IMB > Informations générales > Agendas

La semaine de l’IMB

La semaine de l’IMB recense l’ensemble des événements de la semaine en cours

  • Du 14 octobre 2019 à 08:00 au 15 octobre 2019
  • Manifestations Scientifiques
    Salle de Conférences
    organisateurs : Stéphane Brull et Didier Lasseux
    Modèles cinétiques pour les milieux poreux

  • Le 14 octobre 2019 à 14:00
  • Groupe de Travail Analyse
    Salle 2
    Marius Tucsnak (IMB)
    Atteignabilité pour l’équation de la chaleur avec contrôle frontière : avancées récentes et nouvelles perspectives

  • Le 14 octobre 2019 à 14:30
  • Soutenance de thèse
    INRIA, A29, Salle Ada Lovelace
    Chiara NICOLO
    Sujet : 'Modélisation mathématique de la thérapie antiangiogénique pré-opératoire et prédiction de la rechute métastatique post-opératoire dans le cancer du sein' dirigés par Monsieur Sébastien BENZEKRY et Monsieur Olivier SAUT

  • Le 15 octobre 2019 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Gilles Zémor
    Cryptographie post-quantique à base de codes
    Nous nous proposons de faire un état de l’art et de discuter l’état actuelde la cryptologie basée sur les codes.Nous nous intéresserons à l’approche historique, le paradigme de McEliece,ainsi qu’à la méthodologie plus moderne, initiée par Alekhnovich, et inspirée dela cryptologie basée sur les réseaux suite aux travaux d’Ajtai et de Regev enparticulier. Cette deuxième approche ne prétendait pas à l’origine déboucher surdes systèmes de chiffrement compétitifs, mais présentait l’avantage théoriqued’avoir des preuves de sécurité bien identifiées et reconnues par la communauté de complexitéalgorithmique et de cryptologie théorique. Nous détaillerons les principes deces preuves de sécurité qui ne sont pas accessibles de manière évidente dans lalittérature. Nous montrerons également en quoi il y a aujourd’hui convergencedes deux approches du chiffrement basé sur les codes.

    Nous parcourrons et ferons une synthèse des propositions actuelles à lacompétition du NIST. Nous nous intéresserons également aux primitives de signature àbase de codes, domaine sensiblement moins développé que le chiffrement.


  • Le 15 octobre 2019 à 11:30
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Y. Colin de Verdière
    Attracteurs pour les ondes internes
    Dans un travail avec Laure Saint-Raymond, nous étudions les attracteurs pour les ondes internes forcées. Ces travaux sont motivés par les expériences de plusieurs groupes de physiciens dont celui de Thierry Dauxois à l'ENSL. L'ingrédient principal est l'étude de la théorie spectrale d'opérateurs pseudo-différentiels de degré 0 (donc bornés) sur une variété compacte. Pour cela, nous utilisons la théorie de Mourre et la construction de fonctions de fuite.
  • Le 17 octobre 2019 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Michel Berthier (Univ. de la Rochelle)
    Géométrie de la perception des couleurs : les couleurs perçues à partir d’états quantiques réels et le rebit de Hering
    Inspiré par les résultats de Resnikoff, nous proposons une description quantique de l’espace des couleurs perçues comme espace des effets d’un rebit, c’est-à-dire d'un qubit réel, dont l’espace des états est isométrique au disque de Klein. Cet espace d'états chromatiques peut être représenté par un disque de Bloch de dimension 2, analogue réel de la boule de Bloch, qui coincide avec le disque de Hering associé au mécanisme d’opposition des couleurs.
  • Le 17 octobre 2019 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    François Vilar (U. Montpellier, IMAG)
    [Séminaire CSM] Correction 'a posteriori' des méthodes Galerkin Discontinu par formulation Volumes Finis de sous-mailles et reconstruction de flux
    Dans cette présentation, nous présenterons une nouvelle façon de corriger les méthodes Galerkin Disontinu (GD) dans le cadre des lois de conservation hyperboliques. Cette correction repose sur une formulation Volumes Finis (VF) de sous-mailles, ce qui rend cette technique très simple à appréhender, tout en préservant la très grande précision des méthodes GD à l'intérieur des mailles.À cette fin, il nous faudra tout d'abord réécrire les schémas GD comme des schémas VF sur un sous maillage sous réserve de la définition de flux numériques très spécifiques que l'on nommera 'flux reconstruits'. Cette partie théorique nous fournira tous les éléments nécessaires à la construction de notre correction.En pratique, à chaque pas de temps, une solution non-limitée GD candidate est calculée, puis analysée pour savoir si cette dernière est admissible au vu de certains critères à définir (positive, non-oscillante, entropique, ...). Si c'est le cas, nous avançons en temps. Dans le cas contraire, la solution numérique serait recalculée localement à l'intérieur de la maille et seulement dans les sous-mailles problématiques, par l'utilisation de flux reconstruits corrigés. Cette technique nous permet de modifier la solution numérique localement à l'échelle de la sous-maille sans impacter la solution ailleurs dans la maille; ce qui rend cette correction extrêmement précise.Nous présenterons, dans le cas 1D et 2D sur maillages cartésiens, des résultats numériques illustrant la très grande performance de la technique développée.
  • Le 17 octobre 2019 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Noé de Rancourt, ENS Ulm, Paris
    Nouvelles preuves de certaines propriétés des espaces\nhéréditairement indécomposables
    Un espace de Banach est dit héréditairement indécomposable s'il necontient pas de somme directe topologique de deux sous-espaces dedimension infinie. Ces espaces ont de nombreuses propriétés pathologiques,étudiées par Gowers et Maurey dans les années 90. Les preuves originalesde ces propriétés utilisent la théorie spectrale, et nécessitent, pour lesespaces réels, le passage à la complexification.Dans cet exposé, je présenterai de nouvelles preuves de certaines de cespropriétés, plus simples, sans analyse spectrale, et valables pour lesespaces réels. Je discuterai ensuite de la possibilité de généraliser cespreuves à d'autres types d'espaces.
  • Le 17 octobre 2019 à 17:00
  • Le séminaire des doctorants
    Salle 2
    Jean Kieffer
    Compter les points d'une courbe sur un corps fini
    Lorsque C est une courbe algébrique définie sur un corps fini k, le nombre de k-points de C est fini, et on peut donc demander de calculer ce nombre explicitement. Un résultat important, dû à Schoof pour les courbes elliptiques et Pila dans le cas général, est qu'il existe un algorithme de comptage en temps polynomial. Dans mon exposé, je présenterai cet algorithme et des pistes pour l'accélérer.
  • Le 18 octobre 2019 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Razvan Barbulescu (IMB)
    A classification of ECM-friendly families using modular curves

    Afficher tous les événements à venir