau, à l'aide de mesures de flux et de modèles numériques des écoulements de liquidecérébro-spinal et de son interaction avec les écoulements sanguins.Pour cela, dans un premier temps, nous simulons des écoulements sanguins dans les réseaux veineux cérébrauxà une échelle macroscopique, ces écoulements étant de plus en plus mis en cause dans des pathologies de lapression intracrânienne. Ces réseaux réalistes sont reconstruits à partir d'images angiographiques,en l'occurrence, des images IRM (Imagerie par Résonance Magnétique). Des maillages adéquats pour la simulation sont ensuite construitsà partir de la segmentation de ces images. Les équations de la dynamique des fluides incompressibles sont alorsrésolues dans ces maillages par des méthodes d'éléments finis. Chacune de ces étapes est réalisée à l'aide de logiciels libres,permettant la reproductibilité et une possible diffusion de ces outils.
  • Le 18 novembre 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Fabrizio Bianchi (Lille)
    Un trou spectral pour l'opérateur de transfert sur les espaces projectifs complexes
    On étudie l'opérateur de transfert (ou de Perron-Frobenius) sur Pk(C) induit par un endomorphisme holomorphe générique et un poids continu d'une regularité donnée. On prouve l'existence d'un unique état d'équilibre et on introduit plusieurs nouveaux espaces fonctionnels invariants, dont un espace de Sobolev dynamique, sur lequels l'operateur admet un trou spectral. C'est l'une des propriétés les plus recherchées en dynamique. Il nous permet d'obtenir une liste de propriétés statistiques pour les états d'équilibre telles que l'équidistribution des points, vitesses de convergence, le K-mélange, le mélange de tous les ordres, le mélange exponentiel, le théorème de la limite centrale, le théorème de Berry-Esseen, le théorème de la limite centrale locale, le principe invariant presque sûr, la loi des logarithmes itérés, le théorème limite central presque sûr et le principe de grande déviation. La plupart des résultats sont nouveaux même en dimension 1 (ici, meme sans hypothèse de généricité) et dans le cas du poids constant, c'est-à-dire pour l'opérateur f_*. Notre construction des espaces fonctionnels invariants utilise des idées issues de la théorie du pluripotentiel et de l'interpolation entre les espaces de Banach. Il s'agit d'un travail en commun avec Tien-Cuong Dinh.
  • Le 18 novembre 2021 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Sébastien Gouezel (Rennes)
    Assistants de preuve : un outil pour les mathématiciens ?
    Les assistants de preuve sont des outils informatiques qui permettent de formaliser et vérifier tous les détails d’une preuve. Alors qu’ils sont développés et utilisés depuis longtemps par des informaticiens (notamment pour prouver qu’un programme fait bien ce qu’il attend de lui), leur adoption par des mathématiciens est beaucoup plus récente. Je décrirai à travers mon expérience personnelle ce que ces outils permettent déjà de faire, notamment pour des résultats niveau recherche, mais aussi les difficultés que pose leur utilisation pour un mathématicien. Et j’espère aussi dissiper quelques fantasmes !
  • Le 19 novembre 2021 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Emanuele Macri (Orsay)
    Antisymplectic involutions on projective hyperkähler manifolds
    An involution of a projective hyperkähler manifold is called antisymplectic if it acts as (-1) on the space of global holomorphic 2-forms. I will present joint work in progress with Laure Flapan, Kieran O’Grady, and Giulia Saccà on antisymplectic involutions associated to polarizations of degree 2. We study the number of connected components of the fixed loci and their geometry; in particular their relation with Fano manifolds of higher dimension.
  • Le 19 novembre 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle 1
    Ana-Maria Castravet (Versailles Paris Saclay)
    Non-polyhedral effective cones
    I will discuss joint work with Antonio Laface, Jenia Tevelev and Luca Ugaglia on constructing examples of projective toric surfaces whose blow-up at a general point has a non-polyhedral effective cone. A class of such surfaces can be constructed from what we call Lang-Trotter polygons; in this case, the effective cone is non-polyhedral in characteristic 0 and in characteristic p, for an infinite set of primes p of positive density. As a consequence, we prove that the effective cone of the Grothendieck-Knudsen moduli space of stable rational curves with n markings is not polyhedral for n>=10, both in characteristic 0 and in every prime characteristic p.
  • Le 23 novembre 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Aurel Page (IMB)
    Norm relations and class group computations

    When $L/K$ is a Galois extension of number fields with Galois group $G$, some invariants of $L$ can be related to those of its proper subfields. I will present some old and some new such relations, and an application to the computation of class groups of some large number fields. This is joint work with Jean-François Biasse, Claus Fieker and Tommy Hofmann.


  • Le 23 novembre 2021 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Jean-Marc Huré
    SEMINAIRE REPORTE AU 11 JANVIER

  • Le 24 novembre 2021 à 17:00
  • Le séminaire des doctorants
    Salle 285
    Bianca Gouthier (IMB)
    Introduction to essential dimension
    In my seminar I will do an introduction to the concept of essential dimension: roughly speaking, the essential dimension is a measure of how many independent parameters we need to describe some algebraic object. The concept of essential dimension was introduced by Buhler and Reichstein in 1995 and it is linked to an algebraic version of Hilbert’s 13th problem. For a finite group $G$; the essential dimension measures how much one can compress a faithful representation of $G$. When $G$ is the symmetric group $S_n$; the essential dimension tells us how many independent parameters we need to write a generic polynomial of degree $n$ on a field $k$ of characteristic zero; equivalently, the essential dimension of $S_n$ computes the number of parameters needed to write a generating polynomial for separable field extensions of degree n: This is still an open problem for $n \geq 8$. Suprisingly, the analogue problem for inseparable field extensions has been solved explicitely.
  • Le 25 novembre 2021 à 11:00
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    Salle 2
    François Pacaud, post-doc at Argonne National Laboratory
    Reduced-space optimization for large-scale optimal power flow
    The optimal power flow is a challenging optimization problem, both nonlinear and nonconvex. We revisit the reduced-space method of Dommel and Tinney to work directly in the non-Euclidean manifold corresponding to the nonlinear power flow equations. Our algorithm extracts at each iteration a reduced gradient and a reduced Hessian, and use an interior point algorithm to solve the OPF to (local) optimality. All the algorithm is running directly on GPU, in a parallel fashion. In this talk, we will focus on the numerical challenges we have encountered, and give numerical results showing a comparison with Ipopt.
  • Le 25 novembre 2021 à 12:45
  • BLOC NOTES
    Salle de Conférences
    Séminaire transversal
    Regard psychosocial : Les croyances autour des maths et leurs impacts sur le vécu et l'orientation des étudiantes et étudiantsMalgré le droit d'accès aux études supérieures de tous et toutes, il existe toujours des stéréotypes et croyances qui restreignent lesétudiant·es dans leurs choix et dans le déploiement de leurs potentiels. Le très faible nombre de femmes en maths en est une conséquence.Durant le séminaire, je présenterai les conclusions de mon étude en psychologie sociale, menée sur 390 étudiant·es en Licence de maths.Ces conclusions permettent d'une part de mieux comprendre certains ressentis spécifiques aux femmes en maths, mais aussi de cernerles stéréotypes qui limitent les potentiels. Je proposerai alors des pistes d'actions concrètes, avec un moment d'échange : en tant qu'enseignant·e,responsable pédagogique, ou encadrant·e de thèse, que peut-on faire ?
  • Le 25 novembre 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Philippe Helluy (Univ. Strasbourg)
    [Séminaire CSM] Schémas Galerkin Discontinu explicites inconditionnellement stables
    Il est possible de construire des représentations cinétiques de tous les systèmes de lois de conservation hyperboliques. Dans ce type de représentation, des équations cinétiques, en petit nombre, sont couplées par un terme de relaxation non linéaire. L’approche cinétique est très intéressante en pratique, car la résolution numérique est ramenée à la résolution d’étapes de transport à vitesse constante, alternant avec des étapes de relaxations locales. Pour résoudre les étapes de transports, plusieurs approches sont possibles. Il est bien sûr envisageable de s’appuyer sur la méthode des caractéristiques. Sur une grille régulière, cela conduit à la méthode Lattice-Boltzmann. Il est aussi possible de résoudre le transport par une méthode de type Galerkin Discontinu. Cela permet d’utiliser des maillages déstructurés et de construire des schémas explicites inconditionnellement stables. Je rappellerai les principes de l’approche cinétique, puis je montrerai des applications en mécanique des fluides et en électromagnétisme.
  • Le 25 novembre 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Christian Léonard (Paris Nanterre)
    Transport optimal entropique, retournement de temps et transport optimal (usuel) - Séminaire commun avec IOP
    Felix Otto a découvert il y a une vingtaine d'années que le transport optimal quadratique sur une variété riemannienne M permet de définir la géométrie de Wasserstein sur l'espace des probabilités P(M) sur M. Les ingrédients de base de cette géométrie sont les interpolations par déplacement de McCann qui sont construites en remontant les géodésiques de M sur P(M) et jouent le rôle de géodésiques sur P(M). Si l'on remplace dans cette construction les géodésiques de M par des ponts browniens, on obtient naturellement une nouvelle notion d'interpolations sur P(M) : les interpolations entropiques. On sait qu'en faisant décroître la température des ponts brownien vers zéro on retrouve à la limite les interpolations par déplacement. Sans surprise, le retournement du temps de certains processus stochastiques associés aux interpolations entropiques (les ponts de Schrödinger) permet de quantifier l'écart énergétique entre les interpolations entropiques et leurs limites de McCann. Quelques conséquences bien établies et heuristiques du retournement du temps des ponts de Schrödinger seront présentées.
  • Le 25 novembre 2021 à 14:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Christian Léonard (Université Paris Nanterre)
    Transport optimal entropique, retournement de temps et transport optimal (usuel). Séminaire commun Analyse - IOP
    Felix Otto a découvert il y a une vingtaine d'années que le transport optimal quadratique sur une variété riemannienne M permet de définir la géométrie de Wasserstein sur l'espace des probabilités P(M) sur M. Les ingrédients de base de cette géométrie sont les interpolations par déplacement de McCann qui sont construites en remontant les géodésiques de M sur P(M) et jouent le rôle de géodésiques sur P(M). Si l'on remplace dans cette construction les géodésiques de M par des ponts browniens, on obtient naturellement une nouvelle notion d'interpolations sur P(M) : les interpolations entropiques. On sait qu'en faisant décroître la température des ponts brownien vers zéro on retrouve à la limite les interpolations par déplacement. Sans surprise, le retournement du temps de certains processus stochastiques associés aux interpolations entropiques (les ponts de Schrödinger) permet de quantifier l'écart énergétique entre les interpolations entropiques et leurs limites de McCann. Quelques conséquences bien établies et heuristiques du retournement du temps des ponts de Schrödinger seront présentées.
  • Le 26 novembre 2021 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Thomas Haettel : exposé reporté !
    Actions de groupes sur les graphes de Helly et les espaces métriques injectifs
    Dans cet exposé, nous brosserons un panorama de résultats récents concernant les espaces métriques injectifs : ceux pour lesquels toute famille de boules s'intersectant deux à deux s'intersecte globalement. La version discrète de cette propriété définit les graphes de Helly. Si un groupe agit par isométries sur un tel espace, on peut en déduire de nombreuses propriétés typiques de la courbure négative ou nulle. Nous présenterons des familles de groupes classiques qui ont une telle action : groupes hyperboliques, réseaux cocompacts dans des groupes de Lie semisimples sur des corps locaux, groupes de tresses et groupes d'Artin, groupes modulaires de surface (travail en commun avec Nima Hoda et Harry Petyt).
  • Le 26 novembre 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Abhinandan (IMB)
    Crystalline representations and Wach modules in the relative case
    In this talk, we will introduce the notion of Wach modules in the relative setting, generalizing the arithmetic case. Over an unramified base, for a p-adic representation admitting such structure, we will examine the relationship between its relative Wach module and filtered $(\varphi, \partial)$-module. Further, we will show that such a representation is crystalline (in the sense of Brinon), and one can recover its filtered $(\varphi, \partial)$-module from the relative Wach module. Conversely, for low Hodge-Tate weights [0, p-2], we will construct relative Wach modules from free relative Fontaine-Laffaille modules (in the sense of Faltings).
  • Du 29 novembre 2021 à 10:00 au 1er décembre 2021 à 12:00
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Comité organisateur : Sylvain Ervedoza, Karim Kellay, Jérôme Lohéac,Takéo Takahashi
    Contrôle et analyse des systèmes PDE, 29 novembre - 1er décembre 2021, Bordeaux

  • Le 30 novembre 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Katharina Boudgoust (IRISA EMSEC, Rennes)
    The partial Vandermonde knapsack problem
    In my seminar I will do an introduction to the concept of essential dimension: roughly speaking, the essential dimension is a measure of how many independent parameters we need to describe some algebraic object. The concept of essential dimension was introduced by Buhler and Reichstein in 1995 and it is linked to an algebraic version of Hilbert’s 13th problem. For a finite group $G$; theessential dimension measures how much one can compress a faithful representation of $G$. When $G$ is the symmetric group $S_n$ the essential dimension tells us how many independent parameters we need to write a generic polynomial of degree $n$ on a field $k$ of characteristic zero; equivalently, the essential dimension of $S_n$ computes the number of parameters needed to write a generating polynomial for separable field extensions of degree $n$. This is still an open problem for $n geq 8. Suprisingly, the analogue problem for inseparable field extensions has been solved explicitely.
  • Le 30 novembre 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Katharina Boudgoust (IRISA EMSEC, Rennes)
    The partial Vandermonde knapsack problem

    This work contributes in the field of lattice-based cryptography, a research domain of public key cryptography that was initiated at the end of the 1990s by two different branches. On the one had, there have been proposals benefiting from strong theoretical connections to presumed hard worst-case lattice problems, leading to the development of public key cryptography based on the SIS (Short Integer Solution) and LWE (Learning With Errors) problems. On the other hand, very efficient schemes basing their security on average-case structured lattice problems have been introduced, the most popular among them is the NTRU encryption scheme.
    Following the latter approach, Hoffstein and Silverman introduced in 2015 a public key encryption scheme called PASS Encrypt. It is very efficient and fulfills additive and multiplicative homomorphic properties. Unfortunately, a main problem with PASS Encrypt to date is that its security is not well understood, no proof of security was given with respect to the hardness of explicit computational problems, and the scheme is deterministic and hence cannot satisfy the standard notion of IND-CPA security.
    In the presented work, we make progress towards understanding the hardness assumptions needed to prove the security of PASS Encrypt. We study the Partial Vandermonde Knapsack problem (PV-Knap) and emphasize its connection to (average-case) ideal lattices. We enlarge the landscape of problems that use the partial Vandermonde matrix by defining a new variant of LWE, called Partial Vandermonde Learning With Errors (PV-LWE). Later, we show the equivalence of PV-Knap and PV-LWE by exploiting the same duality connection as we have for standard Knapsack problems and LWE. In order to provide a security proof for PASS Encrypt, we need to define a variant of PV-Knap, that we call the PASS problem. This problem serves (together with the decision version of PV-Knap) as the underlying hardness assumption for (a slightly modified version of) PASS Encrypt. Furthermore, we present the scheme together with the security proof. We conclude the presentation with some interesting open questions regarding problems using the partial Vandermonde transform.
    This is joint work with Amin Sakzad and Ron Steinfeld, currently under submission.


  • Le 1er décembre 2021 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Camille PALMIER
    Sujet : 'Nouveaux filtres particulaires pour la navigation sous-marine par fusion multi-capteurs'. Directeur de thèse : Pierre Del Moral, codirecteur : Karim Dahia

  • Le 1er décembre 2021 à 16:30
  • Le séminaire des doctorants
    Salle 385
    Antoine Meddane (LMJL, Nantes)
    Pétrissage par un boulanger mathématicien et théorie du chaos
    Le chaos mathématique désigne généralement un comportement évolutif (solution d’une EDO) qui dépend fortement de ses conditions initiales. La dynamique hyperbolique est un cas particulier de dynamique chaotique qui a été grandement étudié et est toujours d’actualité. Dans les années 60-70, S. Smale a énormément contribué à l’étude de ces dynamiques et a notamment défini son célèbre fer à cheval qui est aussi connu sous le nom d’application du boulanger.Dans cet exposé, je présenterai cette application ainsi que d’autres dynamiques hyperboliques célèbres puis je discuterai de mélange pour ces dynamiques.
  • Le 1er décembre 2021 à 18:15
  • BLOC NOTES
    Amphithéâtre du LaBRI
    Serge Chaumette LaBRI, Université de Bordeaux
    SEMINAIRE NUMERICS
    Drones, Swarming and Embedded Distributed and Collaborative Intelligence
    Autonomous systems are 'objects' with a certain capacity for making decisions in response to changes in their environment, without outside intervention. These could be, for example, robots or drones. In addition, it often makes sense to combine a large number of such systems to perform complex tasks. We then speak of swarms of autonomous systems: swarms of robots, drones or in the living world, colonies of ants, swarms of bees, physarum polycephalum (known as a blob), etc. These systems, by interacting and collaborating, have the capacity to build a coherent behavior with very partial and potentially false information (because very quickly obsolete). We can thus speak of a form of intelligence at the level of the swarm considered as a whole. The objective of this presentation is to present the mechanisms that govern their operation.
  • Le 2 décembre 2021 à 11:00
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    En Visio
    Boris Detienne, IMB
    Mixed-integer convex two-stage robust optimization with objective uncertainty
    In this work, we study the class of optimization problems where some costs are not known at decision time and the decision flow is modeled as a two-stage process. We show how two-stage robust models for this class of problems can be solved by means of a branch-and-price algorithm where one may branch on continuous values so as to tighten the optimality gap. Our approach generalizes a recent result from the literature which addressed the linear case and was only applicable in presence of linking constraints involving binary variables, and extends the associated results to problems with convex constraints and general mixed-integer linking constraints. Zoom link:https://u-bordeaux-fr.zoom.us/j/81481860493?pwd=NE51REJqaDZ1Z0RYdS9tYWJQaENKZz09
  • Le 2 décembre 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Titouan Vayer (ENS Lyon)
    Less is more ? How Optimal Transport can help for compressive learning
    Nowadays large-scale machine learning faces a number of fundamental computational challenges, triggered by the high dimensionality of modern data and the increasing availability of very large training collections. These data can also be of a very complex nature, such as those described by the graphs that are integral to many application areas. In this talk I will present some solutions to these problems. I will introduce the Compressive Statistical Learning (CSL) theory, a general framework for resource-efficient large scale learning in which the training data is summarized in a small single vector (called sketch) that captures the information relevant to the learning task. We will show how Optimal Transport (OT) can help us establish statistical guarantees for this type of learning problem. I will also show how OT can allow us to obtain efficient representations of structured data, thanks to the Gromov-Wasserstein distance. I will address concrete learning tasks on graphs such as online graph subspace estimation and tracking, graphs partitioning, clustering and completion.
  • Le 2 décembre 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Walter Boscheri
    Modeling and simulating the spatial spread of an epidemic through multiscale kinetic transport equations
    In this work we propose a novel space-dependent multiscale model for the spread of infectious diseases in a two-dimensional spatial context on realistic geographical scenarios. The model couples a system of kinetic transport equations describing a population of commuters moving on a large scale (extra-urban) with a system of diffusion equations characterizing the noncommuting population acting over a small scale (urban). The modeling approach permits toavoid unrealistic effects of traditional diffusion models in epidemiology, like infinite propagation speed on large scales and mass migration dynamics. A construction based on the transport formalism of kinetic theory allows to give a clear model interpretation to the interactions between infected and susceptible in compartmental space-dependent models. In addition, in a suitable scaling limit, our approach permits to couple the two populations through a consistentdiffusion model acting at the urban scale. A discretization of the system based on finite volumes on unstructured grids, combined with an asymptotic preserving method in time, shows that the model is able to describe correctly the main features of the spatial expansion of an epidemic. An application to the initial spread of COVID-19 is finally presented.
  • Le 2 décembre 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Rafael Tiedra (Pontifical Catholic University of Chile)
    Spectral and scattering properties of quantum walks on homogenous trees of odd degree (Séminaire Commun avec EDP - Physique Mathématiques)
    For unitary operators U_0, U in Hilbert spaces H_0, H and identification operator J:H_0→H, we present results on the derivation of a Mourre estimate for U starting from a Mourre estimate for U_0 and on the existence and completeness of the wave operators for the triple (U,U_0,J). As an application, we determine spectral and scattering properties of a class of anisotropic quantum walks on homogenous trees of odd degree with evolution operator U. In particular, we establish a Mourre estimate for U, obtain a class of locally U-smooth operators, and prove that the spectrum of U covers the whole unit circle and is purely absolutely continuous, outside possibly a finite set where U may have eigenvalues of finite multiplicity. We also show that (at least) three different choices of free evolution operators U_0 are possible for the proof of the existence and completeness of the wave operators.
  • Le 3 décembre 2021 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Laurent Manivel (Toulouse)
    A propos de l'inversion des matrices
    Etant donné un espace linéaire de matrices carrées, pas toutes singulières, on peut se demander quel est le degré de la variété qui paramètre leurs inverses. J'expliquerai comment répondre à cette question pour un espace générique de matrices symétriques à coefficients complexes. La méthode repose sur l'anneau d'intersection des variétés de quadriques complètes et la théorie des fonctions symétriques.
  • Le 3 décembre 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Giuseppe Ancona (Strasbourg)
    La conjecture standard de type Hodge pour les variétés abéliennes de dimension quatre
    Soient S une surface algébrique, V le Q-espace vectoriel des diviseurs sur S modulo équivalence numérique et d la dimension de V. Le produit d'intersection définit un accouplement parfait sur V. Le théorème de l'indice de Hodge dit qu'il est de signature (1,d-1).Dans les années soixante Grothendieck a conjecturé une généralisation de cet énoncé aux cycles de codimension quelconque sur des variétés de dimension arbitraire. En caractéristique zéro cette conjecture est une conséquence des relations de Hodge-Riemann. En caractéristique positive assez peu est connu.A l'aide de formules du produit classiques sur les formes quadratiques nous allons traduire cette question de signature en un problème p-adique. Il se trouve que ce dernier peut être attaqué avec la théorie de Hodge p-adique. Cela nous permettra de démontrer la question originale pour les variétés abéliennes de dimension quatre.
  • Le 6 décembre 2021 à 09:00
  • Soutenance de thèse
    A31, amphi Jean-Paul Dom
    Anaïs GASTINEAU
    Sujet : 'Amélioration des résolutions spatiale et spectrale d'images satellitaires par réseaux antagonistes'. Directeur de thèse : Jean-François Aujol, codirecteur : Yannick Berthoumieu

  • Le 6 décembre 2021 à 10:00
  • Soutenance de thèse
    Salle 285
    Mahamet KOITA
    Sujet : 'Analyse spectrale des opérateurs de Toeplitz sur des espaces de Bergman et applications '. Directeur de thèse : Stanislas Kupin, codirecteur : Belco Toure
    t
  • Le 6 décembre 2021 à 13:30
  • Séminaire d'Analyse
    Salle 2
    Anna Doubova (Séville)
    GT Analyse, part I, 13h30 - 14h30: Some Inverse Problems for the Burgers Equation and Related Systems
    We present the main questions and motivations related to geometric inverse problems for some PDE’s. We will focus our talk on the inverse problems concerning the one-dimensional Burgers equation and some related nonlinear systems (involving heat effects and variable density). In these problems, the goal is to find the size of the spatial interval from some appropriate boundary observations of the solution. Depending on the properties of the initial and boundary data, we prove uniqueness and non-uniqueness results. On the other hand, we also solve these inverse problems numerically and compute approximations of the interval sizes. The presented work has been performed in collaboration with Jone Apraiz, Enrique Fernández-Cara and Masahiro Yamamoto.
  • Le 6 décembre 2021 à 15:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle 2
    Masimba Nemaire
    GT Analyse, Part II:

    TBA
  • Le 7 décembre 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 386
    Olivier Bernard (IRISA EMSEC, Rennes)
    Log-S-unit lattices using Explicit Stickelberger Generators to solve Approx Ideal-SVP

    The Twisted-PHS algorithm to solve Approx-SVP for ideal lattices on any number field, based on the PHS algorithm by Pellet-Mary, Hanrot and Stehlé in 2019, was introduced in 2020. The authors performed experiments for prime conductors cyclotomic fields of degrees at most 70, reporting exact approximation factors reached in practice. The main obstacle for these experiments is the computation of a log-S-unit lattice, which requires classical subexponential time.
    In this work, we extend these experiments to 210 cyclotomic fields of any conductor m and of degree up to 210. Building upon new results from Bernard and Kucera on the Stickelberger ideal, we construct a maximal set of independent S-units lifted from the maximal real subfield using explicit Stickelberger generators obtained via Jacobi sums. Hence, we obtain full-rank log-S-unit sublattices fulfilling the role of approximating the full Twisted-PHS lattice. Notably, our obtained approximation factors match those from the Twisted-PHS team in small dimensions, when it is feasible to compute the original log-S-unit lattice.
    As a side result, we use the knowledge of these explicit Stickelberger elements to remove almost all quantum steps in the CDW algorithm, by Cramer, Ducas and Wesolowski in 2021, under the mild restriction that the plus part of the class number verifies $h_{m}^{+}leq O(sqrt{m})$.
    The full paper is available on ePrint:2021/1384. This is joint work with Andrea Lesavourey, Tuong-Huy Nguyen and Adeline Roux-Langlois.


  • Le 7 décembre 2021 à 10:30
  • Soutenance de thèse
    Visioconférence
    Siaka KONATE
    Sujet : 'Espaces de fonctions holomorphes, ensembles dominants'. Directeur de thèse : Andreas Hartmann, codirecteur : Dantouma Kamissoko
    y
  • Le 8 décembre 2021 à 18:15
  • BLOC NOTES
    Amphithéâtre du LaBRI
    Aurélie Bugeau - LaBRI, Université de Bordeaux
    SEMINAIRE NUMERICS
    Numérique et environnement
    Si les technologies numériques sont souvent citées comme indispensables pour la transition écologique, leurs effets sur l’environnement ne doivent pas être ignorées. Dans un contexte de numérisation et virtualisation croissantes de notre société, nous passerons en revue différents impacts écologiques, géopolitiques et sociétaux du numérique. Nous donnerons des pistes concrètes de solutions pour réduire ces impacts.
  • Le 9 décembre 2021 à 11:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle 285
    Hervé Gaussier (Grenoble)
    Quelques propriétés des métriques invariantes
    \nATTENTION HORAIRE INHABITUEL 11h-12h
    Les métriques invariantes, par l'action des biholomorphismes,jouent un rôle important dans l'étude des variétés complexes noncompactes à bord. Leurs propriétés au bord (comportement asymptotique)peut par exemple, dans certains cas, caractériser la géométrie du borddu domaine. Je m'intéresserai à leur stabilité par déformation ainsiqu'à la caractérisation des domaines strictement pseudoconvexes pourlesquels la métrique de Kobayashi est Kähler.
  • Le 9 décembre 2021 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Pei SU
    Sujet : 'Stabilisation des systèmes décrivant le mouvement des vagues et leurs interactions avec un objet flottant'. Directeur de thèse : Marius Tucsnak, co-directeur : David Lannes

  • Le 10 décembre 2021 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Eveline Legendre (Toulouse)
    Métriques sasakiennes extrémales, K-stabilité et métriques kählériennes à poids.
    Une première partie de cet exposé sera une introduction au point de vue sasakien sur le problème de Calabi et d'une version de la conjecture de Yau-Tian-Donaldson dans ce contexte.Dans une collaboration récente avec V.Apostolov et D.Calderbank nous avons progressé sur ce problème en utilisant les métriques kählériennes à poids de Lahdilli, c'est ce que j'expliquerai dans la deuxième partie de l'exposé.
  • Le 10 décembre 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Thomas Geisser (Rikkyo University, Tokyo)
    A Weil-etale version of the Birch and Swinnerton-Dyer conjecture
    We'll explain the Birch and Swinnerton-Dyer Conjecture for abelian varieties over global fields.If the field is of characteristic p, we give a reformulation in terms of Weil-etalecohomology of the Neron-model and show that it holds if the Tate-Shafarevichgroup is finite.
  • Le 14 décembre 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Xavier Goaoc (Université de Lorraine, LORIA)
    Un phénomène de concentration en géométrie combinatoire

    Le type d’ordre d’une séquence de points du plan est une généralisation de la permutation associée à une séquence de nombres réels. Cette structure combinatoire encode de nombreuses propriétés géométriques de la séquence de points, par exemple le treillis des faces de son enveloppe convexe, ou encore les triangulations qu’elle supporte.
    Cet exposé commencera par une rapide introduction à ces objets. Je discuterai ensuite d’un phénomène de concentration qui apparaît lorsque l’on lit les types d’ordres de séquences de points aléatoires, pour divers modèles naturels. Cette concentration rend difficile une bonne exploration aléatoire de ces structures.
    Ceci est un travail conjoint avec Emo Welzl (article ici et ici).


  • Le 14 décembre 2021 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Amphithéâtre - IHU Lyric Hopital Xavier Arnozan
    Yingjing FENG
    Sujet : 'Apprentissage automatique sur les potentiels de surface corporelle aidé par la modélisation multi-échelle pour la personnalisation du traitement de la fibrillation
    \nauriculaire'. Directeur de thèse : Edward Vigmond

  • Le 14 décembre 2021 à 14:30
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Dario Bambusi (Milan)
    Après-midi hamiltonienne I: Growth of Sobolev norms for unbounded perturbations of the Laplacian on flat tori (towards a quantum Nekhoroshev theorem)

  • Le 14 décembre 2021 à 15:30
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Benoit Grébert (Nantes)
    Après-midi hamiltonienne II: Formes normales de Birkhoff pour les EDP Hamiltoniennes en basse régularité

  • Le 14 décembre 2021 à 17:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Mouez Dimassi
    Après-midi hamiltonienne III: Propriétés spectrales des perturbations de l’opérateur de Schrödinger avec potentiel homogène de degré zéro

  • Le 15 décembre 2021 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle 1
    Boris DETIENNE présentera son exposé en vue de son Habilitation à Diriger des Recherches
    Titre des travaux 'Algorithmes de décomposition pour la programmation entière déterministe et incertaine'.
    Les progrès de la programmation linéaire en nombres entiers (PLNE) accomplislors des dernières décennies en font un outil de choix pour la modélisationet la résolution de problèmes d'optimisation, notamment rencontrés dansl'industrie. Cependant, une approche directe de la PLNE peut souffrira) d'une relaxation linéaire de mauvaise qualité, b) de la nature intrinsèquementnon-linéaire et non-convexe du problème (p.e. modèles robustes avec recours) et/ouc) de modèles de très grande taille (modèles stochastiques avec scénarios), voire infinie(modèles robustes). Diverses stratégies de relaxation et reformulation peuvent êtreemployées pour contourner ces problèmes (reformulation de Dantzig-Wolfe, de Benders,relaxation lagrangienne, formulation flot...). Celles-ci ayant tendance à accentuerla difficulté c), elles s'accompagnent de techniques algorithmiques permettant de géreren pratique la grande taille des modèles résultants (relaxation de l'espace d'états,génération de colonnes et/ou de lignes...). L'utilisation de ces ingrédients pour obtenirdes solutions (presque) optimales sera discutée, ainsi que des perspectives ouvertes pourla résolution de problèmes déterministes et incertains.
  • Le 15 décembre 2021 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Pierre BRUN
    Sujet : 'Dynamique de l'équation de Klein-Gordon à valeurs propres mal séparées'. Directeur de thèse : El Maati OUHABAZ, codirecteur : Rafik Imekraz

  • Le 15 décembre 2021 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Inria Sud-Ouest, Salle Ada Lovelace.
    Michele Giuliano CARLINO
    Sujet : ' Schéma ADER sur des Maillages Overset avec Transmission Compact et Hyper-réduction : Application aux Équations de Navier-Stokes Incompressibles'. Directeur de thèse : Michel Bergmann, co-directeur : Angelo Iollo
    t
  • Le 15 décembre 2021 à 16:00
  • Le séminaire des doctorants
    Salle 385
    Magalie Benefice (IMB)
    Couplages de mouvements browniens sur $R^n$ et applications
    La construction de couplages sur les variétés est un outil permettant d'obtenir de nombreux résultats que ce soit en probabilité ou en analyse. En particulier, les couplages de mouvements browniens fournissent des estimations de gradients pour le semi-groupe de la chaleur et des inégalités de type Poincaré et Sobolev.Dans cet exposé, je rappellerai quelques notions de base sur le mouvement brownien. Je définirai et détaillerai quelques couplages sur $R^n$, notamment des couplages dits co-adaptés. Enfin, je présenterai quelques idées pour étendre ces couplages sur d'autres variétés et je donnerai un aperçu des résultats que l'on peut obtenir avec cet outil.
  • Le 15 décembre 2021 à 17:15
  • BLOC NOTES
    Amphithéâtre du LaBRI
    Xavier Caruso IMB, Université de Bordeaux
    SEMINAIRE NUMERICS
    Les promesses de l'ordinateur quantique
    Au début du 20ème, la physique connaît deux révolutions majeures avec la théorie de la relativité et la mécanique quantique qui modifient à jamais notre conception du monde à toutes les échelles. La mécanique quantique concerne l'infiniment petit et a des conséquences qui ont surpris les plus grands physiciens de l'époque. L'une d'entre elles est le fameux paradoxe EPR qui semble défier la théorie de la relativité générale puisqu'il implique la possibilité, pour deux personnes éloignées dans l'espace, de se mettre d'accord instantanément sur un bit d'information. Pourtant, la mécanique quantique est l'une des théories les plus éprouvées de la physique moderne avec de nombreuses expériences la confirmant avec une précision phénoménale. Au milieu du 20ème siècle, Feynman a émis l'idée de mettre à profit les propriétés quantiques de la matière pour fabriquer des ordinateurs plus puissants que nos machines classiques. C'est ainsi qu'un modèle de l'ordinateur quantique a été proposé et que les premiers algorithmes quantiques ont été conçus. La vision de Feynman s'est ainsi vue fabuleusement confirmée après les travaux de Deutsch, Jozsa, Shor et Grover qui ont montré que plusieurs problèmes mathématiques classiques réputés difficiles (dont celui de la factorisation des nombres entiers) pouvaient être résolus efficacement dans le monde quantique. Ces résultats résonnent avec d'autant plus d'ampleur, aujourd'hui, qu'ils remettent en cause la sécurité des protocoles cryptographiques les plus utilisés dans le monde moderne et que la course à la fabrication du premier ordinateur quantique a d'ores et déjà commencé.
  • Le 16 décembre 2021 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Jérôme Stenger (Université Toulouse 3)
    Optimal Uncertainty Quantification of a Risk Measurement
    Uncertainty quantification in a safety analysis study can be conducted by considering the uncertain inputs of a physical system as a vector of random variables. The most widespread approach consists in running a computer model reproducing the physical phenomenon with different combinations of inputs in accordance with their probability distribution. Then, one can study the related uncertainty on the output or estimate a specific quantity of interest (QoI). Because the computer model is assumed to be a deterministic black-box function, the QoI only depends on the choice of the input probability measure. It is formally represented as a scalar function defined on a measure space. We propose to gain robustness on the quantification of this QoI. Indeed, the probability distributions characterizing the uncertain input may themselves be uncertain. For instance, contradictory expert opinion may make it difficult to select a single probability distribution, and the lack of information in the input variables inevitably affects the choice of the distribution. As the uncertainty on the input distributions propagates to the QoI, an important consequence is that different choices of input distributions will lead to different values of the QoI. The purpose of this work is to account for this second level uncertainty. We propose to evaluate the maximum of the QoI over a space of probability measures, in an approach known as optimal uncertainty quantification (OUQ). Therefore, we do not specify a single precise input distribution, but rather a set of admissible probability measures defined through moment constraints. In the case where the QoI is a quasi-convex function, it is then optimized over this measure space. After exposing theoretical results showing that the optimization domain of the QoI can be reduced to the extreme points of the measure space, we present several interesting quantities of interest satisfying the assumption of the problem.
  • Le 16 décembre 2021 à 11:30
  • Séminaire d'Analyse
    Salle 1
    Jacques Benatar, University of Tel-Aviv, Israel.
    On the distribution of trigonometric polynomials with (random) multiplicative coefficients.
    TBA
  • Le 16 décembre 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Hugo Martin (Inserm)
    [Séminaire CSM] Glioblastoma cell variability and circadian rhythms control temozolomide efficacy: from cellular pharmacokinetics-pharmacodynamics to heterogeneous cancer cell population models
    Glioblastoma (GBM) is the most common and aggressive primary brain tumor in adults, and is currently associated with a dismal prognosis despite intensive treatments combining surgery, radiotherapy and temozolomide-based chemotherapy. Clinical trials over the last two decades testing various multi-agent pharmacotherapies have failed demonstrating any significant patient survival improvement so far. Chronotherapy, that consists in administering antitumor drug according to the patient’s 24h-rhythms is considered as a promising therapeutic approach to improve treatment tolerability and efficacy. Interestingly, recent clinical and preclinical studies have highlighted the dependency of temozolomide (TMZ) efficacy on administration timing. Median overall survival (OS) of GBM patients receiving TMZ in the morning was equal to 1.43 years as compared to 1.13 for patients taking the same drug dose in the evening. In a subgroup of patients whose tumor presented methylated promoter of MGMT DNA repair enzyme (resulting in decreased MGMT protein expression and increased sensitivity to TMZ), the difference in survival was even higher as the median OS was 6 months longer for AM patients as compared to evening patients. In order to obtain quantitative predictions on the mechanisms underlying temozolomide chronoefficacy, we designed a systems pharmacology model at the cell population level as follows. A simplified ODE-based model of TMZ pharmacokinetics-pharmacodynamics (PK-PD) was connected to a model representing the cancer cell population dynamics though a PDE structured in the amount of DNA damage in a cell and sensitivity to damage. The PK part of the ODE model was fully designed and calibrated to data, whereas the remaining elements of this combined model were inferred from cell culture circadian datasets. To properly fit all datasets, we had to include in the model an inter-cell variability accounting, standing either for different rates of DNA damage formation or repair. This addition allowed a successful model calibration, in contrast to the model in which population heterogeneity came solely from the initial damage distribution, prior any drug exposure. In the talk, I will present the data available, on which we tailored our model on. Then I shall introduce a simplified version of the PDE model, that suggested the need of inter-cell variability, and afterwards the complete model, that covers more datasets and includes more biological assumptions. I will conclude on the first conclusions of this work in progress, and say a few words on the dataset that is not yet included.
  • Du 16 décembre 2021 à 14:00 au 17 décembre 2021 à 12:00
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Coordinateur : Adrien Richou - Maître de conférences à l'université de Bordeaux
    Rencontre Bordeaux décembre 2021

  • Le 17 décembre 2021 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Maxime Wolff (IMJ-PRG)
    Rigidité d'actions de certains groupes sur le cercle
    Je raconterai des travaux en collaboration avec Kathryn Mann, dans lesquels nous nous servons de propriétés fortes de rigidité d'actions de certains groupes fuchsiens sur le cercle. Nous obtenons des propriétés de rigidité d'action sur le cercle des mapping class groups de surfaces marquées, ainsi que des groupes qui ont des propriétés de régularités critiques pour leurs actions sur le cercle.
  • Le 17 décembre 2021 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Adrien DROUILLET
    Sujet : 'Modélisation et simulation numérique d’un front de fusion/solidification à l’interface d’un bain de corium'. Directeur de thèse : Raphaël Loubère, co-directeur : Mathieu Peybernes

  • Le 4 janvier 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Guillaume Moroz (Inria, LORIA)
    New data structure for univariate polynomial approximation and applications to root isolation, numerical multipoint evaluation, and other problems

    We present a new data structure to approximate accurately and efficiently a polynomial $f$ of degree $d$ given as a list of coefficients. Its properties allow us to improve the state-of-the-art bounds on the bit complexity for the problems of root isolation and approximate multipoint evaluation. This data structure also leads to a new geometric criterion to detect ill-conditioned polynomials, implying notably that the standard condition number of the zeros of a polynomial is at least exponential in the number of roots of modulus less than $ rac{1}{2}$ or greater than $2$.


