IMB > Informations générales > Agendas

La semaine de l’IMB

La semaine de l’IMB recense l’ensemble des événements de la semaine en cours

  • Le 23 novembre 2021 à 10:00
  • Séminaire de Théorie Algorithmique des Nombres
    Salle 2
    Aurel Page (IMB)
    Norm relations and class group computations

    When $L/K$ is a Galois extension of number fields with Galois group $G$, some invariants of $L$ can be related to those of its proper subfields. I will present some old and some new such relations, and an application to the computation of class groups of some large number fields. This is joint work with Jean-François Biasse, Claus Fieker and Tommy Hofmann.


  • Le 23 novembre 2021 à 11:00
  • Séminaire de Physique Mathématique - EDP
    Salle de Conférences
    Jean-Marc Huré
    SEMINAIRE REPORTE AU 11 JANVIER

  • Le 24 novembre 2021 à 17:00
  • Le séminaire des doctorants
    Salle 285
    Bianca Gouthier (IMB)
    Introduction to essential dimension
    In my seminar I will do an introduction to the concept of essential dimension: roughly speaking, the essential dimension is a measure of how many independent parameters we need to describe some algebraic object. The concept of essential dimension was introduced by Buhler and Reichstein in 1995 and it is linked to an algebraic version of Hilbert’s 13th problem. For a finite group $G$; the essential dimension measures how much one can compress a faithful representation of $G$. When $G$ is the symmetric group $S_n$; the essential dimension tells us how many independent parameters we need to write a generic polynomial of degree $n$ on a field $k$ of characteristic zero; equivalently, the essential dimension of $S_n$ computes the number of parameters needed to write a generating polynomial for separable field extensions of degree n: This is still an open problem for $n \geq 8$. Suprisingly, the analogue problem for inseparable field extensions has been solved explicitely.
  • Le 25 novembre 2021 à 11:00
  • Séminaire Recherche Opérationnelle - Probabilités et Statistiques
    Salle 2
    François Pacaud, post-doc at Argonne National Laboratory
    Reduced-space optimization for large-scale optimal power flow
    The optimal power flow is a challenging optimization problem, both nonlinear and nonconvex. We revisit the reduced-space method of Dommel and Tinney to work directly in the non-Euclidean manifold corresponding to the nonlinear power flow equations. Our algorithm extracts at each iteration a reduced gradient and a reduced Hessian, and use an interior point algorithm to solve the OPF to (local) optimality. All the algorithm is running directly on GPU, in a parallel fashion. In this talk, we will focus on the numerical challenges we have encountered, and give numerical results showing a comparison with Ipopt.
  • Le 25 novembre 2021 à 12:45
  • BLOC NOTES
    Salle de Conférences
    Séminaire transversal
    Regard psychosocial : Les croyances autour des maths et leurs impacts sur le vécu et l'orientation des étudiantes et étudiantsMalgré le droit d'accès aux études supérieures de tous et toutes, il existe toujours des stéréotypes et croyances qui restreignent lesétudiant·es dans leurs choix et dans le déploiement de leurs potentiels. Le très faible nombre de femmes en maths en est une conséquence.Durant le séminaire, je présenterai les conclusions de mon étude en psychologie sociale, menée sur 390 étudiant·es en Licence de maths.Ces conclusions permettent d'une part de mieux comprendre certains ressentis spécifiques aux femmes en maths, mais aussi de cernerles stéréotypes qui limitent les potentiels. Je proposerai alors des pistes d'actions concrètes, avec un moment d'échange : en tant qu'enseignant·e,responsable pédagogique, ou encadrant·e de thèse, que peut-on faire ?
  • Le 25 novembre 2021 à 14:00
  • Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation
    Salle 2
    Philippe Helluy (Univ. Strasbourg)
    [Séminaire CSM] Schémas Galerkin Discontinu explicites inconditionnellement stables
    Il est possible de construire des représentations cinétiques de tous les systèmes de lois de conservation hyperboliques. Dans ce type de représentation, des équations cinétiques, en petit nombre, sont couplées par un terme de relaxation non linéaire. L’approche cinétique est très intéressante en pratique, car la résolution numérique est ramenée à la résolution d’étapes de transport à vitesse constante, alternant avec des étapes de relaxations locales. Pour résoudre les étapes de transports, plusieurs approches sont possibles. Il est bien sûr envisageable de s’appuyer sur la méthode des caractéristiques. Sur une grille régulière, cela conduit à la méthode Lattice-Boltzmann. Il est aussi possible de résoudre le transport par une méthode de type Galerkin Discontinu. Cela permet d’utiliser des maillages déstructurés et de construire des schémas explicites inconditionnellement stables. Je rappellerai les principes de l’approche cinétique, puis je montrerai des applications en mécanique des fluides et en électromagnétisme.
