IMB > Informations générales > Agendas

La semaine de l’IMB

La semaine de l’IMB recense l’ensemble des événements de la semaine en cours

  • Le 13 novembre 2017 à 14:00
  • Groupe de Travail MathOcean
    Salle 2
    Journée MathOcean
    14h00 Stéphane Abadie (UPPA) 'Modélisation de l'interaction tsunami/structure'.
    15h00 Yves Nédelec (Cerema) 'Du modèle mathématique au guide d'aménagement, questions abordées au Cerema'.

  • Le 13 novembre 2017 à 14:00
  • Groupe de Travail Analyse
    Salle 385
    Marc-Adrien Mandich
    Soutenance de thèse: Commutateurs, analyse spectrale et applications aux opérateurs de Schrödinger discrets

  • Le 13 novembre 2017 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    Salle de Conférences
    Marc-Adrien MANDICH
    Sujet : 'Commutateurs, analyse spectrale et applications aux opérateurs de Schrödinger discrets'. Directeur de thèse : Sylvain Golénia.

  • Le 13 novembre 2017 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    salle des Actes
    Sébastien BENZEKRY présentera son exposé en vue de son Habilitation à Diriger des Recherches.
    Sujet : Contributions in Mathematical Oncology : When Theory Meets Reality

  • Le 14 novembre 2017 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 385
    Jean Kieffer (ENS Paris)
    Accélération du protocole d'échange de clés de Couveignes-Rostovtsev-Stolbunov
    Ce protocole d’échange de clés est fondé sur la théorie de lamultiplication complexe: un ordre dans un corps quadratique imaginaireagit sur un ensemble de courbes elliptiques ordinaires isogènes définiessur un corps fini. Pour instancier le protocole, on est amené à calculerdes isogénies de différents degrés entre ces courbes à l’aide desalgorithmes développés pour le comptage de points. Ce cryptosystème peutêtre accéléré par un bon choix de courbe elliptique initiale, notammentpar la présence de points de torsion rationnels, et l’on présente uneméthode de recherche de telles courbes.
  • Le 14 novembre 2017 à 14:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle 2
    Guillaume Levy (Université Paris 6)
    Unicité linéaire et critère de Serrin pour l'équation de Navier-Stokes
    Dans cet exposé en deux parties, on commence par prouver un résultat d'unicité linéaire pour des solutions faibles d'équations de transport-diffusion possédant un peu d'intégrabilité. Ce premier théorème s'inscrit dans la lignée de la théorie de DiPerna-Lions, dont on rappellera les grandes lignes. Dans une deuxième partie, on utilise ce résultat d'unicité et ses variantes pour démontrer la régularité complète (lisse) d'une solution de l'équation de Navier-Stokes (incompressible, homogène) dont une seule composante satisfait une hypothèse de régularité critique pour l'échelle de l'équation.
  • Le 15 novembre 2017 à 14:00
  • Soutenance de thèse
    salle Ada Lovelace (Inria)
    Charlie DOUANLA LONTSI
    Sujet :'Schémas d'ordre élevé pour des simulations réalistes en électrophysiologie cardiaque'. Directeur de thèse : Yves Coudière.

  • Du 16 novembre 2017 au 17 novembre 2017
  • Manifestations Scientifiques
    Salle 2
    Organisateurs : Guillaume Cébron, Antoine Dahlqvist, Franck Gabriel et Camille Male
    Ditributional Symmetries and independences