  • Le 4 janvier 2022 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    visio-conférence
    Conseil de laboratoire
    L'ordre du jour sera le suivant :
    1) Approbation du compte-rendu du conseil de laboratoire du 9 novembre 2021 ;
    2) Charte des référents parité pour les comités de sélection ;
    3) Proposition de budget pour 2022 ;
    4) Questions diverses
  • Le 6 janvier 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle 285
    Stéphane Dartois
    Entanglement criteria for the bosonic and fermionic induced ensembles
    We introduce the bosonic and fermionic ensembles of density matrices and study their entanglement. In the fermionic case, we show that random bipartite fermionic density matrices have non-positive partial transposition, hence they are typically entangled. The similar analysis in the bosonic case is more delicate, due to a large positive outlier eigenvalue. We compute the asymptotic ratio between the size of the environment and the size of the system Hilbert space for which random bipartite bosonic density matrices fail the PPT criterion, being thus entangled. We also relate moment computations for tensor-symmetric random matrices to evaluations of the circuit-counting and interlace graph polynomials for directed graphs.
  • Le 6 janvier 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Séance banalisée: rencontres de l'ANR SINGFLOWS
    .
  • Le 6 janvier 2022 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Nicolas Meunier (Univ. Évry)
    [Séminaire CSM] Modelling of Cell Motility, mathematical analysis and numerical simulations
    In this talk, I will present a new model to describe some aspects of cell migration. Cell migration plays a key role in many physiological processes, such as embryogenesis, wound repair or metastasis formation. It is the result of a complex activity that involves different time and space scales. I will first detail the construction of the model and then present rigorous results and numerical simulations.Keywords: complex and multiscale processes; active fluid; free boundary problem; surface tension; traveling-wave solution; bifurcation.
  • Le 7 janvier 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Pierre Dehornoy (Grenoble)
    Livres brisés et dynamique des flots de Reeb en dimension 3
    C’est un travail avec A Rechtman, V Colin et U Hryniewicz. On introduit la notion de livre brisé pour un champ de vecteurs en dimension 3, qui généralise celle de section de Birkhoff (aussi appelé livre ouvert). On montre que les flots de Reeb non dégénéré admettent des livres brisés, ce qui nous permet de montrer qu’ils ont une infinité d’orbites périodiques. Aussi on utilise ces livres brisés pour montrer que, pour un ensemble ouvert et dense, il y a même une section de Birkhoff d’une part, et de l’entropie d’autre part.
  • Le 7 janvier 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Séminaire reporté.
    --

  • Le 10 janvier 2022 à 11:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Chenmin Sun (Créteil)
    Séminaire commun avec Physique et EDP
    TBA
  • Le 11 janvier 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Jean-Marc Huré
    La théorie des figures étendue aux systèmes stratifiés: outils et méthodes.
    La gravitation régule l’évolution et la structure de la plupart des systèmes astrophysiques sur les échelles spaciales très variées allant de l’Univers dans son ensemble aux galaxies, étoiles et planètes. Celle-ci conduit souvent à la production de composantes multiples en étroite interaction (amas, systèmes doubles). Selon les conditions initiales, et aidée des équations d’état de la matière et des mécanismes de transport de l’énergie, la gravité sculpte aussi finement chaque composante, du centre à la surface, en densité (séparation de phases, noyau, manteau, atmosphère) comme en dynamique (cisaillement, rotation différentielle).La Théorie des Figures, qui prend racine XVIIe siècle avec Newton et Cassini (au sujet de la forme de la Terre), offre un contexte simple et puissant d’étude des systèmes auto-gravitants tels que les étoiles et les planètes en rotation. Elle permet, dans certains cas très particuliers (e.g. elllipsoides incompressibles de Maclaurin et de Jacobi) d’accéder à des grandeurs clés comme la masse, la taille et la forme et la rotation d’ensemble. Dans le cas très général, toutefois, la rotation représente l’une des grandes difficultés du problème, car elle impose des calculs sophistiqués des forces gravitationnelles en présence et la détermination des frontières du système, non-connues à l’avance.Nous discuterons les ingrédients physiques et mathématiques qui composent la Théorie des Figures et notamment son extension aux systèmes stratifiés en densité et en rotation (symétrie de révolution). Ceux-ci incluent: i) la résolution de l’équation de Poisson d’un fluide inhomogène présentant éventuellement des sauts de masse volumique internes, ii) la détermination de la frontière libre et des éventuelles interfaces, et iii) la résolution d’un système d’équations algébriques de type Bernoulli. D’un point de vue numérique, ces équations sont mise en oeuvre simultanément à l’interieur d’un algorithme cyclique dit du “champ auto-cohérent” (dont la convergence reste, d’ailleurs, un mystère). L’accent sera mis sur la difficulté de concilier précision et résolution spatiale (i.e. temps de calcul). Comme application, nous aborderons le problème inverse de reconstitution de la structure interne d’une planète comme Jupiter, visitée par quelques sondes spatiales, sur la base de quelques observables dont les premières harmoniques du potentiel gravitationnel exterieur.
  • Le 12 janvier 2022
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle de Conférences
    Toute l'équipe administrative sera en télétravail mercredi 12 janvier, remplacement des fenêtres dans les bureaux 100 à 106 ce jour là.

  • Le 13 janvier 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Kilian Raschel
    Probabilités de persistance et polynômes de Mallows-Riordan
    Etant donnée une suite de variables aléatoires réelles X(1), X(2), etc., sa probabilité de persistance est la probabilité que les n premières variables soient toutes positives. Intéressantes du seul point de vue mathématique, ces quantités ont aussi beaucoup d'applications en physique. Dans cet exposé nous étudierons le cas où la suite de variables est auto-regressive d'ordre 1, c'est-à-dire lorsque X(n+1)=a*X(n)+U(n+1). Dans ce contexte, a est un paramètre et les variables U(1), U(2), etc., sont appelées innovations et forment une suite de variables indépendantes et identiquement distribuées. Le plus souvent, seules des estimées asymptotiques sont obtenues sur la persistance. Dans ce travail en commun avec Gerold Alsmeyer (Münster), Alin Bostan (Inria Saclay) et Thomas Simon (Lille), nous considérons le cas particulier où les U(1), U(2), etc., suivent des lois uniformes sur un intervalle. Nous montrons un lien surprenant entre les probabilités de persistance associées et une famille de polynômes bien connue en combinatoire : les polynômes de Mallows-Riordan. De cette connexion nous déduisons un dictionnaire entre identités combinatoires sur les polynômes de Mallows-Riordan et propriétés probabilistes du modèle de persistance.
  • Le 13 janvier 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Slim Kammoun
    Mots de permutations invariantes
    Soient $w$ un mot du groupe libre $F_k=$ et $w(\sigma_1,\dots,\sigma_k)$ la permutation obtenue en remplaçant $x_i$ par $\sigma_i$ dans $w$. Il est connu que si $\sigma_1, \dots,\sigma_k$ sont des i.i.d uniformes, alors la trace non normalisée de $w(\sigma_1,\dots,\sigma_k)$ converge vers une limite qui ne dépend que du maximum des $d$ tels que il existe $\Omega\in F_k$ tel que $w=\Omega^d$. On s'intéresse au cas où les permutations sont non-uniformes (mais invariantes par conjugaison), les mêmes limites apparaissent sous des conditions sur les petits cycles. L'étude du cas non-uniforme est naturel et est motivée par une conjecture de Bukh et Zhou sur l'espérance de la longueur de la plus longue sous suite commune de deux permutations i.i.d.
  • Le 13 janvier 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Nikolai Nikolski, IMB, Université de Bordeaux
    REPORTE A UNE DATE ULTERIEURE
    à préciser
  • Le 13 janvier 2022 à 14:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle 1
    Jean François Marckert
    Un candidat pour la carte Brownienne en dimension supérieure : les feuilletages aléatoires
    La recherche d'un analogue de la carte Brownienne en dimension supérieure (pour des motivations physiques, notamment) passe souvent par la recherche d'un modèle analogue aux cartes combinatoires faisant intervenir des briquesde bases ayant elles mêmes une dimension >2: par exemple, modèle de 'collages de polyhèdres', modèles de tenseurs, etc. Pour l'instant ces méthodes marchent mal, dans le sens où les limites d'échelle de ces modèles discrets n'ont pas les propriétés espérées.On introduit une façon de procéder totalement différente: le feuilletage. Il s'agit, de produire une suite d'objets ( A_k, k geq 0) (cette construction étant similaire en discret et en continu), où A_{k+1} est obtenu depuis A_k en identifiant des points aléatoires de A_k. La construction, dans le cadre continu, est paramétrée de sorte qu'A_0, A_1, A_2 sont 3 objets importants: le cercle déterministe, l'arbre continu d'Aldous, la carte Brownienne. On discutera de la construction et des A_i suivant.Il s'agit d'un exposé consistant à davantage présenter des principes que des détails, et il devrait être accessible au plus grand nombre. Travail commun avec Luca Lionni
  • Le 13 janvier 2022 à 15:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle 1
    Bernard Bercu
    Promenade sur des permutations aléatoires
    L'objectif de cet exposé est de montrer comment la théorie des martingales permet de retrouver de manière simple ou de prouver de nouveaux résultats sur les permutations aléatoires. On fera une étude approfondie du nombre de descentes. On parlera également de pics et d'oscillations.
  • Le 13 janvier 2022 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Colin Guillarmou (Paris Saclay)
    REPORTE AU 3 MARS 2022
    Tba
  • Le 14 janvier 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Charles Favre
    Entropie des applications rationnelles
    (travail en commun avec Junyi Xie et Tuyen Truong).Nous discuterons le problème de calculer l'entropie topologique d'une application rationnelle sur un corps métrisé quelconque.
  • Le 14 janvier 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Léo Poyeton (IMB)
    Relèvement du corps des normes
    Un outil intéressant pour étudier les représentations p-adiques du groupe de Galois absolu d'une extension finie de Qp est la théorie des (phi,Gamma)-modules cyclotomiques de Fontaine, qui repose notamment sur un relèvement en caractéristique 0 du corps des normes de l'extension cyclotomique. Dans cet exposé, on s'intéressera à la question suivante : par quelles extensions galoisiennes L/K peut-on remplacer l'extension cyclotomique pour construire une théorie des (phi,Gamma)-modules ? On montrera que, sous une hypothèse additionnelle portant sur le Frobenius, une telle extension est nécessairement engendrée par les points de torsion d'un groupe de Lubin-Tate relatif, et que les séries donnant l'action du groupe de Galois de l'extension L/K sont, à twist près, semi-conjuguées aux endomorphismes du même groupe de Lubin-Tate relatif.
  • Le 18 janvier 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Aminat Mecherbet (Institut de Math de Jussieu)
    Autour des équations de Transport-Stokes
    Etant donnée une suite de variables aléatoires réelles X(1), X(2), etc., sa probabilité de persistance est la probabilité que les n premières variables soient toutes positives. Intéressantes du seul point de vue mathématique, ces quantités ont aussi beaucoup d'applications en physique. Dans cet exposé nous étudierons le cas où la suite de variables est auto-regressive d'ordre 1, c'est-à-dire lorsque X(n+1)=a*X(n)+U(n+1). Dans ce contexte, a est un paramètre et les variables U(1), U(2), etc., sont appelées innovations et forment une suite de variables indépendantes et identiquement distribuées. Le plus souvent, seules des estimées asymptotiques sont obtenues sur la persistance. Dans ce travail en commun avec Gerold Alsmeyer (Münster), Alin Bostan (Inria Saclay) et Thomas Simon (Lille), nous considérons le cas particulier où les U(1), U(2), etc., suivent des lois uniformes sur un intervalle. Nous montrons un lien surprenant entre les probabilités de persistance associées et une famille de polynômes bien connue en combinatoire : les polynômes de Mallows-Riordan. De cette connexion nous déduisons un dictionnaire entre identités combinatoires sur les polynômes de Mallows-Riordan et propriétés probabilistes du modèle de persistance.
  • Le 20 janvier 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Joseph de Vilmarest
    Stochastic Online Optimization using Kalman Recursion
    We present an analysis of the Extended Kalman Filter (EKF) in a degenerate setting called static. It has been remarked that in this setting the EKF can be seen as a gradient algorithm. Therefore, we study the static EKF as an online optimization algorithm to enrich the link between bayesian statistics and optimization.We propose a two-phase analysis. First, for Generalized Linear Models, we obtain high probability bounds on the cumulative excess risk, under the assumption that after some time the algorithm is trapped in a small region around the optimum. Second, we prove that « local » assumption for linear and logistic regressions, slightly modifying the algorithm in the logistic setting.This is a joint work with Olivier Wintenberger.
  • Le 21 janvier 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Michele Ancona (Strasbourg)
    Raréfaction exponentielle des hypersurfaces algébriques réelles maximales
    Dans cet exposé, on étudiera les hypersurfaces algébriques réelles à l'intérieur d'une variété algébrique réelle donnée. On prouvera que les hypersurfaces algébriques réelles avec de très grands nombres de Betti (par exemple, les hypersurfaces maximales au sens de Smith-Thom) sont exponentiellement rares dans leur système linéaire.
  • Le 21 janvier 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Julia Schneider (Toulouse)
    Generating the plane Cremona group by involutions
    Cremona groups are the groups of birational transformations of a projective space. The structure of these groups depends on the dimension of the projective space, and on the field over which the transformations are defined. In this talk I consider the Cremona group of the plane over a perfect field and proof that they are generated by involutions. I will explain how to decompose such birational maps into Sarkisov links and how this gives a generating set of the plane Cremona group. Afterwards, I will decompose them into involutions, among them are Geiser and Bertini involutions as well as reflections in an orthogonal group associated to a quadratic form. This is joint work with Stéphane Lamy.
  • Le 25 janvier 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Céline Maistret (University of Bristol)
    Parity of ranks of abelian surfaces

    Let $K$ be a number field and $A/K$ an abelian surface. By the Mordell-Weil theorem, the group of $K$-rational points on $A$ is finitely generated and as for elliptic curves, its rank is predicted by the Birch and Swinnerton-Dyer conjecture. A basic consequence of this conjecture is the parity conjecture: the sign of the functional equation of the $L$-series determines the parity of the rank of $A/K$.
    Assuming finiteness of the Shafarevich-Tate group, we prove the parity conjecture for principally polarized abelian surfaces under suitable local constraints. Using a similar approach we show that for two elliptic curves $E_1$ and $E_2$ over $K$ with isomorphic $2$-torsion, the parity conjecture is true for $E_1$ if and only if it is true for $E_2$. In both cases, we prove analogous unconditional results for Selmer groups.


  • Le 27 janvier 2022 à 16:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Quentin GRIETTE présentera son exposé en vue de son Habilitation à Diriger des Recherches
    Titre des travaux : 'Phénomènes de propagation en dynamique des populations'.

  • Le 28 janvier 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Ludovic Marquis - Exposé reporté
    Reporté

  • Le 28 janvier 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    En visio
    Andrea Di Lorenzo (Humboldt, Berlin)
    Integral Chow ring of moduli of stable 1-pointed curves of genus two
    Moduli of curves play a prominent role in algebraic geometry. In particular, their rational Chow rings have been the subject of intensive research in the last forty years, since Mumford first investigated the subject.There is also a well defined notion of integral Chow ring for these objects: this is more refined, but also much harder to compute. In this talk I will present the computation of the integral Chow ring of moduli of stable 1-pointed curves of genus two, obtained by using a new approach to this type of questions (joint work with Michele Pernice and Angelo Vistoli).
  • Le 1er février 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Albert Mas (Universitat Politècnica de Catalunya)
    Spectral analysis of a confinement model in relativistic quantum mechanics
    In this talk we will focus on the Dirac operator on domains of R^3 with confining boundary conditions of scalar and electrostatic type. This operator is a generalization of the MIT-bag operator, which is used as a simplified model for the confinement of quarks in hadrons that has interested many scientists in the last decades. It is conjectured that, under a volume constraint, the ball is the domain which has the smallest first positive eigenvalue of the MIT-bag operator. I will describe our results -in collaboration with N. Arrizabalaga (U. País Vasco), T. Sanz-Perela (U. Autónoma de Madrid), and L. Vega (U. País Vasco and BCAM)- on the spectral analysis of the generalized operator. I will discuss on the parameterization of the eigenvalues, their symmetry and monotonicity properties, the optimality of the ball for large values of the parameter, and the connection to boundary Hardy spaces.
  • Le 2 février 2022 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de conférence - Liryc - Pessac
    Bachar TARAF
    Sujet : 'Modélisation mathématiques de l’activité de la mitochondrie cardiaque'. Directeur de thèse : Yves Coudière, co-directeur : Michael Leguebe

  • Le 3 février 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Fabrice Grela
    Minimax detection and localisation of an abrupt change in a Poisson process
    Considering a Poisson process observed on a bounded, fixed interval, we are interested in the problem of detecting an abrupt change in its distribution, characterized by a jump in its intensity. Formulated as an off-line change-point problem, we address two questions : the one of detecting a change-point and the one of estimating the jump location of such change-point. This study aims at proposing a non-asymptotic minimax testing set-up, first to construct a minimax and adaptive detection procedure and then to give a minimax study of a multiple testing procedure designed for simultaneously detect and localise a change-point.
  • Le 3 février 2022 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Zoom
    Antoine Zurek (Université de Technologie de Compiègne)
    [Séminaire CSM] Existence of traveling wave solutions for the Diffusion Poisson Coupled Model: a computer-assisted proof
    In France one option under study for the storage of high-levelradioactive waste is based on an underground repository. More precisely,the waste shall be confined in a glass matrix and then placed intocylindrical steel canisters. These containers shall be placed intomicro-tunnels in the highly impermeable Callovo-Oxfordian claystonelayer at a depth of several hundred meters. The Diffusion Poisson Coupled Model (DPCM) aims to investigate the safety of such long termrepository concept by describing the corrosion processes appearing atthe surface of carbon steel canisters in contact with a claystoneformation. It involves drift-diffusion equations on the density ofspecies (electrons, ferric cations and oxygen vacancies), coupled with aPoisson equation on the electrostatic potential and with moving boundaryequations. So far, no theoretical results giving a precise descriptionof the solutions, or at least under which conditions the solutions mayexist, are avalaible in the literature. However, a finite volume schemehas been developed to approximate the equations of the DPCM model. Inparticular, it was observed numerically the existence of traveling wavesolutions for the DPCM model. These solutions are defined by stationaryprofiles on a fixed size domain with interfaces moving at the samevelocity. The main objective of this talk is to present how we apply acomputer-assisted method in order to prove the existence of suchtraveling wave solutions for the system. This approach allows us toobtain for the first time a precise and certified description of somesolutions. This work is in collaboration with Maxime Breden and ClaireChainais-Hillairet.
  • Le 3 février 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Sophie Grivaux (Lille)
    Méthodes de Baire pour le Problème du sous-espace invariant
    Etant donné un espace de Banach séparable $X$ de dimension infinie, on peut considérer sur l'algèbre$\mathcal{B}(X)$ des opérateurs linéaires continus sur $X$ plusieurs topologies naturelles qui font de la boule unité fermée$B_1(X)=\{T\in\mathcal{B}(X);||T||\le 1\}$ un espace Polonais, c'est-à-dire un espace séparable et complètement métrisable.Dans cet exposé, je présenterai quelques résultats concernant les propriétés 'typiques' au sens de Baire des opérateurs de $B_1(X)$ pour ces topologies quand $X$ est unespace $\ell_p$. Notre motivation principale pour cette étude est liée au Problème du sous-espace invariant, qui concerne l'existence de sous-espaces fermés invariantsnon-triviaux pour les opérateurs sur les espaces de Banach. Ainsi, il est intéressant d'essayer de déterminer si une contraction 'typique' sur un espace $\ell_p$ a un sous-espace invariant non-trivial (ou pas).Cet exposé sera basé sur un travail joint avec Etienne Matheron et Quentin Menet.
  • Le 4 février 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Jérôme Bertrand (Toulouse)
    Stabilité du spectre et du diamètre observable pour des espaces CD(1, $infty$).
    Je présenterai l'analogue de résultats classiques de géométrie riemannienne concernant des variétés de courbure positive. Plus précisément, une variété compacte, sans bord, de dimension fixée et de courbure positive (i.e dont la courbure de Ricci est supérieure à celle de la sphère canonique) a sa première valeur propre du laplacien et son diamètre contrôlés par ceux de la sphère canonique. Par ailleurs, la valeur extrémale du bas du spectre ou du diamètre caractérise la sphère canonique parmi ces variétés de courbure positive et ces inégalités sont 'stables'.Dans cet exposé, l'espace modèle n'est plus la sphère canonique de dimension donnée mais son analogue 'de dimension infinie' : l'espace gaussien. Je présenterai des résultats de stabilité concernant le bas du spectre ainsi que le diamètre observable, qui est l'analogue naturel du diamètre dans ce cadre où les variétés ne sont pas nécessairement compactes.Il s'agit d'un travail en collaboration avec Max Fathi.
  • Le 4 février 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Farrell Brumley (Paris Nord)
    La conjecture de mélange de Michel--Venkatesh
    Les problèmes de Linnik, résolus par Duke il y a une trentaine d’années, portent sur l’équirépartition des orbites toriques de grand discriminant dans les espaces homogènes associés au groupe des unités des algèbres de quaternions. L’exemple le plus concret est celui de la répartition uniforme des points entiers sur la sphère, parfois appelés points de Linnik (on peut également penser aux points CM sur la courbe modulaire). La résolution complète des problèmes de Linnik, achevée par Michel et Venkatesh, a marqué une période d’échange fructueuse entre la théorie ergodique et les formes automorphes. Par leur description comme orbite torique, les points de Linnik reçoivent une action transitive du groupe de Picard d’un ordre quadratique. Dans les actes de l’ICM en 2006, Michel et Venkatesh proposent une conjecture, dite ``de mélange”, qui mesure la complexité de cette action, et qui se traduit par un énoncé d'équirépartition sur le groupe produit G x G; il s’agit donc d’un raffinement quadratique des problèmes de Linnik. Après avoir expliqué la progression de ces idées, j’expliquerai une preuve de la conjecture, conditionnelle sous l’hypothèse de Riemann généralisée, qui fait intervenir un joli mélange d'objets en théorie analytique des nombres: les formes automorphes et leurs périodes, un point de vue probabiliste sur le comportement des valeurs spéciales des fonctions L en familles, ainsi que les valeurs moyennes des fonctions multiplicatives. Travail en commun avec Valentin Blomer et Ilya Khayutin.
  • Le 7 février 2022
  • BLOC NOTES
    Bureau 225
    La Cellule Informatique
    De nouveaux horaires d’accueil sont affichés porte 225 et sur le site web
    Visitez la page https://www.math.u-bordeaux.fr/imb/cellule/
  • Le 8 février 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Elisa Lorenzo Garcia (Université de Neuchâtel)
    Reduction type of hyperelliptic curves in terms of the valuations of their invariants.

    In this talk we will first review the classical criteria to determine the (stable) reduction type of elliptic curves (Tate) and of genus 2 curves (Liu) in terms of the valuations of some particular combinations of their invariants. We will also revisit the theory of cluster pictures to determine the reduction type of hyperelliptic curves (Dokchitser’s et al.). Via Mumford theta constants and Takase and Tomae’s formulas we will be able to read the cluster picture information by looking at the valuations of some (à la Tsuyumine) invariants in the genus 3 case. We will also discuss the possible generalization of this strategy for any genus and some related open questions.


  • Le 8 février 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Yann Chaubet (ENS Paris)
    Séries de Poincaré pour les surfaces à bord
    Dans cet exposé, je parlerai de certaines séries de Poincaré qui comptent des arcs géodésiques reliant deux points sur une surface à courbure négative et à bord totalement géodésique. J’expliquerai comment obtenir un prolongement méromorphe à tout le plan complexe pour ces séries ; les pôles de ces fonctions sont contenus dans le spectre de résonances du flot géodésique (résonances de Pollicott-Ruelle). Enfin, je montrerai que la valeur en zéro de ces fonctions coïncide avec l’inverse de la caractéristique d’Euler de la surface.
  • Le 8 février 2022 à 13:00
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle de Conférences
    Le conseil scientifique et le conseil de laboratoire de l'IMB se réuniront avec le conseil d'UF MI
    L'ordre du jour sera le suivant : Information et discussion sur la disparition des avancements de grade nationaux, le repyramidage, le nouveau référentiel indemnitaire des enseignants-chercheurs, l'éméritat.
  • Le 9 février 2022 à 14:00
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    Salle 1
    Daniil Khachai, Ph.D student, Optimal team
    Precedence Constrained Generalized Traveling Salesman Problem: Polyhedral Structure and Branch-and-Cut Algorithm
    The Precedence Constrained Generalized Traveling Salesman Problem (PCGTSP) is an extension of the well-known Generalized Traveling Salesman Problem (GTSP), where feasible tours are restricted to visit all the clusters with respect to some given partial order. Unlike the GTSP, to the best of our knowledge, the PCGTSP is studied rather weakly both in terms of polyhedral theory and algorithms' design and implementation. In this paper, by extending of the seminal Fischetti's inductive approach, we establish dimension of the PCGTSP polytope and prove sufficient conditions that allow us to lift the facet-inducing inequalities proposed by E.Balas for the Precedence Constrained Asymmetric TSP polytope to the case of PCGTSP. Relying on these theoretical results, we design the first branch-and-cut algorithm for the PCGTSP and implement it in the context of the Gurobi user callbacks framework. Results of the numerical evaluation against the public PCGTSPLIB benchmark library show that proposed algorithm outperforms both the state-of-the-art MIP solver Gurobi with default setting of cutting planes and the known branch-and-bound and dynamic programming algorithms for PCGTSP, even in the case, where all competing algorithms are equipped with the same MIP-start solution.
  • Le 10 février 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Claire Delplancke
    Un algorithme primal-dual stochastique et ses applications à la reconstruction d’images pour la tomographie à émission de positrons
    L’algorithme SPDHG (Stochastic Primal-Dual Hybrid Gradient) est une version stochastique de l’algorithme PDHG (Primal-Dual Hybrid Gradient) développé par Chambolle et Pock, utilisé dans le cadre de problèmes inverses où le terme d’attache aux données et le régulariseur sont convexes mais pas nécessairement lisses. Grâce à sa composante randomisée, SPDHG permet de ne réaliser que des évaluations partielles de l’opérateur direct et de son adjoint. Cela en fait un algorithme particulièrement adapté à la tomographie à émission de positrons (PET), où le principal frein à l’adoption pratique de méthodes itératives sophistiquées est le coût computationnel des projections. Je présenterai un résultat de convergence pour SPDHG ainsi que des applications, en particulier liées à la question du choix du pas, sur des jeux de données PET réels et simulés.
  • Le 10 février 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    S. Kupin, IMB, Université de Bordeaux
    Sur les asymptotiques spectrales d'opérateurs de Toeplitz compacts d'une certaine classe sur les espaces de Bergman

  • Le 11 février 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Vladimiro Benedetti (Dijon)
    Automorphismes de sections linéaires de Grassmanniennes
    Il s'agit d'un travail en commun avec L. Manivel. Etant donnée uneGrassmannienne complexe généralisée, on étudie les sections hyperplaneslinéaires de son plongement minimal. En particulier, on montre que, saufdes cas bien compris, tous les automorphismes d'une section lisses'étendent en un automorphisme de la Grassmannienne ambiante. Pour obtenirce résultat, on étudie les espaces linéaires et les quadriques contenuesdans la Grassmannienne et dans la section hyperplane.
  • Le 11 février 2022 à 16:15
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    Zoom
    Fayçal A. Touzout, INP Grenoble Génie Industriel et G-SCOP
    Time-dependent inventory routing problem: mathematical formulations and solving approaches
    The time-dependent inventory routing problem (TD-IRP) is an extension of the IRP on its routing component. It considers the travelling time between two locations as no longer constant but depending on the departure time. In this presentation, we propose four mathematical formulations for the TD-IRP inspired by the time-dependent travelling salesman (TD-TSP) and vehicle routing problems literature. The difference between these formulations lies in the way they enforce the FIFO property by discretising the time in different manners and using different forms of travelling time functions. An exact branch-and-cut algorithm is proposed to assess and compare the formulations on a new generated benchmark. Moreover, based on the structure of optimal TD-IRP solutions, a matheuristic that decomposes the problem to an affectation problem first and a set of TD-TSPs second is proposed. Zoom link: https://u-bordeaux-fr.zoom.us/j/81481860493?pwd=NE51REJqaDZ1Z0RYdS9tYWJQaENKZz09
  • Le 11 février 2022 à 17:15
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    Zoom
    Céline Comte, l’Université Technologique d’Eindhoven (Pays-Bas)
    Stochastic Dynamic Matching in Graphs
    Paired kidney donation gives rise to complex matching problems for which an optimal solution is still unknown. In this presentation, we will consider such a matching problem in which items of different classes, representing incompatible donor-receiver couples, arrive according to independent Poisson processes, and compatibilities between items are described by an undirected graph on their classes. We will first focus on a specific matching policy called first-come-first-matched. Our main contribution is the observation that, under this policy, the matching model is equivalent to an order-independent (loss) queue, a model that has recently gained momentum in the queueing-theory literature. Using this equivalence, we will formulate simpler proofs for several existing results and derive closed-form expressions for performance metrics like the waiting time of a class and the matching rate along an edge. In a second time, we will use results from graph theory and linear algebra to characterize the set of achievable matching rates under any matching policy.Zoom link : https://u-bordeaux-fr.zoom.us/j/81481860493?pwd=NE51REJqaDZ1Z0RYdS9tYWJQaENKZz09
  • Le 18 février 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Gregorio Baldi (IHES)
    The Hodge locus
    I will report on a joint work with Klingler and Ullmo. Given a polarizable variation of Hodge structure on a smooth quasi projective variety S (e.g. the one associated to a family of pure motives over S), Cattani, Deligne and Kaplan proved that its Hodge locus (the locus of closed points of S where exceptional Hodge tensors appear) is a *countable* union of closed algebraic subvarieties of S. In this talk I will discuss when this Hodge locus is actually algebraic. If time permits I will explain how such algebraicity result complements the Lawrence-Venkatesh method.
  • Le 25 février 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Vacances d'Hiver

  • Du 28 février 2022 au 4 mars 2022
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle de Conférences
    Mini AAP missions : envoyez votre projet à Vincent Koziarz avant le 4 mars

  • Le 1er mars 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Paul Alphonse (ENS Lyon)
    Propriétés de régularisation et de contrôlabilité à zéro des équations d'évolution quadratiques à travers la décomposition polaire.
    Dans cet exposé, on s'intéressera aux équations d'évolution associées aux opérateurs différentiels quadratiques non-autoadjoints. D'une part, on expliquera comment les phénomènes de non-commutation entre les parties autoadjointe et anti-autoadjointe de ces opérateurs permettent aux équations d'évolution étudiées de jouir de propriétés de régularisation et de localisation dans certaines directions spécifiques de l'espace des phases, que l'on décrira précisément. D'autre part, on constatera que les propriétés de contrôlabilité à zéro de ces équations sont reliées à une notion d'épaisseur en moyenne associée à la partie anti-autoadjointe des opérateurs mis en jeu. Ces différentes propriétés seront déduites d'une description fine de la décomposition polaire des opérateurs d'évolution associés aux équations étudiées. Une application aux équations d'Ornstein-Uhlenbeck généralisées, dont les équations de Kolmogorov et de Kramers-Fokker-Planck avec potentiel externe quadratique sont des cas particuliers, sera donnée. Il s'agit de travaux en commun avec J. Bernier (LMJL) et J. Martin (IRMAR).
  • Le 3 mars 2022 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Wasilij Barsukow
    [Séminaire CSM] Active Flux: a new numerical method for hyperbolic conservation laws
    A conservation laws generically develops discontinuities in finite time. For convergence to its weak solution, a numerical method needs to be conservative. A popular way to derive such methods (due to Godunov) is to introduce discontinuities at every cell interface (reconstruction step), and to evolve such step-wise data over a short period of time. Godunov's approach thus introduces discontinuities everywhere in the solution. In view of the big effort associated with grid refinement (particularly in multi-d), efforts are ongoing to guarantee properties of numerical solutions for coarse grids already. It is not surprising that flow phenomena different from shocks (low Mach limit, vortices, ...) are not well approximated by standard Godunov methods on coarse grids. This observation has sparked the development of Active Flux, a numerical method whose degrees of freedom are cell averages and, additionally, point values located at cell interfaces and shared by adjacent cells. The evolution of the averages is conservative, and the method is able to resolve shocks correctly, despite a globally continuous reconstruction. Its centerpiece is a short-time evolution of continuous data. The talk will describe this numerical method, in particular its application to nonlinear conservation laws, as well as recent developments.
  • Le 3 mars 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Martin Leguil (U. Picardie)
    Mesures u-Gibbs & SRB des difféomorphismes d’Anosov du tore de dimension trois
    Pour un système dynamique ``chaotique'', les mesures physiques/SRB jouent un rôle central dans la description de la statistique suivie par la plupart des orbites. Un angle d’attaque pour la compréhension de ces mesures consiste en l’étude d’une autre classe de mesures, a priori différentes, mais intimement liées aux mesures SRB : les mesures u-Gibbs. Dans un travail en commun avec Sébastien Alvarez, Davi Obata et Bruno Santiago, nous explorons les liens entre ces deux classes de mesures pour une famille de difféomorphismes d’Anosov du tore de dimension 3, et montrons que sous une certaine condition géométrique (non-intégrabilité conjointe des distributions stable/instable), ces deux classes de mesures coïncident ; en particulier, il existe une unique mesure u-Gibbs dans ce cas.
  • Le 3 mars 2022 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Colin Guillarmou (Paris Saclay)
    Sur la théorie conforme des champs en dimension 2
    La théorie quantique des champs est un vaste sujet qui mathématiquement reste assez mystérieux. En dimension 2, certaines théories des champs ont des symétries conformes dues aux transformations holomorphes/anti-holomorphes du plan. Les physiciens ont développé dans les années 80 une approche, appelée « bootstrap conforme » pour calculer explicitement les fonctions de corrélations sur les surfaces de Riemann à l’aide d’outils algébriques et de théorie de représentation d’algèbre de Lie de dimension infinie (Virasoro). Du point de vue mathématique, la réalisation du bootstrap conforme est restée obscure jusuqu'ici. Dans cet exposé, on expliquera comment pour un modèle concret, appelé théorie des champs de Liouville (qui est une théorie de surfaces aléatoires), on arrive à donner un sens probabiliste aux fonctions de correlations, et comment en combinant des outils d’analyse et de probabilité, on peut montrer rigoureusement le bootstrap conforme et donner des formules aux fonctions de correlations, ce qui montre que la théorie est en quelque sorte « intégrable ». L’exposé se focalisera sur quelques idées, sans entrer dans les détails techniques. Une partie plus technique sera exposée dans le séminaire du vendredi matin en analyse spectrale et scattering. Il s’agit d’un travail en collaboration avec A. Kupiainen, R. Rhodes et V. Vargas.
  • Le 4 mars 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Nguyen-Thi Dang (Heidelberg)
    Équidistribution et comptage des tores plats périodiques
    On se place dans l'espace des chambres de Weyl d'un espace symétrique de rang supérieur, ce qui correspond dans le cas d'une surface hyperbolique à son fibré unitaire tangent. Dans le cas compact ainsi que pour les orbivariétés qui sont des revêtements finis de SL(d,ZZ)\SL(d,IR), l'espace des chambres de Weyl contient des tores plats. Cela correspond, dans le cas des surfaces hyperboliques aux orbites fermées du flot géodésique. Je vais vous présenter un résultat d'équidistribution et de comptage de ces tores plats périodiques, obtenus en collaboration avec Jialun Li.
  • Le 4 mars 2022 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    salle Ada Lovelace (Inria)
    Sixtine MICHEL
    Sujet : 'Méthodes éléments finis pour la simulation d'écoulements en eaux peu profondes : Analyse, modélisation et applications à l'hydrodynamique côtière'. Directeur de thèse : Mario Ricchiuto.

