IMB > Informations générales > Agendas

La semaine de l’IMB

La semaine de l’IMB recense l’ensemble des événements de la semaine en cours

  • Le 15 janvier 2018 à 15:15
  • Groupe de Travail Intéraction fluide-solide
    Salle 2
    Debayan Maity
    Mathematical Analysis of the Motion of a Rigid Body in a Compressible Navier-Stokes-Fourier Fluid
    We consider an initial and boundary value problem modelling the motion of a rigid body in a heat conducting gas. The solid is supposed to be a perfect thermal insulator. The gas is described by the compressible Navier-Stokes-Fourier equations, whereas the motion of the solid is governed by Newton's laws. The main results assert the existence of strong solutions, in an $L^p$-$L^q$ setting, both locally in time and globally in time for small data.
  • Le 16 janvier 2018 à 14:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle 2
    Gabriel Rivière (Lille)
    Laplacien de Witten et résonances de Pollicott-Ruelle.
    Etant données une fonction lisse à valeurs réelles et une métrique riemannienne sur une variété compacte sans bords, on peut définir un champ de gradient mais aussi une famille d'opérateurs elliptiques nommés laplaciens de Witten. Sous des hypothèses de type Morse-Smale, j'expliquerai pourquoi le spectre de Witten converge vers le spectre du champ de gradient agissant sur des espaces de Sobolev anisotropes. Ce spectre limite est connu sous le nom de spectre de Pollicott-Ruelle et il apparait naturellement dans l'étude de la limite en temps long des systèmes dynamiques hyperboliques.Il s'agit d'un travail en collaboration avec Nguyen Viet Dang (Lyon)
  • Le 18 janvier 2018 à 11:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Frederic Barraquand (IMB)
    Population dynamics in random environments: theoretical and statistical problems from ecology
    In this talk, I will present two subfields of quantitative ecology that require modelling the population dynamics of one or several species in random environments:- Theory: what is the effect of increased variability in a forcing on population dynamics (e.g., can increased climate variability imperil bird populations?)- Statistics: how to estimate interactions between species using multivariate autoregressive models and time series of counts. This endeavour connects to the definition of statistical causality (e.g., Granger causality), debated in neuroscience & econometrics as well. For both themes, I will highlight both ongoing work in ecology and related fields, as well as opportunities for further research at the applied probability/statistics - ecology interface.
  • Le 18 janvier 2018 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Eskil Rydhe (Leeds)
    Hankel operators and Carleson embeddings in an operator valued setting

