IMB > Recherche > Séminaires

Séminaire Géométrie

Les thématiques sont articulées autour de la géométrie différentielle, de la géométrie analytique et algébrique et des système dynamiques (responsables : Elise Goujard et Rémi Boutonnet)

  • Le 25 janvier 2019 à 10:45
  • Salle 2
    Charles Frances (Strasbourg)
    Dynamique lorentzienne et topologie en dimension 3
    C'est un théorème classique de Myers et Steenrod que le groupe des isométries d'une variété riemannienne compacte est un groupe de Lie compact. Ce résultat de compacité est mis en défaut pour les métriques pseudo-riemanniennes. Toutefois, l'existence d'un groupe non compact d'isométries impose généralement un certain nombre de contraintes, notamment sur la topologie de la variété. Nous nous intéresserons dans l'exposé au cas des métriques lorentziennes sur les variétés de dimension 3. Nous décrirons en particulier quelles sont les variétés compactes de dimension 3 compatibles avec un groupe d'isométries lorentziennes non compact.
  • Le 8 février 2019 à 10:45
  • Salle 2
    Michele Triestino (Dijon)
    Groupes d'homéomorphismes affines par morceaux d'un flot
    L'étude des actions de groupes sur la droite est parfois plus ardu par rapport aux actions sur le cercle, le problème principal venant de la non-compacité de l'espace. Pour contourner cela, on 'compactifie' l'action sur la droite en la voyant comme l'action sur une orbite infinie d'un flot minimal. Plus précisément, étant donné un homéomorphisme minimal de Cantor, on considère le groupe des homéomorphismes de sa suspension qui préservent les orbites du flot induit. Si l'on se restreint aux homéomorphismes qui le long des orbites sont donnés par des homéomorphismes affines par morceaux dyadiques, on obtient un groupe qui ressemble à Thompson T ; ce groupe est simple, et lorsque l'homéomorphisme de Cantor est un sous-décalage, il est aussi de type fini. On obtient ainsi des groupes simples de type fini agissant sur la droite, en généralisant les premiers exemples obtenus récemment par Hyde et Lodha. Il s'agit d'un travail en commun avec Nicolás Matte Bon.
  • Le 8 mars 2019 à 10:45
  • Salle de Conférences
    Alain Yger
    Autour du concept de cycle généralisé
    J’introduirai le concept de cycle généralisé en géométrie analytique complexe, expliquerai pourquoi ce concept s’avère nécessaire pour concilier aspects locaux et globaux en théorie de l’intersection impropre, et indiquerai des résultats dans cette direction. Le travail dont je parlerai est un travail en commun (depuis plusieurs années) avec Mats Andersson, Denis Eriksson, Håkan Samuelsson Kalm et Elizabeth Wulcan (Göteborg), dont le second volet est disponible aujourd’hui sur arXiv:1812.03054v1.J’envisagerai également des pistes pour étendre pareil concept au cadre arithmétique, lorsque les cycles en jeu dans le cadre complexe proviennent cette fois de cycles algébriques sur une variété algébrique propre (un produit d’espaces projectifs, plus généralement une variété torique propre) définie sur le corps des rationnels.
  • Le 15 mars 2019 à 10:45
  • Salle 2
    Hélène Eynard-Bontemps (IMJ)
    Titre à préciser

  • Le 22 mars 2019 à 10:45
  • Salle 2
    Alix Deruelle
    Titre à préciser

  • Le 12 avril 2019 à 10:45
  • Salle 2
    Bruno Duchesne (Université de Lorraine)
    Titre à préciser

  • Le 17 mai 2019 à 10:45
  • Salle 2
    Aurélien Alvarez (Orléans)
    Titre à préciser

    Les séminaires depuis 2013