  • Le 4 mars 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Lucile Devin (Université du Littoral)
    Disparité dans la répartition des premiers de Gauss
    Etant donné un premier congru à 1 modulo 4, on peut l'écrire de façon unique comme une somme de deux carrés d'entiers positifs $a^2 +4b^2$, l'un pair et l'autre impair. Que peut-on dire de la répartition de l'entier impair a modulo 4 ? Une conséquence de résultats de Hecke est que les classes 1 et 3 sont asymptotiquement autant représentées. Cependant, les données sont surprenantes, il semble qu'il y a plus de premiers avec a congru à 1 modulo 4. On donnera un argument heuristique basé sur la généralisation de l'approche de Rubinstein et Sarnak des biais de Chebyshev pour expliquer cette observation.
  • Le 8 mars 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Elena Berardini (Télécom Paris)
    Calcul d'espaces de Riemann-Roch pour les codes géométriques

    Les codes de Reed-Solomon sont largement utilisés pour représenter des données sous forme de vecteurs, de sorte que les données peuvent être récupérées même si certaines coordonnées des vecteurs sont corrompues. Ces codes ont de nombreuses propriétés. Leurs paramètres sont optimaux. Ils permettent de reconstruire des coordonnées qui ont été effacées. Ils sont compatibles avec l’addition et la multiplication de données. Néanmoins, ils souffrent de certaines limitations. Notamment, la taille de stockage des coordonnées des vecteurs augmente de manière logarithmique avec le nombre de coordonnées. Les codes dits géométriques généralisent les codes de Reed-Solomon en bénéficiant des mêmes propriétés, tout en étant libres de ces limitations. Par conséquent, l’utilisation de codes géométriques apporte des gains de complexité, et s’avère utile dans plusieurs applications telles que le calcul distribué sur les secrets et les preuves zero-knowledge. Les codes géométriques sont construits en évaluant des familles de fonctions, appelées espaces de Riemann-Roch, en les points rationnels d’une courbe. Il s’ensuit que le calcul de ces espaces est crucial pour la mise en œuvre des codes géométriques. Dans cet exposé, je présenterai un travail récent en collaboration avec S. Abelard, A. Couvreur et G. Lecerf sur le calcul effectif des bases des espaces de Riemann-Roch de courbes. Après avoir révisé l’état de l’art sur le sujet, je discuterai des idées à la base de notre algorithme, en particulier la théorie de Brill-Noether et l’utilisation des expansions de Puiseux. Les courbes utilisées dans la construction des codes géométriques sont pour la plupart limitées à celles pour lesquelles les bases de Riemann-Roch sont déjà connues. Ce nouveau travail et ceux qui suivront, permettront la construction de codes géométriques à partir de courbes plus générales.


  • Le 8 mars 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Vincent Duchêne (Rennes)
    Il faut sauver le modèle WW2
    Nous verrons pourquoi le problème de Cauchy associé à un modèle quadratique pour la propagation des vagues est selon toute vraisemblance mal posé pour des données initiales à régularité finie (et ce malgré le caractère bien posé du système complètement non-linéaire dont il est issu). Mais l'histoire finit bien : fort de cette analyse, nous verrons également comment rectifier le dit modèle afin qu'il offre toute satisfaction.Il s'agit d'un travail en collaboration avec Benjamin Melinand (Paris Dauphine).
  • Le 10 mars 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Reda Chhaibi
    Free Probability, Newton lilypads and hyperbolicity of Jacobians as a solution to the problem of tuning the architecture of neural networks
    Gradient descent during the learning process of a neural network can be subject to many instabilities. The spectral density of the Jacobian is a key component for analyzing robustness. Following the works of Pennington et al., such Jacobians are modeled using free multiplicative convolutions from Free Probability Theory (FPT). We present a reliable and very fast method for computing the associated spectral densities. This method has a controlled and proven convergence. Our technique is based on an homotopy method: it is an adaptative Newton-Raphson scheme which chains basins of attraction. We find contiguous lilypad-like basins and step from one to the next, heading towards the objective. In order to demonstrate the applicability of our method we show that the relevant FPT metrics computed before training are highly correlated to final test losses – up to 85%. We also give evidence that a very desirable feature for neural networks is the hyperbolicity of their Jacobian at initialization.
  • Le 10 mars 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Stéphane Jaffard (Paris Est-Créteil)
    Analyse multifractale multivariée: de nouvelles interactions entre analyse mathématique et traitement du signal.
    L'analyse multifractale fournit des outils pour mesurer les fluctuations de régularité des fonctions en mesurant leur ``spectre multifractal'' (dimensions fractionnaires des ensembles de points ayant un exposant de régularité donné). Les méthodes d'ondelettes fournissent des outils robustes pour effectuer cette estimation et elles sont devenues un outils classique de classification et de sélection de modèles en traitement du signal. Un nouveau champ d'application s'est ouvert avec des récents besoins d'analyse de collections de signaux captés simultanément (analyse multivariée). Le but de l'exposé est de décrire les fondations mathématiques d'une analyse multifractale multivariée, permettant d'estimer la façon dont les ensembles de singularités de plusieurs fonctions sont corrélés. Nous montrerons les nouveaux problèmes d'analyse fonctionnelle que ces méthodes posent, et nous illustrerons ces résultats sur des exemples issus de modèles mathématiques employés en traitement du signal ainsi que sur des applications à des données physiologiques captées lors de marathons.
  • Le 11 mars 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Charles Fougeron (P13)
    Formalisme thermodynamique pour la renormalisation des surfaces de translation.
    La dynamique des surfaces de translations est essentiellement comprise à travers celle de leur renormalisation par le flot de Teichmüller. Ce flot admet une mesure invariante naturelle, équivalente à Lebesgue, nommée mesure de Masur-Veech.Après avec introduit quelques notions de formalisme thermodynamique, j'expliquerai comment cet outil peut être utilisé avec l'induction de Rauzy-Veech pour étudier le flot de Teichmüller. J'esquisserai une preuve du fait que la mesure de Masur-Veech est l'unique mesure d'entropie maximale pour ce flot. Puis je terminerai avec d'autres applications sur les dimensions fractales de sous-espaces de paramètres particuliers.
  • Le 11 mars 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Kazim Buyukboduk (University College Dublin)
    Heegner cycles in families and Gross-Zagier at critical slope
    I will report on joint work with R. Pollack and S. Sasaki, where we prove a p-adic Gross–Zagier formula for critical slope (but non-\theta-critical) p-adic L-functions. Besides the strategy for our proof, which involves interpolation of Heegner cycles in Coleman families, I will illustrate two applications. The first is the proof of a conjecture of Perrin-Riou, which predicts an explicit (p-adic) construction of a generator of the Mordell–Weil group of an elliptic curve of analytic rank one. The second is a BSD formula for elliptic curves of analytic rank one.
  • Le 11 mars 2022 à 16:00
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Francesco Stocco
    Classical authentication in Quantum Key Distribution
    After a brief introduction to cryptography, we will focus on the need for authentication which is the obvious requirement that prevents fraudulent incoming messages to be accepted as genuine. This topic will be discussed also in the context of Quantum Key Distribution (QKD), which is an innovative technology aiming to realize a cryptographic key exchange based on quantum physics laws. QKD has become so important in recent years since it represents a possible solution to the threat of quantum computers against most used current cryptographic schemes.
  • Le 15 mars 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Pierrick Dartois (Corps des mines, Rennes 1)
    Cryptanalyse du protocole OSIDH

    Oriented Supersingular Isogeny Diffie-Hellman (OSIDH) est un échange de clé post-quantique proposé par Leonardo Colò et David Kohel en 2019. La construction repose sur l’action du groupe de classe d’un ordre quadratique imaginaire sur un espace de courbes elliptiques supersingulières et peut donc être vue comme une généralisation du célèbre échange de clé à base d’isogénies CSIDH. Cependant, OSIDH est très différent de CSIDH d’un point de vue algorithmique parce qu’OSIDH utilise des groupes de classe plus structurés que CSIDH. Comme l’ont reconnu Colò et Kohel eux-mêmes, cela rend OSIDH plus vulnérable aux attaques. Pour contourner cette faiblesse, ils ont proposé une façon ingénieuse d’effectuer l’échange de clé en échangeant de l’information sur l’action du groupe de classe au voisinage des courbes publiques, et ont conjecturé que cette information additionnelle n’impacterait pas la sécurité.
    Dans cet exposé, on réévaluera la sécurité d’OSIDH en proposant une nouvelle attaque, inspirée des travaux précédents d’Onuki. Notre attaque est exponentielle mais parvient à casser les paramètres choisi par Colò et Kohel, contrairement à l’attaque d’Onuki. On verra aussi des contremesures possibles à cette attaque, dont on analysera l’impact sur OSIDH d’un point de vue de l’efficacité et de la fonctionnalité.


  • Le 15 mars 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Bilbao-Bordeaux-Toulouse seminar: Didier Bresch (Chambéry)
    Mean field limits and singular kernels: some recent advances
    In this talk, I will present mathematical justifications for mean field limitswith singular nuclei based on the control of appropriate weights. These weights must be dynamic and fully relevant to the problem under consideration. We will explain some recent results obtained with Pierre-Emmanuel Jabin (Penn-State) and initially with Z. Wang (Peking Univ) then in a second time with J. Soler (Granada Univ.) respectively around systems of order 1 and then around systems of order 2. This idea of ​​well-adapted dynamical weights finds for us its origin in a joint work with P.-E. Jabin on compressible Navier-Stokes.
  • Le 15 mars 2022 à 13:15
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle de Conférences
    Conseil de laboratoire commun avec le conseil scientifique
    L'ordre du jour sera le suivant :
    1) Approbation du compte-rendu du conseil du 4 janvier ;
    2) Quelques informations : remplacement d'un directeur adjoint, accord cadre INRIA-CNRS, ... ;
    3) Exposés de prospective scientifique par Guilhem Castagnos, Sylvain Ervedoza et Jérémie Bigot.
  • Le 17 mars 2022 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Annabelle Collin (Bordeaux INP) & Mélanie Prague (Inria)
    [Séminaire CSM] Using population based Kalman estimator to model COVID-19 epidemic in France: estimating the effects of non-pharmaceutical interventions on the dynamics of epidemic
    The COVID-19 pandemic is a global pandemic of coronavirus disease caused by SARS-CoV-2. Governments are taking a wide range of non-pharmaceutical interventions (NPIs) in response to the COVID-19 outbreak. These measures include interventions as stringent as strict lockdown to school closings, bars and restaurants closings, curfews and barrier gesture such as masks wearing and social distanciation. Distinguish the effectiveness of each NPI is crucial to inform future preparedness response plans. We propose an approach which focuses on French data and combines estimation of epidemics dynamics models and estimation of NPIs effectiveness. We develop a multi-level model of the French COVID-19 epidemic at the regional level relying on a global extended Susceptible-Exposed-Infectious-Recovered (SEIR) model as a simplified representation of the average epidemic process. We estimate the transmission rate with a population Kalman filter using hospitalization data from the SIVIC database over a period of one year (March 2020 to 2021). Then we infer the linear relationship between transmission rate and NPIs introduction allowing to estimate the effect of non-pharmaceutical interventions adjusting for weather, vaccination and apparition of more transmissible variants.
  • Le 17 mars 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Kévin Le Balc'h (LJLL)
    Espace atteignable pour des équations de la chaleur perturbées.
    Dans cet exposé, nous montrons que l'équation de la chaleur génère un C^0 semi-groupe sur son espace atteignable. Autrement dit, restreinte à son espace atteignable, l'équation de la chaleur est un système de contrôle exactement contrôlable. Des arguments perturbatifs standards nous permettent alors de décrire l'espace atteignable de l'équation de la chaleur perturbée. Ces perturbations sont de différente nature : il peut s'agir de petits potentiels, de termes non locaux ou des semi-linéarités. Il s'agit d'un travail en commun avec Sylvain Ervedoza et Marius Tucsnak.
  • Le 17 mars 2022 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Gabriel Peyré (CNRS et Ecole Normale Supérieure)
    Le transport optimal pour l'apprentissage machine
    Le transport optimal est un outil naturel pour comparer de manière géométrique des distributions de probabilité. Il trouve des applications à la fois pour l'apprentissage supervisé (pour la classification) et pour l'apprentissage non supervisé (pour entrainer des réseaux de neurones génératifs). Le transport optimal souffre cependant de la 'malédiction de la dimension', le nombre d'échantillons nécessaires pouvant croitre exponentiellement vite avec la dimension. Dans cet exposé, j'expliquerai comment tirer parti de techniques de régularisation entropique afin d'approcher de façon rapide le transport optimal et de réduire l'impact de la dimension sur le nombre d'échantillons nécessaires. Plus d'informations et de références peuvent être trouvées sur le site de notre livre 'Computational Optimal Transport' https://optimaltransport.github.io/
  • Le 18 mars 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Bertrand Deroin (Cergy-Pontoise)
    Invariants de Toledo des représentations quantiques
    Les représentations quantiques forment une famille de représentations des groupes modulaires des surfaces à valeurs dans les groupes pseudo-unitaires PU(p,q) qui envoient les twists de Dehn sur des éléments d'ordre fini. Les invariants de Toledo de ces dernières, s'étendent alors à des classes dans la cohomologie de la compactification de Deligne-Mumford de l'espace des modules des courbes, et définissent des théories cohomologiques des champs. Nous expliciterons ces classes dans certains cas incluant les représentations quantiques de Fibonacci, ce qui nous permettra de construire des structures hyperboliques complexes sur certains espaces de modules. Il s'agit d'un travail en collaboration avec Julien Marché.
  • Le 18 mars 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Fabio Bernasconi (EPFL Lausanne)
    Sur les relèvements des surfaces globalement F-scindée
    Étant donné une variété projective X sur un corps algébriquement clos k de caractéristique positive, c'est intéressante comprendre les éventuelles obstructions géométriques et arithmétiques à l'existence d'un relèvement en caractéristique nulle. Motivée par le cas des variétés abéliennes et des surfaces K3, on conjecture que les variétés de Calabi-Yau ordinaires devraient admettre un relèvement sur l'anneau des vecteurs de Witt W(k).Je rapporterai un travail conjoint avec I. Brivio, T. Kawakami et J. Witaszek où nous montrons que les surfaces globalement F-scindées (qui peuvent être pensée comme des surfaces log Calabi-Yau qui se comportent arithmétiquement bien) sont relevable sur W(k). Comme corollaire, on déduit la borne de Bogomolov sur le nombre de points singuliers des surfaces klt del Pezzo F-scindées.
  • Du 21 mars 2022 au 25 mars 2022
  • BLOC NOTES
    Bureau 225
    Accueil de la Cellule informatique
    Modifications pour la semaine du 21 au 25 mars. Pensez à anticiper la récupération des matériels empruntés.
    - l'accueil bureau 225 sera fermé : s’adresser au bureau 104 pour le retrait des matériels empruntés (bureau 104 fermé mercredi 23 après-midi).
  • Le 22 mars 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Jean Kieffer (Harvard University)
    Schémas de Newton certifiés pour l'évaluation des fonctions thêta en petit genre

    Les fonctions thêta permettent de relier les points de vue algébrique et analytique dans l’étude des variétés abéliennes: ce sont des formes modulaires de Siegel qui fournissent des coordonnées sur ces variétés et leurs espaces de modules. Rendre ce lien effectif nécessite un algorithme efficace d’évaluation de ces fonctions thêta en un point. Dupont, dans sa thèse (2006), a décrit un algorithme heuristique basé sur la moyenne arithmético-géométrique (AGM) et un schéma de Newton pour évaluer certaines fonctions thêta en genre 1 et 2 en temps quasi-linéaire en la précision. Le but de cet exposé est de montrer que l’on peut en fait obtenir un algorithme certifié dont la complexité est uniforme. Je discuterai également des obstacles restants pour généraliser ce résultat en dimension supérieure.


  • Le 22 mars 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Astrid Decoene (IMB)
    Modélisation et simulation directe de suspensions actives
    Certains micro-organismes ont la capacité de nager dans un fluide visqueux et leur vitesse peut atteindre plusieurs fois leur taille par seconde, malgré le régime de bas nombre de Reynolds dans lequel ils vivent. Cette nage engendre des dynamiques collectives étonnantes; on observe en effet dans ces suspensions, au-delà d’une certaine concentration, une transition vers un mouvement collectif qui ne correspond pas à la simple addition des mouvements individuels. Je présenterai un aperçu de nos travaux sur la modélisation et la simulation de ces suspensions actives, basés sur une représentation de chaque entité au niveau microscopique. Cette approche permet de reproduire les dynamiques collectives à partir d'une description de la dynamique individuelle, et d'étudier numériquement la dépendance de différentes grandeurs macroscopiques par rapport aux paramètres du modèle.
  • Le 23 mars 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Pas de séminaire
    NA
    NA
  • Le 23 mars 2022 à 16:00
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Florent Noisette
    Intégrabilité complète de l'équation de Korteweg-de Vries
    l'objectif de cet exposé est de présenter l'article historique de Peter Lax dans lequel il introduit la notion d'intégrabilité complète d'une équation. Ce concept a deux aspects. D'abord, quand il existe une infinité de quantités conservées pour une équation d'évolution donnée, alors ses solitons (solutions remarquables de cette équation) intéragissent de façon simple. Ensuite, dès qu'il existe deux lois de conservation vérifiant certaines conditions pour une équation d'évolution donnée, il existe une procédure algorithmique permettant de calculer un nombre arbitrairement grand de lois de conservations pour cette équation.
  • Le 24 mars 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Antoine Mouzard
    Chemins rugueux, calcul paracontrôlé et ED(P)S
    Dans cet exposé, on présentera les théories des chemins rugueux de Lyons et des chemins contrôlés de Gubinelli, introduites pour la résolution des Équations Différentielles Stochastiques (EDS). On expliquera ensuite comment ces idées ont été étendues à la résolution des Équations aux Dérivées Partielles Stochastiques (EDPS) singulières à l'aide du calcul paracontrôlé. Enfin, on donnera quelques exemples de modèles aléatoires décrits par de telles équations.
  • Le 24 mars 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Bernhard Haak (IMB)
    Opérateurs de Ritt, leur calcul H^\infty et des estimations de fonctions carrées associés
    Dans cet exposé j'explique la 'théorie de Chr. LeMerdy' sur laopérateurs de Ritt, leur calcul H^infty et des estimations de fonctions carrées associés, mais avec de nouvelles preuves, plus courtes, et en gagnant un peu en généralité. L'approche uniformise la théorie entreopérateurs sectoriels, de type 'bande spectrale' avec ce petit dernier dans la famille: les opérateurs de Ritt.
  • Le 25 mars 2022 à 10:30
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Pas de séminaire
    Discussion prospective pour l'équipe de géométrie
    -
  • Le 25 mars 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    João Pedro Dos Santos (Paris, Montpellier)
    Groupes de Galois pour les équations différentielles sur un trait.
    Dans cet exposé, je parlerai de quelques propriétés des schémas en groupes affines sur un trait R qui apparaissent comme des groupes de Galois différentiels. La théorie de Galois différentielle -- dans le contexte classique -- a pour objectif associer des groupes linéaires aux EDOs. Dès que les équations dépendent d'un paramètre (D-modules sur R), deux théories s'imposent: les schémas en groupes affines, et les catégories tannakiennes. Avec quelques exemples simples, je montrerai comment ces deux théories se rencontrent dans le contexte 'D-Galoisien.'' Dans la suite, j'introduirai les éclatements de Néron et 'formels' pour donner une idée du type de schémas en groupes qui peuvent jouer un rôle dans la théorie différentielle. Enfin, je parlerai d'une façon importante pour calculer explicitement. Dans la théorie classique, un résultat central, le théorème de Schlesinger, permet le calcul à partir de l'analyse complexe: pour les 'singularités régulières' le groupe de Galois est la clôture du groupe de monodromie. J'expliquerai comment obtenir un tel théorème dans le contexte relatif et montrerai que des exemples de schémas en groupes assez exotiques apparaissent naturellement.
  • Le 25 mars 2022 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Alessia Del Grosso (Univ Versailles)
    [Séminaire CSM] On implicit-explicit well-balanced Lagrange-projection schemes for two-layer shallow water equations
    This work concerns the study of well-balanced Lagrange-projection schemes applied to the two-layer shallow water system. In particular, a formulation of the mathematical model in Lagrangian coordinates is proposed. Based on the acoustic-transport splitting interpretation, we describe an approximate Riemann solver for the acoustic-Lagrangian step. Then, both an explicit and animplicit-explicit method are proposed, where the latter can allow fast simulations in subcritical regimes. Indeed, since the Lagrange-projection splitting entails a decomposition of the (fast) acoustic and (slow) material waves of the model, an implicit approximation of the acoustic equations allows us to neglect the corresponding CFL condition on the time step.
  • Le 28 mars 2022 à 10:00
  • Soutenance de thèse
    salle Ada Lovelace (Inria)
    Elie SOLAI
    Sujet :'Simulation Numérique et Quantification d’Incertitudes pour le Refroidissement par Immersion des Batteries Lithium-ion'. Directeur de thèse : Héloïse Beaugendre, co-directeur : Pietro Marco Congedo

  • Le 29 mars 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Andreas Pieper (Universität Ulm)
    Constructing all genus 2 curves with supersingular Jacobian

    F. Oort showed that the moduli space of principally polarized supersingular abelian surfaces is a union of rational curves. This is proven by showing that every principally polarized supersingular abelian surface is the Jacobian of a fibre of one of the families of genus 2 curves $pi: mathcal{C}ightarrow mathbb{P}^1$ constructed by L. Moret-Bailly. We present an algorithm that makes this construction effective: Given a point $xin mathbb{P}^1$ we compute a hyperelliptic model of the fibre $pi^{-1}(x)$. The algorithm uses Mumford’s theory of theta groups to compute quotients by the group scheme $alpha_p$.


  • Le 29 mars 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Stéphane Brull (IMB)
    Etude d'un système bitempérature non conservatif en 2 dimensions\nd'espace et application en physique des plasmas.
    Cet exposé est dédié à l'approximation du système d'Eulerbitempérature en deux dimensions d'espace. Ce modèle est un systèmehyperbolique non conservatif décrivant un plasma hors équilibresitué en régime quasi-neutre. La non-conservativité est due à desproduits vitesse-gradients de pression et à des termes sources. Lesystème ne peut s'écrire sous forme divergentielle. On développealors un schéma numérique d'ordre 2 en utilisant un modèle de typeBGK discret. L'extension à l'ordre 2 est basée sur des subdivisionsde cellules pour réaliser une reconstruction affine de la solution.De telles idées ont été développées auparavant dans la littératuredes systèmes de loi de conservation. Nous montrons alors comment lesétendre à un cadre non conservatif. La méthode est ensuiteimplémentée et testée.
  • Le 30 mars 2022 à 16:30
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Dorian Martino (IMJ)
    Problème de Plateau et surfaces minimales
    Comment trouver une surface minimisant l'aire parmi une famille de surfaces donnée ? Ce problème a d'abord été posé par Lagrange en 1760, puis a été popularisé par Plateau durant le 19ème siècle en étudiant les bulles de savon et les tensions de surface. En 1930, Douglas et Rado ont été les premiers à apporter une approche générale pour ce problème en généralisant la notion de plus court chemin entre deux points. Douglas a obtenu l'une des premières médailles Fields pour ce travail en 1936. Dans les années 1990, Hélein eu l'idée d'utiliser la notion de repères mobiles qui a grandement simplifié l'étude de la régularité des solutions. Cela permet de vraiment les considérer comme surfaces et de les étudier en tant que telles. Dans cet exposé, je parlerai de l'existence et de la régularité des surfaces minimales, je donnerai une idée de comment les construire et si le temps le permet, je donnerai quelques généralisations.
  • Le 31 mars 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle 1
    Robert Deville (IMB)
    Compositions de trois projections orthogonales.
    Le but de cet exposé est de faire une démonstration complètedu résultat suivant, dû à Kopecka, Muller et Paskiewicz.Si H est un espace de Hilbert de dimension infinie et si$z_0\in H\backslash\{0\}$, alors il existe trois sous-espaces fermés$X_1,X_2,X_3$ et $k\in\{1,2,3\}^N\}$tels que, si (par abus de language) $X_i$ désigne aussi la projection orthogonale de H sur $X_i$, la suite $(z_n)=(X_{k_n}...X_{k_2}X_{k_1}z_0)$ne converge pas en norme.Un historique des résultats ayant amené à ce théorème sera aussi présenté.(Dans le résumé, N est l'ensemble des entiers naturels).
  • Le 31 mars 2022 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Yann CABANES
    Sujet : 'Apprentissage dans les disques de Poincaré et de Siegel de séries temporelles multidimensionnelles complexes suivant\nun modèle autorégressif gaussien stationnaire centré : application à la classification de données audio et de fouillis\nradar'. Directeur de thèse : Marc Arnaudon. Co-directeur : Jérémie Bigot
    A
  • Le 1er avril 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Sébastien Labbé (LaBRI)
    Induction de Rauzy de Z2-rotations sur le tore et de partitions de Markov associées
    Nous étudierons un système dynamique symbolique deux-dimensionnel donné par le codage d'une Z^2-rotation sur le tore deux-dimensionnel par une partition polygonale bien choisie. En utilisant une notion bidimensionnelle de l'induction de Rauzy, nous démontrerons que la partition est auto-induite. Par conséquent, le système dynamique symbolique est auto-similaire. Nous montrerons qu'il est aussi de type fini et on en déduira que la partition est une partition de Markov pour la Z^2-rotation sur le tore. L'objectif de l'exposé est d'illustrer tranquillement et à la main au tableau le calcul de l'induction de Rauzy pour les Z^2-rotations dans le cas le plus simple et associé au nombre d'or. Les détails de la méthode sont disponibles ici: https://doi.org/10.3934/jmd.2021017
  • Le 1er avril 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle 2
    Dorian Berger (Université de Caen)
    Morphismes étales entre espaces de Berkovich sur Z : critères par fibres et structure locale
    La géométrie de Berkovich a pour avantage de permettre la construction d'espaces analytiques sur un anneau de Banach quelconque. En particulier, on peut construire des espaces analytiques sur Z muni de la valeur absolue usuelle et on obtient dans ce cas des espaces naturellement fibrés en espaces analytiques complexes et p-adiques. Dans cet exposé, on se propose d'étudier les morphismes étales entre de tels espaces, induisant un isomorphisme local entre les fibres complexes et un morphisme étale au sens classique entre les fibres p-adiques. On détaillera plus particulièrement les arguments de restriction à la fibre. Les méthodes utilisées permettent d'obtenir les résultats sur une classe d'anneaux plus générale, comprenant les corps valués complets, les anneaux d'entiers de corps de nombres et les anneaux de valuation discrète.
  • Le 1er avril 2022 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    salle Ada Lovelace (Inria)
    Oumayma BOUHAMANA
    Titre de la thèse :'Méthodes numériques pour la résolution du problème inverse en électrocardiographie dans le cas d’anomalies structurelles du tissu cardiaque'. Directeur de thèse : Lisl Weynans. Co-directeur : Laura Bear.

  • Le 4 avril 2022 à 17:00
  • Manifestations Scientifiques
    salle Ada Lovelace (Inria)
    Présentation par Elise Goujard, Pierre Mounoud et Rémi Boutonnet des posters et activités sur les surfaces qu'ils ont élaborés et déjà testés à plusieurs reprises.
    Pause Café 16h30 en salle de détente.
    Exposé Diffusion lundi 4 avril 17h salle de conférences

  • Le 5 avril 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Damien Robert (IMB)
    Towards computing the canonical lift of an ordinary elliptic curve in medium characteristic

    $\newcommand{F}{mathbb{F}}$Satoh’s algorithm for counting the number of points of an elliptic curve $E/F_q$ with $q=p^n$ is the fastest known algorithm when $p$ is fixed: it computes the invertible eigenvalue $λ$ of the Frobenius to $p$-adic precision $m$ in time $ ilde{O}(p^2 n m)$. Since by Hasse’s bound, recovering $chi_{pi}$ requires working at precision $m=O(n)$, the point counting complexity is of $ ilde{O}(p^2 n^2)$, quasi-quadratic in the degree $n$.
    Unfortunately, the term $p^2$ in the complexity makes Satoh’s algorithm suitable only for smaller $p$. For medium sized $p$, one can use Kedlaya’s algorithm which cost $ ilde{O}(p n^2 m)$ or a variant by Harvey’s which cost $ ilde{O}(p^{1/2} n^{5/2} m + n^4 m)$, which have a better complexity on $p$ but a worse one on $n$. For large $p$, the SEA algorithm costs $ ilde{O}(log^4 q)$.
    In this talk, we improve the dependency on $p$ of Satoh’s algorithm while retaining the dependency on $n$ to bridge the gap towards medium characteristic. We develop a new algorithm with a complexity of $ ilde{O}(p n m)$. In the particular case where we are furthermore provided with a rational point of $p$-torsion, we even improve this complexity to $ ilde{O}(p^{1/2} n m)$.
    This is a joint work with Abdoulaye Maiga.


  • Le 5 avril 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Antti Kupiainen (University of Helsinki)
    BBT Seminar (visio depuis Bilbao): Renormalisation group and SPDEs
    Non-linear diffusive PDEs driven by space-time white noise require infinite renormalisations to be well posed. I will discuss why this is the case and how the renormalisations can be found by using an idea from quantum field theory, the renormalisation group.
  • Le 5 avril 2022 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle 285
    Conseil de Laboratoire
    L'ordre du jour sera le suivant :
    1) Quelques informations générales (laboratoire, département, RIPEC...) ;
    2) Un point financier ;
    3) Début de réflexion sur le plan de gestion des emplois 2023 ;
    4) Les chaires de professeur junior ;
    5) Un projet de création de vidéos par l'équipe de diffusion ;
    6) Questions diverses.
  • Le 7 avril 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Nikolai Nikolski, IMB, Université de Bordeaux
    Transport optimal et plongement de Sobolev pour les mélanges des signes sur les espaces homogènes.
    Motivé par les distributions des signes des bases de Riesz et des frames dans l'espace L^2, j'utilise la norme de Kantorovich-Rubinstein (de transport optimal) pour déterminer la classe de Schatten de plongement de l'espace Lip(1) et celui de Sobolev dans L^2 au dessus d'un compacte métrique mesuré satisfaisant les conditions de 'doubling/halving'. Les valeurs numériques des trois dimensions d'un tel espace (le 'doubling' géométrique, ainsi que les 'doubling' et 'halving' de la mesure) jouent les rôles différents pour les plongements et pour la qualité de mélange des signes des systèmes représentatifs comme les frames.
  • Le 8 avril 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Ludovic Marquis (Rennes)
    Groupes de réflexions fortement convexe-cocompacts
    Les groupes de réflexions sont les images des groupes de Coxeter par des représentations introduites par Vinberg dans les années 60. Les groupes de symétries des pavages de l'espace euclidien ou de l'espace hyperbolique dont le pavé fondamental est un polyèdre dont les angles dièdres sont des sous-multiples de pi et le groupe de symétrie est engendré par les réflexions par rapport aux faces du polyèdre sont des cas particuliers de groupes de réflexions.Ces représentations permettent de faire agir les groupes de Coxeter sur des convexes de l'espace projectif réel. On caractérisera parmi ces représentations, lesquelles fournissent des sous-groupes fortement convexe-cocompacts.Travail en commun avec Jeff Danciger, François Guéritaud, Fanny Kassel et Gye-Seon Lee.
  • Le 8 avril 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Sara Mehidi (IMB)
    Prolongement des torseurs via les log schéma
    On présente ici une approche du problème de prolongement des torseurs définis sur la fibre générique d'une famille de courbes. La question est de prolonger chacun du groupe structural et de l'espace total du torseur au dessus de la famille.L'origine de ce problème remonte au travaux de Grothendieck, qui, au début des années 1960, a donné une bonne définition du groupe fondamental de variétés algébriques, basée sur la notion de revêtements étales galoisiens. Le problème du prolongement des torseurs sous un groupe constant, d'ordre premier à la caractéristique résiduel, a été résolu. Lorsqu'on est intéressé par les variétés algébriques d'un point de vue arithmétique, il est naturel de considérer des torseurs sous un groupe fini non nécessairement constant : on parle de torseurs fppf. On se donne alors un torseur fppf pointé sur une courbe et on cherchera à le prolonger sur un modèle régulier de cette dernière. On sait déjà qu'un prolongement fppf n'existe pas toujours, on se placera alors dans une catégorie plus large, à savoir, celle des torseurs logarithmiques. On montrera en particulier que l'existence d'un tel prolongement revient à prolonger des schémas en groupes et des morphismes entre eux. Puis, on cherchera à calculer l'obstruction à relever le torseur log prolongé en un torseur fppf.
  • Le 11 avril 2022
  • BLOC NOTES
    Communication du groupe de travail ENVIRONNEMENT
    Avez-vous participé à la journée mondiale du nettoyage numérique du 19 mars ? Il n’est pas trop tard !
    Le Groupe de Travail sur l’Environnement de l’IMB s’est formé en 2019. Il vise à réduire l’impact environnemental des activités du laboratoire (bâtiment, consommables, informatique, missions, ...). Vous trouverez plus d'informations sur la page web de l'IMB, à l'onglet 'Actions sociétales'. A l'occasion de la journée mondiale du nettoyage numérique, le groupe vous conseille cette lecture.
  • Du 11 avril 2022 à 12:00 au 13 avril 2022 à 12:00
  • Manifestations Scientifiques
    Amphithéâtre du LaBRI
    Organisateurs : V. Delecroix, E. Goujard, DM. Nguyen
    Mini rencontre ANR MoDiff du 11 au 13 avril - Amphithéâtre du labri

  • Le 11 avril 2022 à 16:00
  • Manifestations Scientifiques
    Salle 2
    Organisateurs : Jean-Baptiste Burie, Frédéric Fabre
    Mario Ayala (post-doctorant, INRAE Avignon) donnera un exposé ouvert à tous dans le cadre de l'ANR ArchiV
    Titre : A measure-valued stochastic model for vector-borne viruses.
    In this talk we propose a measure-valued stochastic process representing the dynamics of a virus population, structured by phenotypic traits and geographical space, and where viruses are transported between spatial locations by mechanical vectors. As a first example of the use of this model, we will show how to use this model to infer results on the probability of extinction of the virus population. Later, by combining various scalings on population sizes, speed of diffusion of vectors, and other relevant model parameters, we show the emergence of two systems of integro-differential equations as Macroscopic descriptions of the system. Under the existence of densities at time zero, we also show the propagation of this property for later times, and derive the strong formulation of the limiting systems of IDEs. These strong formulations, in a sense, correspond to spatial Lotka-Volterra competition models with mutation and vector-borne dispersal.
  • Le 12 avril 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Josué Tonelli-Cueto (Inria Paris, IMJ-PRG)
    A p-adic Descartes solver: the Strassman solve

    Solving polynomials is a fundamental computational problem in mathematics. In the real setting, we can use Descartes’ rule of signs to efficiently isolate the real roots of a square-free real polynomial. In this talk, we show how to translate this method into the p-adic worlds. We show how the p-adic analog of Descartes’ rule of signs, Strassman’s theorem, leads to an algorithm to isolate the p-adic roots of a square-free p-adic polynomial and provide some complexity estimates adapting the condition-based complexity framework from real/complex numerical algebraic geometry to the p-adic case.