  • Le 16 novembre 2017 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Emmanuel Soubies (EPFL)
    Relaxations continues exactes pour le critère des moindres carrés pénalisé en norme l0
    De nombreux problèmes inverses en traitement du signal et des images peuvent se formaliser comme la minimisation d'un critère du type l2-l0. D'autre part, un nombre important de relaxations continues (non-convexe) de cette fonctionnelle ont été proposées. Dans cet exposé, de nouveaux résultats permettant de comparer de telles relaxations du point de vue de leur fidélité au problème initial seront présentés. En particulier, nous mettrons en évidence des conditions nécessaires et suffisantes pour que des pénalités séparables approchant la pseudo-norme l0 conduisent à des relaxations exactes du problème initial. Par exactes, il est entendu que les fonctionnelles relaxées préservent les minimiseurs globaux de la fonctionnelle initiale sans ajouter de nouveaux optima locaux. Les conditions ainsi obtenues définissent une classe de pénalités dont la limite inférieure (CEL0) sera plus amplement étudiée. Les propriétés spécifiques de cette pénalité CEL0 seront présentées et des résultats (empiriques) montrant qu'elle est celle permettant d'éliminer le plus de minimiseurs locaux (non globaux) du problème initial seront exposés. Finalement, des exemples d'applications pour différents problèmes inverses comme la localisation de molécules uniques en microscopie ou l'estimation des directions d'arrivées en traitement d'antennes termineront cette présentation.
  • Le 16 novembre 2017 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Michel Duprez (Aix Marseille Université)
    Problèmes de contrôle liés aux mouvements de foules
    Dans cet exposé, nous étudierons la contrôlabilité d'équations aux dérivées partielles de type transport qui apparaissent dans la modélisation des mouvements de foules. Nous contrôlerons ce système en agissant sur la vitesse des individus dans une région donnée de l'espace.Nous montrerons que sous certaines conditions géométriques, il est possible de contrôler de manière approchée le système à l'aide d'un contrôle régulier. Nous étudierons également la contrôlabilité exacte et le temps minimal pour atteindre la cible. Nous terminerons par quelques simulations numériques.
  • Le 16 novembre 2017 à 15:00
  • Séminaire de l'équipe Dynamique des Populations
    Salle 285
    Matthieu Alfaro (Univ. Montpellier)
    Sort d'une population affrontant un gradient environnemental shifté par le climat

  • Le 16 novembre 2017 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Franck Boyer
    Contrôlabilité des EDPs paraboliques linéaires et de leurs discrétisations
    J'essaierai dans cet exposé de décrire quelques éléments de l'état de l'art de l'étude des propriétés de contrôlabilité des (systèmes d') équations aux dérivées partielles paraboliques linéaires. Je décrirai rapidement les principales méthodes permettant d'attaquer ces questions sur un plan théorique et nous verrons que même si le cadre d'étude est assez simple, des résultats assez surprenants ont été obtenus récemment et qu'il reste beaucoup à faire sur le sujet.J'aborderai aussi rapidement quelques questions liées à la discrétisation de tels systèmes.
  • Le 17 novembre 2017 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 1
    Jean Lécureux (Orsay)
    Non-linéarité des groupes d'immeubles affines exotiques
    Les immeubles de type $\tilde A_2$ peuvent être vus comme des analogues non-archimédiens de l'espace symétrique de $SL_3(R)$. Cependant, contrairement au cas réel, il existe une variété d'exemple, dont certains ont un groupe d'automorphisme discret et cocompact. J'expliquerai que dans ces cas exotiques, le groupe d'automorphisme n'admet pas de représentation linéaire infinie. Si le temps le permet, j'expliquerai un outil important de la preuve : le flot géodésique singulier sur l'immeuble.C'est un travail en commun avec Uri Bader et Pierre-Emmanuel Caprace.
  • Le 17 novembre 2017 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Debargha Banerjee (Indian Institute of Science Education and Research)
    Modular endomorphism algebras at super cuspidal primes
    Let $f$ be a primitive non-CM cusp form of weight two or more. The endomorphism algebra X_f (attached to f) is a 2-torsion element in the Brauer group of some number field. We give a formula for the ramification of X_f locally for all places lying above super cuspidal primes. For p=2, we also treat the interesting case where the image of the Weil-Deligne representation attached to f is an exceptional group. This is a joint work with my student Tathagata Mandal.

    Afficher tous les événements à venir