  • Le 18 janvier 2018 à 15:30
  • Le Colloquium
    Salle de Conférences
    Fabien Crauste
    Immunologie mathématique : vers une approche multi-échelles de la réponse immunitaire T CD8
    En réponse à une infection par un pathogène intracellulaire, l'organisme met en place de nombreuses défenses dont une réponse immunitaire dite spécifique, s'appuyant sur l'activation et la différenciation de lymphocytes T. L'activation de la réponse T s'effectue par présentation d'un marqueur du pathogène, appelé antigène, à des cellules T dites naïves. Cette présentation consiste en l'activation de voies de signalisations moléculaires qui entrainent prolifération et différenciation des cellules T en vue d'éliminer les cellules infectées par le pathogène et de générer une population de cellules T dites mémoires, capables de réagir à une infection ultérieure par le même pathogène plus rapidement et plus efficacement. La vaccination se base sur la génération de cellules mémoires. L'ensemble des mécanismes mis en jeu lors d'une réponse immunitaire spécifique implique donc à la fois des régulations moléculaires (activation de voies de signalisation, inhibition de la mort, activation de la prolifération...) et cellulaires (augmentation rapide de la taille de la population de cellules, processus de différenciation cellulaire...), qu'il convient de décrire avec précision afin de modéliser le déroulement d'une réponse immunitaire. Je présenterai les travaux que j'ai réalisés ces dernières années sur la modélisation multi-échelles de la réponse T CD8 : tout d'abord des travaux consistant en une description du processus cellulaire de différenciation, puis le développement d'un modèle multi-échelles (continu à l'échelle moléculaire, discret vs continu à l'échelle cellulaire), réalisés en collaboration avec des chercheurs et enseignants-chercheurs du Centre International de Recherche en Infectiologie (CIRI), à Lyon.
  • Le 19 janvier 2018 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Gabriel LEHERICY (U. Paris 7)
    Dérivations de type Hardy sur les corps de séries généralisées
    On sait grâce à Kaplansky que tout corps valué qui a même caractéristique que son corps résiduel est isomorphe à un sous-corps d'un certain corps de séries généralisées. On peut alors se demander si un analogue du théorème de Kaplansky existe pour les corps différentiellement valués, c'est-à-dire les corps valués munis d'une dérivation ``de type Hardy'' tels que les H-corps étudiés par Aschenbrenner et van den Dries. Cela nécessite de pouvoir définir une dérivation de type Hardy sur les corps de séries généralisées. On aimerait également que la dérivation satisfasse une condition de linéarité forte (c'est-à-dire que la dérivation commute avec les sommes infinies) et une règle de Leibniz forte (la dérivation commute avec certains produits infinis). Dans cet exposé, nous considérerons un corps de séries généralisées k((G)) et on donnera des conditions sur k et G pour l'existence d'une telle dérivation. On donnera également une méthode pour définir la dérivation explicitement. Il s'agit d'un travail en collaboration avec Salma Kuhlmann.
  • Le 19 janvier 2018 à 11:00
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    Salle 385
    François Vanderbeck (Prof. IMB)
    The conference program scheduling problem
    Optimizing the schedule of the scientific program of a large conference such as the International Symposium in Mathematical Programming (ISMP) is quite challenging given the multitude of objectives, the lack of data, and the scale of the instance : there are about 520 sessions (with 3 or 4 talks in each) to schedule over a dozen time slots with 40 parallel tracks. Starting with sessions that have defined by the scientific committee, our scheduler outputs time slot and room assignment for each session. Its main goal is to spread the program evenly over the time horizon to maximize the offer that our public can attend. In this aim, the first objective is to minimize the number of parallel tracks in each thematic area. The second issue is to avoid to schedule in parallel sessions that are destined to a same public. Although the latter can not be measured precisely, we record referees' and attendees' inputs to define both hard and soft conflict constraints between sessions. The third measure of the quality of the program is the extend to which the scientific interest is evenly spread so as to avoid having all the hight profile talks into some time slots and none in other time slots. This goal is modeled as a min max of the interest measure for each time slot. All these goals are driving the optimization in the same direction of a well balance program. We develop a hierarchical optimization approach based on solving a sequence of mixed integer programs, that does scale up to our typical input size.
  • Le 19 janvier 2018 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Mauro Porta (IRMA)
    Théorème de Hochschild-Kostant-Rosenberg pour variétés rigides
    Dans cet exposé je vais commencer par rappeler le théorème HKR, qui nous donne une comparaison entre la cohomologie de de Rham et l'homologie de Hochschild d'une variété algébrique X.Le but de l'exposé sera ensuite de montrer comment généraliser ce résultat au cadre de la géométrie analytique non-archimédienne, et d'expliquer pourquoi on devrait s'intéresser à ce problème.
  • Le 22 janvier 2018 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Philippe Moustrou (IMB)
    On the Density of Sets Avoiding Parallelohedron Distance 1
    Let $\Vert \cdot \Vert$ be a norm on $\mathbb{R}^n$. We consider theso-called unit distance graph $G$ associated with $\Vert \cdot \Vert$:the vertices of $G$ are the points of $\mathbb{R}^n$, and the edgesconnect the pairs $\{x,y\}$ satisfying $\Vert x-y\Vert=1$. We define$m_1\left(\mathbb{R}^n,\Vert \cdot \Vert\right)$ as the supremum of thedensities achieved by independent sets of $G$. The number $m_1$ wasintroduced by Larman and Rogers (1972) as a tool to study themeasurable chromatic number $\chi_m(\mathbb{R}^n)$ of $\mathbb{R}^n$for the Euclidean norm.

    The best known estimates for $\chi_m(\mathbb{R}^n)$ and$m_1\left(\mathbb{R}^n,\Vert \cdot \Vert\right)$ present relations withEuclidean lattices, in particular with the sphere packing problem.

    The determination of $m_1\left(\mathbb{R}^n,\Vert \cdot \Vert\right)$for the Euclidean norm is still a difficult question. We study thisproblem for norms whose unit ball is a convex polytope. More precisely,if the unit ball corresponding with $\Vert \cdot \Vert$ tiles$\mathbb{R}^n$ by translation, for instance if it is the Voronoiregion of a lattice, then it is easy to see that$m_1\left(\mathbb{R}^n,\Vert \cdot \Vert\right)\geq \frac{1}{2^n}$.

    C. Bachoc and S. Robins conjectured that equality always holds. We showthat this conjecture is true for $n=2$ and for some families of Voronoiregions of lattices in higher dimensions.


    Afficher tous les événements à venir