  • Du 12 avril 2022 à 11:00 au 14 avril 2022 à 12:00
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Organisateur : David Lannes
    Conférence Singflows du 12 au 14 avril - Salle de conférences de l'IMB

  • Le 12 avril 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    (pas de séminaire: conf Singflows)

  • Le 14 avril 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle 2
    PAS DE SÉMINAIRE D'ANALYSE: CONFÉRENCE SINGFLOWS DU 12 AU 14 AVRIL

  • Le 14 avril 2022 à 16:00
  • Le Colloquium
    Batiment A29/Amphi B
    Eric Rivals - LIRMM, CNRS, Univ. Montpellier, https://www.lirmm.fr/~rivals/
    LMIA: Superchaînes: des chevauchements entre mots aux graphes d'assemblage.
    https://www.math.u-bordeaux.fr/imb/les-lecons-de-mathematiques-d-aujourd-hui
  • Le 15 avril 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Alba Málaga Sabogal
    Tores plats polyédraux
    The only compact surface with positive constant curvature is the sphere, which is unique up to homothety; the only compact surface with everywhere zero curvature is the torus, and there is a 2-dimensional family of such tori, parameterised by a subset of the complex plane (a fundamental domain of the modular surface). This parameter is called the modulus of the flat torus. However, while it is trivial to give a smooth (twice continuously differentiable) realisation of the sphere in 3-dimensional space, a smooth model of a flat torus cannot exist: such a model, being compact, would be contained in a sphere, and any intersection point of the model with a minimal containing sphere would have positive curvature.Borrelli et al in 2012 gave a once continuously differentiable isometric embedding for the square torus. Origami-style models, i.e. models as polyhedral surfaces in 3-dimensional space, exist for all flat tori (flat tori of any modulus), by work of Zalgaller and Burago in the 1990s, but have not become common knowledge, and many still deem it impossible.We explain in this text how to produce paper layouts to realise physically such origami-style models of flat tori, and we prove that flat tori of all moduli can be realised this way. More precisely, we describe a family of layouts of polyhedral flat tori, with 2 discrete and 2 continuous parameters; each layout is the fundamental domain of a lattice tiling of the plane.The main ingredient of the construction is a rather non-intuitive approximation of a one-sheet hyperboloid by a piecewise linear surface, that we call a ploid. As built up from two ploids, we call these tori, diplotori.We prove that all moduli of tori are attained.Moreover, we give a method to obtain a diplotorus realisation of any given modulus, and in particular we give explicit parameters for the square flat torus, and the regular hexagon torus. In doing this, we go further than the independent description of diplotori by Tsuboi (arxiv:2007.03434).
  • Le 15 avril 2022 à 16:00
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Emanuele Tron (IMB)
    Deux problèmes d'intersections improbables
    Les intersections improbables sont un formalisme qui regroupe des problèmes géométriques d'intersection en familles ayant un caractère nettement arithmétique. Dans cet exposé, on s'intéresse à deux de ces problèmes qui jouent un rôle important dans la théorie : la conjecture d'André-Oort, concernant les points CM dans les sous-variétés et l'équidistribution de Galois, et la conjecture d'Ailon-Rudnick, liée aux hauteurs sur les éclatements et aux conjectures de Vojta. Ces deux conjectures (et les méthodes pour les attaquer) touchent des sujets tels que la théorie de la transcendance, la théorie des modèles, le théorème du sous-espace, la théorie de l'intersection arithmétique.
  • Le 20 avril 2022 à 16:00
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Haojie Hong (IMB)
    Brief introduction to linear forms in logarithms
    An expression of the form $\beta_1\log\alpha_1+\cdots+\beta_n\log\alpha_n$ is called linear form in logarithms, where $\alpha_i$ are given non-zero algebraic numbers and $\beta_j$ are variables. Alan Baker proved that if the $\log\alpha_i$ are linearly independent over the rationals, they are also linearly independent over the algebraic numbers. In this talk, I will give a concise historical introduction to the theory of linear forms in logarithms, then show some main theorems and simple applications.
  • Le 26 avril 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle de conférence
    Lassina Dembélé (King's College London)
    Correspondance de Langlands inertielle explicite pour ${\nm GL}_2$ et quelques applications arithmétiques

    Dans cet exposé nous allons décrire une approche explicite qui permet de calculer les types automorphes inertiels pour ${m GL}_2$. Nous donnerons ensuite quelques applications de cet algorithme à des problèmes diophantiens ou de nature arithmétique.


  • Le 27 avril 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Pas de séminaire (Journées proba-stat fédération Margaux)
    NA
    NA
  • Le 3 mai 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Online
    Sergey Yurkevich (University of Vienna, Inria)
    The generating function of the Yang-Zagier Numbers is algebraic

    In a recent paper Don Zagier mentions a mysterious integer sequence $(a_n) _{n geq 0}$ which arises from a solution of a topological ODE discovered by Marco Bertola, Boris Dubrovin and Di Yang. In my talk I show how to conjecture, prove and even quantify that $(a_n) _{n geq 0}$ actually admits an algebraic generating function which is therefore a very particular period. The methods are based on experimental mathematics and algorithmic ideas in differential Galois theory, which I will show in the interactive part of the talk. The presentation is based on joint work with A. Bostan and J.-A. Weil.


  • Le 3 mai 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Ludovick Gagnon (Institut Elie Cartan de Lorraine)
    Stabilisation rapide des water waves linéarisée et backstepping de type Fredholm pour opérateurs critiques
    Dans cet exposé, on présente un résultat récent de stabilité rapide de l’équation des water waves linéarisée grâce à la méthode du backstepping de type Fredholm. Initialement introduite avec une transformation de Volterra, la méthode du backstepping avec une transformation de Fredholm permet de montrer la stabilisation rapide pour une grande classe d’EDP grâce à des propriétés de contrôlabilité. L’équation des water waves linéarisée représente un cas critique pour cette méthode, puisque les techniques classiques ne permettent pas de traiter des opérateurs de type i|D_x|^a, avec 1 < a \leq 3/2. Nous introduisons un nouvel argument de compacité/dualité permettant de franchir le seuil a=3/2 et nous montrons que la méthode du backstepping de type Fredholm s’applique pour des opérateurs anti-adjoints du type i|D_x|^a, avec 1 < a \leq 3/2.Il s’agit d’un travail en collaboration avec Amaury Hayat, Shengquan Xiang et Christophe Zhang
  • Le 3 mai 2022 à 16:30
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Paul Freulon (IMB)
    An Introduction to the Wasserstein distance in Statistics
    In this talk, I will give an introduction to the Wasserstein distance andits use in statistics. In a first part, I will present a bio-statistical application that will motivate the need to compare probability distributions. In a second part, I will introduce the Wasserstein distance with some historical elements. For instance, I plan to talk about Monge problem formulated in 1781, Kantorovich contributions in the 1940’s, and why statisticians have currently a lot of interest for this distance. In a third part, I will present some explicit formulations of the Wasserstein distance and a few properties of this distance. Finally, I will try to give some statistical results related to this distance. For instance, given samples from two distributions $\mu$ and $u$ how can we estimate the Wasserstein distance between those two distributions?
  • Le 5 mai 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Jérémie Bigot
    Modèles mathématiques sur l’influence de la taille de la couche cachée dans des réseaux de neurones à 2 couches - Approches par matrices aléatoires ou par flots de gradient et transport optimal.
    Comprendre l’influence de la taille des couches cachées dans la capacité de généralisation des modèles de réseaux de neurones est une question qui a suscité de très nombreux travaux. Dans cette série d’exposés, nous proposons de présenter quelques modèles mathématiques pour répondre à cette problématique qui se basent soit sur la théorie des matrices aléatoires et des probabilités libres, soit sur la théorie des flots de gradient dans l’espace de Wasserstein et les outils du transport optimal de mesures. Nous espérons ainsi débuter un groupe de travail autour de ces modèles dont de nombreux aspects peuvent intéresser la communauté de recherche en mathématiques appliquées à Bordeaux.
  • Le 5 mai 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Karine Isambard (Marseille)
    Annulé et reporté à une date ultérieure

  • Le 5 mai 2022 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Adrian Lam (Ohio State University)
    The nonlocal selection of spreading speed in shifting environments
    Since the work of [Potapov & Lewis, 2004] and [Berestycki et al. 2009], there has been a lot of interest in the population dynamics driven by climate change. Of particular interest is the persistence and invasion profile of species as their suitable habitat are shifting poleward. In this talk, I will discuss some results concerning determination of spreading speed in Fisher-KPP equation with shifting heterogeneity. Surprisingly, in some cases the spreading speed is no longer determined by the formula 2\sqrt{rd}, i.e. it exceeds the level predicted by local conditions. We will explain the nonlocal mechanism behind the speed enhancement. We will also survey some related works motivated by the conjecture of Shigesada et al concerning the co-invasion of competing tree species into an open space. This is joint work with Leo Girardin (Institut Camille Jordan, Lyon) and Xiao Yu (South China Normal University).
  • Le 6 mai 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Gal Porat (Chicago)
    Locally analytic vector bundles on the Fargues-Fontaine curve
    The category of p-adic representations of $Gal(\overline{Q_p}/Q_p)$ embeds fully faithfully into the category of equivariant vector bundles on the Fargues-Fontaine curve. In this talk we present recent work, where we show every such equivariant vector bundle descends canonically to a locally analytic vector bundle, an object equipped with a connection. Next, we shall focus on potentially semistable locally analytic vector bundles (for example, these coming from potentially semistable representations of $Gal(\overline{Q_p}/Q_p))$. We shall explain how to interpret invariants of these objects in terms of solutions to p-adic differential equations on the locally analytic vector bundle.
  • Le 10 mai 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle 1
    Julien Mathiaud (CELIA)
    Construction de modèles aux moments pour la dynamique des gaz raréfiés
    Dans cette présentation, nous allons proposer de nouveaux modèles aux moments (BGK/ Fokker Planck) permettant de résoudre des problèmes de dynamique de gaz raréfié. Un cadre formel sera proposé pour créer des modèles conservatifs bénéficiant d'une dissipation d'entropie. On montrera notamment que le modèle ESBGK de Perthame/LeTallec peut être retrouvé dans ce cadre tout en précisant les valeurs physiques des paramètres du modèle. Par ailleurs les asymptotiques fluides de ces modèles seront obtenues. Ce travail a été mené conjointement avec Luc Mieussens (IMB)
  • Le 12 mai 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Paul Freulon
    Some statistical insights into entropy regularized Wasserstein estimators, through weights estimation in a mixture model
    In 2013, Marco Cuturi introduced an entropic regularized version of the Wasserstein distance. Due to its computational advantages, this regular- ized version of the Wasserstein distance is now a popular tool in statistics to compare probability distributions, or point clouds. In 2017, Arjovsky et al. proposed with Wasserstein-GANs, to minimize the Wasserstein dis- tance among a class of parameterized distributions, and an empirical prob- ability distribution; this is an example of Wasserstein estimation method. In this talk, I will discuss the use of the regularized Wasserstein distance to perform Wasserstein estimation. Motivated by a bio-statistical appli- cation, we propose to find among mixture distributions parameterized by their weights, the closest to an empirical probability distribution with re- spect to the regularized Wasserstein distance. Through this example of Wasserstein estimator, I will discuss the influence of the regularization parameter on the statistical properties of Wasserstein estimators. It is a joint work with Jérémie Bigot, Boris Hejblum and Arthur Leclaire.
  • Le 13 mai 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Thomas Haettel (Montpellier)
    Actions de groupes sur des espaces métriques injectifs
    Un espace métrique est dit injectif lorsque toute famille de boules d'intersectant deux à deux a une intersection globale non vide. De tels espaces métriques injectifs ont de nombreuses propriétés typiques de la courbure négative. En particulier, lorsqu'un groupe agit par isométries sur un tel espace, on peut en déduire de nombreuses conséquences. Nous présenterons également de nombreux groupes ayant une action intéressante sur un espace injectif, notamment les groupes hyperboliques, les groupes cubulables, les réseaux dans les groupes de Lie, les groupes modulaires de surface, certains groupes d'Artin...
  • Le 13 mai 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Giulio Codogni (Rome Tor Vergata)
    Characterizing Jacobians via the KP equation and via flexes and degenerate trisecants to the Kummer variety: an algebro-geometric approach.
    I will present algebro-geometric proofs of a theorem by T. Shiota, and of a theorem by I. Krichever. These results characterize Jacobians of algebraic curves among all irreducible principally polarized abelian varieties. Shiota's characterization is in terms of the KP equation. Krichever's characterization is in terms of trisecant lines to the Kummer variety; I will discuss only the degenerate case of his result. The proofs rely on a new theorem asserting that the base locus of a complete linear system on an abelian variety is reduced. The talk is based on a joint work with E. Arbarello and G. Pareschi.
  • Du 16 mai 2022 au 18 mai 2022
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Organisateurs : B. Gouthier, L. Laulin, F. Noisette, M. Pauron, N. Prencipe, T. Untrau
    Journées Doctorales de la Fédération MARGAUx du 16 au 18 mai - Salle de conférences de l'IMB

  • Du 16 mai 2022 au 20 mai 2022
  • BLOC NOTES
    Bureau 225
    Accueil de la Cellule informatique
    Modifications pour la semaine du 16 au 20 mai. Pensez à anticiper la récupération des matériels empruntés.
    l'accueil bureau 225 sera exceptionnellement fermé mercredi 18/05/2022. Le vendredi 20/05, vous pourrez vous adresser au bureau 270.
  • Du 16 mai 2022 au 20 mai 2022
  • Manifestations Scientifiques
    Bureau 225
    Organisateurs : A. Freuslon, F. Le Maître, M. Musat, R. Boutonnet
    Operator algebras ans Group Dynamics - 16 au 20 mai - CIRM à Marseille

  • Le 17 mai 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Daniel Fiorilli (Université Paris Saclay)
    Résultats de type oméga pour les comptages de corps cubiques

    Il s’agit d’un travail en collaboration avec P. Cho, Y. Lee et A. Södergren. Depuis les travaux de Davenport-Heilbronn, beaucoup d’articles ont été ecrits donnant des estimations de plus en plus précises sur le comptage du nombre de corps cubiques de discriminant au plus X. Mentionnons par exemple les travaux de Belabas, Belabas-Bhargava-Pomerance, Bhargava-Shankar-Tsimerman, Taniguchi-Thorne et Bhargava-Taniguchi-Thorne. Dans cet exposé je parlerai d’un résultat négatif, qui montre que l’hypothèse de Riemann implique une limitation sur la plus petite taille possible du terme d’erreur dans ces estimations. Nous approchons la questions à partir de la théorie des petits zéros de fonctions $L$, en particulier la philosophie de Katz-Sarnak et les articles subséquents pour la famille des fonctions zeta de Dedekind de corps cubiques. Je présenterai aussi des résultats numériques obtenus avec pari/gp et le programme «cubic» de Belabas qui indiquent que notre résultat pourrait être optimal.


  • Le 17 mai 2022 à 13:15
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle 1
    Réunion conseils conjoints
    Le prochain conseil scientifique aura lieu mardi 17 mai à 13h15 en salle de conférence.
    Le conseil de laboratoire nous rejoindra à 13h30.
    L’ordre du jour est le suivant :
    1) examen des demandes d'ADT et HDR (conseil scientifique uniquement)
    2) présentation d'une demande d'intégration à l'IMB
    3) plan de gestion des emplois 2023
    4) questions diverses
  • Le 17 mai 2022 à 14:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    (BBT Seminar) Patrick Gérard (Paris Saclay)
    On a derivative nonlinear Schrödinger equation on the Hardy space of the line
    (Ce séminaire a lieu dans le cadre du séminaire tournant Bilbao-Bordeaux-Toulouse et sera retransmis depuis Toulouse). We introduce a nonlinear Schroedinger equation on the line, with a mass critical non-local cubic nonlinearity of DNLS type, which conserves the Hardy property of a Fourier transform supported in the positive half line. We identity a Lax pair for this equation, and we use this structure for studying multisoliton solutions. This a jointwork with Enno Lenzmann (Basel).
  • Le 18 mai 2022 à 14:30
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 1
    Wessel van Woerden (CWI Amsterdam)
    On the Lattice Isomorphism Problem, Quadratic Forms, Remarkable Lattices, and Cryptography

    A natural and recurring idea in the knapsack/lattice cryptography literature is to start from a lattice with remarkable decoding capability as your private key, and hide it somehow to make a public key. This is also how the code-based encryption scheme of McEliece (1978) proceeds.
    This idea has never worked out very well for lattices: ad-hoc approaches have been proposed, but they have been subject to ad-hoc attacks, using tricks beyond lattice reduction algorithms. On the other hand the framework offered by the Short Integer Solution (SIS) and Learning With Errors (LWE) problems, while convenient and well founded, remains frustrating from a coding perspective: the underlying decoding algorithms are rather trivial, with poor decoding performance.
    In this work, we provide generic realisations of this natural idea (independently of the chosen remarkable lattice) by basing cryptography on the Lattice Isomorphism Problem (LIP). More specifically, we provide:
    - a worst-case to average-case reduction for search-LIP and distinguish-LIP within an isomorphism class, by extending techniques of Haviv and Regev (SODA 2014).
    - a zero-knowledge proof of knowledge (ZKPoK) of an isomorphism. This implies an identification scheme based on search-LIP.
    - a key encapsulation mechanism (KEM) scheme and a hash-then-sign signature scheme, both based on distinguish-LIP.
    The purpose of this approach is for remarkable lattices to improve the security and performance of lattice-based cryptography. For example, decoding within poly-logarithmic factor from Minkowski’s bound in a remarkable lattice would lead to a KEM resisting lattice attacks down to a poly-logarithmic approximation factor, provided that the dual lattice is also close to Minkowski’s bound. Recent works have indeed reached such decoders for certain lattices (Chor-Rivest, Barnes-Sloan), but these do not perfectly fit our need as their duals have poor minimal distance.


  • Le 19 mai 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Jérémie Bigot
    Modèles mathématiques pour les réseaux de neurones 2
    Suite du groupe de travail
  • Le 19 mai 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Alexander Borichev (Marseille)
    Annulé, reporté à une date ultérieure
    TBA
  • Le 19 mai 2022 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Marius Tucsnak (IMB)
    États atteignables des systèmes dynamiques linéaires
    Cet exposé considère des systèmes contrôlés linéaires invariants en temps et il s’intéresse prioritairement à une question fondamentale en automatique et dans les questions de sureté des systèmes complexes : caractériser les états qui peuvent être atteints à un certain moment lorsque la commande décrit un ensemble admissible. Après quelques rappels sur le cas classique où l’espace des états est de dimension finie (théorie de Kalman), l'accent est mis sur des systèmes décrits par des équations de type chaleur. Je décrirai notamment quelques avancées récentes, établissant de nouvelles relations avec la théorie de espaces de Hilbert des fonctions holomorphes. Nous montrons que ces systèmes peuvent, en plusieurs cas d'intérêt, être considérés comme exactement contrôlables. On vous explique pourquoi ce fait assez surprenant est compatible avec l'effet régularisant pour les équations aux dérivées partielles de type parabolique.
  • Le 20 mai 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Vincent Delecroix (LaBRI)
    A new SL(2,R)-orbit closure in the moduli space of translation surfaces of genus 8
    The moduli space of translation surfaces in fixed genus is an orbifold endowed with a SL(2,R)-action preserving a probability measure. It was shown by Masur and Veech that the this action is ergodic on each connected component of the moduli space. As an analogue of Ratner's theorem, Eskin and Mirzakhani proved a structural result for any SL(2,R)-invariant measures and orbit closures. More precisely, they show that any SL(2,R)-orbit closure is an orbifold that supports a unique SL(2,R)-invariant probability measure. However, contrarily to Ratner's theorem, their result does not give a recipe to compute the list of all SL(2,R)-orbit closures. The construction of SL(2,R)-invariant orbifolds in the moduli space of translation surfaces is a very active line of research. In a joint work with J. Rüth and A. Wright we build a new example of such orbit closure in genus 8 which we believe is the last exceptionnal example coming from quadrilateral unfolding.In this talk I will review Eskin-Mirzakhani result in parallel to Ratner theorem, quickly mention one motivation for understanding SL(2,R)-orbit closures (dynamics of rational billiards) and finally explain our construction.
  • Le 20 mai 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Stefan Schröer (Düsseldorf)
    Para-abelian varieties and the Albanese map
    We show that for each scheme that is separated and of finite type over a field, and whose affinization is connected and reduced, there is a universal morphism to some para-abelian variety. The latter are schemes that acquire the structure of an abelian variety after some ground field extension. This extends a classical result of Serre. The proof relies on the corresponding result in the proper case, which was obtained before in a joint work with Bruno Laurent. The open case also relies on Macaulayfication, removal of singularities by alterations, pseudo-rational singularities, and Bockstein maps.
  • Du 23 mai 2022 au 25 mai 2022
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Comité d'organisation :Y. Bilu, I. Del Corso, A. Galateau, F. Pappalardi, F. Pazuki, V. Talamanca
    Celebrating Francesco Amoroso's 60th birthday May 23-25, 2022, Università di Pisa

  • Du 23 mai 2022 au 27 mai 2022
  • Manifestations Scientifiques
    Caen
    Organisteur : Marc-Hubert NICOLE (Caen)
    30e Rencontres arithmétiques de Caen - 23-27 mai 2022 Caen

  • Le 24 mai 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Alice Pellet-Mary (CNRS/IMB)
    Rigorous computation of class group and unit group

    Computing the class group and the unit group of a number field is a famous problem of algorithmic number theory. Recently, it has also become an important problem in cryptography, since it is used in multiple algorithms related to algebraic lattices.
    Subexponential time algorithms are known to solve this problem in any number fields, but they heavily rely on heuristics. The only non-heuristic (but still under ERH) known algorithm, due to Hafner and McCurley, is restricted to imaginary quadratic number fields.
    In this talk, we will see a rigorous subexponential time algorithm computing units and class group (and more generally S-units) in any number field, assuming the extended Riemann hypothesis.
    This is a joint work with Koen de Boer and Benjamin Wesolowski.


  • Le 24 mai 2022 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Leiden, Pays-Bas
    Jared ASUNCION GUISMO
    Titre de la thèse : ' Constructions de multiplication complexe d'extensions abéliennes de corps quantiques'. Directeur de thèse : Andreas Enge. Codirecteur : Marco Streng

  • Le 27 mai 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Faustin Adiceam (Manchester)
    Autour du problème de Danzer et de la construction de forêts denses
    Le problème de Danzer (1961) pose la question de savoir s’il existe un ensemble de densité finie (i.e. « ne contenant pas beaucoup de points ») intersectant tout corps convexe de volume unité. Il a attiré à lui une somme considérable de travaux regroupant un large spectre des mathématiques modernes. Après avoir présenté quelques-uns d’entre eux, nous nous intéresserons à une approche récente obtenue en relâchant la contrainte de volume. Ceci conduit au problème de la construction de forêts dites denses qui entretient des liens très étroits avec des problèmes géométriques de répartition d’ensembles discrets sur certaines surfaces. Nous présenterons des constructions de telles forêts denses et, pourvu que le temps imparti le permette, des généralisations à d’autres problèmes géométriques de répartition.
  • Le 27 mai 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    ****Pas d'exposé****
    ********************
  • Le 31 mai 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Philippe Elbaz-Vincent (Institut Fourier / Inria / IMB)
    Sur quelques points, plus ou moins effectifs, de cohomologie des groupes arithmétiques

    Nous donnerons un panorama de certaines techniques et résultats pour le calcul de la cohomologie des groupes arithmétiques de rang $ge 4$ pour des anneaux d’entiers algébriques, ainsi que leurs applications arithmétiques et K-théoriques. Nous ferons ensuite un focus sur les méthodes utilisant le modèle de Voronoi (euclidien ou hermitien), ainsi que plusieurs améliorations algorithmiques. Nous préciserons certains résultats relatifs aux complexes de Voronoi et leurs cellules (pour $mathrm{GL}_N$ avec $N<12$), ainsi qu’un travail en cours avec B. Allombert et R. Coulangeon sur les formes parfaites de rang $N$ sur $mathcal{O}_K$ et la cohomologie de $mathrm{GL}_N(mathcal{O}_K)$ pour certains anneaux d’entiers avec $N=4,5,6$. Nous mentionnerons aussi plusieurs problèmes ouverts relatifs à ces modèles.


  • Le 1er juin 2022 à 11:00
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Clementine Laurens
    Kameda Toyojiro and the transfer of the Western theory of probability to Japan at the beginning of the 20th century
    We will talk about the Japanese actuary and probabilist Kameda Toyojiro (1885-1944) who took a major part in the transfer of modern probabilistic technology to Japan at the beginning of the 20th century. Very familiar with contemporary English and German works, he made an early use of certain fundamental concepts of probability theory, such as characteristic functions, and was one of those who paved the way for the spectacular development of the Japanese probabilistic school in the next generation.
  • Le 1er juin 2022 à 14:30
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Sylvie Benzoni, directrice de l'Institut Henri Poincaré, sera la pour présenter le film.
    Mercredi 1er juin, l'IREM vous invite a la projection du film Man Ray et les equations shakespeariennes - Salle de conférences IMB - 14h30

  • Le 2 juin 2022 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Lucile Laulin
    Titre de la thèse :'Autour de la marche aléatoire de l'éléphant'. Directeur de thèse : Bernard Bercu.

  • Le 2 juin 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle 1
    2 - 3 juin 2022
    Conférence Hommage scientifique à Mohamed Zarrabi
    Conférence Hommage scientifique à Mohamed Zarrabi
  • Le 2 juin 2022 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Benjamin Graille (IMO)
    [Séminaire CSM] Des schémas de Boltzmann sur réseau pour simuler le système d’Euler complet
    La méthode de Boltzmann sur réseau est très largement utilisée pour simuler les équations de la mécanique des fluides comme Navier-Stokes incompressible. Jusqu’à présent la prise en compte de l’équation de conservation de l’énergie était difficile et se limitait à une approximation de type Boussinesq. De nouvelles idées ont permis la construction de schémas capables de simuler des systèmes hyperboliques plus généraux et en particulier Euler complet. Dans cet exposé, nous décrirons quelqu’uns de ces nouveaux schémas en nous intéressant particulièrement à la montée en nombre de Mach (problème très sensible des schémas de Boltzmann sur réseau).
  • Le 3 juin 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Frank Gounelas (Göttingen)
    Curves of maximal moduli on K3 surfaces
    In joint work with Chen, we proved that on any K3 surface one can produce curves of any fixed geometric genus g, each of which deforms maximally in moduli, i.e. in a g-dimensional family of M_g. In this talk I will discuss this and some related results, and various applications, in particular to the existence of symmetric differentials on K3s. The key inputs in the proof are the existence of infinitely many rational curves on a K3 (recently obtained the remaining cases jointly with Chen-Liedtke) and the logarithmic Bogomolov-Miyaoka-Yau inequality which provides some (very weak) control of the singularities of these rational curves.
  • Le 3 juin 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle 1
    Jean-Louis Verger-Gaugry (Université Savoie Mont Blanc)
    An attack of the Conjecture of Lehmer by the dynamical zeta function of the $beta$-shift, and the modulo $p$ problem
    The present work proposes an attack of the Conjecture of Lehmer by the dynamical zeta function of the $\beta$-shift to prove that this Conjecture is true (math NT> arXiv:1911.10590(29 Oct 2021)). In 1933 Lehmer asked the question about the existence of integer polynomials having a Mahler measure different of one, smaller than Lehmer’s number (and arbitrarily close to one). The problem of Lehmer became a Conjecture, stating that there exists a universal lower bound $> 1$ to the Mahler measures of the nonzero algebraic integers which are not roots of unity. The problem of the minoration of the Mahler measure of algebraic integers is a very deep one and has been extended in the theory of heights in arithmetic geometry.The main ingredients arise from the lenticular poles of the dynamical zeta functions $\zeta_\beta(z)$ of the Rényi–Parry arithmetical dynamical (“$\beta$-shift”), with $\beta> 1$ any real number tending to one, to which a lenticular measure can be associated, satisfying a Dobrowolski-type inequality with the dynamical degree of $\beta$ . When $\beta$ runs over the set of nonzero reciprocal algebraic integers, under some assumptions, the lenticular poles are identified with conjugates of $\beta$, using Kala-Vavra’s periodic representation theorem (2019), and this lenticular measure is identified with a minorant of the Mahler measure of $\beta$.Though expressed as hypergeometric functions (Mellin, 1915) the lenticularity of the poles only appears when using their Poincaré asymptotic expansions, in the angular sector guessed by M. Langevin, G. Rhin and C. Smyth, G. Rhin and Q. Wu.We show that the search for very small Mahler measures calls for investigating the factorization of integer polynomials in a class of lacunary polynomials canonically associated to the functions $\zeta_\beta(z)$, that this problem is linked to the number of zeroes of these polynomial in $\mathbb{F}_p$, to their asymptotic limit when $p$ tends to infinity, and questions on the existence of modular forms by the Langlands program.Whether Lehmer’s number is the smallest Mahler measure $>1$ of algebraic integers remains open.
  • Le 7 juin 2022 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle 285
    Conseil de laboratoire
    L’ordre du jour est le suivant :
    1) approbation du compte-rendu du conseil de laboratoire du 17 mai 2022 ;
    2) informations générales ;2) renouvellement du conseil scientifique ;
    3) plan de gestion des emplois 2023 ;
    4) questions diverses.
  • Le 7 juin 2022 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Charif Abdallah BENYAMINE
    Titre de la thèse : 'Sections finies d'inégalités multiplicatives de Hilbert et multiplicateurs de l'espace de Dirichlet'. Directeur de Thèse: Karim Kellay. Co-directeur : Michel Martin Rajoelina

  • Le 9 juin 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Ugo Tanielian (Criteo)
    Generative Adversarial Networks: understanding optimality properties of Wasserstein GANs
    Generative Adversarial Networks (GANs) were proposed in 2014 as a new method efficiently producing realistic images. Since their original formulation, GANs have been successfully applied to different domains of machine learning: video, sound generation, and image editing. However, our theoretical understanding of GANs remains limited.
    In this presentation, we will first define the overall framework of GANs and illustrate their main applications. Then, we will focus on a cousin approach called Wasserstein GANs (WGANs). This formulation based on the well-known Wasserstein distance has been validated by many empirical studies and brings stabilization in the training process. Finally, motivated by the important question of characterizing the geometrical properties of WGANs, we will show that for a fixed sample size, optimality for WGANs is closely linked with connected paths minimizing the sum of the squared Euclidean distances between the sample points.
  • Le 10 juin 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Ingrid Mary Irmer (Shenzhen)
    The Thurston spine of the genus 2 Teichmüller space
    In the 80s, Thurston gave a controversial construction of a mapping class group equivariant deformation retraction of the Teichmueller space of a closed, compact surface onto a lower dimensional spine. This talk will review Thurston's construction and related questions. The results of a computation in genus 2 will be presented, resolving many of these questions in genus 2.
  • Le 10 juin 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Alice Bouillet (Rennes)
    Espace de modules des $p$ algèbres de Lie.
    Sur les corps de caractéristique p>0, l'algèbre de Lie d'un groupe ne donne pas autant d'information qu'en caractéristique 0. Cependant, une structure supplémentaire appelée'p-application' nous permet de reconstruire au moins les noyaux de Frobenius du groupe.Dans cet exposé, nous donnerons les définitions et les propriétés essentielles pour mieux comprendre les 'p-applications', puis nous allons décrire le lieu restreignable de l'algèbre de Lie universelle(i.e. le lieu où elle admet une p-application), et l'espace de modules des p-algèbres de Liesur la stratification applatissante de son centre (car nous verrons que ce dernier joue un rôle clé).Enfin, nous revisiterons l'exemple classique de l'espace de modules L_3 des algèbres de Lie de rang 3en montrant qu'il est représentable sur l'anneau des entiers. En utilisant la très jolie théorie de la liaison,nous montrerons qu'il est plat, de présentation finie, avec deux composantes irréductibles plates sur Z,avec des fibres géométriques intègres et Cohen-Macaulay.Grâce à cette description de L_3 et grâce à une extension de l'équivalence de catégorie classique entreles groupes de hauteur 1 et les p-algèbres de Lie, nous pourrons décrire l'espace des modules des groupes algébriques de hauteur 1 d'ordre p^3.
  • Le 14 juin 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Antoine Leudière (Université de Lorraine)
    An explicit CRS-like action with Drinfeld modules

    L’une des pierres angulaires de la cryptographie des isogénies est l’action (dite CRS), simplement transitive, du groupe des classes d’un ordre d’un corps quadratique imaginaire, sur un certain ensemble de classes d’isomorphismes de courbes elliptiques ordinaires.
    L’échange de clé non-interactif basé sur cette action (espace homogène difficile) est relativement lent (de Feo, Kieffer, Smith, 2019) ; la structure du groupe (Beullens, Kleinjung, Vercauteren, 2019) est difficile à calculer. Pour palier à cela, nous décrivons une action, simplement transitive, de la jacobienne d’une courbe hyperelliptique imaginaire, sur un certain ensemble de classes d’isomorphismes de modules de Drinfeld.
    Après avoir motivé l’utilisation des modules de Drinfeld en lieu et place des courbes elliptiques, nous décrirons un algorithme efficace de calcul de l’action, ainsi que la récente attaque de Benjamin Wesolowski sur l’échange de clé donné par l’action.