  • Le 25 novembre 2021 à 14:00
  • Séminaire d'Analyse
    Salle de Conférences
    Christian Léonard (Paris Nanterre)
    Transport optimal entropique, retournement de temps et transport optimal (usuel) - Séminaire commun avec IOP
    Felix Otto a découvert il y a une vingtaine d'années que le transport optimal quadratique sur une variété riemannienne M permet de définir la géométrie de Wasserstein sur l'espace des probabilités P(M) sur M. Les ingrédients de base de cette géométrie sont les interpolations par déplacement de McCann qui sont construites en remontant les géodésiques de M sur P(M) et jouent le rôle de géodésiques sur P(M). Si l'on remplace dans cette construction les géodésiques de M par des ponts browniens, on obtient naturellement une nouvelle notion d'interpolations sur P(M) : les interpolations entropiques. On sait qu'en faisant décroître la température des ponts brownien vers zéro on retrouve à la limite les interpolations par déplacement. Sans surprise, le retournement du temps de certains processus stochastiques associés aux interpolations entropiques (les ponts de Schrödinger) permet de quantifier l'écart énergétique entre les interpolations entropiques et leurs limites de McCann. Quelques conséquences bien établies et heuristiques du retournement du temps des ponts de Schrödinger seront présentées.
  • Le 25 novembre 2021 à 14:00
  • Séminaire Images Optimisation et Probabilités
    Salle de Conférences
    Christian Léonard (Université Paris Nanterre)
    Transport optimal entropique, retournement de temps et transport optimal (usuel). Séminaire commun Analyse - IOP
    Felix Otto a découvert il y a une vingtaine d'années que le transport optimal quadratique sur une variété riemannienne M permet de définir la géométrie de Wasserstein sur l'espace des probabilités P(M) sur M. Les ingrédients de base de cette géométrie sont les interpolations par déplacement de McCann qui sont construites en remontant les géodésiques de M sur P(M) et jouent le rôle de géodésiques sur P(M). Si l'on remplace dans cette construction les géodésiques de M par des ponts browniens, on obtient naturellement une nouvelle notion d'interpolations sur P(M) : les interpolations entropiques. On sait qu'en faisant décroître la température des ponts brownien vers zéro on retrouve à la limite les interpolations par déplacement. Sans surprise, le retournement du temps de certains processus stochastiques associés aux interpolations entropiques (les ponts de Schrödinger) permet de quantifier l'écart énergétique entre les interpolations entropiques et leurs limites de McCann. Quelques conséquences bien établies et heuristiques du retournement du temps des ponts de Schrödinger seront présentées.
  • Le 26 novembre 2021 à 10:45
  • Séminaire de Géométrie
    Salle 2
    Thomas Haettel : exposé reporté !
    Actions de groupes sur les graphes de Helly et les espaces métriques injectifs
    Dans cet exposé, nous brosserons un panorama de résultats récents concernant les espaces métriques injectifs : ceux pour lesquels toute famille de boules s'intersectant deux à deux s'intersecte globalement. La version discrète de cette propriété définit les graphes de Helly. Si un groupe agit par isométries sur un tel espace, on peut en déduire de nombreuses propriétés typiques de la courbure négative ou nulle. Nous présenterons des familles de groupes classiques qui ont une telle action : groupes hyperboliques, réseaux cocompacts dans des groupes de Lie semisimples sur des corps locaux, groupes de tresses et groupes d'Artin, groupes modulaires de surface (travail en commun avec Nima Hoda et Harry Petyt).
  • Le 26 novembre 2021 à 14:00
  • Séminaire de Théorie des Nombres
    Salle de Conférences
    Abhinandan (IMB)
    Crystalline representations and Wach modules in the relative case
    In this talk, we will introduce the notion of Wach modules in the relative setting, generalizing the arithmetic case. Over an unramified base, for a p-adic representation admitting such structure, we will examine the relationship between its relative Wach module and filtered $(\varphi, \partial)$-module. Further, we will show that such a representation is crystalline (in the sense of Brinon), and one can recover its filtered $(\varphi, \partial)$-module from the relative Wach module. Conversely, for low Hodge-Tate weights [0, p-2], we will construct relative Wach modules from free relative Fontaine-Laffaille modules (in the sense of Faltings).

    Afficher tous les événements à venir