IMB > Recherche > Séminaires

Séminaire Calcul Scientifique et Modélisation

Responsables : Afaf Bouharguane et Michael Leguèbe. En alternance avec le séminaire Image Optimisation et Probabilités.

  • Le 21 février 2019 à 15:00
  • Salle 2
    Maria Kazakova (ENSTA)
    Nouvelle approche pour modélisation de déferlement: Ondes solitaires
    L’exposé est consacrée au nouveau approche de modélisation de propagationdes vagues côtières. Un modèle moyenné sur la profondeur est obtenuesous l’hypothèse d’eau peu profonde. Les effets turbulents de grandes echellessont pris en compte à travers l’équation de vorticité et sont résolus explicitement.L’hypothese de viscosté turbulent permet de modéliser les effectsturbulents de petites echelles. Un algorithme numérique est construit pour lavalidation et des comparaisons avec des résultats expérimentaux sont proposées.Les testes fournir un caractère prédictif pour des paramètres empiriquesdu modele.
  • Le 28 février 2019 à 14:00
  • Salle 2
    Victor Michel-Dansac (IMT)
    [Séminaire CSM] Consistent section-averaged shallow water equations with bottom friction
    In this work, we present a general framework to construct section-averaged models when the flow is constrained – e.g. by topography – to be almost one-dimensional (1D). These models are consistent with the two-dimensional (2D) shallow water equations. By introducing relevant scaling parameters, we consider the quasi-1D regime of the 2D shallow water equations. Then, this 2D system is averaged over the width of the channel. Afterwards, we expand the water elevation and velocity field in the spirit of the diffusive wave equations, and we establish a set of one-dimensional equations, close to the ones usually used in hydraulic engineering. Out of these configurations, there is an O(1) deviation of our model from the classical models found in the literature. We prove that the 1D model thus derived is consistent with the 2D shallow water equations in the quasi-1D regime. Finally, we present the main mathematical properties of our model and carry out numerical simulation as validation of our approach with comparison to the full two-dimensional shallow water equations. This is a joint work with Pascal Noble (IMT & INSA Toulouse) and Jean-Paul Vila (IMT & INSA Toulouse).
  • Le 7 mars 2019 à 15:00
  • Salle 2
    Léo Nouveau
    [Séminaire CSM]

  • Le 14 mars 2019 à 14:00
  • Salle 2
    Khaled Saleh (ICJ)
    Analyse et approximation numérique d'un modèle multiphasique compressible
    Un écoulement multiphasique est un écoulement mettant en jeu des espèces qui se trouvent dans différents états de la matière (gazeux, liquide, solide) ou des espèces qui sont dans le même état mais aux propriétés chimiques différentes (mélanges liquide-liquide non miscibles par exemple). La simulation numérique de tels écoulements a de nombreuses applications industrielles: industrie pétrolière, industrie chimique, industrie nucléaire. Dans l'industrie nucléaire, de nombreuses configurations industrielles font intervenir des écoulements multiphasiques. C'est le cas par exemple du phénomène de l'explosion de vapeur: suite à un défaut d'évacuation de chaleur dans le cœur d'un réacteur, celui-ci peut entrer en fusion créant un magma métallique appelé corium, composé de combustible nucléaire et d'éléments fondus issus de la structure du cœur. Lorsque les particules de corium entrent en contact avec l'eau du circuit primaire, originellement à l'état liquide, un phénomène d'évaporation violente de l'eau (flashing) peut se produire, s'accompagnant d'une augmentation soudaine de la pression et de la propagation d'ondes de choc et de détente pouvant endommager la structure du réacteur. La compréhension d'un tel phénomène nécessite de travailler avec des modèles d'écoulements compressibles faisant intervenir plus de trois phases. Dans cet exposé, je considérerai un modèle dit multi-fluide introduit par Jean-Marc Hérard (EDF R&D) en 2007 pour le cas de 3 phases puis en 2016 pour le cas plus général de N phases, N étant arbitraire. Pensé comme une extension du fameux modèle diphasique de Baer-Nunziato, le modèle à N phases consiste en N systèmes d'Euler couplés par des termes non conservatifs ainsi que des termes sources de relaxation dont le rôle est d'amener les phases en présence vers un équilibre mécanique et thermodynamique. Dans un premier temps, je présenterai une méthode de dérivation du modèle, ainsi que ses principales propriétés (hyperbolicité, inégalité d'entropie, symétrisabilité), puis je présenterai un schéma dit de relaxation à la Suliciu, pour l'approximation des solutions du modèle. Nous verrons que ce schéma permet une approximation relativement précise des solutions bien qu'il soit d'ordre 1. Nous verrons aussi qu'il vérifie au niveau discret des propriétés de stabilité similaires à celles du modèle continu: positivité des masses volumiques et des taux de présence statistiques des phases, inégalités d'entropie discrète.
  • Le 28 mars 2019 à 14:00
  • Salle 2
    [Séminaire CSM] Créneau libre

  • Le 11 avril 2019 à 14:00
  • Salle 2
    Vanessa Lleras (U. Montpellier)
    [Séminaire CSM]

  • Le 2 mai 2019 à 14:00
  • Salle 2
    [Séminaire CSM] Créneau libre

  • Le 16 mai 2019 à 14:00
  • Salle 2
    Maelle Nodet (Inria AIRSEA)
    [Séminaire CSM]

  • Le 13 juin 2019 à 14:00
  • Salle 2
    Maria González Taboada (Universidade da Coruña)
    [Séminaire CSM] Titre à préciser

  • Le 27 juin 2019 à 14:00
  • Salle 2
    Simona Perotto (Politecnico di Milano)
    [Séminaire CSM]

    Les archives depuis 2004