  • Le 14 juin 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Alexandre Baron (CRPP)
    Méta-atomes et métamatériaux optiques
    Les métamatériaux sont des matériaux artificiels présentant des propriétés optiques qui n'existent pas dans la nature. Ils sont généralement constitués d'assemblage de résonateurs optiques (des méta-atomes) nano- ou micro-structurés aux propriétés d'absorption et de diffusion extraordinaires. La conception de métamatériaux et de méta-atomes repose en grande partie sur des principes d'homogénéisation électromagnétique. Cet exposé s'attachera à présenter des exemples remarquables de réalisations expérimentales de métamatériaux et de méta-atomes, telles qu'un matériau présentant du magnétisme à des fréquences optiques ou encore des sources de Huygens-Fresnel artificielles. Les principes physiques et mathématiques sur lesquels reposent la conception de ces structures seront également abordés. Pour finir, quelques perspectives et limites auxquelles sont typiquement confrontées les physiciens dans les modèles seront présentées. Des modèles mathématiques puissants pourraient contribuer à enrichir le champ d'exploration des métamatériaux.
  • Le 14 juin 2022 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle de Conférences
    Conseil Scientifique mardi 14 juin en salle de conférence à 13h30
    Le conseil de laboratoire sera lui aussi invité.
    Ordre du jour :
    1) Présentation de Catie
    2) Nouvelles du conseil du laboratoire
    3) Prospective scientifique
    4) Demandes d’inscription à l’ADT (uniquement le conseil scientifique)

  • Le 16 juin 2022 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Samia Boukir (IMB)
    Prétraitements des données d’apprentissage par méthodes d’ensemble
    Les prétraitements constituent une étape essentielle pour l’apprentissage automatique et l’exploration de données. Ils incluent notamment le filtrage, l’équilibrage, et la réduction de données. Cette dernière tache peut être décomposée en deux prétraitements distincts : la sélection de données (ou d’échantillons) et la sélection d’attributs (ou de variables). Les caractéristiques des données d’apprentissage ont une influence majeure sur la conception de n’importe quel classifieur supervisé qu’il soit multiple ou pas. Cet exposé va aborder les mécanismes des prétraitements permettant de constituer un échantillon d’apprentissage adéquat pour la construction d’un classifieur plus fiable et plus efficace. Les problèmes majeurs affectant le processus d’apprentissage seront investigués, notamment le bruit d’étiquetage, le déséquilibre et la redondance des données qui sont des enjeux majeurs dans la conception d’algorithmes d’apprentissage automatique pour de nombreuses applications du monde réel. L’accent sera mis sur les méthodes d’ensemble qui sont basées sur un paradigme d’apprentissage qui construit un modèle de classification en intégrant des composants d’apprentissage multiples.
  • Le 17 juin 2022
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    -
    -
    -
  • Le 17 juin 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Joaquín Rodrigues Jacinto (Paris Saclay)
    Représentations localement analytiques solides de groupes de Lie p-adiques
    J'expliquerai un travail en commun avec Juan Esteban Rodríguez Camargo où on reformule la théorie des représentations localement analytiques de Schneider-Teitelbaum à l'aide des mathématiques condensées de Clausen et Scholze. On appliquera ce formalisme pour généraliser des théorèmes classiques de comparaison entre différents types de cohomologie (continue, localement analytique et de l'algèbre de Lie) de telles représentations dûs à Lazard, ainsi que pour démontrer un nouveau résultat de comparaison.
  • Du 20 juin 2022 au 24 juin 2022
  • Manifestations Scientifiques
    Palais de Congrès Arcachon
    Organisateurs : JF. Aujol, JD. Boissonat, A. Cohen, T. Lyche, ML. Mazure , Q. Mérigot, G. Peyré
    Curves and Surfaces 2022 - La conférence aura lieu du lundi 20 juin au vendredi 24 juin 2022 au Palais des Congrès d’Arcachon

  • Le 23 juin 2022
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Comité d'organisation : Mathieu Colin (Bordeaux INP) - David Lannes (CNRS)
    Colloque en l'honneur de Pierre Fabrie - 23 juin - ENSEIRB-MATMECA - Amphi F

  • Le 23 juin 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Ahmed Sebbar (IMB)
    Fonctions de Nevanlinna-Pick et transformation de Darboux
    La transformation de Darboux permet d'obtenir de nouveaux potentiels pour l’équation de Schrodinger à partir d'anciens. Elle est utilisée en Géométrie Différentielle (Darboux) et en Mécanique Quantique. Le lemme de Bargmann-Schifferpermet d'obtenir de nouvelles R-fonctions (fonctions holomorphes dans le demi-plan supérieur, de partie imaginaire positive) à partir d'anciennes. C'est un opération utilisée en Analyse (théorèmes de Loewner) et aussi en Mécanique Quantique (Wigner, von Neumann...)Nous établissons une correspondance entre ces deux constructions. Les deux ingrédients fondamentauxsont les fonctions de Green (et l'effet de la transformation de Darboux sur celles-ci) et la représentation de Herglotz pour les R-fonctions et l'effet du lemme de Bargman-Schiffer sur celles-ci).
  • Le 23 juin 2022 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Mireille Bousquet-Melou (Labri)
    Dénombrement de marches confinées dans des cônes
    The study of lattice walks confined to cones is a lively topic in enumerative combinatorics, and has witnessed rich developments in the past 20 years. Typically, one is given a finite set of steps $S$ in $Z^d$, and a cone $C$ in $R^d$. Exactly $|S|^n$ walks of length $n$ start from the origin and take their steps in $S$. But how many remain in the cone $C$?One of the motivations for studying such questions is that such walks encode many objects in discrete mathematics, statistical physics, probability theory, among other fields.In the past 20 years, several approaches have been combined to understand how the choice of the steps and of the cone influence the nature of the counting sequence $a(n)$, or of the the associated series $A(t)=\sum a(n) t^n$. Is $A(t)$ rational, algebraic, or solution of a differential equation? This is now completely understood when $C$ is the first quadrant of the plane and $S$ only consists of 'small' steps. This 'simple' case involves tools coming from an attractive variety of fields: algebra on formal power series, complex analysis, computer algebra, differential Galois theory. Much remains to be done, for other cones and sets of steps.
  • Le 23 juin 2022 à 17:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Visioconférence
    Chris Henderson (Univ. Arizona at Tucson)
    FKPP with nonlocal advection: pushed and pulled fronts
    A central focus in the study of traveling wave solutions to reaction-diffusion equations is the determination of their speed, which often represents the rate of invasion of a population. In settings with rigid structure, simple formulas for the speed have been determined; however, many physical and biological systems fall outside this setting. In this talk, I will consider a model for the spread of a species in which individuals interact, creating a nonlocal drift (advection). A special case of this is the Keller-Segel-FKPP model for a reproducing population influenced by chemotaxis. We show that there is a threshold on the chemotaxis parameters (strength, length-scale) under which the nonlocal advection does *not* influence the speed and above which the nonlocal advection `pushes' the front at a faster speed.Lien zoom: https://u-bordeaux-fr.zoom.us/j/86758445364?pwd=WGppMTVVNVFiYnV4Q2dsY0tCcStpdz09
  • Le 24 juin 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Juan Souto (Rennes)
    Counting certain kinds of geodesics
    It is a classical result of Huber that the number of closed geodesics in a closed hyperbolic surface with length at most $L$ is asymptotic to $e^L/L$. I will discuss the asymptotic growth of the number of closed geodesics satisfying further topological conditions such as, for example, arising as the boundary of an immersed one-holed torus. This is ongoing work with Viveka Erlandsson.
  • Le 24 juin 2022 à 11:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 1
    Gwladys Toulemonde (IMAG)
    [Séminaire CSM] Méthodes statistiques et modélisation stochastique de processus extrêmes pour l'étude du risque inondation
    Pour étudier le risque inondation, des modèles d'écoulement, conditionnés par des forçages de pluies, peuvent être utilisés. Les pluies étant l'un des processus météorologiques les plus complexes, la simulation de tels champs nécessite une caractérisation précise des variabilités spatio-temporelles et des intensités à partir des données disponibles. Les approches stochastiques classiques étant inopérantes pour les événements extrêmes, la plupart des générateurs existants tendent à les sous-estimer. Pour pallier cela, nous présenterons des approches basées sur les dépassements de seuils élevés. Plus généralement nous illustrerons l'apport de méthodes statistiques pour l'étude du risque inondation en milieu urbain.
  • Du 27 juin 2022 au 29 juin 2022
  • Manifestations Scientifiques
    Lisbonne
    Comité d'organisation : M. Arnaudon, C. Léonard, L. Monsaingeon
    TA conference in honor of J.-C. Zambrini on the occasion of his 70th birthday - 27 -29 Juin à Lisbonne

  • Le 27 juin 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle 2
    Shirshendu Chowdhury (IISER Kolkata)
    !!! ATTENTION CRENEAU INHABITUEL !!! Boundary null-controllability of 1d linearized compressible Navier-Stokes System by one control force.
    In the first part of the talk, we introduce the concept: Controllability of Differential Equations. Then we give some examples in finite (ODE) and infinitedimensional(PDE) contexts. We recall the controllability results of the Transport and Heat equation.In the second part of the talk, we consider compressible Navier-Stokes equations in one dimension, linearized around a constant steady state (Q_0, V_0 ) , with Q_ 0 > 0, V 0 >0 . It is a Coupled system of transport and heat type equations. We study the boundary null-controllability of thislinearized system in the interval $(0,1)$ when a Dirichlet control function is acting either only on the density or only on the velocity component at oneend of the interval. We obtain null controllability using one boundary control in the space ${H}^s_{per}(0,1)times L^2(0,1)$ for any $s>frac{1}{2}$provided the time $T>1$, where ${H}_{per}^s(0,1)$ denotes the Sobolev space of periodic functions. The proof is based on a spectral analysis and onsolving a mixed parabolic-hyperbolic moments problem and a parabolic-hyperbolic joint Ingham-type inequality. This is a recent joint work (https://arxiv.org/abs/2204.02375, 2022) with Kuntal Bhandari, Rajib Dutta and Jiten Kumbhakar.
  • Le 28 juin 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Andreas Enge (Inria/IMB)
    Implementing fastECPP in CM

    FastECPP is currently the fastest approach to prove the primality of general numbers, and has the additional benefit of creating certificates that can be checked independently and with a lower complexity. It crucially relies on the explicit construction of elliptic curves with complex multiplication.
    I will take you on a leisurely stroll through the different phases of the ECPP and fastECPP algorithms, with explanations of their complexity. We will then see the algorithmic choices I have made when integrating a parallelised implementation of fastECPP into my CM software, which has recently been used to prove the primality of a number of record size 50000 digits.


  • Le 1er juillet 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Graham Smith (IHES)
    k-surfaces in Hadamard manifolds
    We provide a complete description of the space of constant extrinsic curvature surfaces in a general Cartan-Hadamed manifold.
  • Le 5 juillet 2022 à 14:00
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle de Conférences
    Le conseil de laboratoire et le conseil scientifique se réuniront avec le conseil d'UF le mardi 5 juillet à 14h en salle de conférence de l'IMB
    Ordre du jour :
    1) Plan de gestion des emplois 2023 : discussion et vote ;
    2) Approbation du compte-rendu du conseil joint du 7 juin 2022 ;
    3) Examen d'une demande d'ADT (conseil scientifique uniquement).
  • Le 6 juillet 2022 à 09:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Badreddine BENHELLAL
    Sujet : 'Analyse spectrale d’opérateurs de Dirac sur des domaines bornés'. Directeur de thèse : V.Bruneau. Co-directeur : L. Vega Gonzalez.

  • Du 6 juillet 2022 à 14:00 au 8 juillet 2022 à 13:00
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Comité d'organisation: B.Benhellal, M. Zreik, V. Bruneau
    The Dirac Equation 6-8 juillet - Salle de conférences IMB

  • Le 12 juillet 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Michael Monagan (Simon Fraser University)
    Computing with polynomials over algebraic number fields

    Let $K = mathbb{Q}(alpha_1,dots,alpha_k)$ be an algebraic number field. We are interested in computing polynomial GCDs in $K[x]$ and $K[x_1,dots,x_n]$. Of course we also want to multiply, divide and factor polynomials over $K$. In $K[x]$ we have the Euclidean algorithm but it “blows up”; there is a growth in the size of the rational numbers in the remainders. It is faster to compute the GCD modulo one or more primes and use the Chinese remainder theorem and rational number reconstruction. This leads to computing a GCD in $R[x]$ where $R = K mod p$ is usually not be a field – it is a finite ring.
    How do Computer Algebra Systems represent elements of $K$? How do Computer Algebra Systems compute GCDs in $K[x]$? What is the best way to do arithmetic in $R$? How can we compute a polynomial GCD in $K[x_1,dots,x_n]$? In the talk we will try to answer these questions and we will present some timing benchmarks comparing our own C library for computing GCDs in $R[x]$ with Maple and Magma.


  • Le 6 septembre 2022 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle de Conférences
    Le conseil de laboratoire et le conseil scientifique se réuniront le mardi 6 septembre de 13h30 à 15h30 en salle de conférence de l'IMB
    L’ordre du jour est le suivant :
    1) Approbation des compte-rendus du conseil du 5 juillet
    2) Exposés des médecins candidats à l'intégration à l'IMB
    3) Demandes de ressources au CNRS (DIALOG)
    4) PGE 2023 (note de cadrage UB, et discussion sur les repyramidages)
    5) Examen d'une demande d'HdR
    6) Questions diverses
  • Le 13 septembre 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle de conférence
    Damien Robert (Inria/IMB)
    Breaking SIDH in polynomial time

    SIDH/SIKE was a post quantum key exchange mechanism based on isogenies between supersingular elliptic curves which was recently selected in July 5 2022 by NIST to advance to the fourth round of the PQC competition. It was soon after broken during the summer in a series of three papers by Castryck-Decru, Maino-Martindale and myself.
    The attacks all use the extra information on the torsion points used for the key exchange. We first review Petit’s dimension 1 torsion point attack from 2017 which could only apply to unbalanced parameters. Then we explain how the dimension 2 attacks of Maino-Martindale and especially Castryck-Decru could break in heuristic (but in practice very effective) polynomial time some parameters, including the NIST submission where the starting curve $E: y^2=x^3+x$ has explicit endomorphism $i$.
    Finally we explain how by going to dimension 8, we could break in proven quasi-linear time all parameters for SIKE.
    We will explain how the SIDH protocol worked at the beginning of the talk. We will see that the attack ultimately relies on a very simple 2x2 matrix computation! There will also be (hopefully) fun memes during the talk!


  • Le 13 septembre 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Aric Wheeler
    Turing bifurcation in systems with conservation laws
    Generalizing results of Matthews-Cox/Sukhtayev for a model reaction-diffusion equation, we derive and rigorously justify weakly nonlinear amplitude equations governing general Turing bifurcation in the presence of conservation laws. In the nonconvective, reaction-diffusion case, this is seen similarly as in Matthews-Cox, Sukhtayev to be a real Ginsburg-Landau equation weakly coupled with a diffusion equation in a large-scale mean-mode vector comprising variables associated with conservation laws. In the general, convective case, by contrast, the amplitude equations consist of a complex Ginsburg-Landau equation weakly coupled with a singular convection-diffusion equation featuring rapidly-propagating modes with speed $\sim 1/\varepsilon$ where $\varepsilon$ measures amplitude of the wave as a disturbance from a background steady state. Applications are to biological morphogenesis, in particular vasculogenesis, as described by the Murray-Oster and other mechanochemical/hydrodynamical models. This work is joint with Kevin Zumbrun.
  • Le 14 septembre 2022 à 09:30
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Coralie PICOCHE
    Sujet : 'Modélisation à fine échelle de la dynamique des communautés phytoplanctoniques'. Directeur de thèse : Frédéric Barraquand

  • Le 14 septembre 2022 à 16:00
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    En visio
    Ricardo Fukasawa, Professor, University of Waterloo, Canada
    The vehicle routing problem with stochastic demands
    We consider a variant of the capacitated vehicle routing problem where demands are considered to be random variables whose realization will only be known after the vehicle routes are chosen. In this context, we study two possible approaches for the problem. In the chance-constrained approach, we bound the probability that the vehicle's capacity is violated. In the two-stage approach, we allow a 'recourse action' to take place if the vehicle's capacity is exceeded. In this talk I will present some recent results on both problems. One key important feature that distinguishes this work from several others in the literature is that we allow correlation between the random variables.Zoom link : https://u-bordeaux-fr.zoom.us/j/81481860493?pwd=NE51REJqaDZ1Z0RYdS9tYWJQaENKZz09
  • Le 15 septembre 2022 à 15:30
  • Séminaire-débat Contexte
    Salle de Conférences
    Guillaume Carbou et Florian Simatos
    L'Atecopol
    Présentation de l'Atelier d'écologie politique (Atecopol), et témoignage de la réorientation thématique d'un mathématicien. Le débat pourra s'articuler autour de la question de l''engagement' des chercheurs et la question de leur neutralité.
  • Le 20 septembre 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle de conférence
    Fredrik Johansson (Inria/IMB)
    Faster computation of elementary functions

    Over a decade ago, Arnold Schönhage proposed a method to compute elementary functions (exp, log, sin, arctan, etc.) efficiently in “medium precision” (up to about 1000 digits) by reducing the argument using linear combinations of pairs of logarithms of primes or Gaussian primes. We generalize this approach to an arbitrary number of primes (which in practice may be 10-20 or more), using an efficient algorithm to solve the associated Diophantine approximation problem. Although theoretically slower than the arithmetic-geometric mean (AGM) by a logarithmic factor, this is now the fastest algorithm in practice to compute elementary functions from about 1000 digits up to millions of digits, giving roughly a factor-two speedup over previous methods. We also discuss the use of optimized Machin-like formulas for simultaneous computation of several logarithms or arctangents of rational numbers, which is required for precomputations.


  • Le 20 septembre 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Marco Inversi
    Weak-strong uniqueness and vanishing viscosity for incompressible Euler equations in exponential spaces
    This talk is devoted to the analysis of the Euler and the Navier--Stokes equations in the context of incompressible fluids. Despite their importance in modelling several natural phenomena, their rigorous mathematical study remains vastly incomplete. Indeed, even though these equations were proposed hundreds of years ago, mayor questions such as existence, uniqueness and smoothness of solutions presently remain extremely challenging open problems. We focus on the uniqueness of solutions to the incompressible Euler equations and on the inviscid limit of solutions to the Navier--Stokes equations. In the class of admissible weak solutions, we can prove a weak-strong uniqueness result for the incompressible Euler equations assuming that the symmetric part of the gradient belongs to $L^1_{\rm loc}([0,+\infty);L^{exp}(R^d;R^{d \times d}))$, where $L^{exp}$ denotes the Orlicz space of exponentially integrable functions. Moreover, under the same assumptions on the limit solution to the Euler system, we can obtain the convergence of vanishing-viscosity Leray--Hopf weak solutions to the Navier--Stokes equations.
  • Le 20 septembre 2022 à 14:30
  • Soutenance de thèse
    Salle Ada Lovelace, Bât. A29 INRIA.
    Giulia BELLEZZA
    Sujet :'Modélisation multiphysique basée images, évaluation de la durée de vie et analyse des scénarios de rupture des mini-composites à matrice céramique auto-cicatrisante sous tension'. Directeur de thèse : Mario Ricchiuto, co-directeur : Gerard Vignoles

  • Le 22 septembre 2022 à 12:45
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Ksenia Kozhanova (AMU)
    [Séminaire CSM] On 3D computational strategy for shock-induced bubble collapse
    The importance of two-phase fluid flow modelling arises from many applications. However, the non-linearity of the system makes it a complicated task for the numerical methods. While a variety of numericaltechniques to solve these problems exist, these strategies can lead to spurious oscillations of the solution nearthe interface. In this talk a problem of the shock-induced bubble collapse near a wall computed based on theexplicit finite volume solver with underlying four-equation model will be discussed. The physical dynamicsinvolved into this problem are characterised by high speeds and very small spacial-temporal scales. A very finegrid and fast converging and compact high-order numerical schemes are, thus, required. The mesh stretchingmethods coupled with modified numerical schemes implemented by using Open MP and MPI paradigm areused to reduce the CPU cost. Hence, the novelty of our work is a construction of the high-order numerical toolfor solving a 3D problem of two-phase shock-interface interaction on non-uniform grid.
  • Le 22 septembre 2022 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    salle Ada Lovelace (Inria)
    Mirco CIALLELLA
    Sujet : 'High order methods for hyperbolic balance laws: from embedded fronts to structure-preserving schemes'. Directeur de thèse : Mario Ricchiuto, co-directeur : Renato Paciorri
    1
  • Le 22 septembre 2022 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Timothy Logvinenko (Cardiff)
    Skein-triangulated representations of generalised braids
    The skein relation is the relation on oriented knots used by Vaughan Jones to define his now famous polynomial invariant for oriented knots. I will begin by introducing the Jones polynomial, the skein relation and their subsequent generalisations. In particular, the skein relation is often used to construct actions of braids and tangles. I will introduce the braid group Br_n, which encodes the configurations of n non-touching vertical strands (“braids”) up to continious transformations. I will give some examples of its various geometrical actions, in particular the one on the full flags in C^nconstructed by Khovanov and Thomas. In the end, I will introduce a new structure: the category GBr_n of generalised braids. These are the braids whose strands are allowed to touch in a certain way. I will then explain the higher analogues of the skein relation which one needs to impose to construct actions of generalised braids. This is a joint work with Rina Anno.
  • Le 23 septembre 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Ion Grama (Université de Bretagne Sud, Vannes)
    Un développement d’Edgeworth pour les coefficients d’une marche aléatoire dans le groupe linéaire général
    Soit $(g_n)_{n\geq 1}$ une suite d'éléments aléatoires indépendants et identiquement distribués de loi $\mu$ sur le groupe linéaire général $GL(V)$, où $V=\mathbb R^d $. Considérons la marche aléatoire $G_n : = g_n \ldots g_1$, $n \geq 1$. Dans des conditions convenables sur $\mu$, nous établissons le développement d'Edgeworth de premier ordre pour les coefficients $\langle f, G_n v \rangle$ avec $v \in V$ et $f \in V^*$. Un nouveau terme supplémentaire apparaît par rapport au cas du cocycle de la norme $\|G_n v\|$.
  • Le 23 septembre 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Elena Berardini (TU Eindhoven)
    Nombre de points rationnels des courbes sur une surface de $\mathbb{P}^3$
    Le nombre de points rationnels d’une courbe $C$ projective lisse absolument irréductible de genre $g$ définie sur le corps fini $\mathbb{F}_q$ est borné par la célèbre borne de Serre–Weil, à savoir $\#C(\mathbb{F}_q) \le q + 1 + g\lfloor 2\sqrt{q}\rfloor$. Cette borne a été étendue aux courbes singulières par Aubry et Perret. Dans leur ouvrage fondamental de 1986, Stöhr et Voloch ont introduit les ordres de Frobenius d’une courbe projective et les ont utilisés pour donner une borne supérieure sur le nombre de points rationnels de la courbe. Près de 30 ans plus tard, Homma a prouvé que le nombre de $\mathbb{F}_q$–points sur une courbe non dégénérée de degré $\delta$ plongée dans $\mathbb{P}^n$, avec $n\ge 3$, ne dépasse pas $q(\delta − 1) + 1$. Tous ces résultats améliorent la borne originale de Serre–Weil pour un régime de paramètres, et traitent souvent de courbes plus générales, e.g. réductibles et/ou singulières. De telles bornes sont intéressantes en soi, et s’avèrent également utiles pour des applications à la théorie des codes.Dans cet exposé, nous allons montrer que le nombre de points rationnels d’une courbe irréductible de degré $\delta$ définie sur un corps fini $\mathbb{F}_q$ et plongée dans une surface $S$ de $\mathbb{P}^3$ de degré $d$ est, sous certaines conditions, borné par $\delta(d+q−1)/2$. Dans un certain intervalle de $\delta$ et $q$, ce résultat améliore toutes les autres bornes connues dans le contexte des courbes de $\mathbb{P}^3$. La méthode utilisée s’inspire des techniques développées par Stöhr et Voloch. Après avoir rappelé quelques résultats généraux sur la théorie des ordres d’une courbe de $\mathbb{P}^3$, nous allons étudier les propriétés arithmétiques des courbes plongées sur une surface de $\mathbb{P}^3$, pour ensuite prouver la borne.Il s’agit d’un travail en commun avec J. Nardi.
  • Du 26 septembre 2022 au 30 septembre 2022
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Comité d'organisation : Philippe Lebacque, Cecília Salgado, Fabien Pazuki.
    Diophantine Geometry and L-functions: Hindry 65 - 26-30 septembre 2022 - Salle de conférences IMB

  • Le 27 septembre 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle 2
    Antoine Benoit
    Persistance de la régularité pour les problèmes aux limites hyperboliques à coin
    On se propose ici d'exposer de nouveaux résultats concernant le caractère fortement bien posé des problèmes aux limites hyperboliques linéaires dans les espaces de Sobolev lorsque le problème est posée dans une géométrie anguleuse. L'étude de tels systèmes d'équations aux dérivées partielles est une ancienne question qui prend racine dans les travaux de [Osher '73], [Sarason '62] et qui a connu un regain d'intérêt grâce aux travaux de [Huang-Temam '14], [Rauch-Halpern '16] ou encore [B. '16].Dans cet exposé on verra comment la persistance de la régularité (qui est une question d'importance pour traiter des problèmes non linéaires par exemple) peut-être établie en adaptant des idées développées pour traiter les problèmes aux limites dit caractéristiques voir par exemple [Rauch '80].
  • Le 28 septembre 2022 à 17:00
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    Visio
    Ruslan Sadykov, CR Inria Bordeaux
    Non-Robust Strong Knapsack Cuts for Capacitated Location-Routing and Related Problems
    The Capacitated Location-Routing Problem consists in, given a set of locations and a set of customers, determine in which locations one should install depots with limited capacity, and for each depot, design a number of routes to supply customer demands. We provide a formulation that includes depot variables, edge variables, assignment variables and an exponential number of route variables, together with some new families of valid inequalities, leading to a branch-cut-and-price algorithm. The main original methodological contribution of the article is the Route Load Knapsack Cuts, a family of non-robust cuts, defined over the route variables, devised to strengthen the depot capacity constraints. We explore the monotonicity and the superadditivity properties of those cuts to adapt the labeling algorithm, used in the pricing, for handling the additional dual variables efficiently. Computational experiments show that several Capacitated Location-Routing previously unsolved instances from the literature can now be solved to optimality. Additional experiments with hard instances of the Vehicle Routing Problem with Capacitated Multiple Depots and with instances of the Vehicle Routing Problem with Time Windows and Shifts indicate that the newly proposed cuts are also effective for those problems.
  • Le 29 septembre 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle 2
    Joseph Lehec
    A préciser
    A préciser
  • Le 30 septembre 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Egor Yasinsky (Ecole Polytechnique, Paris)
    Birational geometry of Severi-Brauer surfaces
    A Severi-Brauer surface over a field k is an algebraic k-surface which is isomorphic to the projective plane over the algebraic closure of k. I will describe the group of birational transformations of a non-trivial Severi-Brauer surface, proving in particular that 'in most cases' it is not generated by elements of finite order. This is already a very curious feature, since the group of birational self-maps of a trivial Severi-Brauer surface, i.e. of a projective plane, is always generated by involutions (at least over a perfect field). Then I will demonstrate how to use this result to get some insights into the structure of the groups of birational transformations of some higher-dimensional varieties.
  • Le 30 septembre 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Comité d'organisation : Philippe Lebacque, Cecília Salgado, Fabien Pazuki.
    Diophantine Geometry and L-functions: Hindry 65 - 26-30 septembre 2022 - Salle de conférences IMB

  • Le 4 octobre 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Pierrick Dartois, Fabrice Etienne et Nicolas Sarkis
    Présentation des nouveaux doctorants de l'équipe LFANT

  • Le 4 octobre 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Mickael Latocca
    Probabilistic Local Well-posedness for the Schrodinger equation posed for the Grushin Laplacian
    In this talk we study the local well-posedness of the equation$ i\partial_t u +\Delta_{G} u = |u|^{2}u $ where $\Delta_G = \partial_x^2+x^2\partial_y^2$ is the Grushin Laplacian and $u(t):\mathbb{R}^2 \to \mathbb{C}$ is the solution, to be constructed with initial data $u(0)=u_0 \in H^s_G(\mathbb{R}^d)$ (the adapted Grushin-Sobolev spaces). From a deterministic perspective, the best local well-posedness theory is in $\mathcal{C}^.([0,T),H^{\frac{3}{2}^{+}}_G)$ and the proof only uses the Sobolev embedding. Our main goal is to provide a probabilistic construction of local solutions for initial data $u_0 \in H_G^s$ where $s<3/2$. This is achieved using linear and bilinear random estimates. In the first part of the talk I will introduce the random initial data which we will consider. Then I will explain why randomisation helps to lower the well-posedness threshold: this is a general argument in the study of dispersive equations with random initial data. Then I will explain how bilinear random estimates relate to our probabilistic well-posedness problem, which we will prove if time permits. We may also discuss some extensions of our result instead. This talk is based on a joint work with Louise Gassot.
  • Le 4 octobre 2022 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle de Conférences
    Le conseil de laboratoire se réunira le mardi 4 octobre de 13h30 à 15h30 en salle 285 de l'IMB
    L’ordre du jour est le suivant :
    1) Approbation du compte-rendu du conseil de laboratoire du 6 septembre ;
    2) PGE 2023 : information, et poste de MCF à l'IUT ;
    3) Point budgétaire et dépenses de fin d'année ;
    4) Utilisation des salles de l'IMB ;
    5) Questions diverses.
  • Le 5 octobre 2022 à 14:30
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Bonamy Parrilla, Delande, Laheurte, Amarillo, Bournissou, Magal
    Journée de rentrée de l’équipe EDP-PhysMath
    14h30-14h50: N. Bonamy Parrilla, Schémas LBM et applications aux plasmas
    14h50-15h10: L. Delande, Hypocoercivité semiclassique et loi d'Eyring-Kramers pour des opérateurs de Fokker-Planck dégénérés
    15h10-15h30: V. Laheurte, Coût d’observabilité en hautes fréquences des systèmes hyperboliques du premier ordre
    15h30-16h: P. Jamarillo, Mean field model of single cell electroporation
    16h-16h30: M. Bournissou, Contrôlabilité de l'équation de Schrödinger
    16h30-17h: pause
    17h-18h: P. Magal, Logistic equations with non-local and non-linear convection: a model for cells motion;
    18h: apéro, TBS (to be served)
  • Le 6 octobre 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle 2
    Yiye Jiang
    Wasserstein Multivariate Autoregressive Models for distributional time series
    In this work, we propose a new autoregressive model for multivariate distributional time series. We consider a collection of N series of probability measures supported over a bounded interval in R, which are indexed by distinct time instants. Especially, we wish to develop such a model which can identify the dependency structure in the temporal evolution of the measures. To this end, we adopt the Wasserstein metric. We establish the regression model in the Tangent space of the Lebesgue measure by first 'centering' all the raw measures so that their Fréchet means turn Lebesgue. The uniqueness and stationarity results are provided. We also propose a consistent estimator for the model coefficient. In addition to the simulated data, the proposed model is illustrated on two real data sets: age distribution of countries and the bike sharing network in Paris.
  • Le 6 octobre 2022 à 13:30
  • Soutenance de thèse
    GAM rdc
    Andony ARRIEULA
    Sujet :'Méthodes numériques d'apprentissage pour faciliter la localisation des arythmies ventriculaires lors d'une procédure d'ablation'. Directeur de thèse Mark Potse, co-directeur : Pierre Jais

  • Le 6 octobre 2022 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    [Séminaire CSM] Pas de séminaire : soutenance de thèse d'Andony Arrieula
    .
  • Le 6 octobre 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle 2
    Equipe Analyse
    Welcome Back équipe Analyse !
    - 12h - 14h : buffet- 14h - 15h : 1er séminaire d’analyse de l’année Takéo Takahashi (Nancy). !!! Salle 2 !!!- 15h - 15h30 : Présentation des doctorantes et doctorants, des post-docs, et des ATER de l’équipe. !!! Salle 2 !!!- 15h30 - 16h : Goûter
  • Le 6 octobre 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle 2
    Takéo Takahashi (Nancy)
    Interaction entre un fluide visqueux incompressible et une
    \nparoi élastique
    Nous considérons l'interaction entre un fluide visqueuxincompressible et une structure élastique localisée sur une partie dubord du domaine fluide. Le mouvement du fluide est modélisé par lesystème de Navier-Stokes et pour la structure, nous utilisons uneéquation des cordes ou des poutres.Une partie de l’analyse du système couplé correspondant porte surl'étude du système linéarisé couplant une équation de Stokes à uneéquation des ondes/des poutres. Selon les cas, le semi-groupe associéest analytique ou de classe Gevrey.
  • Le 6 octobre 2022 à 15:30
  • Séminaire-débat Contexte
    Salle 1
    Julien Cattiaux, CNRS et Centre National de Recherches Météorologiques
    Variabilité météorologique et changement climatique : apport des mathématiques
    Dans cet exposé je parlerai de météo, de climat, et de changement climatique. Je résumerai les bases physiques du réchauffement global actuel, présenterai les évolutions déjà observées depuis l'époque pré-industrielle et celles attendues d'ici 2100 selon différents scénarios, et illustrerai certaines conséquences du changement climatique sur la variabilité météorologique et ses événements extrêmes. Sur tous ces sujets, nous verrons que l'apport des mathématiques est précieux ; je donnerai quelques exemples concernant la modélisation numérique servant à la prévision du temps et aux projections climatiques, la description statistique des fluctuations atmosphériques ou des valeurs extrêmes, et la détection et l'attribution de tendances dans les observations passées.
    Nous débattrons autour de notre coeur de métier : dans quelle mesure doit-on orienter nos recherches pour répondre aux enjeux environnementaux et sociétaux ?
  • Le 7 octobre 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Vincent Pecastaing (Laboratoire J.A. Dieudonné, Nice)
    Un théorème de D'Ambra conforme
    Le groupe des isométries d'une variété riemannienne compacte est toujours un groupe de Lie compact. Cette conséquence du théorème de Myers-Steenrod n'est plus valable pour les métriques non-riemanniennes. Néanmoins, en s'appuyant sur la théorie des structures géométriques rigides de Gromov, D'Ambra a montré à la fin des années 1980 que le groupe des isométries d'une variété lorentzienne compacte, simplement connexe et analytique est toujours compact. Bien qu'il confirme un phénomène topologique général dû à Gromov et Zimmer, ce résultat n'est pas valable au-delà de la signature lorentzienne. Dans cet exposé, je présenterai une extension du théorème de D'Ambra au groupe conforme de ces variétés, confirmant par d'autres biais cette spécificité lorentzienne. Les théorèmes des structures rigides de Gromov restent exploitables, mais la grosse limitation est l'absence de forme volume invariante dans ce cadre conforme. Il s'agit d'un travail en collaboration avec Karin Melnick.
  • Le 7 octobre 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Anne Quéguiner-Mathieu (Paris 13)
    Formes quadratiques, Groupes algébriques et équivalence motivique.
    Deux formes quadratiques sont dites motiviquement équivalentes si les quadriques projectives associées ont des motifs isomorphes. Vishik a donné une caractérisation purement algébrique de l’équivalence motivique. Cette dernière montre que le motif d’une quadrique encode les propriétés de déploiement de la forme quadratique sous-jacente. Dans cet exposé, nous expliquerons comment ce résultat s’étend au cadre plus général des groupes algébriques. Il s’agit d’un travail commun avec Charles De Clercq et Maksim Zhykhovich.
  • Le 10 octobre 2022 à 14:00
  • Groupe de Travail Analyse
    Salle 1
    Karim Kellay (IMB-Univ. Bordeaux)
    Interpolation et échantillonnage multiple de l'espace de Bergman
    Nous étudions les problèmes d'échantillonnage et d'interpolation multiples avec des multiplicités non bornées dans l'espace de Bergman $A^p(\mathbb{D})$ à la fois dans le cas hilbertien $p=2$ et dans le cas uniforme $p=\infty$.
  • Le 11 octobre 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Rémy Oudompheng
    Computation of (3,3)-isogenies from a product of elliptic curves, in the style of 19th century geometry

    The method found by W. Castryck and T. Decru to break SIDH requires computing (2^n,2^n)-isogenies from a product of elliptic curves to another abelian surface (which is also a product), which are realized as degree 2 correspondences between curves.
    Transposing the attack to the other side of the SIDH exchange involves degree (3,3) isogenies that can be evaluated using either theta functions, or divisors on genus 2 curves. Methods for the curve approach exist for the Jacobian case, but the case of a product of elliptic curves (Bröker, Howe, Lauter, Stevenhagen 2014) can be difficult to implement for cryptographically relevant field sizes due to various limitations in CAS such as SageMath/Singular.
    I will explain how traditional algebraic geometry can be called to the rescue to give a simple construction of the curve correspondence associated to the quotient of E_1 x E_2 by an isotropic (3,3) kernel. This leads to a rather fast computation method relying only on elementary field operations and 2 square roots. The journey will bring back some memories of 19th century projective geometry. Theta function experts might recognize familiar objects in the geometric construction.


  • Le 11 octobre 2022 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle de Conférences
    Journée de rentrée de l’IMB Mardi 11 octobre - Salle de conférences à partir de 13h30
    Programme :
    13h30: Café gourmand
    14h00: Mot d'accueil du directeur
    14h05: Présentation des nouveaux doctorants, nouvelles doctorantes et post-doc
    14h20: Exposé scientifique de Margaret Bilu
    14h50: Présentation de la mission environnement
    15h05: Exposé scientifique de Luis Fredes
    15h30: Présentation de la cellule informatique
    15h50: Pause-café
    16h10: Présentation de la bibliothèque
    16h30: Exposé scientifique de Ayse Nur
    17h00: Présentation de la mission parité
    17h15: Exposé scientifique de Jean-Philippe Furter
    17h45: Présentation de l'équipe diffusion
    18h00: Musique et apéro, le groupe TUBA&C
  • Le 12 octobre 2022 à 16:30
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Lilian Saligue (IMB)
    Caractère discret du groupe de torsion d’une variété abélienne sur un corps local
    Le groupe des points de torsion est un élément central de l'étude de courbes elliptiques et des variétés abéliennes. On verra dans cet exposé comment on pourra étendre un théorème de Mattuck de 1955 affirmant que le groupe de torsion d'une variété abélienne sur un corps local de caractéristique 0 non archimédien est discret par le même résultat en retirant l'hypothèse de caractéristique nulle. Pour cela nous donnerons dans un premier temps un aperçu général de tout élément que nous utiliserons avant de définir une distance et une topologie associée. On pourra ensuite démontrer notre résultat et expliquer en quoi cela est nécessaire dans notre travail sur la conjecture de Tate et Voloch (1996) que nous expliciterons également.
  • Le 13 octobre 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Guillaume Dubach
    Une dynamique de chaises musicales sur des valeurs propres
    Je présenterai un modèle de matrices aléatoires faiblement non-Hermitiennes dont les valeurs propres décrivent une dynamique de 'chaises musicales': après être passées de la droite réelle au demi-plan supérieur, l'une d'entre elles s'échappe irrémédiablement, tandis que les autres s'alignent à nouveau sur la droite réelle. Nous verrons notamment après combien de temps il est possible de distinguer avec quasi-certitude la valeur propre 'perdante'. Travail en collaboration avec László Erdös.
  • Le 13 octobre 2022 à 11:00
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    Salle 2
    Eduardo Uchoa, Prof. at Universidade Federal Fluminense, Brazil and Inria
    From the Steiner Problem in Graphs to more complex network design problems
    The talk starts with the history of algorithms for the classic Steiner Problem in Graphs (SPG), from the first formulations to the recent advances in the thesis that just won the EURO Doctoral Dissertation Award (https://www.zib.de/node/5310). The accumulated advances in more than 40 years of research now allow the solution of typical instances with tenths of thousands of nodes and edges in less than one minute. A crucial point for that success is the fact that SPG admits a directed graph formulation. Then, it will be shown that many other network design problems that also admit directed formulations are now also well-solved. However, many more complex network design problems do not seem to admit directed formulations. The talk ends by presenting the distance-transformation technique for strengthening undirected formulations.
  • Le 13 octobre 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Myeongju Kang (Seoul National University)
    Asymptotic behavior of various synchronization models and scaling limit
    Synchronous behaviors of oscillatory complex systems are ubiquitous in many biological and chemical systems,to name a few, firing of fireflies, synchronization of metronomes, rhythmic beating of pacemaker cells, etc.Famous examples are the Kuramoto model, which is a phase-coupled model on unit circle,and the Cucker-Smale model, which is a velocity alignment model on Euclidean space.Continuum and mean-field limit is an effective approximation to describe a system with infinitely many particles.In this talk, we first study some examples of the particle models.Then, we apply time-evolutionary behavior of the particle modelsto analyze the continuum and kinetic equations obtained as a suitable limit of the particle systems.
  • Le 14 octobre 2022
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    -
    Relâche (pas de séminaire)
  • Le 14 octobre 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Sanoli Gun (IMSc, Chennai)
    Bound of Fourier coefficients of half integer weight cusp forms
    After a review of the known results,we will report on a work with W. Kohnen andK. Soundararajan about lower bound of Fouriercoefficients of half integral weightcusp forms at fundamental discriminants.
  • Le 18 octobre 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Èrell Gachon
    Some Easy Instances of Ideal-SVP and Implications on the Partial Vandermonde Knapsack Problem

    In our article, we generalize the works of Pan et al. (Eurocrypt’21) and Porter et al. (ArXiv’21) and provide a simple condition under which an ideal lattice defines an easy instance of the shortest vector problem. Namely, we show that the more automorphisms stabilize the ideal, the easier it is to find a short vector in it. This observation was already made for prime ideals in Galois fields, and we generalize it to any ideal (whose prime factors are not ramified) of any number field. We then provide a cryptographic application of this result by showing that particular instances of the partial Vandermonde knapsack problem, also known as partial Fourier recovery problem, can be solved classically in polynomial time.


  • Le 18 octobre 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Billel Guelname
    On the blow-up scenario and global weak solutions for the Serre–Green–Naghdi equations with surface tension
    We consider in this talk the Serre-Green-Naghdi equations with surface tension. Those equations are locally (in time) well-posed, we present a precise blow-up criterion and we identify a class of smooth initial data such that the corresponding strong solutions develop singularities in finite time. We also show the existence of a strongly continuous semigroup of global weak dissipative solutions for any small energy initial data. The Riemann invariants of the weak solutions satisfy a one-sided Oleinik inequality.
  • Le 18 octobre 2022 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle 285
    Le Conseil Scientifique de l’IMB aura lieu mardi 18 octobre 2022 à 13h30 en salle 285
    Ordre du jour :
    1) Nouvelles du conseil de laboratoire
    2) Profil du poste de MCF à l'IUT
    3) Questions diverses
  • Le 20 octobre 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Thomas Simon
    Temps de passage de certaines chaînes auto-régressives
    On considère une suite auto-régressive d'ordre 1 avec des innovations continues et symétriques, et son premier temps de passage au-dessus de zéro. On montre deux factorisations remarquables des fonctions génératrices de ce temps de passage en fonction du signe du paramètre de dérive. La première factorisation étend un résultat classique de Sparre Andersen sur les marches aléatoires symétriques et continues. Dans le cas des innovations uniformes, on établit un lien étonnant entre la loi du temps de passage et les polynômes énumérateurs de Mallows-Riordan. Travail avec Gerold Alsmeyer, Alin Bostan et Kilian Raschel.
  • Le 20 octobre 2022 à 11:00
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    Salle 2
    Michael Khachay, Prof. Corr. memb. of RAS, Head of the Math. Programming at Krasovsky Institute of Mathematics and Mechanics, Ekaterinburg, Russia
    Svensson-Traub Algorithm for the Asymmetric Travelling Salesman Problem and polynomial-time approximation of asymmetric routing problems within fixed ratios
    For the first time, fixed-ratio polynomial time approximation algorithms are proposed for a series of asymmetric routing combinatorial optimization problems including the Steiner Cycle Problem (SCP), Rural Postman Problem (RPP), Generalized Traveling Salesman Problem (GTSP), Capacitated Vehicle Routing Problem with Unsplittable Customer Demands (CVRP-UCD), and Prize Collecting Traveling Salesman Problem (PCTSP). The presented results are shared the common property, all of them rely on polynomial-timel cost-preserving reduction to appropriate settings of the Asymmetric Traveling Salesman Problem (ATSP) and the seminal (22 + ε)-approximation algorithm for this classical problem proposed by O. Svensson and V. Traub in 2019.
  • Le 20 octobre 2022 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Peter Langfield (CARMEN)
    [Séminaire CSM] Numerical continuation approaches for computing phase response in higher-dimensional models.
    In dynamical systems, invariant objects can be computed efficiently via numerical continuation of solutions to a suitably defined boundary-value problem. This presentation will start with a brief overview of the basic ideas behind the numerical continuation method, and some examples of typical applications.The main focus of the presentation is determining how oscillating models shift in phase in response to stimuli. I will present numerical-continuation-based approaches for computing two phase-response tools, namely, isochrons and phase transition curves. Using examples of the 4d Hodgkin-Huxley model and a 7d sino-atrial node cell, I will show how these approaches are undeterred by sensitivity that is common in biological systems, and how the (n-1)-dimensional isochrons can be computed and visualized even in models with dimension n>3.
  • Le 20 octobre 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Renaud Leplaideur (Nouvelle Calédonie)
    Formalisme thermodynamique et analyse convexe.
    je présenterai un travail en commun avec Jérôme Buzzi et Benoit Kloeckner. Nous introduisons un formalisme thermodynamique non linéaire, qui étend le formalisme thermodynamique quadratique introduit par Leplaideur et Watbled.J'expliquerai ce qu'est le formalisme thermodynamique en systèmes dynamiques, et présenterai la question du dictionnaire entre la vision de la théorie ergodique et la vision de la mécanique statistique.J'introduirai alors le formalisme non linéaire et montrerai comment il est basé sur l'analyse convexe et la notion de transformée de Legendre.
  • Le 20 octobre 2022 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Thomas Simon (Lille)
    Sur la transformée de Fourier des courbes en cloche.
    Une fonction lisse de R dans (0,oo) est dite en cloche si elle tend vers zéro aux deux infinis et si sa dérivée n-ième s'annule exactement n fois pour tout n. Cette propriété peut être vue comme un raffinement de l'unimodalité. L'exemple typique est la densité gaussienne. Dans cet exposé, on présentera une caractérisation de telles courbes par leur transformée de Fourier en établissant une formule de type Lévy-Khintchine. Travail commun avec Mateusz Kwasnicki.
  • Le 21 octobre 2022
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Comité d'organisation :A. Bouzid - IRCER - Limoges, M. Bergmann - IMB - Bordeaux, S. Delage Santacreu - LMAP - UPPA, A. Falaize - LaSie - La Rochelle, A. Franc - Biogeco - INRAE Bordeaux, S. Glockner - I2M - Bordeaux, M. Joliot - GIN-IMN - Bordeaux, H. Lemaitre - GIN-IMN - Bordeaux, R. Mereau -ISM - Bordeaux, P. Parnaudeau - PPrime - Poitiers, C. Proust-Lima - BPH - Bordeaux
    JSMCIA2022 : journée scientifique 2022 du Mésocentre de Calcul Intensif Aquitain - 21 octobre 2022 - Salle de conférences de l'IMB

  • Le 21 octobre 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Anne-Edgar Wilke (IMB, Bordeaux)
    Covariant de Kempf-Ness et théorie de la réduction
    Cet exposé sera motivé par une question de nature arithmétique. Etant donnée une action d'un groupe algébrique réductif $G$ sur une variété algébrique $X$, tous deux définis sur un corps de nombres $k$, on cherche à  construire une théorie de la réduction pour l'action de certains sous-groupes arithmétiques de $G(k)$ sur $X(k)$ : plus précisément, on cherche un moyen de choisir dans chaque orbite un point particulier, que l'on qualifie de réduit, de sorte qu'il soit aussi facile que possible de vérifier si un point donné est réduit, et s'il ne l'est pas, de calculer le point réduit qui lui est équivalent. Je montrerai comment ramener ce problème arithmétique à une question purement géométrique : étant donnée une action d'un groupe de Lie holomorphe réductif $G$ sur une variété holomorphe $X$, il s'agit de construire une application $G$-équivariante de $X$ dans l'espace symétrique $K \backslash G$, où $K$ est un sous-groupe compact maximal de $G$. Sous des hypothèses supplémentaires, je construirai ensuite une telle application : le covariant de Kempf-Ness. Enfin, j'étudierai en détail l'exemple de l'action de $\mathrm{SL}_n(\mathbb{C})$ sur un produit de grassmanniennes $\mathrm{Gr}_{k_i, n}(\mathbb{C})$ ; dans ce cas, un élément de $X$ peut être vu comme une distribution de masses sur le bord à  l'infini de l'espace symétrique, et le covariant de Kempf-Ness s'interprète comme le barycentre de cette distribution.
  • Le 21 octobre 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle 2
    Riccardo Brasca
    Formalisation des mathématiques et l'assistant de preuve Lean
    Je vais parler dans cet exposé de formalisation des mathématiques, le processus 'd'expliquer' des théorèmes à un ordinateur. J'expliquerai comment fonctionnent les assistants de preuve et pourquoi ils peuvent être utiles pour les mathématiciens. Je raconterai aussi l'histoire d'un projet dont le but était la formalisation d'un résultat très récent de Clausen et Scholze. Je terminerai en montrant en pratique Lean, un des assistants de preuve les plus utilisés aujourd'hui. Cet exposé n'est pas à propos des fondements des mathématiques, en particulier aucune connaissance autour de la formalisation est requise.
  • Le 25 octobre 2022
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Damien Robert (Inria/IMB)
    Evaluating isogenies in polylogarithmic time

    We explain how the « embedding lemma » used in the recents attacks against SIDH can be used constructively. Namely we show that every $N$-isogeny between abelian varieties over a finite field admits an efficient representation allowing for its evaluation in time polylogarithmic in $N$. Furthermore, using Vélu’s formula for elliptic curves, or isogenies in the theta model for dimension $g>1$, this representation can be computed in time quasi-linear in $N^g$.


  • Le 25 octobre 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Matthieu Léautaud
    Observabilité uniforme de flots de gradient dans la limite de viscosité évanescente
    On considère une équation de transport par un champ de gradient avec une petite perturbation visqueuse. On étudie des propriétés d’observabilité uniforme dans la limite (singulière) de viscosité évanescente. On montre avec une série d’exemples que le temps minimal pour l’observabilité uniforme peut être bien plus grand que le temps minimal pour l’équation limite. On montre aussi que les deux temps minimaux coïncident pour les solutions positives.Il s'agit d'un travail en collaboration avec Camille Laurent.
  • Le 25 octobre 2022 à 11:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Matthieu Léautaud (Paris Saclay)
    Séminaire Commun avec Physique Mathématique et EDP
    TBA
  • Du 26 octobre 2022 au 28 octobre 2022
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    EDP et Probabilité - 26-28 octobre - Salle de conférences IMB

  • Le 26 octobre 2022 à 17:00
  • Le séminaire des doctorants
    Salle 2
    Yiye Jiang (IMB)
    Wasserstein Multivariate Autoregressive Models for distributional time series and its application in graph learning
    In this work, we propose a new autoregressive model for multivariate distributional time series. We consider a collection of $N$ series of distributions defined over a bounded interval in $\mathbb{R}$, which are indexed by distinct time instants. Especially, we wish to develop such a model which can identify the dependency structure in the temporal evolution of the measures. To this end, we extend the classical vector autoregressive model $X_t = AX_{t-1} + Z_t$, for $t$ in $\mathbb{Z}$, which resides in $\mathbb{R}^N$ to a model in Wasserstein space $W_2(\mathbb{R})$ which is a metric space of univariate distributions whose 2nd moments exist, endowed with the $L^2$-distance between their quantile functions. The model coefficients parametrize the dependency structure. We show that the proposed model is a theoretical valid time series model. In particular, we propose a method to estimate the model coefficient from a finite number of observations. We fit the proposed model on two real data sets: age distribution of countries and the bike sharing network in Paris. We visualize the corresponding estimated dependency structures on the real geographical maps, which demonstrate the effectiveness of the proposed model.
  • Le 27 octobre 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle 2
    Luis Frédès
    Chaînes de Markov presque triangulaires sur ℕ
    Une matrice de transition U sur ℕ est dite presque triangulaire supérieure si U(i,j)≥0⇒j≥i-1, de sorte que les incréments des chaînes de Markov correspondantes sont au moins -1 ; une matrice de transition L sur ℕ est dite presque triangulaire inférieure si L(i,j)≥0⇒j≤i+1, et alors, les incréments des chaînes de Markov correspondantes sont au plus +1. Dans cet exposé, je caractériserai la récurrence, la récurrence positive et la distribution invariante pour la classe des matrices de transition presque triangulaires. Ces résultats englobent le cas des processus de naissance et de mort (BDP), qui sont des chaînes de Markov célèbres étant simultanément presque triangulaires supérieures et presque triangulaires inférieures. Leurs propriétés ont été étudiées dans les années 50 par Karlin & McGregor dont l'approche repose sur des connexions profondes entre la théorie des BDP, les propriétés spectrales de leurs matrices de transition, le problème des moments, et la théorie des polynômes orthogonaux. Notre approche est principalement combinatoire et utilise des méthodes algébriques élémentaires. Travail en commun avec J.F. Marckert.
  • Le 28 octobre 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Ronan Terpereau (Institut de Mathématiques de Bourgogne, Dijon)
    Formes réelles des adhérences d'orbites nilpotentes dans une algèbre de Lie semi-simple complexe
    Soit $G$ un groupe algébrique complexe semi-simple, qui agit sur son algèbre de Lie $Lie(G)$ via l'action adjointe, et soit $X$ l'adhérence d'une orbite nilpotente dans $Lie(G)$. Dans cet exposé on va s'intéresser aux formes réelles de $X$, c'est-à-dire aux variétés algébriques réelles $W$ munies d'une action d'un groupe algébrique réel $F$ telles que $F_{\mathbb{C}}$ soit isomorphe à $G$ comme groupe algébrique et $W_{\mathbb{C}}$ soit isomorphe à $X$ comme $G$-variété. Il s'agit d'un travail en commun avec Michael Bulois et Lucy Moser-Jauslin.
  • Le 28 octobre 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle 2
    Gautier Ponsinet (IMB)
    Groupes de Bloch-Kato, corps perfectoïdes et théorie d'Iwasawa

    Les groupes de Selmer de Bloch-Kato associés à une représentationgéométrique du groupe de Galois d'un corps de nombres interviennent dansles conjectures de Bloch et Kato sur les valeurs spéciales de fonctionsL. En théorie d'Iwasawa, on s'intéresse à la structure de ces groupessur des extensions de corps infinies. Pour ce faire, il est nécessaired'étudier certains groupes de Bloch-Kato locaux définis via la théoriede Hodge p-adique. Dans cet exposé, je présenterai de nouveaux résultatsconcernant ces groupes de Bloch-Kato locaux sur les corps perfectoïdes.Ces résultats locaux permettent de donner une description plus maniabledes groupes de Selmer de Bloch-Kato comme groupes de Selmer « à laGreenberg » sur de nombreuses extensions de corps infinies, et jeprésenterai quelques conséquences immédiates de cette description enthéorie d'Iwasawa.
  • Le 8 novembre 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Anne-Edgar Wilke
    Énumération des corps de nombres quartiques

    Fixons un entier $n geq 2$, et, pour $X geq 0$, soit $C_n(X)$ l’ensemble des classes d’isomorphisme de corps de nombres de degré $n$ et de discriminant inférieur à $X$ en valeur absolue. La méthode de Hunter-Pohst permet d’énumérer $C_n(X)$ en temps $O(X^{ rac{n + 2}{4} + epsilon})$. Pour $n geq 3$, on s’attend à ce que cette complexité ne soit pas optimale : en effet, une conjecture classique, démontrée pour $n leq 5$, prévoit qu’il existe une constante $c_n > 0$ telle que le cardinal de $C_n(X)$ soit équivalent à $c_n X$. En utilisant une paramétrisation des corps cubiques due à Davenport et Heilbronn, Belabas a mis au point un algorithme énumérant $C_3(X)$ en temps optimal $O(X^{1 + epsilon})$. Je montrerai comment une paramétrisation des corps quartiques due à Bhargava permet de manière similaire d’énumérer $C_4(X)$ en temps $O(X^{ rac{5}{4} + epsilon})$. Je présenterai ensuite des résultats numériques, ainsi que des perspectives d’amélioration et de généralisation en degré supérieur.


  • Le 8 novembre 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Mickaël Nahon
    A free discontinuity approach to optimal profiles in Stokes flows
    We consider an incompressible Stokes fluid contained in a box $B$ that flows around an obstacle $K \subset B$ with a Navier boundary condition on $\partial K$. I will present existence and partial regularity results for the minimization of the drag of $K$ among all profiles with certain constraints on the measure and perimeter $K$, based on techniques that were developed for Griffith's fracture model in brittle materials. This is a joint work with Dorin Bucur, Antonin Chambolle and Alessandro Giacomini.
  • Le 8 novembre 2022 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle 285
    Le conseil de laboratoire se réunira le mardi 8 novembre de 13h30 à 15h30 en salle 285 de l'IMB
    L’ordre du jour est le suivant :
    1) Approbation du compte-rendu du conseil de laboratoire du 4 octobre ;
    2) Examen et vote du règlement intérieur ;
    3) Abonnements à MathSciNet et zbMATH ;
    4) Questions diverses.
  • Le 9 novembre 2022 à 16:30
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Adrien Tendani Soler (IMB)
    Résolution et propriétés qualitatives de quelques EDP: du linéaire au non-linéaire
    L’exposé portera sur trois équations aux dérivées partielles: l’équation de la chaleur, l’équation des ondes et l’équation de Schrödinger. Dans un premier temps j’exposerai certaines propriétés mathématiques de ces équations ainsi que leurs implications conceptuelles. Pour finir on s'intéressera à la version non linéaire de ces équation, aux méthodes qui interviennent et au lien avec l’équation linéaire de départ.
  • Le 10 novembre 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Camille Male (IMB)
    Une Introduction aux Probabilités libres

  • Le 10 novembre 2022 à 11:00
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    Salle 2
    Merve Bodur, assistant professor, University of Toronto, Canada
    Leveraging Decision Diagrams to Solve Two-stage Stochastic Programs with Binary Recourse and Logical Linking Constraints
    Two-stage stochastic programs (2SPs) with binary recourse are challenging to solve and efficient solution methods for such problems have been limited. Leveraging the combinatorial nature of binary programs, we convexify the second-stage problems using binary decision diagrams (BDDs) to make the problem amenable to Benders decomposition algorithm. More specifically, we first generalize an existing BDD-based approach to allow settings where logical expressions of the first-stage solutions enforce constraints in the second stage, making it applicable to a wide array of problems. We also propose a complementary problem where second-stage objective coefficients are impacted by logical expressions of the first-stage decisions, and develop a distinct BDD-based algorithm to solve this novel problem class. In the two alternative settings, while convexifying the second-stage problems, we parametrize either the arc costs or capacities of the BDDs with first-stage solutions. We further extend this work by incorporating conditional value-at-risk and we propose, to our knowledge, the first decomposition method for 2SPs with binary recourse and a risk measure. We apply these methods to a novel stochastic dominating set problem and present numerical results to demonstrate the effectiveness of the proposed methods.
  • Le 10 novembre 2022 à 13:00
  • Séminaire-débat Contexte
    Amphi du LaBRI
    Valérie d’Acremont, Université de Lausanne
    Santé, numérique et environnement
    Intervention dans le cadre de l''UE Séminaires Enjeux Sociétaux' du Labri, https://www.labri.fr/perso/bugeau/UESeminaires.html (organisé par Aurélie Bugeau). On essaiera de faire suivre sa présentation d'un débat.
  • Le 10 novembre 2022 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Chloé Mimeau (CNAM)
    [Séminaire CSM] Pénalisation de Brinkman pour la simulation d’écoulements en milieux fluide-poreux - Comparaison de deux méthodes numériques : une méthode Lattice Boltzmann et une méthode semi-lagrangienne.
    Les parois poreuses et milieux poreux sont connus pour leur capacité à contrôler les instabilités des écoulements. En revanche les mécanismes physiques à l’origine de ces propriétés régularisantes sont encore mal compris.Dans cette étude nous considérons une approche que l’on pourrait qualifier de « sub-pore scale model » (modèle de sous-pore) pour simuler numériquement des écoulements en milieu fluide-poreux; il s’agit de la méthode de pénalisation de Brinkman.Cette technique, grâce à son aspect « pénalisation », peut être facilement intégrée à n’importe quelle méthode numérique en ajoutant un terme source aux équations continues que l’on cherche à résoudre dans la phase fluide.Nous présenterons son implémentation au sein de deux approches numériques bien distinctes et non-canoniques : une méthode Lattice Boltzmann (LBM) (mésoscoqiue/eulérien) et une méthode Vortex avec remaillage (VM) (macroscopique/semi-lagrangien).Les résultats seront comparés et analysés dans le cadre d’un écoulement autour d’une sphère poreuse.Nous nous intéresserons en particulier à la relation entre la nature du régime d’écoulement (caractérisé par le nombre de Reynolds critique) et la perméabilité de la sphère immergée (caractérisée par le nombre de Darcy).Les résultats obtenus avec les deux méthodes LBM et VM seront comparés entre eux mais également aux résultats de la littérature et une analyse physique des résultats sera proposée.
  • Le 10 novembre 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Armand Koenig (Toulouse)
    Obstructions quadratiques à la contrôlabilité locale d'un système de bac d'eau et de l'équation de KdV / Quadratic obstructions to to the local controllability of the KdV equation and a water-tank system
    Lorsque le linéarisé d'une équation n'est pas contrôlable, il est naturel de considérer une approximation quadratique. Si cette approximation quadratique présente une forme de coercivité, cela mène à une obstruction à la contrôlabilité locale de l'équation non-linéaire. Nous présenterons deux équations pour lesquelles ceci se manifeste : l'équation de KdV lorsque la longueur est dite 'critique', et un bac d'eau modélisé par des équations de Saint-Venant. L'équation de KdV a la particularité d'avoir un contrôle frontière, qui est plus délicat à traiter que le contrôle interne. Tandis, que notre résultat sur le bac est intéressant par la minoration du temps de contrôle que nous obtenons, deux fois supérieur à ce que la vitesse de propagation des vagues suggèrerait. Ce travail est une collaboration avec Jean-Michel Coron et Hoai-Minh Nguyen.-----When the linearization of a control system is not controlable, it is natural to consider a second-order approximation to study the local controlability. If the quadratic term enjoys a kind of coercivity, it can lead to a lack of local controllability. We will discuss two equations where this happens: the KdV equation when the length is said to be 'critical', and a water-tank system modeled by Saint-Venant's equations. The KdV equations has a boundary control, which makes it more difficult to treat than internal control. Our result on the water-tank is interesting in the lower-bound for the time of local-controlability that we prove: twice the time the speed of the linearized waves would suggest. This is a joint work with Jean-Michel Coron and Hoai-Minh Nguyen.
  • Du 14 novembre 2022 à 09:00 au 15 novembre 2022 à 12:00
  • Manifestations Scientifiques
    Salle 1
    Organisateurs : Philippe Thieullen, Fabien Durand, Samuel Petite
    Rencontre IZES Bordeaux 2022 - 14 et 15 novembre 2022 - Salle 1 de l'IMB

  • Du 14 novembre 2022 à 13:30 au 15 novembre 2022 à 17:30
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Comité d'organisation et Comité Scientifique : Mouez Dimassi et Laurent Michel
    'Microlocal Analysis and Inverse Problems'In honor of the 80th birthday of Vesselin Petkov - 14 et 15 novembre - Salle de conférences IMB

  • Le 15 novembre 2022
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Pas de séminaire (Conférence en l'honneur de Vesselin Petkov)

  • Le 15 novembre 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Henri Cohen (IMB)
    A Pari/GP package for continued fractions

    I will describe with numerous examples a new Pari/GP package for infinite continued fractions which can in particular compute numerically the limit, the exact asymptotic speed of convergence (almost never given in the literature), accelerate continued fractions, and especially apply the powerful Apéry acceleration technique to almost all continued fractions, leading to hundreds of new ones.


  • Le 16 novembre 2022 à 16:30
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Giuseppe Lamberti (IMB)
    Introduction to interpolation and random interpolation in spaces of holomorphic functions
    The talk will be an introduction to interpolation problems in spaces of holormophic functions of one variable. I will start from the original problem, stated for bounded holomorphic functions in the unit disk, to then introduce it for reproducing kernel Hilbert spaces. The last part will be about random interpolation, in particular I will focus on Steinhaus sequences.
  • Le 17 novembre 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Frédéric Barraquand
    Séance reportée

  • Le 17 novembre 2022 à 14:00
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    Salle 2
    Boris Detienne, maître de conférences, University of Bordeaux
    Two-stage robust optimization with objective uncertainty
    In this work, we study optimization problems where some cost parameters are not known at decision time and the decision flow is modeled as a two-stage process within a robust optimization setting. We address general problems in which all constraints (including those linking the first and the second stages) are defined by convex functions and involve mixed-integer variables, thus extending the existing literature to a much wider class of problems. We show how these problems can be reformulated using Fenchel duality, allowing to derive an enumerative exact algorithm, for which we prove $epsilon$-convergence in a finite number of operations.An implementation of the resulting algorithm, embedding a column generation scheme, is then computationally evaluated on two different problems, using instances that are derived starting from the existing literature. To the best of our knowledge, this is the first approach providing results on the practical solution of this class of problems.
  • Le 17 novembre 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    John McCarthy (Saint Louis)
    Isometric extensions of bounded holomorphic functions
    Let $V$ be an analytic subvariety of a domain $\Omega$ in $\mathbb{C}^n$.When does $V$ have the property that every bounded holomorphic function $f$ on$V$ has an extension to a bounded holomorphic function on $\Omega$ with the same norm?If $\Omega$ is very nice, for example the ball, then this can only happen under very rigid conditions.$V$ must be a holomorphic retract of $\Omega$, i.e. there must exact a holomorphic $r: \Omega \to V$ so that $r|_V = {\rm id}$. Being a retract is always sufficient (as $f \circ r$ gives the extension), but without some convexity condition on $\Omega$ it is not necessary.We shall discuss isometric extensions, and why convexity plays a rôle.This is joint work with Jim Agler and Lukasz Kosinski.
  • Le 17 novembre 2022 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Benoît Grébert (Nantes)
    Formes normales et EDPs hamiltoniennes
    Les solutions de petites amplitudes d’équations aux dérivées partielle nonlinéaires dispersives sur un compact sans bord (par exemple un tore ou une sphère) sont soumises à deux effets concurrents :- la dispersion des ondes, conséquence du fait que les ondes planes, solutions de la partie linéaire de l’équation, voyagent avec des vitesses différentes (les ondes s’éloignent les unes des autres).- la compacité du domaine qui incite à l’interaction via la non-linéarité (les ondes sont amenées à se revoir souvent !).Qui gagne ? La dynamique en temps long va-t-elle vers la stabilité ou la turbulence ? Nous essaierons de répondre (partiellement) à ces questions à travers des méthodes de formes normales dans le cadre des EDPs Hamiltoniennes.Dans la première partie, je donnerai un aperçu du théorème de forme normale de Birkhoff en dimension finie qui permet d’établir, sous certaines conditions de non résonances, la stabilité sur des temps longs d’un point d’équilibre elliptique. J’expliquerai ensuite comment le passage d’un tel résultat en dimension infinie conduit à des résultats de stabilité pour des EDPs hamiltoniennes, en particulier l’équation de Schrödinger non linéaire.
  • Le 18 novembre 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Enrica Floris (Laboratoire de Mathématiques et Applications, Poitiers)
    Sous-variétés split d'un espace homogène
    Van de Ven en 1959 a démontré que les sous-variétés de l'espace projectif dont la suite normale est scindée sont des sous-espaces linéaires. Dans cet exposé j'expliquerai une généralisation partielle de ce résultat aux variétés homogènes : une sous-variété d'une variété homogène dont la suite normale est scindée est une variété rationnelle homogène.
  • Le 18 novembre 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle 1
    Daniele Turchetti (Warwick, ETH Zürich)
    Modèles des courbes et géométrie analytique non-archimédienne
    La théorie des modèles sur un anneau à valuation discrète se situe au croisement de la théorie de nombres et de la géométrie algébrique, et est riche en applications Diophantiennes, aux représentations Galoisiennes et à la cryptographie, entre autres. Dans les années ’60, Deligne et Mumford ont démontré qu’une courbe C sur un corps à valuation discrète K admet un modèle semi-stable quitte à faire une extension des scalaires finie. L’étude de l’extension minimale L|K qui rend C semi-stable amène naturellement à beaucoup de questions encore ouvertes. Dans cet exposé, je vais présenter des résultats sur le comportement des modèles par changement de base. Les premiers (avec Lorenzo Fantini) explorent le lien entre modèles réguliers, la géométrie de l’analytification (à la Berkovich) de C et l’extension L|K. Ensuite, je parlerai d’un résultat plus précis (avec Andrew Obus) consacré à l’étude de L|K dans le cas de réduction potentiellement multiplicative. Cela nous permet d’obtenir des résultats dans un cadre de ramification sauvage.
  • Le 18 novembre 2022 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Agnès CHAN
    Sujet : 'Méthodes numériques innovantes pour l'aérodynamique supersonique 3D sur des maillages non-structurés'. Directeur de thèse : Raphaël loubère, co-directeur : Pierre-Henri Maire

  • Du 21 novembre 2022 au 25 novembre 2022
  • Manifestations Scientifiques
    CIRM
    Comité d’organisation : Lucie Baudouin (CNRS - LAAS), Franck Boyer (Institut de Mathématiques de Toulouse), Jérémi Dardé (Institut de Mathématiques de Toulouse), Sylvain Ervedoza (CNRS, Institut de Mathématiques de Bordeaux), Julien Royer (Institut de Mathématiques de Toulouse)
    Théorie spectrale, contrôle et problèmes inverses - 21 - 25 novembre 2022 - CIRM

  • Du 21 novembre 2022 à 09:00 au 25 novembre 2022 à 18:00
  • BLOC NOTES
    Bureau 225
    en raison d'un effectif réduit de la Cellule Informatique, l'accueil bureau 225 sera ouvert dans les créneaux 10h-12h et 14h-16h de lundi à jeudi. Il n'y aura pas d'accueil vendredi 25/11. En cas d'urgence, vous pourrez vous adresser au bureau 104. Une permanence sera néanmoins assurée à distance et pourra répondre aux demandes adressées à help@math.u-bordeaux.fr
    Modifications pour la semaine du 21 au 25 novembre. Pensez à anticiper la récupération des matériels empruntés.

  • Le 22 novembre 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Sulamithe Tsakou
    Index calculus attacks on hyperelliptic curves with efficient endomorphism

    The security of many existing cryptographic systems relies on the difficulty of solving the discrete logarithm problem (DLP) in a group. For a generic group, we can solve this problem with many algorithms such as the baby-step-giant-step, the Pollard-rho or the Pohlig-Hellman algorithm. For a group with known structure, we use the index calculus algorithm to solve the discrete logarithm problem. Then, the DLP on the Jacobian of a hyperelliptic curve defined over a finite field $mathbb{F}_{q^n}$ with $n>1$ are subject to index calculus attacks. After having chosen a convenient factor basis, the index calculus algorithm has three steps - the decomposition step in which we decompose a random point in the factor basis, the linear algebra step where we solve a matricial equation and the descent phase in which the discrete logarithm is deduced. The complexity of the algorithm crucially depends on the size of the factor basis, since this determines the probability for a point to be decomposed over the base and also the cost of the linear algebra step. Faugère et al (EC 2014) exploit the $2$-torsion point of the curve to reduce the size of the factor basis and then improve the complexity of the index calculus algorithm. In a similar manner, we exploit the endomorphism of the Jacobian to reduce the size of the factor base for certain families of ordinary elliptic curves and genus $2$ hyperelliptic Jacobians defined over finite fields. This approach adds an extra cost when performing operation on the factor basis, but our benchmarks show that reducing the size of the factor base allows to have a gain on the total complexity of index calculus algorithm with respect to the generic attacks.


  • Le 22 novembre 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Ayman Moussa (Sorbonne Université)
    Estimée de stabilité locale et dérivation du système SKT
    Nous commencerons par rappeler l'origine du système de réaction-diffusion ' SKT ' et les défis à ce jour non résolus concernant celui-ci. L'exposé abordera ensuite un schéma d'approximation proposé en 2019 par Daus, Desvillettes et Dietert pour construire des solutions. Nous expliquerons comment ce schéma peut, à l'aide d'une estimation de stabilité locale sur le système, conduire à un résultat partiel de dérivation reliant le système SKT à une famille de marches aléatoires répulsives sur un réseau discret. Il s'agit d'un travail en collaboration avec Vincent Bansaye et Felipe Muñoz-Hernández.
  • Le 22 novembre 2022 à 13:00
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle 285
    Le Conseil Scientifique de l'IMB se réunira le mardi 22 novembre 2022 à 13h00 en salle 285
    ORDRE DU JOUR :
    1) Nouvelles du conseil du laboratoire. Informations sur le plan de gestion des emplois 2023
    2) Approbation du compte-rendu du conseil scientifique du 18 octobre 2022 (en ligne sur Nuxéo)
    3) Prospective scientifique : équipes OptimAl, EDP-Physique Mathématique,Théorie des Nombres, Analyse
    4) Attribution des demandes de gratifications de stages
  • Le 23 novembre 2022 à 09:00
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Journée de l'IREM d'Aquitaine le 23 novembre de 9h à 17h - IMB - Labri A29

  • Du 23 novembre 2022 à 14:00 au 24 novembre 2022 à 18:00
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Organisateur : Stéphane BRULL
    Schémas numériques de type Boltzmann - 23-24 novembre 2022 - Salle de conférences de l'IMB

  • Le 24 novembre 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle 1
    Guillaume Blanc
    Propriétés fractales de la métrique aléatoire d'Aldous-Kendall
    On considère la métrique aléatoire construite par Kendall sur $\mathbb{R}^d$ à partir d'un Processus de Poisson de routes auto-similaire, où une route est une droite avec une limitation de vitesse. Intuitivement, le processus fournit un réseau de routes dans $\mathbb{R}^d$, sur lequel on peut se déplacer en respectant les limitations de vitesse ; et cela induit une métrique aléatoire $T$ sur $\mathbb{R}^d$, pour laquelle la distance entre les points est donnée par le temps de trajet optimal.Dans cet exposé, je présenterai les propriétés fractales de l'espace métrique aléatoire $\left(\mathbb{R}^d,T\right)$. En particulier, bien que presque sûrement il soit homéomorphe à l'espace euclidien $\mathbb{R}^d$, sa dimension de Hausdorff est donnée par la constante $(\gamma-1)d/(\gamma-d)$, où $\gamma>d$ est un paramètre du modèle.Cette propriété fractale, que l'on retrouve dans d'autres modèles en géométrie aléatoire comme celui de la sphère brownienne, confirme une conjecture de Kahn.Si le temps le permet, je parlerai du caractère multifractal de l'espace métrique $\left(\mathbb{R}^d,T\right)$ muni de la mesure de Lebesgue, qui en particulier le distingue de la sphère brownienne munie de sa mesure volume.
  • Le 24 novembre 2022 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Emmanuel Audusse (P13)
    [Séminaire CSM] Schémas volumes finis colocalisés pour les équations de Saint-Venant avec force de Coriolis
    Nous nous intéressons dans ce travail à la simulation numérique des écoulements océaniques ou atmosphériques aux grandes échelles. Nous considérons le système de Saint-Venant avec forces de Coriolis. Aux échelles considérées, les écoulements sont, au premier ordre, des perturbations de l'équilibre géostrophique (entre force de pression et force de Coriolis) et la précision des schémas autour de cet équilibre est donc un point crucial. Nous proposons ici un schéma numérique de type volumes finis colocalisés pour lequel nous prouvons une inégalité d’énergie semi-discrète et la convergence asymptotique vers l’équilibre géostrophique. Les résultats numériques montrent une très nette amélioration autour de cet équilibre, même en comparaison avec des schémas de type Godunov d’ordre 2.
  • Le 24 novembre 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle 1
    Alexander Borichev (Marseille)
    Le comportement local de zéros de séries de Taylor aux coefficients aléatoires et pseudo-aléatoires.
    Nous étudions la distribution locale de zéros de series de Taylor pour des classes différents de coefficients: aléatoires (indépendants, stationnaires, aléatoires arithmétique) et pseudo-aléatoires (exponentiel-polynomiales, Rudin-Shapiro, Thue-Morse).
  • Le 25 novembre 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Bruno Klingler (Humboldt Universität, Berlin)
    Sur l'algébricité des lieux de Hodge
    Etant donnée une famille de variétés algébriques sur une base complexe quasi-projective S, la conjecture de Hodge prédit que le lieu de Hodge des points de S où les fibres admettent des tenseurs de Hodge exceptionnels est une union dénombrable de sous-variétés algébriques. Cet énoncé a été démontré inconditionnellement par Cattani-Deligne-Kaplan en 1995. Dans cet exposé je discuterai de la géométrie du lieu de Hodge, en particulier la question de savoir quand il est en fait algébrique (plutôt qu'une union dénombrable de variétés algébriques). Travail en commun avec Baldi et Ullmo.
  • Le 25 novembre 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Cécile Dartyge (Université de Lorraine)
    Valeurs polynomiales quartiques avec un grand facteur premier, les cas diédraux et cycliques.
    Soit $P$ un polynôme à coefficients entiers, unitaire, irréductible, de degré 4 et de groupe de Galois diédral ou cyclique.Nous montrons qu'il existe $c_P >0$ tel que pour une proportion positive d'entiers $n$, $P(n)$ ait un facteur premier supérieur à $n^{1+c_P}$.Il s'agit d'un travail réalisé avec James Maynard.
  • Le 28 novembre 2022 à 11:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Nicoletta PRENCIPE
    Titre : 'Théorie et applications d'une nouvelle formulation de l'espace des couleurs perçues'. Directeur de thèse : Edoardo Provenzi

  • Le 29 novembre 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Elie Bouscatié
    Searching substrings inside an encrypted stream of data ... without decrypting !

    Outsourcing IT services has become very common worldwide for multiple reasons ranging from costs reduction to improved services. Whatever the actual reason is, the concrete consequence for the company that delegates such services is that a third party ends up with its data in clear because of the well-known limitations of standard encryption.
    Ideally, this third party should only learn the minimal information necessary for performing the requested processing, which has motivated the design of countless encryption schemes compatible with specific processing. Such schemes belong to the realm of functional encryption, where the third party recovers a function f(x) from an encryption of x without learning anything else about x, with minimal interaction. Of course, the function f, and hence the encryption scheme, strongly depends on the considered application, which explains the profusion of papers related to this topic. We will focus on the possibility to allow a third party to search the presence of chosen substrings of different lengths (and more !) at any position in the encryption of a stream of data. After an introduction to this problematic and to the associated security notion, we will take a look at the proof of security of one specific construction.


  • Le 29 novembre 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Marouane Assal (IMB)
    Quelques résultats d'analyse spectrale pour des opérateurs de Schrödinger matriciels avec des croisements de trajectoires classiques
    Dans cet exposé, je présenterai quelques résultats d'analyse spectrale pour des opérateurs de Schrödinger matriciels. Ceux-ci concernent l'étude de l'influence des croisements des trajectoires classiques (dans l'espace des phases) sur la distribution asymptotique dans le régime semi-classique des valeurs propres et des résonances des systèmes d'opérateurs de Schrödinger en dimension un. Ces résultats sont issus d'une série de travaux en collaboration avec S. Fujiié (Kyoto) et K. Higuchi (Ehime).
  • Le 29 novembre 2022 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    salle Ada Lovelace (Inria)
    Aurore CAUQUIS
    Sujet : 'Développement d'un modèle numérique de propagation dispersive de tsunamis'. Directeur de thèse : Mario Ricchiuto. Co-directeur :Philippe Heinrich

  • Le 30 novembre 2022 à 16:30
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Margherita Pagano (Leiden)
    Integer solutions to polynomial equations.
    A way to study integer solutions to diophantine equations is by looking at the reduction of the equation modulo prime numbers. During this talk, I will give an overview of this strategy and explain the role that the so-called Brauer-Manin obstruction can play.
  • Le 1er décembre 2022 à 11:00
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    Salle 2
    Joao Marcos Pereira Silva, Universidade Federal Fluminense, Brazil
    Branching on clustered instances of vehicle routing problems
    The customer positioning in typical real-world vehicle routing problems (VRPs) is far from random, they are often concentrated in clusters corresponding to more populated areas. We observed that the performance of Branch-Cut-and-Price VRPs algorithms was much worse on some highly clustered instances. The problem was that the traditional branching on edges/arcs or branching on sets was ineffective, even using aggressive strong branching, leading to large search trees. We propose a new branching scheme where first a cluster analysis is performed, looking for sets of customers that are well separated from other customers. Then, we may perform branching on the aggregation of edges/arcs between clusters. The approach was tested over instances of the Capacitated VRP (CVRP), Distance-Constrained VRP (DCVRP), and VRP with Time Windows (VRPTW) and could solve several hard instances for the first time. Interestingly, the method showed positive results even in some instances with random customer positioning. We also comment on the significance of those findings for general MIPs, showing that there are models where branching over individual variables, even with the best possible strong branching, is ineffective; but branching over well-chosen aggregations of variables can be effective.
  • Le 1er décembre 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Camille Male
    Introduction aux Probabilités Libres 2
    Dans la séance précédente, j'ai défini les variables aléatoires non commutatives ainsi que trois notions d'indépendance non commutatives. Dans la prochaine séance, je vais introduire la notion de 'cumulants' qui permet d'avoir des expressions très similaires pour caractériser ces libertés. J'énoncerai également les théorèmes centraux limites relatifs aux différentes notions d'indépendance.
  • Le 1er décembre 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Kristian Seip (Trondheim)
    Point evaluation in Paley—Wiener spaces
    We will look at the following problem on time—frequency localization: What is the norm of the point evaluation functional in the classical Paley—Wiener $L^p$ spaces for $0 < p <\infty$? The central challenge in this problem is how to go beyond the “power trick” which allows you to relate an estimate for a given $p$ to that for $kp$ for a positive integer $k$. I will discuss some results and multiple conjectures around this problem. The talk is based on recent joint work with Ole Fredrik Brevig, Andrés Chirre, and Joaquim Ortega-Cerdà (see https://arxiv.org/abs/2210.13922).
  • Le 1er décembre 2022 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Emanuele Macca (Univ. of Catania)
    A high-order IMEX strategy for Exner model with Grass equation for sedimentation
    The aim of this talk is introduce an Implicit-Explicit (IMEX) strategy to compute thesediment evolution in the Exner model for sediment transport in Shallow Watersystem and improve both stability and efficiency. In this model there are several timescales. One associated with the temporal evolution of the sediment, generally very longwith a much slower velocity; one related to the velocity of free-surface waves, generallyvery fast that implies an hard restriction in the time step; and one related to the velocityof the fluid with. Unfortunately, as known, an explicit method implies a strong stabilityrestriction due to the velocity of the free-surface wave. This restriction involves in a verylong computation time that could be reduced neglecting the free-surface waves behaviourand looking at the sediment evolution. The objective is to drastically improve the efficiencyin the computation of the evolution of the sediment by treating water waves implicitly,thus allowing much larger time steps than the one allowed by standard CFL condition onexplicit schemes.
  • Le 1er décembre 2022 à 15:30
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Mateus Costa de Sousa (BCAM - Basque Center for Applied Mathematics)
    Recent developments in Fourier interpolation theory
    In this talk we will discuss some problems related to the theory ofFourier interpolation. The goal is to talk about the general problem ofhow to obtain new interpolation formulas from a previously known one bysome perturbation argument, and also mention some recent developments injoint work with João Pedro Ramos (ETH Zürich).
  • Le 2 décembre 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Olivier Mathieu (Institut Camille Jordan, Lyon)
    Linéarité et non-linéarité des groupes d’automorphismes du plan
    Une question classique est de déterminer à quel point les groupes d'automorphismes de variétés ressemblent aux groupes linéaires, i.e. à des sous-groupes de GL$(n,K)$, où $K$ est un corps. Ici nous nous intéresserons aux sous-groupes des automorphismes polynomiaux du plan ${\rm Aut}~K^2$, i.e. des automorphismes de la forme $F \colon (x,y)\mapsto (f(x,y), g(x,y))$, où $f$ et $g$ sont des polynômes. Il n’est guère surprenant que ${\rm Aut}~K^2$ ne soit pas linéaire lorsque $K$ est infini. En revanche, il n’était pas attendu que le sous-groupe de 'codimension 6' ${\rm Aut}_1~K^2$ de tous les automorphismes $F$ tels que $F(0)=0$ et $dF_0 ={\rm id}$ soit linéaire. En fait, sauf pour des corps $K$ très petits, il existe une injection de ${\rm Aut}_1~K^2$ dans ${\rm SL}(2,K)$. Ce résultat est basé sur des idées de ping-pong à la Tits, ainsi que sur la théorie des groupes de Kac-Moody affines. Nous examinerons aussi la question de la linéarité des groupes contenant ${\rm Aut}_1~K^2$. Ces phénomènes sont exceptionnels a la dimension $2$. N’importe quel sous-groupe de codimension finie de ${\rm Aut}~K^3$ n’est pas linéaire.
  • Le 2 décembre 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Margaret Bilu (IMB)
    Fonctions zêta enrichies et topologie des points réels
    La fonction zêta d'une variété $X$ sur un corps fini $\mathbf{F}_q$ est définie en termes des nombres de points de $X$ dans toutes les extensions finies de $\F_q$. Par les conjectures de Weil, elle est rationnelle et contient des informations sur la topologie des points complexes d'un relevé de $X$. Nous allons introduire une version enrichie de (la dérivée logarithmique de) la fonction zêta, à coefficients dans l'anneau de Grothendieck-Witt, définie dans le cadre de la théorie de la $\mathbf{A}^1$-homotopie stable, et nous allons présenter un résultat de rationalité pour certains types de variétés. De plus nous allons montrer comment cette nouvelle fonction zêta permet de récupérer des informations sur la topologie des points réels. C'est un travail en collaboration avec W. Ho, P. Srinivasan, I. Vogt et K. Wickelgren.
  • Le 5 décembre 2022 à 08:30
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Comité d'organisation : Céline Baranger (Cesta), Raphaël Loubère (IMB), Pierre-Henri Maire (Cesta)
    Journée du LRC Anabase - 5 décembre 2022 - Salle de conférences de l'IMB

  • Le 5 décembre 2022 à 13:30
  • Soutenance de thèse
    INRIA, Talence.
    Xavier BLANCHOT
    Titre : 'Résolution de problèmes d’optimisation stochastique de grande taille : application a des problèmes d’investissement dans les réseaux électriques'. Directeur de thèse : François Clautiaux

  • Le 5 décembre 2022 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle 1
    Amaury DURAND
    Titre : 'Duaux des codes Reed-Solomon linéarisés'. Directeur de thèse : Xavier Caruso
    1
  • Le 6 décembre 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Léo Poyeton
    Admissibility of filtered $(varphi,N)$-modules

    Filtered $(varphi,N)$-modules over a $p$-adic field $K$ are semi-linear objects which are easy to define and can be implemented on a computer. The modules $D_{st}(V)$ defined by $p$-adic Hodge theory, where $V$ is a $p$-adic representation of the absolute Galois group of $K$, provide examples of filtered $(varphi,N)$-modules. When $V$ is nice enough (semi-stable), the data of $D_{st}(V)$ is sufficient to recover $V$. A necessary and sufficient condition for a filtered $(varphi,N)$-module $D$ to be written as $D_{st}(V)$ for some semi-stable representation $V$ is the condition of ``admissibility’’ which imposes conditions on the way the different structures of the $(varphi,N)$-module interact with each other.
    In a joint work with Xavier Caruso, we try to provide an algorithm which takes a filtered $(varphi,N)$-module as an input and outputs whether it is admissible or not. I will explain how we can implement filtered $(varphi,N)$-modules on a computer and why this question is well posed. I will then present an algorithm which answers the question if the $(varphi,N)$-module is nice enough and explain the difficulties we are facing both in this nice case and in the general case.


  • Le 6 décembre 2022 à 12:00
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Repas de Noël de l’IMB le mardi 6 décembre à partir de 12h00 dans la salle de détente et dans le hall de l’IMB, suivi de l'AG de l'IMB à 14h en salle de conférences

  • Le 7 décembre 2022 à 15:30
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Yiye JIANG
    Sujet :'Analyse statistique de données spatio-temporelles et multidimensionnelles issues d'un réseau de capteurs'. Directeurs de thèse : Jérémie Bigot, Sofian Maabout

  • Le 7 décembre 2022 à 17:00
  • Le séminaire des doctorants
    Salle 1
    Giulia Sambataro
    Component-based model order reduction procedure for large scales thermo-hydro-mechanical systems
    TBA
  • Le 8 décembre 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Céline Bonnet
    Impact d'une dynamique de 'rescue'(sauvetage) sur la répartition de mutations neutres dans une population cellulaire branchante.
    On s'intéresse à un processus de branchement bitype. Le premiertype représente une population de cellule sensible à un traitement(processus souscritique initialement en grande population, d'ordreN>>1). Chaque cellule sensible a une probabilité, d'ordre 1/N, dedevenir résistante à chaque division.De plus à chaque division les cellules sensibles et résistantes héritentdes mutations neutres de leur mère et d'un nombre aléatoire de mutationsneutres supplémentaires.Dans cette dynamique dite de rescue (initialement on suppose qu'il n'y aque des cellules sensibles), on décrit l'espérance du site frequencyspectrum de la population de résistantes à un temps d'ordre log(N).(Ps : Le site frequency spectrum décrit le nombre de mutations portéespar i cellules à un certain temps. Mutations neutres désignent desmutations qui n'influencent pas la dynamique de la population.)
  • Le 8 décembre 2022 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Jason Bayer (IMB/IHU)
    [Séminaire CSM] Developing cardiac electrotherapies with virtual heart models
    Virtual heart models are multiscale computational tools for studying cardiac function from the cell to organ level. They are particularly useful for simulating the electrical activity of the heart, which is essential for triggering the muscle contractions necessary to pump life-sustaining blood throughout the body. Since studying 3D electrical activity within the heart of a patient is invasive, expensive, and time-consuming, virtual heart models can circumvent these limitations to more thoroughly investigate both normal and abnormal cardiac electrical function. This computational platform is also ideal for testing and developing cardiac electrotherapies in a safe, efficient, and cost-effective manner. This seminar will focus on the use of virtual heart models to develop safer and less painful electrotherapies for terminating ventricular fibrillation, a lethal electrical disturbance in the heart. 
  • Le 9 décembre 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Julien Marché (Sorbonne Université, Paris)
    Invariants de Toledo des représentations quantiques
    La 'topologie quantique' fournit beaucoup de représentations des groupes modulaires dans des groupes PU(p,q). On peut se demander si ces représentations sont reliées à des structures géométriques sur les espaces de modules de courbes. Avec Bertrand Deroin, on a trouvé quelques exemples où c'est le cas, et la preuve passe par le calcul explicite des invariants de Toledo. Je vais expliquer que ces invariants ont la structure d'une théorie cohomologique des champs, ce qui permet leur calcul explicite.
  • Le 9 décembre 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Loïs Faisant (Institut Fourier, Grenoble)
    « Comptage » de courbes rationnelles de grand degré
    En géométrie diophantienne, le principe de Batyrev-Manin-Peyre décrit conjecturalement le comportement du nombre de points rationnels de hauteur bornée d’une variété de Fano définie sur un corps de nombres, lorsque ladite borne tends vers l’infini. Étant donnée une variété de Fano sur C(t), un analogue géométrique de ce principe consiste à considérer l’espace de modules des courbes rationnelles de « grand degré » dans un modèle propre de cette variété. Un cadre naturel pour une telle étude est celui de l’intégration motivique ; il s’agit alors de questionner la convergence, après une normalisation adéquate dans un anneau d’intégration motivique, de la classe de l’espace de module des courbes de degré arbitrairement grand. Il est de plus attendu que son hypothétique limite puisse être décrite par un produit eulérien motivique, jouant ainsi le rôle du nombre de Tamagawa défini par Peyre dans le cadre arithmétique. Dans cet exposé, on énoncera un tel principe, en donnant notamment une description de la limite attendue et des exemples pour lesquels des résultats sont connus. Puis on montrera qu’il est commode d'affiner ce principe, en introduisant une notion d’équidistribution de courbes. Cette notion permet de s’affranchir du choix d’un modèle et d'exhiber ainsi de nouveaux exemples de variétés satisfaisant un principe de Batyrev-Manin-Peyre motivique.
  • Le 13 décembre 2022 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Samuel Le Fourn:MAILTO:no-reply@math.cnrs.fr
    Points de torsion d'une variété abélienne dans des extensions d'un corps fixé

    Pour une variété abélienne A sur un corps de nombres K, on sait que pour toute extension finie L/K, le nombre c(L) de points de torsion de A(L) est fini par le théorème de Mordell-Weil.
    En fait, un résultat de Masser prédit que c(L) est polynomial en [L:K] (si on fixe A et K) avec un exposant g=dim A, et une conjecture de Hindry et Ratazzi de 2012 donne l’exposant optimal (plus petit que g en général) en fonction d’une certaine structure de la variété abélienne (liée à son groupe dit de Mumford-Tate)
    Dans cet exposé, je parlerai d’un travail commun avec Lombardo et Zywina dans lequel nous démontrons une forme inconditionnelle de cette conjecture (et cette conjecture en admettant la conjecture de Mumford-Tate), en insistant sur les résultats intermédiaires qui peuvent être d’intérêt indépendant pour la compréhension des représentations galoisiennes associées à des variétés abéliennes.


  • Le 13 décembre 2022 à 11:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Valentin AYOT
    Titre : 'Méthodes cinétiques appliquées à l'étude de certains comportements collectifs'. Directeur de thèse : Philippe Thieullen. Co-directeur : Stéphane Brull

  • Le 13 décembre 2022 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Pas de séminaire (Soutenance de thèse de Valentin Ayot)

  • Le 13 décembre 2022 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle 2
    Amandine CROMBE présentera son exposé en vue de son Habilitation à Diriger des Recherches
    Titre des travaux : 'Approches radiomics en oncologie : quantifier, comprendre et intégrer le phénotype des cancers en imagerie médicale pour améliorer la prise en charge des patients'
    a
  • Le 13 décembre 2022 à 16:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Giulia SAMBATARO
    Directeur de thèse : Angelo Iollo. Co-directeur : Tommaso Taddei

  • Le 15 décembre 2022 à 09:45
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Ulugbek Kamilov (Washington University in St Louis)
    Plug-and-Play Models for Large-Scale Computational Imaging
    Computational imaging is a rapidly growing area that seeks to enhance the capabilities of imaging instruments by viewing imaging as an inverse problem. Plug-and-Play Priors (PnP) is one of the most popular frameworks for solving computational imaging problems through integration of physical and learned models. PnP leverages high-fidelity physical sensor models and powerful machine learning methods to provide state-of-the-art imaging algorithms. PnP models alternate between minimizing a data-fidelity term to promote data consistency and imposing a learned image prior in the form of an “artifact reducing” deep neural network. This talk presents a principled discussion of PnP under inexact physical and learned models. Inexact models arise naturally in computational imaging when using approximate physical models for efficiency or when test images are from a different distribution than images used for training the image prior. We present several successful applications of our theoretical and algorithmic insights in bio-microscopy, computerized tomography, and magnetic resonance imaging.
  • Le 15 décembre 2022 à 11:00
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    Salle 2
    Mathieu Dahan, Prof., Georgia Institute of Technology, US
    Resource Coordination for Network Flow Interdiction
    This work considers a generic network security game on flow networks. In this game, a routing entity sends its (illegal) flow through the network while facing transportation costs, and an interdictor simultaneously interdicts multiple edges while facing interdiction costs. We first derive a combinatorial algorithm to prove the existence of a probability distribution on a partially ordered set (poset) that satisfies a set of constraints involving marginal probabilities of the poset’s elements and maximal chains. We then utilize this existence result to show that the Nash equilibria of the security game can be fully described using primal and dual solutions of a minimum-cost circulation problem. Our analysis leads to a polynomial-time approach for equilibrium computation and provides a new characterization of the critical network components in strategic flow interdiction problems. This work is joint with Saurabh Amin and Patrick Jaillet.
  • Le 15 décembre 2022 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Magalie Bénéfice
    Couplages de mouvements browniens en géométries sous-riemanniennes
    La construction de couplages sur différents types de variétés est un outil permettant d'obtenir de nombreux résultats en analyse, probabilité et géométrie. Les couplages de mouvements browniens permettent par exemple des estimations de gradients pour le semi-groupe de la chaleur et des inégalités de type Poincarré et Sobolev. On peut notamment recenser deux types de couplages pouvant amener à de telles inégalités: - Les couplages (X_t,Y_t) de diffusions partant de x et y respectivement vérifiant des inégalités du type $E[d(X_t,Y_t)]<= C(t) d(x,y)$;- Les couplages dits 'avec succès' qui se rencontrent en un temps presque surement fini. Dans cet exposé je me concentrerai sur les couplages avec succès. Après une présentation des couplages de bases sur $R^n$, je présenterai la structure sous-riemanienne du groupe d'Heisenberg, ainsi que de $SU(2,\mathbb{C})$ et $SL(2,\mathbb{R}$. Je présenterai ensuite une méthode de couplages avec succès proposée ces dernières années sur le groupe d'Heisenberg. Enfin, j'expliquerai comment ce modèle peut s'étendre (ou pas) à d'autres variétés sous-riemanniennes.
  • Le 15 décembre 2022 à 13:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Théo JEANNEAU
    Titre : 'Etude et validation d'une approche cinétique couplée pour la modélisation du transfert multimodal et multi-échelle de chaleur en milieu hétérogène'. Directeur de thèse : Rodolphe Turpault. Co-directeurs : Bruno Dubroca et Gérard Louis Vignoles
    1
  • Le 15 décembre 2022 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle 1
    Mégane Bournissou (IMB)
    Problèmes de moments trigonométriques avec estimations simultanées
    Dans cet exposé, on s'intéressera aux problèmes de moments dont une problématique générale peut être énoncée de la manière suivante : comment reconstruire une fonction à partir de ces moments ? On se demandera également si les constructions fournies permettent de contrôler la norme de la fonction par la norme de ces moments, et plus particulièrement, on cherchera à obtenir des estimations simultanément dans différents cadres fonctionnels. Cette théorie sera illustrée au travers de problématique de contrôlabilité sur des EDP : peut-on, au moyen d'une action sur un système, le contraindre à atteindre n'importe quelle cible ?
  • Le 15 décembre 2022 à 15:30
  • Séminaire-débat Contexte
    Salle 1
    Romain Couillet (Grenoble)
    Pourquoi et comment démanteler l'IA et le numérique ?
    L'orateur sera en visio, mais nous nous réunirons en Salle 1 pour l'écouter et poursuivre avec un débat.
    La civilisation occidentale est engagée depuis 10,000 ans dans un processus technicien, aujourd'hui verrouillé par une ontologie naturaliste (cette vision du monde qui fait de la 'nature' le grand supermarché de l'humanité) qui entraîne dans son sillon les dynamiques exponentielles de l'idéologie productiviste, consumériste, extractiviste et coloniale. La conséquence immédiate en est la destruction des écosystèmes (6e extinction de masse, 30x plus rapide que l'extinction du Crétacé et s'accélérant) et le dérèglement des dynamiques géophysiques planétaires (réchauffement, déplétions minérales). De gré ou de force (pic pétrolier, pénuries de ressources, chocs environnementaux et alimentaires), la société occidentale telle que nous la connaissons s'effondrera, vraisemblablement au cours de notre génération. Les technologies numériques, dont le point d'orgue est l'intelligence artificielle (IA), contribuent tout à la fois à la destruction socio-environnementale mais surtout à la perte massive d'outils de résilience (interpénétration de tous les domaines techniques, dépendance au pétrole, dépendance aux machines, dépendance aux décisions automatiques) en vue de la transition post-industrielle (retour à la terre et à l'artisanat), comme l'illustre parfaitement le cas de Cuba en 1990. Dans cette présentation, je ferai un état des lieux de la situation du numérique et de l'IA, vus par Alexandre Monnin comme des technologies 'zombie' (vivantes aujourd'hui mais de fait déjà mortes), et questionnerai les pistes de leur démantèlement nécessaire, de mon point de vue un axe prioritaire de la recherche numérique aujourd'hui. J'évoquerai ensuite la question anthropologique de l'ontologie naturaliste occidentale, absolument unique dans l'histoire de l'humanité, et en conflit avec les connaissances ethnographiques, de psychologie sociale et cognitive modernes: en un mot, nous n'avons pas besoin d'un nouveau récit pour le monde, mais de retisser les liens animistes avec le vivant qui sont une partie intégrante de notre ADN, aujourd'hui masquée par notre culture et nos tabous auto-destructeurs. Ce travail écopsychologique est, selon moi, la clé de voûte de l'engagement de tou·tes les chercheur·ses-ingénieur·es vers la transition nécessaire, enthousiaste, collective et interspécifique que nous devons mener.
  • Le 16 décembre 2022 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Amandine Escalier (Université de Münster)
    Construire des équivalences orbitales à intégrabilité prescrite
    On dit que deux groupes sont orbitalement équivalents (OE) si tous deux agissent sur un même espace de probabilité en partageant les mêmes orbites. Un célèbre résultat d’Ornstein et Weiss stipule que tout groupe moyennable infini, de type fini est OE à ${\mathbb Z}$. Autrement dit : l’équivalence orbitale ne tient pas compte de la géométrie des groupes. C’est pourquoi dans un récent article Delabie, Koivisto, Le Maître et Tessera proposent d’affiner cette relation avec une version quantitative de l’équivalence orbitale. Ils obtiennent en outre des obstructions à l’existence de telles équivalences à l’aide du profil isopérimétrique. Nous nous intéresserons dans cet exposé au problème inverse de la quantification, à savoir : peut-on trouver un groupe qui est OE à un groupe prescrit avec quantification prescrite ? En utilisant les produits diagonaux introduits par Brieussel et Zheng, nous proposerons une réponse dans le cas d’une OE avec ${\mathbb Z}$ et discuterons l’optimalité du théorème de monotonie du profil isopérimétrique.
  • Le 16 décembre 2022 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Emanuele TRON
    Titre : 'Intersections improbables effectives'. Directeur de thèse: Yuri Bilu

  • Le 16 décembre 2022 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Emanuele Tron (IMB)
    Soutenance de Thèse : Problèmes d'intersections improbables en arithmétique
    Dans cette thèse on considère quelques problèmes provenant de la théorie des intersections improbables qui peuvent être résolus avec des méthodes principalement arithmétiques. Dans le premier chapitre, on considère un problème de type André-Oort dont la preuve non-effective a été donnée par Pila et Tsimerman. Ici on démontre le cas n=3 effectif de leur théorème en bornant les triplets de modules singuliers qui sont multiplicativement dépendants. La démonstration combine une analyse détaillée des propriétés archimédiennes du j-invariant avec des arguments galoisiens pour établir une relation linéaire entre les exposants. Dans le deuxième chapitre, on donne une borne de type Bugeaud-Corvaja-Zannier pour le groupe algébrique G_a x G_m dont la preuve est élémentaire. Dans le troisième chapitre, on continue l'étude des problèmes de PGCD pour les groupes algébriques, et on montre la propriété d'Ailon-Rudnick forte pour G_a x G_m. On considère ensuite le groupe G_a x E où E est une courbe elliptique, pour lequel on peut définir une suite de PGCD indexée par les idéaux de l'anneau de multiplication complexe. On démontre une propriété de Ailon-Rudnick analogue pour cette suite généralisée. La preuve combine des arguments élémentaires de crible avec l'étude des réductions de E.
  • Le 3 janvier 2023 à 13:30
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle 285
    Le prochain conseil de laboratoire aura lieu le 03/01/2023.
    L'ordre du jour est le suivant :
    1) Informations générales
    2) Approbation du compte-rendu du conseil de laboratoire du 8 novembre 2022
    3) Présentation du budget 2023. Pérennisation des financements de stages de M2
    4) Discussion sur les abonnements de la BMI
    5) Règlement intérieur. Discussion sur les jours 'télétravaillables'
    6) Questions diverses
    Pensez à vos procurations pour les votes !

  • Le 5 janvier 2023 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Bertrand Rémy (ENS Lyon)
    Sur la difficulté de faire simple quand on est de type fini (en théorie des groupes)
    Quand on prépare l'agrégation, une des figures imposées en algèbre est de disposer d'un stock de groupes simples à placer dans la conversation. Ces groupes sont souvent finis ou alors, quand ce n'est pas le cas, ils se présentent sous forme de gros groupes de matrices. Ce n'est pas un hasard, et le premier but de l'exposé sera d'expliquer qu'il n'est pas possible d'espérer produire des groupes simples infinis, mais quand même engendrés par une partie finie, sous forme de groupes dits linéaires ; c'est la partie négative de l'histoire. La partie positive consistera ensuite à exposer quelques ruses de théorie géométrique des groupes pour arriver à produire des groupes simples infinis, mais de taille en quelque sorte minimale. Les techniques à mobiliser sont alors très variées (mesures, représentations unitaires, espaces métriques singuliers).
  • Le 6 janvier 2023 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    David Tewodrose (Nantes)
    Structure des limites de variétés à courbure de Ricci dans une classe de Kato uniforme
    Une borne inférieure sur la courbure de Ricci d’une variété riemannienne lisse fournit de nombreuses propriétés analytico-géométriques. Sur la base de cette observation, à la fin des années 1990, Jeff Cheeger et Tobias Colding ont développé une célèbre théorie de structure pour les espaces limites de variétés riemanniennes lisses à courbure de Ricci uniformément minorée. Dans cet exposé, je présenterai des travaux récents obtenus avec Gilles Carron (Nantes Université) et Ilaria Mondello (Université Paris-Est Créteil) dans lesquels nous montrons que cette théorie de structure reste essentiellement la même si on suppose que la courbure de Ricci satisfait une hypothèse analytique plus faible, à savoir que la partie négative de sa borne inférieure optimale se trouve dans une classe de Kato uniforme. J’expliquerai notamment comment nous obtenons nos derniers résultats sur la stabilité torique des variétés riemanniennes fermées à constante de Kato petite.
  • Le 6 janvier 2023 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Thibault Poiret
    Jacobiennes compactifiées, courbes logarithmiques et modèles de Néron
    À toute courbe lisse, on peut naturellement associer une variété abélienne, sa Jacobienne.L'espace de modules des courbes lisses de genre fixé peut être compactifié en un espace de modules de courbes nodales. Cela soulève la question d'étendre la définition de Jacobienne aux courbes nodales, en préservant au mieux ses propriétés et sa modularité. Nous discuterons des difficultés que cela présente, et d'outils permettant de les affronter.
  • Le 10 janvier 2023 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Chenmin Sun, CNRS LAMA (UMR 8050), Université Paris-Est Créteil
    Décroissance d'énergie optimale pour l'équation d'onde amortie sur le tore
    On considère les équations des ondes amorties sur le tore bidimensionnel où la région amortie ne satisfait pas la condition de contrôle géométrique. Il s'avère que le taux de décroissance d'énergie dépend à la fois l'ordre d'annulation de l'amortissement $a(x)$ et la courbure de ${a=0}$. En particulier, avec le même ordre d'annulation, l'amortissement convexe nous permet de mieux stabiliser les ondes que l'amortissement rectangulaire. La preuve repose sur la méthode de moyennisation (forme normale) de Sj'ostrand et Hitrick. Comme un sous-produit, on retrouve aussi un théorème d'Anantharaman-Léautaud (APDE 2014) avec une démonstration différente (sous l'hypothèse légèrement plus forte). (séminaire commun avec l'équipe Analyse)
  • Le 10 janvier 2023 à 11:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Chenmin Sun (Créteil)
    Séminaire Commun avec Physique Mathématique et EDP: Décroissance d'énergie optimale pour l'équation d'onde amortie sur le tore
    On considère les équations des ondes amorties sur le tore bidimensionnelle où la région amortie ne satisfait pas la condition de contrôle géométrique. Il s'avère que le taux de décroissance d'énergie dépend à la fois l'ordre d'annulation de l'amortissement $a(x)$ et la courbure de ${a=0}$. En particulier, avec le même ordre d'annulation, l'amortissement convexe nous permet de mieux stabiliser les ondes que l'amortissement rectangulaire. La preuve repose sur la méthode de moyennisation (forme normale) de Sjöstrand et Hitrick. Comme un sous-produit, on retrouve aussi un théorème d'Anantharaman-Léautaud (APDE 2014) avec une démonstration différente (sous l'hypothèse légèrement plus forte).
  • Le 10 janvier 2023 à 13:30
  • BLOC NOTES
    Salle de Conférences
    Yamina Meziani
    Intervention de sensibilisation aux Violences Sexistes et Sexuelles et aux Discriminations

  • Le 11 janvier 2023 à 16:30
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Agathe Beaugrand (IMB)
    Cryptography using class groups of quadratic fields
    In this talk, I will give an introduction to cryptography based on class groups of quadratic fields, and in particular to the CL encryption scheme. After a brief introduction to asymmetric encryption, I will explain how to construct class groups of quadratic fields for cryptography. Finally I will present the CL encryption scheme and its advantages with respect to other encryption schemes.
  • Le 12 janvier 2023 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Hippolyte Labarriere
    Automatic FISTA restart
    We propose a restart scheme for FISTA (Fast Iterative Shrinking-Threshold Algorithm). This method which is a generalization of Nesterov's accelerated gradient algorithm is widely used in the field of large convex optimization problems and it provides fast convergence results under a strong convexity assumption. These convergence rates can be extended for weaker hypotheses such as the Lojasiewicz property but it requires prior knowledge on the function of interest. In particular, most of the schemes providing a fast convergence for non-strongly convex functions satisfying a quadratic growth condition involve the growth parameter which is generally not known. Recent works show that restarting FISTA could ensure a fast convergence for this class of functions without requiring any knowledge on the growth parameter. We improve these restart schemes by providing a better asymptotical convergence rate and by requiring a lower computation cost. We present numerical results emphasizing the efficiency of this method.
  • Le 13 janvier 2023 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Michel Vaquié (Institut de Mathématiques de Toulouse)
    Valuation augmentée, paire minimale et valuation approchée
    Soit $(K,v)$ un corps valué. Les notions de valuation augmentée, de valuation augmentée limite et de famille admise de valuations permettent de donner une description de toute valuation $\mu$ de $K[x]$ prolongeant $v$. Dans le cas où le corps $K$ est algébriquement clos cette description est particulièrement simple et nous pouvons la réduire aux notions de paire minimale et de famille pseudo-convergente. Soient $(K,v )$ un corps valué hensélien et $v'$ l’unique extension de $v$ à la clôture algébrique $\overline{K}$ de $K$ et soit $\mu$ une valuation de $K[x]$ prolongeant $v$. Nous étudions les extensions $\overline{\mu}$ de $\mu$ à $\overline{K} [x]$ et nous donnons une description des valuations $\overline{\mu}_i$ de $\overline{K} [x]$ qui sont les extensions des valuations $\mu_i$ appartenant à la famille admise associée à $\mu$.
  • Le 13 janvier 2023 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Wouter Castryck (Louvain)
    Scrollar invariants, syzygies and representations of the symmetric group

  • Le 16 janvier 2023 à 13:15
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle de Conférences
    Assemblée générale IMB/UFMI
    Ordre du jour : retour sur RIPEC 3

  • Le 17 janvier 2023 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Wouter Castryck
    Radical isogeny formulas

    In several applications one is interested in a fast computation of the codomain curve of a long chain of cyclic N-isogenies emanating from an elliptic curve E over a finite field Fq, where N = 2, 3, … is some small fixed integer coprime to q. The standard approach proceeds by finding a generator of the kernel of the first N-isogeny, computing its codomain via Vélu’s formulas, then finding a generator of the kernel of the second N-isogeny, and so on. Finding these kernel generators is often the main bottleneck.
    In this talk I will explain a new approach to this problem, which was studied in joint work with Thomas Decru, Marc Houben and Frederik Vercauteren. We argue that Vélu’s formulas can be augmented with explicit formulas for the coordinates of a generator of the kernel of an N-isogeny cyclically extending the previous isogeny. These formulas involve the extraction of an N-th root, therefore we call them “radical isogeny formulas”. By varying which N-th root was chosen (i.e., by scaling the radical with different N-th roots of unity) one obtains the kernels of all possible such extensions. Asymptotically, in our main cases of interest this gives a speed-up by a factor 6 or 7 over previous methods.
    I will explain the existence of radical isogeny formulas, discuss methods to find them (the formulas become increasingly complicated for larger N), and pose some open questions.


  • Le 17 janvier 2023 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Wouter Castryck
    Radical isogeny formulas
    In several applications one is interested in a fast computation of the codomain curve of a long chain of cyclic N-isogenies emanating from an elliptic curve E over a finite field Fq, where N = 2, 3, … is some small fixed integer coprime to q. The standard approach proceeds by finding a generator of the kernel of the first N-isogeny, computing its codomain via Vélu’s formulas, then finding a generator of the kernel of the second N-isogeny, and so on. Finding these kernel generators is often the main bottleneck.In this talk I will explain a new approach to this problem, which was studied in joint work with Thomas Decru, Marc Houben and Frederik Vercauteren. We argue that Vélu’s formulas can be augmented with explicit formulas for the coordinates of a generator of the kernel of an N-isogeny cyclically extending the previous isogeny. These formulas involve the extraction of an N-th root, therefore we call them “radical isogeny formulas”. By varying which N-th root was chosen (i.e., by scaling the radical with different N-th roots of unity) one obtains the kernels of all possible such extensions. Asymptotically, in our main cases of interest this gives a speed-up by a factor 6 or 7 over previous methods.I will explain the existence of radical isogeny formulas, discuss methods to find them (the formulas become increasingly complicated for larger N), and pose some open questions.
  • Le 17 janvier 2023 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Théotime Girardot (Aarhus university, Danemark)
    A LIEB-THIRRING INEQUALITY FOR EXTENDED ANYONS
    We derive a Pauli exclusion principle for extended fermion-based anyons of any positive radius and any non-trivial statistics parameter. We consider N 2D fermionic particles coupled to magnetic flux tubes of non-zero radius, and prove a Lieb-Thirring inequality for the corresponding many-body kinetic energy operator. The implied constant is independent of the radius of the flux tubes, and proportional to the statistics parameter.
  • Le 17 janvier 2023 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Dang Phuong Lan NGUYEN
    Titre : 'Super résolution multi-échelle d'images 3D en sciences des matériaux'. Directeurs de thèse : Jean-François Aujol, Yannick Berthoumieu

  • Le 18 janvier 2023 à 14:30
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Batiment Inria, salle Grace Hopper 2
    Jose Daniel Galaz Mora
    [Séminaire CSM] Towards a stable coupling of Green-Naghdi and Nonlinear Shallow water equations using domain decomposition methods
    The coupling of Green-Naghdi and Nonlinear Shallow water equations provides an attractive parameter-free formulation for dispersive water-wave propagation and wave breaking. However, so far, instabilities have been observed in current formulations, as the numerical resolution is increased.In this talk I will present how we can study this issue from the perspective of domain decomposition methods (DDM).For that I will introduce DDM by using the coupling of the BBM and transport equations as an example.We will discuss the importance of using the right boundary conditions for the coupling, most importantly the so called absorbing or transparent boundary conditions, and what we can learn from this 'toy' model that can be useful for coupling dispersive and nondipersive (hyperbolic) models in more complex settings.
  • Le 19 janvier 2023 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Camille Male (IMB)
    Introduction aux Probabilités libres part III

  • Le 19 janvier 2023 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Xavier Buff (Toulouse)
    Domaines spiralants en dimension 2
    Je présenterai un travail en cours avec Jasmin Raissy, dans lequel nous étudions la dynamique d'endomorphimes polynomiaux de ${\mathbb C}^2$ de la forme $f(x,y)=(x+y^2 + ax(x-y),y+x^2+ay(x-y))$ avec $a\in {\mathbb R}\setminus\{0\}$. Il s'agit de montrer qu'il y a une infinité de composantes de Fatou invariantes dans lesquelles les orbites convergent vers l'origine non tangentiellement à une droite passant par l'origine. Il y a un lien avec la dynamique des champs de vecteurs homogènes et hamiltoniens de ${\mathbb C}^2$, la dynamique des billards triangulaires ainsi que l'étude des surfaces de Riemann munies d'une structure affine complexe.
  • Le 20 janvier 2023 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    David Burguet (Ecole Polytechnique, Paris)
    Mesures SRB pour les difféomorphismes de surface
    Pour un difféomorphisme $C^r$ de surface avec $r>1$, Lebesgue presque tout point $x$ satisfaisant $\limsup\frac{\log \|d_xf^n\|}{n}>\frac{\log \|df\|_\infty}{r}$ est dans le bassin d'une mesure SRB.
  • Le 20 janvier 2023 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Adrien Morin (IMB)
    Valeurs spéciales de fonctions L pour les faisceaux Z-constructibles en dimension 1
    La cohomologie Weil-étale est une théorie cohomologique (en partie conjecturale) pour les schémas arithmétiques, qui se comporte mieux que la cohomologie étale et a des liens conjecturaux aux valeurs spéciales de fonctions zêta. Dans cet exposé, j'expliquerai comment on peut définir en dimension 1 la cohomologie Weil-étale à support compact à coefficients un faisceau Z-constructible, et j'établirai un lien avec la valeur spéciale en s=0 d'une fonction L naturellement associée aux coefficients considérés. Il y a 3 cas particuliers intéressants : on obtient une formule cohomologique pour la valeur spéciale en s=0 de la fonction zêta du spectre d'un ordre dans un corps de nombres, ce qui généralise la formule analytique du nombre de classes; on obtient aussi une formule pour la valeur spéciale en s=0 des fonctions L d'Artin associées à une représentation rationnelle du groupe de Galois d'un corps global; et enfin la formule pour un faisceau constructible permet de retrouver la formule de Tate pour la caractéristique d'Euler d'un corps de nombres.
  • Le 23 janvier 2023 à 14:00
  • Groupe de Travail Analyse
    Salle de Conférences
    A.Hartmann, S.Golénia et E.Strouse
    Réunion d'information
    Planification du programme et des attentes du groupe de travail
  • Le 24 janvier 2023 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Razvan Barbulescu (CNRS/IMB)
    The particular case of cyclotomic fields when\ncomputing unit groups by quantum algorithms

    The computation of unit and class groups in arbitrary degree number field is done in polynomial time in a simmilar fashion to the Shor’s factoring algorithm. Contrary to the fixed degree case which was solved in 2001 by Hallgren and a follow-up paper of Schmidt and Vollmer (2005), the arbitrary degree case requires errors estimations and is solved by the conjunction of two papers, Eisenträger et al. (2014) and de Boer et al. (2020).
    In the particular case of cyclotomic fields we propose a version of the algorithm which makes use of cyclotomic units. Indeed, the Shor-like procedure of Eisenträger et al.’s algorithm produces random approximations of vectors in the dual of the lattice of units. In order to guarantee the correction of the algorithm, they have to do the computations in high precision and hence require a large amount of qubits. Thanks to the lattice of cyclotomic units, one can do the computations in smaller precision and reduce the number of qubits.


  • Le 24 janvier 2023 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Louis Garrigue (U. Stuttgart)
    Dérivation de modèles de graphène à deux couches tournées
    Le graphène est constitué d'atomes de carbone répartis sur un réseau bidimensionnel en nid d'abeille. Le TBG (twisted bilayer graphene) est constitué de deux couches de graphène superposées, et tournées l'une par rapport à l'autre. En 2017, une équipe d'expérimentateurs a découvert que ce système était supraconducteur à haute température, déclenchant un grand intérêt dans la communauté de la physique de la matière condensée. La richesse de cet objet quantique provient de ses symétries particulières et de son caractère multi-échelles. Nous introduirons la très récente littérature mathématique portant sur le modèle standard du TBG, puis nous présenterons une nouvelle manière de dériver ce type de systèmes, à partir d'un travail effectué conjointement avec Éric Cancès et David Gontier.
  • Le 25 janvier 2023 à 16:30
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Julien Granet
    Modélisation mathématique et assimilation de données de la dynamique d’une Cellule Tumorale Circulante dans le flux sanguin
    Dans cette présentation, on s’intéressera au comportement d’une cellule tumorale après qu’elle se soit détachée de sa tumeur d’origine pour rejoindre la circulation sanguine. On appelle alors cette dernière une cellule tumorale circulante. Déterminer sa dynamique est fondamental pour la compréhension de la répartition des métastases dans un organisme. Un accent sera mis sur les méthodes déployées pour relier les données expérimentales au modèle mathématique.
  • Le 26 janvier 2023 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle 1
    Vanessa Piccolo (ENS Lyon)
    Asymptotic spectral density of nonlinear random matrix model via cumulant expansion
    In this talk we will study the asymptotic spectral density of a nonlinear random matrix model M=YY* with Y=f(WX), where W and X are random rectangular matrices with iid entries and f is a non-linear smooth function. We will derive a self-consistent equation for the Stieltjes transform of the limiting eigenvalue distribution using the resolvent approach via the cumulant expansion. This is based on a joint work with Dominik Schröder.
  • Du 26 janvier 2023 à 13:00 au 27 janvier 2023 à 13:00
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    Organisateurs : Bernhard Haak et El Maati Ouhabaz
    Rencontre du projet ANR 'RAGE' (Real Analysis and Geometry) - Salle de conférences - 26 et 27 janvier

  • Le 26 janvier 2023 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Victor Peron (Univ. Pau)
    [Séminaire CSM] Quelques développements multi-échelles et leurs applications pour la résolution de problèmes de perturbation
    Dans cet exposé, nous présentons des développements multi-échelles qui permettent de simplifier la résolution numérique de problèmes de perturbation en électromagnétisme ou en sismologie à l'aide de la méthode des éléments finis. Dans une première partie, nous présentons des modèles asymptotiques associés à des conditions d’impédance pour la résolution de problèmes de couche mince ou de couche limite. Dans une seconde partie, nous nous intéressons à un problème de courant de Foucault dans des matériaux magnétiques. Nous présentons une méthode de paramétrisation pour le potentiel magnétique relativement à un petit paramètre complexe inversement proportionnel au produit de la perméabilité magnétique relative par l'épaisseur de peau qui représente une profondeur de pénétration du champ électromagnétique. Cette méthode est bien adaptée à la résolution du problème pour une gamme de fréquences assez large et sans adaptation de maillage relativement à l'épaisseur de peau. Cette méthode a l'avantage de fournir à moindre coût de calcul le même ordre d'approximation qu'une méthode d'impédance de surface. La performance des modèles présentés dans cet exposé est illustrée par différents tests numériques.
  • Le 26 janvier 2023 à 15:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle 2
    François Hennecart (Saint-Etienne)
    Le théorème de Kneser dans les groupes abéliens $\sigma$-finis.
    Résoudre un problème inverse en théorie additive des nombres consiste à fournir une description fine de la structure d'ensembles satisfaisant une condition contraignante portant sur la taille de leur somme. Cette description sera d'autant plus fine que la contrainte est proche de l'optimal. Par exemple la somme $A+B$ de deux ensembles finis non vides de nombres réels a pour taille (ici le cardinal) minimale la sommes des cardinaux moins un : $|A+B|\geq |A|+|B|-1$.Le problème inverse associé consiste à décrire les paires $(A,B)$ telle que l'égalité a lieu. L'environnement générique est celui d'un groupe $G$ (ou d'un semi-groupe) abélien fini ou non. Il faut y définir la notion de taille d'une partie et comparer les tailles de $A$, $B$ et $A+B$ afin de poser un problème inverse susceptible d'être résolu. Si $\tau(A)$ désigne la taille d'une partie $A$ de $G$, on dit que $(A,B)$ est une paire critique si $\tau(A+B)<\tau(A)+\tau(B)$. Le théorème de Kneser (1953) dans les groupes abéliens affirme que si $(A,B)$ est une paire critique (pour le cardinal), alors il existe un sous-groupe $H$ tel que $A+B=A+B+H$ et $|A+B|=|A+H|+|B+H|-|H|$.L'autre fameux théorème de Kneser porte sur les paires critiques de suites d'entiers que l'on mesure à travers leur densité asymptotique inférieure. Kneser (1956) a ensuite établi un énoncé qui porte sur les sous-ensembles de groupes abéliens localement compacts munis de leur mesure de Haar. Beaucoup plus récemment Jin (2006, 2007, 2010) et Griesmer (2013) ont démontré des résultats en termes de densité, notamment dans les groupes abéliens dénombrables.Le long de cet exposé, je donnerai des éléments historiques plus ou moins récents sur ces questions et traiterai un cas du théorème de Kneser qui se situe à l'interface des résultats initiaux de Kneser et ceux de Griesmer, à savoir celui des groupes abéliens $\sigma$-finis. Ce travail a été conduit en collaboration avec P-Y. Bienvenu (Dublin).
  • Le 27 janvier 2023 à 09:00
  • INFORMATIONS DE LA DIRECTION
    Salle 285
    Dialogue Objectifs Ressources

  • Le 27 janvier 2023 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Simon André (Université de Münster)
    Groupes simplement 2-transitifs infinis, simples, de type fini
    Fixons un entier $n$ au moins égal à $2$. Une action d'un groupe $G$ sur un ensemble $X$ contenant au moins $n$ éléments est dite simplement $n$-transitive si, pour tous $n$-uplets $(x_1,\dots,x_n)$ et $(y_1,\dots,y_n)$ de points distincts de $X$, il existe un unique élément de $G$ envoyant $x_i$ sur $y_i$ pour tout $i$. Un tel groupe $G$ est dit simplement $n$-transitif. Par exemple, le groupe affine ${\rm GA}(K)$ est simplement $2$-transitif (pour son action naturelle sur $K$) et ${\rm PGL}_2(K)$ est simplement $3$-transitif (pour son action sur la droite projective). Jusqu'à récemment, on ne savait pas s'il existait d'autres groupes simplement $2$ ou $3$-transitifs. Les premiers exemples de groupes simplement $2$-transitifs différents du groupe affine ont été construits par Rips, Segev et Tent il y a quelques années seulement. Dans mon exposé, j’expliquerai comment construire des groupes simplement $2$-transitifs infinis, simples, et de type fini, et qui sont donc radicalement différents des groupes affines (travaux en collaboration avec Katrin Tent et avec Vincent Guirardel).
  • Le 31 janvier 2023 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Wessel van Woerden (IMB)
    An Algorithmic Reduction Theory for Binary Codes, LLL and more

    We will discuss an adaptation of the algorithmic reduction theory of lattices to binary codes. This includes the celebrated LLL algorithm (Lenstra, Lenstra, Lovasz, 1982), as well as adaptations of associated algorithms such as the Nearest Plane Algorithm of Babai (1986). Interestingly, the adaptation of LLL to binary codes can be interpreted as an algorithmic version of the bound of Griesmer (1960) on the minimal distance of a code.


  • Le 2 février 2023 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Imene Djebour (Nancy)
    Stabilisation par observateur d’une classe de problèmes paraboliques
    On considère le système : z'=Az+Bv avec la mesure y=Cz, on suppose dans un premier temps que A est le générateur d'un semigroupe analytique de résolvante compacte, B est l'opérateur de contrôle et C est l'opérateur d'observation qui peuvent être non bornés. On montre que si (A,B) et (A,C) vérifient une propriété de continuation unique, alors on montre qu’il existe un contrôle de dimension supérieure ou égale au maximum des multiplicités géométriques des modes instables de A, basé sur un observateur de dimension infinie qui stabilise le système. Par ailleurs, si A est auto-adjoint de résolvante compacte, B non borné, C une observation bornée, et si (A,B) et (A,C) vérifient une propriété de continuation unique ou le critère d'Hautus-Fattorini, alors on démontre l'existence d'un contrôle de dimension finie (de dimension supérieure ou égale au maximum des multiplicités géométriques des modes instables de A) basé sur un observateur de dimension 'finie' et 'assez grande' qui stabilise exponentiellement l'état du système z . Ce travail rentre dans le cadre de mon postdoc et est actuellement en cours.
  • Le 2 février 2023 à 15:30
  • Séminaire-débat Contexte
    Salle de Conférences
    Robin GIRARD (Mines Paris-PSL)
    Le miracle de l’électrification et ses limites dans la transition vers la neutralité carbone
    Nos sociétés cherchent aujourd’hui à se réorganiser pour parvenir à limiter les effets du dérèglement climatique. Des scénarios de neutralité carbone émergent dans lesquels la transformation du lien que nous entretenons avec l’énergie joue un rôle important. Dans cette remise en question de nos modes de production et de consommation, l’augmentation de la place de l’électricité dans nos systèmes énergétiques fait consensus au sein de la communauté scientifique. Pour autant, le système électrique et ses usages sont aussi à l’origine de difficultés nouvelles et de controverses assez profondes qui semblent parfois nous empêcher d’avancer collectivement. L’objectif de cette présentation sera d’en introduire quelques unes. Après avoir rappelé la place particulière de l’énergie électrique vis à vis de la transition nécessaire je m’attacherai à décrire et discuter à la fois ses limites et celle et de ses alternatives. Ce sera l’occasion d'aborder certains enjeux autour de l’hybridation dans la transition énergétique mais peut-être aussi de contribuer à dépasser certains clivages.
  • Le 3 février 2023 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Fathi Ben Aribi (Université catholique de Louvain)
    La conjecture du volume de la TQFT de Teichmüller pour les nœuds twist
    En 2011, Andersen et Kashaev ont défini une TQFT de dimension infinie à partir de la théorie de Teichmüller quantique. Cette TQFT de Teichmüller fournit un invariant des 3-variétés triangulées, et notamment des complémentaires de nœuds. La conjecture du volume associée affirme que la TQFT de Teichmüller du complémentaire d’un nœud hyperbolique contient le volume hyperbolique de ce nœud comme un certain coefficient asymptotique, et Andersen et Kashaev ont démontré cette conjecture pour les deux premiers nœuds hyperboliques.
    Dans cet exposé, après un historique des invariants quantiques des nœuds et des conjectures du volume, je présenterai la construction de la TQFT de Teichmüller et comment nous avons démontré sa conjecture du volume pour la famille infinie des nœuds twist. Pour ce faire nous avons construit de nouvelles triangulations des complémentaires de ces nœuds, appelées triangulations géométriques car elles encodent la structure hyperbolique de la 3-variété sous-jacente.
    Aucun prérequis en topologie quantique n'est nécessaire.
    (en collaboration avec E. Piguet-Nakazawa et F. Guéritaud)
  • Le 3 février 2023 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Paul Péringuey (Nancy)
    Une généralisation de la conjecture d'Artin parmi les presque premiers
    La conjecture d’Artin stipule que l’ensemble des nombres premiers pour lesquels un entier a différent de -1 ou un carré parfait est racine primitive admet une densité asymptotique parmi tous les premiers. En 1967 C.Hooley démontra cette conjecture sous l’hypothèse de Riemann généralisée. La notion de racine primitive peut être étendue modulo un entier quelconque en considérant alors les éléments du groupe multiplicatif engendrant des sous- groupes de tailles maximales. Je parlerai de l’ensemble des presque premiers pour lesquels un nombre a est racine primitive généralisée, et montrerai que l’on obtient, sous GRH, des résultats similaires à la conjecture d’Artin pour les racines primitives.
  • Du 6 février 2023 au 10 février 2023
  • Manifestations Scientifiques
    Maison de la nature du bassin d'Arcachon
    Organisateurs : Xavier Caruso, Vincent Delecroix, Sébastien Labbé
    Sage Days 117: combinatorics, number theory, dynamical systems and geometry>Du 6 au 10 février 2023 - Maison de la nature du bassin d'Arcachon (France) -Parc ornythologique du Teich

  • Le 7 février 2023 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Andrea Lesavourey (Irisa)
    Calcul de racines de polynômes dans un corps de nombres

    Computing roots of elements is an important step when solving various tasks in computational number theory. It arises for example during the final step of the General Number Field Sieve~(Lenstra et al. 1993). This problem also intervenes during saturation processes while computing the class group or $S$-units of a number field (Biasse and Fieker).
    It is known from the seminal paper introducing the LLL algorithm that one can recover elements of a given number field $K$ given approximations of one of their complex embeddings. This can be used to compute roots of polynomials. In the first part of this presentation, I will describe an extension of this approach that take advantage of a potential subfield $k$, which replace the decoding of one element of $K$ by the decoding $[K:k]$ elements of $k$, to the cost of search in a set of cardinality $d^{[K:k]}$ where $d$ is the degree of the targetted polynomial equation. We will also describe heuristic observations that are useful to speed-up computations.
    In the second part of the presentation, we will describe methods to compute $e$-th roots specifically. When $K$ and $e$ are such that there are infinitely many prime integers $p$ such that $ orall mathfrak{p} mid p, p^{f(mathfrak{p}mid p)}otequiv1mod e$, we reconstruct $x$ from $ x pmod {p_1}, dots, x pmod {p_r} $ using a generalisation of Thomé’s work on square-roots in the context of the NFS~(Thomé). When this good condition on $K$ and $n$ is not satisfied, one can adapt Couveignes’ approach for square roots~(Couveignes) to relative extensions of number fields $K/k$ provided $[K:k]$ is coprime to $e$ and infinitely many prime integers $p$ are such that each prime ideal $mathfrak{p}$ of $mathcal{O}_k$ above $p$ is inert in $K$.


  • Le 7 février 2023 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Timothée Crin Barat (Université d'Erlangen)
    Approximation hyperbolique : Hypocoercivité et espaces de Besov\nhybrides
    Dans cet exposé je traite de l'aspect globalement bien posé de systèmes hyperboliques dits partiellement dissipatifs ainsi que leurs limites de relaxation associées. Ces systèmes interviennent en tant qu'approximation hyperbolique de systèmes paraboliques et permettent d'apporter un élément de réponse au paradoxe de vitesse de propagation infinie qui survient en mécanique des fluides. Dans de récents travaux en collaboration avec Raphaël Danchin, nous démontrons la convergence forte des solutions du système d'Eulercompressible amorti vers les solutions de l'équation des milieux poreux lorsque le coefficient d'amortissement tend vers l'infini et dans une grande échelle de temps. Pour cela, nous associons des techniques provenant de la théorie de l'hypocoercivité et une décomposition fréquentielle précise des solutions via la théorie de Littlewood-Paley.Pour conclure, je discuterai d'une extension de ces résultats pour traiter une version hyperbolique du système de Navier-Stokes compressible.
  • Le 8 février 2023 à 16:30
  • Le séminaire des doctorants
    Salle de Conférences
    Eloïse Inacio
    Little dictionary of artificial neural networks
    This presentation aims at providing a good starting point for understanding convolutional neural networks. I'll first give a brief overview of artificial intelligence and artificial neural networks before focusing on 2nd generation neural networks and more specifically, their applications in computer vision. All the vocabulary necessary to understand most articles in the field will be tackled.
  • Le 9 février 2023 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Sofia Tarricone
    Sur les densités de Janossy du processus ponctuel déterminantal d'Airy ''aminci''
    Dans cet exposé, nous montrerons que les densités de Janossy d'un processus ponctuel déterminantal d'Airy convenablement aminci sont décrites par les équations de Schrodinger et de KdV (cylindrique), liées aussi à certaines analogues intégro-différentielles d'équations de type Painlevé. Tout d'abord, nous reverrons les résultats connus pour la ''gap probability'' du même processus d'Airy aminci, coincidant avec le déterminant de Fredholm du noyau d'Airy à temperature finie, puis nous les utiliserons pour enfin caractériser les densités de Janossy aussi. Le séminaire se base sur un travail (presque terminé) avec des collaborateurs de l'Université Catholique de Louvain-la-Neuve : T. Claeys, G. Glesner, G. Ruzza.
  • Le 9 février 2023 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Paul Alphonse (Lyon)
    Contrôlabilité à zéro d'équations paraboliques dégénérées de type hypoelliptique.
    Dans cet exposé, on s’intéressera aux propriétés de contrôlabilité à zéro de trois équations diffusives, posées sur $\mathbb R^n$ ou $\mathbb R^n\times\mathbb T^n$. On commencera par présenter le cas parabolique de l'équation de la chaleur fractionnaire, dont les propriétés de contrôlabilité à zéro sont liées à la notion d'épaisseur. On s’intéressera ensuite à deux équations paraboliques dégénérées de type hypoelliptique présentant des phénomènes nouveaux par rapport au cas parabolique (existence de temps minimaux notamment). La première est associée à un opérateur de type Baouendi-Grushin (un laplacien dégénéré autoadjoint). L'étude de ce modèle nécessite notamment d'obtenir des inégalités spectrales précises pour les oscillateurs anharmoniques, que l'on présentera. On considérera ensuite l'équation de Kolmogorov, dont le caractère non-autoadjoint influe sur la géométrie des supports de contrôle à considérer, comme on le verra. Ces résultats sont issus d’une série de travaux avec J. Bernier (LMJL), J. Martin (LJLL), A. Koenig (IMT) et A. Seelmann (TU Dortmund).
  • Le 9 février 2023 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Jean-Rene Poirier (Lab. Laplace, Univ. Toulouse 3)
    [Séminaire CSM]
    .
  • Le 10 février 2023 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Florestan Martin-Baillon (Rennes)
    -
    TBA
  • Le 10 février 2023 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Kevin Destagnol (Paris-Saclay)
    TBA
    TBA
  • Le 14 février 2023 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Maxime Plançon (IBM Zürich)
    TBA

  • Le 17 février 2023
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Relâche

  • Le 21 février 2023 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Floris Vermeulen (KU Leuven)
    TBA

  • Le 21 février 2023 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Florian Lavigne (Université Rouen)
    Evolution d'une population sous Sélection & Mutations : Quelques généralisations de l'équation replicator-mutator
    Lors de ces dernières années, nous avons beaucoup entendu parler de mutations, de vagues épidémiques, etc. Cependant, qu'est-ce que cela signifie ? Un individu comme les virus ou les bactéries se reproduisent de façon asexuée : un parent va copier son information génétique pour donner naissance à une copie de lui-même ... mais avec des erreurs de retranscription de l'information, ce qu'on appelle des mutations. Ces mutations permettent une évolution pouvant être assez complexe d'une population.Pour cela, nous nous intéresserons à un modèle déterministe, basé sur l'équation replicator-mutator, représentant une population dans un unique environnement, mais subissant la sélection naturelle et ayant une chance de survie via les mutations. Nous commencerons par une construction/explication de chacun des termes pour ensuite nous attaquer à la question : la population va-t-elle s'adapter ou pas ? Le but de cette présentation va être d'alléger les hypothèses du modèle (environnement changeant temporellement ou spatialement) pour voir les difficultés mais aussi certaines simplicités de ce modèle.
  • Le 23 février 2023 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Nuria Fagella (Barcelona)
    TBA
    TBA
  • Le 24 février 2023 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Valentina Disarlo (Heidelberg)
    -
    TBA
  • Le 24 février 2023 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Daniel Kriz (Sorbonne Université)
    À préciser
    À préciser
  • Du 27 février 2023 au 3 mars 2023
  • Manifestations Scientifiques
    CIRM
    "Comité d'organisation : Bill Allombert (Université de Bordeaux), Samuele Anni (Aix-Marseille Université),
    COUNT, COmputations and their Uses in Number Theory - CIRM

  • Le 28 février 2023 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Julien Royer (U. Toulouse)
    Décroissance de l'énergie locale et asymptotique basse fréquence pour l'équation de Schrödinger
    On s'intéresse à la décroissance de l'énergie locale pour l'équation de Schrödinger dans un cadre asymptotiquement Euclidien. Pour cela, on s'intéresse plus précisément au comportement de la résolvante pour les basses fréquences. Après un détour par les ondes amorties, on verra comment obtenir le profil asymptotique pour la résolvante, puis celui de la solution en temps grand. Ce sera l'occasion d'appliquer la méthode de Mourre dissipative à un problème purement autoadjoint.
  • Le 2 mars 2023 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Emmanuel Gobet (CMAP)
    Estimation of extreme quantiles with neural networks, application to extreme rainfalls
    We propose new parametrizations for neural networks in order to estimate extreme quantiles for both non-conditional and conditional heavy-tailed distributions. All proposed neural network estimators feature a bias correction based on an extension of the usual second-order condition to an arbitrary order. We establish convergence rates in terms of the neural network complexity. The finite sample performances of the non-conditional neural network estimator are compared to other bias-reduced extreme-value competitors on simulated data: our method outperforms them in difficult heavy-tailed situations where other estimators almost all fail. Finally, the conditional neural network estimators are implemented to investigate the behavior of extreme rainfalls as functions of their geographical location in the southern part of France.
  • Le 2 mars 2023 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Li-Lian Wang (Nanyang Technological University)
    [Séminaire CSM] Efficient Spectral and High-Order Methods for Wave Scattering Problems
    It is believed that high-order methods have significant advantages in simulating wave propagations. In this talk, we shall propose efficient computational techniques which can be integrated with spectral and spectral-element solvers for time-harmonic wave scattering problems. One important building block is to introduce a truly exact perfect absorbing layer (PAL) for domain truncation of the scattering problem in an unbounded domain with a bounded scatterer. This technique is based on a compression coordinate transformation (including complex and real transformations) in radial direction, and a suitable substitution of the unknown field in the artificial layer. Compared with the widely-used perfectly matched layer (PML) methods, the distinctive features of PAL lie in that (i) it is truly exact in the sense that the PAL-solution is identical to the original solution in the bounded domain reduced by the truncation layer; (ii) with the substitution, the PAL-equation is free of singular coefficients and the substituted unknown field is essentially non-oscillatory in the layer; and (iii) the construction is valid for general star-shaped domain truncation. By formulating the variational formulation in Cartesian coordinates, the implementation of this technique using standard spectral-element or finite-element methods can be made easy as a usual coding practice. We provide ample numerical examples to demonstrate that this method is highly accurate and robust for very high wavenumbers and thin layers. Then we demonstrate various applications e.g., invisibility cloaking in metamaterials.
  • Le 2 mars 2023 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Pascal Lefevre (Lens)
    TBA
    TBA
  • Le 2 mars 2023 à 15:30
  • Séminaire-débat Contexte
    Salle de Conférences
    Frédéric Barraquand
    Crise de la biodiversité : tendances, méthodes, et inconnues
    La crise de la biodiversité est moins médiatique que celle du climat, mais elle fait néanmoins régulièrement l’actualité. Nous devenons familiers avec les rapports alarmants de l’IPBES, les indices des populations de vertébrés à la berne, et des médias ou personalités qui affirment un déclin phénoménal des populations d’insectes, à grand renfort de chiffres. Si la crise est bien réelle, la majorité des chiffres qui font les manchettes des journaux sont fantaisistes ou mal interprétés, et il peut être difficile d’y voir clair. Dans cette présentation, j’expliquerai les différentes manières utilisées pour déterminer l’état des populations sauvages et les tendances de celles-ci. Nous couvrirons notamment les résultats de l’IPBES (1 espèce sur 8 menacée d’extinction) et la méthodologie des listes rouges. J’expliquerai ensuite les limites du Living Planet Index (et ses variantes), un indice populaire dans les medias mais hautement controversé dans la littérature écologique, ainsi que ce que nous disent les alternatives plus raisonnables. Enfin nous regarderons de plus près plusieurs études et controverses sur les tendances en biomasse des insectes, une classe très diverse dans laquelle les tendances sont particulièrement incertaines. En somme, si nous avons suffisamment d’information pour dire qu’un pourcentage beaucoup trop grand d’espèces se dirige vers l’extinction et nommer les causes de l’érosion du vivant, mesurer précisément la vitesse du déclin en biomasse ou diversité est un champ actif de recherche dans lequel le consensus scientifique est assez faible. Les biais d’étude et de publication suggèrent également la possibilité perturbante qu’alors que les études dans les pays développés sur des animaux bien connus sont parfois trop alarmistes, pour les zones du globe et les espèces les moins étudiées, qui sont majoritaires, le déclin pourrait être plus fort qu’il n’est évalué.
  • Le 3 mars 2023 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Claire Burrin (Zurich)
    -
    TBA
  • Le 3 mars 2023 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Andrés Jaramillo Puentes (Essen)
    À préciser
    À préciser
  • Le 7 mars 2023 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Ross Paterson (University of Bristol)
    TBA

  • Le 7 mars 2023 à 11:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Jérémy Martin (U. Paris Sorbonne)
    Séminaire Commun avec Physique Mathématique et EDP
    TBA
  • Le 7 mars 2023 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Jérémy Martin (Laboratoire JL Lions)
    TBA
    TBA (séminaire commun avec l'équipe d'Analyse)
  • Le 9 mars 2023 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle 1
    Nicolas Nadisic
    A préciser
    À préciser
  • Le 9 mars 2023 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Jing-Rebecca Li (École Polytechnique)
    [Séminaire CSM]
    .
  • Le 10 mars 2023 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    ANR FRACASSO
    Rencontre de présentation du projet
    TBA
  • Le 14 mars 2023 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Leonardo Colô (Université Aix-Marseille)
    TBA

  • Le 14 mars 2023 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Alexis Leculier (Agen, U. Bordeaux)
    TBA
    TBA
  • Le 16 mars 2023 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle 1
    Guy Gilboa (Technion)
    Séminaire IOP
    TBA
  • Le 16 mars 2023 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Xavier Claes (lab. Jacques-Louis Lions, Paris 6)
    [Séminaire CSM]
    .
  • Le 17 mars 2023 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Florent Ygouf (Tel Aviv)
    -
    TBA
  • Le 17 mars 2023 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Veronika Ertl (Ratisbonne)
    À préciser
    À préciser
  • Le 21 mars 2023 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Mathieu Dutour (University of Alberta, USA)
    TBA

  • Le 21 mars 2023 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Alessandro Olgiati (U. Zurich)

  • Le 23 mars 2023 à 09:30
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Journée thématique (organisée par Yann Traonmilin)
    Problèmes inverses en imagerie - régularisation, modèles de faible dimension et applications
    L'approche variationnelle de résolution des problèmes inverses en imagerie a connu beaucoup de développements lors des trente dernières années. Son cadre mathématique flexible a permis de montrer des résultats garantissant leurs succès sous des hypothèses sur les paramètres du modèle (parcimonie, nombre de mesures, nature du bruit, etc). De nombreuses questions restent ouvertes dans ce domaine, résolution de problèmes inverses dans des espaces de mesures (ex: super-résolution), régularisation adaptée à de nouveaux modèles de faibles dimension, garanties pour les méthodes de résolution basées sur l'apprentissage profond, etc. Nous proposons pendant cette journée d'aborder les dernières avancées aussi bien pratiques que théoriques dans ce domaine. $$\href{https://gdr-mia.math.cnrs.fr/events/journee_problemes_inverses2023/}{\text{Site de l'événement}}$$
  • Le 23 mars 2023 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Nina Aguillon (Sorbonne Univ.)
    [Séminaire CSM]
    .
  • Le 24 mars 2023 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Ilia Smilga (Oxford)
    -
    TBA
  • Le 24 mars 2023 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Christian Maire
    TBA
    TBA
  • Le 27 mars 2023 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle 1
    "14:00 - Emmanuel Russ, Univ. Grenoble Alpes
    Journée 'Problèmes Inverses en EDP'
    tba
  • Le 28 mars 2023 à 09:30
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Masimba Nemaire, IMB Université de Bordeaux - INRIA Sophia-Antipolis
    Soutenance de thèse
    tba
  • Le 28 mars 2023 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Guillaume Ferrière (Université de Strasbourg)
    Théorie de Cauchy et ondes progressives pour l'équation de Gross-Pitaevskii logarithmique
    On s'intéresse dans cet exposé à l'équation de Gross-Pitaevskii logarithmique (logGP), qui n'est autre que l'équation de Schrödinger non-linéaire logarithmique (logNLS) dans le contexte de solutions dont le module tend vers 1 à l'infini. La première partie concerne le problème de Cauchy, pour lequel les techniques classiques pour Gross-Pitaevskii avec non-linéarité polynomiale mais également celles utilisées pour logNLS se sont révélées infructueuses. Pour obtenir une bonne théorie de Cauchy, notre preuve de l'existence d'une solution adapte la méthode par compacité utilisée par Ginibre et Velo pour NLS. L'unicité découle du caractère lipschitzien du flot dans L^2 comme pour logNLS. Dans un deuxième temps, on s'intéresse aux ondes progressives, et en particulier au cas 1d, pour lequel plusieurs conclusions similaires au cas avec non-linéarité polynomiale découlent : au-delà d'une certaine vitesse critique explicite, aucune onde progressive n'existe; en deçà, les ondes progressives non-constantes sont uniques à invariants près.Ce travail a été réalisé en collaboration avec R. Carles.
  • Le 30 mars 2023 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Simon Vary
    À préciser
    À préciser
  • Le 30 mars 2023 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    G. Swiderski, Université de Wroclaw, Pologne
    tba
    tba
  • Le 31 mars 2023 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Léo Bénard (Göttingen)
    -
    TBA
  • Le 6 avril 2023 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    [Séminaire CSM]
    .
  • Le 7 avril 2023 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Timothée Bénard (Cambridge)
    -
    TBA
  • Le 7 avril 2023 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Adel Betina (Copenhague)
    À préciser
    À préciser
  • Le 13 avril 2023 à 14:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Davide Barilari (Padoue)
    TBA\n\n(commun avec l'équipe d'Analyse)

  • Le 13 avril 2023 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Davide Barilari (Padoue)
    TBA
    TBA
  • Le 14 avril 2023
  • Séminaire de Géométrie
    Salle de Conférences
    Relâche

  • Le 27 avril 2023 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    [Séminaire CSM]
    .
  • Le 28 avril 2023 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Paolo Cascini (Imperial College London)
    À préciser
    À préciser
  • Le 4 mai 2023 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Laurent Bétermin (Lyon)
    TBA
    TBA
  • Le 5 mai 2023 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Francesco Lemma (IMJ Paris)
    À préciser
    À préciser
  • Le 11 mai 2023 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Marcella Bonazzolli (Inria Paris)
    [Séminaire CSM]
    .
  • Le 19 mai 2023
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Relâche

  • Le 25 mai 2023 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Marien-Lorenzo Hanot (Univ. Montpellier)
    [Séminaire CSM]
    .
  • Le 26 mai 2023 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Luca Tasin (Milan)
    À préciser
    À préciser
  • Le 8 juin 2023 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    [Séminaire CSM]
    .